Loading

Des élèves en simulation parlementaire Art oratoire – Leadership – Politique

À l’occasion de la rencontre annuelle du Parlement jeunesse franco-manitobain (PJFM) au Palais législatif du Manitoba, quelques élèves de la DSFM se sont retrouvés pour une simulation parlementaire. Telle une assemblée législative, l'ambiance était au débat autour de projets de loi, parfois inspirés de l’actualité, parfois fictifs. L'exercice s'est déroulé sur trois jours. Deux élèves du Centre scolaire Léo-Rémillard partagent leur expérience.

Pour cette 35e édition des simulations parlementaires du PJFM, qui s'est tenue du 8 au 10 février 2019, Kess, en 12e année, occupait le poste de vice-Première ministre. « Mon rôle était d’appuyer le Premier ministre, qui est celui qui gère le débat. À la fin de la session, j’ai été élue vice-présidente, alors j’aurai un rôle plus proéminent en 2020. »

C’était la deuxième fois que Kess prenait part à cet exercice organisé par les jeunes et pour les jeunes entre 14 et 25 ans. « Je m’intéresse à la politique. J’avais entendu parler du PJFM à l’école. J’ai beaucoup aimé l’expérience la première fois. On a l’opportunité de débattre des projets de loi. C’est vraiment amusant, et je compte y participer autant que possible. »

C’est toujours un bonheur de réaliser à quel point la francophonie nous tient à cœur. - Kess, 12e année.

Comme vice-Première ministre, Kess a participé à la préparation de la session 2019. « Le cabinet s’est réuni une fois par semaine à partir de janvier pour organiser le PJFM. Il y a eu 25 participants. Au cours des deux dernières années, plusieurs vétérans qui étaient devenus trop âgés ont été remplacés. De nombreux jeunes d’immersion se sont joints à nous. Tout le monde avait vraiment envie de s’impliquer. C’est toujours un bonheur de réaliser à quel point la francophonie nous tient à cœur. »

Stéphane, élève en 11e année, participait à son quatrième PJFM. « Un ami m’a parlé des PJFM et ça a été une expérience formidable. J’ai participé à trois sessions au Manitoba et une à Edmonton, au Parlement franco-canadien du Nord et de l’Ouest. J’aime vraiment avoir l’opportunité de faire des nouvelles connexions et de m’entraîner à l’art oratoire. C’est aussi une bonne occasion de mieux comprendre la politique. Comme citoyens, on est tous techniquement impliqués. »

Pendant leur visite au Palais législatif, les jeunes ont pu interagir avec de vrais députés. « On a rencontré des politiciens qui nous ont fait des présentations. Ça nous donne une autre perspective sur ce milieu. Je pense que ça me rend plus apte à former mon opinion sur la politique. »

Cette année, Stéphane a été élu ministre. « Je n’avais jamais encore fait partie du cabinet. Ça va me permettre de voir les coulisses du PJFM. Je vais écrire un des projets de loi qui sera débattu à la session 2020. J’aimerais présenter un enjeu réel dans notre communauté, et arriver à une solution absurde ou radicale. »

Kess envisage déjà le prochain parlement. « Notre objectif est d’augmenter le nombre de participants. Nous comptons promouvoir l’évènement en passant dans les écoles pour des présentations. Nous voulons aussi en faire la promotion à la Coupe éthique canadienne qui aura lieu en avril. Chaque année, je veux m’impliquer plus et encourager les jeunes à s’engager aussi, en français. »

Pendant leur visite au Palais législatif, les jeunes ont pu interagir avec de vrais députés. « On a rencontré des politiciens qui nous ont fait des présentations. Ça nous donne une autre perspective sur ce milieu. Je pense que ça me rend plus apte à former mon opinion sur la politique. »

Cette année, Stéphane a été élu ministre. « Je n’avais jamais encore fait partie du cabinet. Ça va me permettre de voir les coulisses du PJFM. Je vais écrire un des projets de loi qui sera débattu à la session 2020. J’aimerais présenter un enjeu réel dans notre communauté, et arriver à une solution absurde ou radicale. »

Kess envisage déjà le prochain parlement. « Notre objectif est d’augmenter le nombre de participants. Nous comptons promouvoir l’évènement en passant dans les écoles pour des présentations. Nous voulons aussi en faire la promotion à la Coupe éthique canadienne qui aura lieu en avril. Chaque année, je veux m’impliquer plus et encourager les jeunes à s’engager aussi, en français. »

photo couverture : Gracieuseté Gabriel Barnabé. Les membres du Parlement jeunesse franco-manitobain se sont réunis pendant trois jours au Palais législatif pour débattre sur une variété de sujets.

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.