La sensibilisation aux métiers ou comment prevenir le décrochage scolaire

Université de Polynésie française 2016 - 2017

Sandrine PESCHAUD - REDON ID 20081050

Recherche de M2 - MEEF 4

Ce travail vous est proposé dans le cadre des UE Intégration des TICE dans la spécialité & Environnement Numérique de Travail et Posture professionnelle avec le numérique - SEMESTRE 10 sous la direction de Monsieur Marane Toyane, marane.toyane@upf.pf, marane.toyane@gmail.com

L'enfant au centre du système
Tout homme est tiraillé entre deux besoins Le besoin de la pirogue, c’est à dire du voyage et le besoin de l’Arbre, c’est à dire de l’enracinement, de l’identité Et les hommes errent constamment entre ces deux besoins en cédant tantôt à l’un, tantôt à l’autre; Jusqu’au jour où ils comprennent que c’est avec l’Arbre qu’on fabrique la Pirogue. Joël Bonnemaison, 1987, Mythe du Vanuatu

SOMMAIRE

  • Présentation du dossier
  • Le Contexte
  • La Problématique
  • Le Projet
  • Les Visites
  • Analyse : temps forts et remédiations à prévoir
  • Bilan
Ancre de 4 tonnes située à l'entrée de la Base Navale de Papeete

Présentation du dossier

Afin de montrer mes compétences en matière d'utilisation des outils numériques mis à la disposition des utilisateurs intéressés par des présentations actives, voire interactives, moins linéaires que les outils de bureautiques comme Powerpoint ou Keynote, j'ai choisi de présenter un dossier construit avec l'outil Adobe Spark. Il aurait aussi bien pu s'agir de Sway ou bien encore Prezzi; néanmoins, la convivialité de Spark Adobe a remporté tous mes suffrages.

La question est de savoir comment un enseignant chercheur peut mettre en valeur un projet pédagogique qu'il a effectué en temps scolaire afin de le porter à la connaissance d'un public adulte. Il s'agit de relations interprofessionnelles qui peuvent aboutir à des échanges a posteriori dans une situation de discussion verbale évaluative ou formative. Toutefois, cela peut aussi être l'occasion d'échanges à travers le web ou par email au fur et à mesure de la construction du projet. Dans ce cadre, Sway aurait été mieux adapté.

Sous la direction de Madame Rodica AILINCAI

Education, Culture, Intégration

ou Comment les partenaires contribuent-ils à réduire les inégalités sociales?

Le contexte du projet

Si l’on se place d’un point de vue systémique, on se rend compte qu’il existe de nombreux systèmes : productif, éducatif, familial, formatif et politique

Mais où se trouve l’enfant? Pour vous faire comprendre mon questionnement, Il faut placer l’enfant au centre de tous les systèmes, dans son contexte : à Papeete dans une école de quartier défavorisé. Les familles sont absentes. Les élèves de CM2 sont sujets aux retards à répétition, aux absences injustifiées. Beaucoup n’ont pas compris pourquoi ils viennent à l’école. On sait, qu’avant la 3e de collège au moins 4 à 5 d’entre eux décrocheront. Il faudra qu’ils attendent d’avoir 16 ans pour pouvoir faire partie d’un programme comme celui de la Mission de Lutte contre le décrochage scolaire. Ou même 18, pour s’inscrire à un plan de formation pour adultes de la SEFI .

Beaucoup n’ont jamais eu de modèle de réussite dans leur entourage proche: une mère ou un père qui a peut être fait des études et qui a choisi son métier. Ce que le système éducatif demande est incroyablement difficile. Ils doivent suivre les règles et les consignes sans savoir où ils vont.

La problématique

Aujourd’hui je ne cherche pas à impulser de formule magique. J’ai cherché à trouver des clés pour que mes élèves raccrochent et restent scolarisés dans un but utilitaire : avoir un métier, une maison, une famille. Pour pouvoir offrir le monde à ses élèves, un enseignant a besoin de proposer des projets ouverts. Les bénévoles étant très rares il doit creuser dans le système productif. Je me suis donc demandée comment, à travers sa mission éducative et culturelle un partenaire privilégié de l’école peut contribuer à réduire les inégalités sociales en Polynésie française dès l’école élémentaire.

Le projet

Au départ, il était question de travailler avec deux groupes d’élèves de CM2, situés dans 2 écoles de quartiers proches socialement, économiquement et géographiquement. L’expérimentation s’est appuyée sur des production d’écrit, des rencontres avec les partenaires sur leur lieu de travail, des interviews menées à l’école et enfin un exposé présenté aux parents, aux camarades et aux partenaires qui ont répondu présents, la Base Navale et l’Hotel Tahiti Pearl Beach. En revanche, il a été impossible de mobiliser les enseignants des écoles ciblées. Manque de temps, manque d’intérêt peut être.

Les visites

Qu’à cela ne tienne, mes élèves sont sortis de l’enceinte de l’école, ils ont été curieux et actifs. Ils ont découverts ce qui fait partie de leur environnement. Ils ont été motivés, poussés à une réflexion commune. Ils ont assisté à de vrais moments de travail. Rien n’a été simulé.

Analyse: temps forts et remédiations à prévoir

Par la rencontre d’adultes sur leur lieu de travail qui expliquaient en quoi consistait leur métier et comment on faisait pour y parvenir, leurs représentations ont été sensiblement modifiées. Le vocabulaire qu’ils utilisaient a évolué. Aujourd’hui, ils ont une idée du métier qu’ils pourraient peut être faire et ils peuvent se justifier.

Bilan

Si l’on considère que ce projet, accessible localement et peu onéreux, peut faire l’objet d’une progressivité dès les petites classes, on peut respecter le développement cognitif des enfants, et proposer au cycle 2, des rencontres avec des agriculteurs, métiers concrets, palpables; au cycle 3, des pompiers, pâtissiers, un peu moins concret; Et enfin au cycle 4 comptables ou secrétaires, domaines plus abstraits.

« L’arbre est enraciné, il puise dans les profondeurs de la culture sous-jacente, mais il est ouvert aussi vers des échanges multiformes, il n’est pas emmuré et scellé. Donc c’est en étant profondément enraciné qu’on est prêt à toutes les ouvertures. Comme disait Aimé Césaire: « Poreux à tous les souffles du monde ». Joseph Ki-Zerbo, historien et homme politique burkinabé contemporain.

Merci de votre lecture, je reste à votre disposition pour toute information supplémentaire qui vous serait nécessaire.

sandrineredon@me.com

viber : sandrine redon

Created By
Sandrine Redon
Appreciate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.