10 trucs que j’ignorais sur Internet et mon ordi (avant de m'y intéresser) Par Chinnici Elise

1) Nous ne consultons pas une page Internet, nous la copions.

Pour voir une page web, notre navigateur la copie sur notre ordinateur. Les textes, les images, les sons : tout ce que nous voyons ou entendons sur nos écrans ont été copiés sur notre ordinateur.

2) Mon navigateur web ne cuisine pas la même page web que le votre.

Une page web pour une personne ne sera pas la même pour une autre personne car les navigateurs sont différents. C'est comme si nous donnions une recette à 3 cuisinier différents, nous obtenons des plats différents. De plus, cela change en fonction, par exemple, de la taille de l'écran (si on utilise un ordinateur ou un smartphone).

3) Le streaming n’existe pas.

Le streaming, c’est du téléchargement que nous ne pouvons pas récupérer, donc nous téléchargeons, par exemple, une vidéo mais juste pour une seule fois. Si nous voulons en profiter à nouveau, il faut encore les télécharger.

4) Quand nous regardons une page web, elle nous regarde aussi.

Une page web sait beaucoup de choses sur nous. Elle sait où nous nous trouvons car elle connaît l'adresse de la box internet à laquelle nous sommes connectés. Elle sait également combien de temps nous restons. Il faut faire attention car Internet prend des notes sur nous.

5) Pas besoin d’un compte Facebook/Google/etc pour qu’ils aient un dossier sur nous.

Les petits boutons (comme le "like" de facebook) sont des espions. Ils donnent à Facebook toutes les informations sur nous. Le pire, c’est que cela fonctionne aussi avec des choses que nous voyons moins (les polices d’écriture fournies par Google et très utilisées par les sites par exemple). Une immense majorité de sites utilisent aussi « Google Analytics » pour analyser nos comportements et mieux savoir quelles pages web marchent bien et comment. Mais du coup, Google récupère ces informations.

6) Un email est une carte postale

Un email est une carte postale. Tout le monde peut lire notre message. Si nous voulons une enveloppe, il faut chiffrer nos emails grâce à un logiciel qui prend l'email, applique la clé des correspondances bizarres pour le chiffrer en un brouillard de symboles, et l’envoie à notre correspondant. Etant donné que nos logiciels se sont déjà échangé les clés, notre destinataire peut le déchiffrer. Mais comme il est le seul à avoir la clé, lui seul peut le déchiffrer.

7) Le cloud, c’est l’ordinateur d’un autre.

Mettre sur le cloud ses fichiers (icloud), ses emails (gmail), ses outils (Office365)… c’est les mettre sur l’ordinateur d’Apple, de Google, de Microsoft. Un serveur, c’est un ordinateur-serviteur qui est tout le temps allumé, qu’on a enchaîné au plus gros tuyau internet possible. Dès qu’on lui demande une page web, un fichier, un email, une application… il doit trouver immédiatement.

8) Facebook est plus fort que notre volonté.

Quand nous sommes sur facebook, par exemple, nos yeux sont hypnotisés par les informations de notre fil d'actualité ou notre mur. Nous finissons par cliquer sur un titre, liker, retwetter une notification,... . Ceci n'est pas un manque de volonté. Facebook a étudié l’humain donc il a construit ses sites, ses applications, etc. de façon piéger ses utilisateurs, pour que nous restions ou y retournons. Ces techniques de design qui hackent notre esprit sont volontaires, étudiées et documentées. Elles utilisent simplement des failles de notre esprit qui court-circuitent nos volontés.

9) Internet est ce que nous en ferons

Si nous voulons voir d’autres choses dans notre vie numérique, nous avons le choix : attendre que les autres le fassent ou bien le faire nous-même. Créer et diffuser des contenus sur Internet, s’apprend.

10) C’est pas la fin du monde, juste le début.

Il est temps de revenir vers une informatique-amie, à échelle humaine, vers un outil que nous maîtrisons. Des spécialistes disent qu'avec une combinaison "logiciel libres + chiffrement + services décentralisés" est une bonne piste.

Created By
Elise Chinnici
Appreciate

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.