Psychose 2

Après 22 ans passés dans un asile psychiatrique, Norman Bates retrouve enfin le motel familial contre l'avis de Lila, la sœur de Marion Crane, qui s'oppose à sa remise en liberté. Mais une jeune femme assez troublante interviendra dans la vie de Norman juste avant que celui-ci se retrouve dans la même situation que 22 ans auparavant. Et si Mme Bates était encore vivante ?

Une suite qui reconstitue magnifiquement le mythe (l'histoire de Norman Bates, le fabuleux décor) et en couleur; en utilisant habilement les éléments du premier film mais sans les copier, juste en les revisitant et en leur rendant hommage.

Dans le premier Psychose, on a fait connaissance avec Norman Bates (qui est l'élément clé de l'énigme du film d'Hitchcock) et ici, on développe le personnage, qui demeure très intéressant grâce à la fragilité qu'a su lui apporter Anthony Perkins.

Le mystère s'installe progressivement dans le film et de manière très efficace. On s'attache alors beaucoup aux personnages de Norman et Marie, qui essayent de se comprendre et de s'épauler mutuellement face aux événements troublants qui surviennent dans la mystérieuse demeure perchée sur la colline.

Mélange de suspense psychologique et de film d'épouvante, Psychose II est réalisé de façon intelligente et est au final un bel hommage nostalgique au premier film. C'est également une aubaine de pouvoir retrouver Anthony Perkins dans son rôle phare. Merci beaucoup Mr Richard Franklin pour cette très belle suite !

Anthony Perkins retrouve son personnage avec un naturel stupéfiant. Ce Bates presque quinquagénaire n’a plus la grâce juvénile, mais reste profondément troublant, mal à l’aise dans ce corps trop grand. Il craint tellement de retomber dans la folie qu’il en devient touchant.

A ses côtés, Vera Miles reprend son rôle de sœur de Marion Crane (assassinée sous la douche dans Psychose, sous les traits de Janet Leigh) qui ne peut accepter cette disparition. Sa fille, accueillie par Bates, est interprétée par Meg Tilly (Fame), après le refus de Jamie Lee Curtis, révélée par Halloween et fille de Janet Leigh.

Quentin Tarantino affirme la préférer au premier volet.

A l’été 1983, cette suite fait un carton au box-office américain, où elle atteint la deuxième place. Aujourd’hui encore, Quentin Tarantino (qui n’a pas une haute opinion de Hitchcock) affirme la préférer au premier volet. Elle reste en tout cas plutôt respectable, avec son scénario malin, avant que les coups de théâtre ne tombent en cascade.

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.