Loading

Rapport Annuel 2019 Campax

Nous sommes heureux de vous présenter le troisième rapport annuel de Campax.

Trois années se sont écoulées depuis que Campax a vu le jour. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli au cours de ces trois années : nous avons mené des campagnes et des actions sur divers sujets, nous avons réussi à étendre massivement notre portée et, pour la première fois, nous avons pu jouer un rôle formateur dans les processus de démocratie directe en tant que membre du comité du référendum sur l’e-ID.

Stratégie

La stratégie de Campax est toujours de contribuer à façonner et à stimuler les discours sociaux et politiques sur la base de valeurs progressistes communes. La Suisse et les Suisses devraient prendre des mesures concrètes pour plus de solidarité, plus d’égalité des chances et plus d’écologie. Cela n’est possible que si nous pouvons réussir à atteindre et à mobiliser un grand nombre de personnes. En 2019, nous avons donc révisé notre déclaration de mission. Elle se présente désormais ainsi :

Wir wollen eine Gesellschaft, in der alle Menschen in Würde und Freiheit leben.

Les pierres angulaires de cette démarche sont les suivantes :

  • La protection contre la violence, la discrimination et la persécution
  • Un environnement intact, pour nous et pour les générations futures
  • Une économie qui sert les gens. Et non l’inverse
  • Une égalité des chances cohérente et des projets de vie pour tous en toute liberté, sans distinction de sexe, d’orientation sexuelle, d’origine ou de croyance
  • La participation à la vie en société et à ses processus démocratiques
  • La solidarité avec les faibles, dans toute la Suisse et au-delà
  • Campax aborde des sujets qui sont importants MAINTENANT et pour lesquels nous devons agir MAINTENANT pour faire la différence

La communauté Campax, qui ne cesse de croître, travaille à la réalisation de cette vision. Les membres et les sympathisant.e.s sont impliqué.e.s dans le choix des sujets. Campax combine la portée et l’impact des meilleurs outils numériques disponibles avec des actions hors ligne et mobilise ainsi des personnes situées en dehors des structures de pouvoir établies. Indépendante des entreprises, des partis et des associations, Campax ne s’engage qu’envers sa propre communauté.

ACT, notre plateforme de pétition, s’est taillé une place de choix au sein de la population suisse en 2019. De plus en plus de campagnes ont été lancées sur notre plateforme et plusieurs ont été menées à bien. Le nombre de nos supporters/supportrices est passé à plus de 100 000 en 2019, ce qui signifie que nous avons pu atteindre nos objectifs de visibilité.

Campax s’efforce toujours de communiquer et de se mobiliser rapidement et largement.Nous considérons que c’est la clé de l’influence politique, en particulier en ce qui concerne les élections et les référendums.

Les élections parlementaires de l’automne 2019 ont été un indicateur de cette stratégie et Campax est très satisfaite des résultats des élections. L’objectif à long terme de pouvoir toucher plus de personnes par voie numérique que toute autre organisation en Suisse est donc tout à fait réaliste pour l’avenir, du moins en ce qui concerne les prochaines élections nationales.

Nous sommes très optimistes pour l’avenir et nous avons déjà un bon aperçu des nombreuses possibilités !

Campagnes de l’année 2019

Élections concernant le climat

La campagne pour les élections fédérales s’est concentrée sur les domaines thématiques suivants : le climat, l’égalité, les exportations d’armes et le mariage pour tous. Dans le cadre du concept de mobilisation « Tripler les voix », nous avons fourni des outils et des conseils sur la meilleure façon de motiver vos amis à voter.

Ce fut une expérience formidable de constater que de nombreux militants ont participé à l’action photo et vidéo.
Des milliers de membres de Campax ont commandé des accroche-portes et les ont distribués dans votre quartier.

Nous sommes tous concernés par la politique climatique. Avec cette devise, nous avons participé à la plus grande et à la plus colorée des manifestations pour le climat jamais organisée en Suisse, un mois avant les élections. 100 000 personnes se sont retrouvées à Berne !

Le premier bloc de manifestation de Campax fut un grand succès. Avec nos pancartes bleues et noires, nos accroche-portes et notre globe terrestre (qui s’est lentement mais sûrement dégonflé), nous avons pu apporter notre contribution à ce grand rassemblement qui fut largement remarqué et a suscité l’intérêt et l’enthousiasme presque partout.

Après la grande manifestation pour le climat, nous savions déjà ce qui allait se passer le 20 octobre : les élections de 2019 ont été marquées par une montée historique des Verts, une perte discrète des droits et une augmentation de la proportion de femmes élues.

Cependant, le glissement général vers la gauche que beaucoup attendaient n’a pas eu lieu. Un meilleur résultat du PS aurait été souhaitable, mais en fin de compte, on peut tout de même dire que la gauche a gagné aux dépens de la droite. Ainsi, la droite n’a plus de majorité au Conseil national et l’objectif électoral le plus important de la gauche a été atteint. Avec cette nouvelle majorité, il est désormais possible de réaliser des progrès sociaux et écologiques au cours de la prochaine période législative.

Le résultat de ces élections est une grande opportunité pour l’environnement et le climat, pour l’égalité des sexes, pour la communauté LGBT+, pour les droits de l’humain et des locataires et pour les jeunes en général, pour n’en citer que quelques-uns. Il reste encore à voir dans quelle mesure ce changement aura un impact sur le Conseil des États et peut-être aussi sur le Conseil fédéral. Il est à espérer que le Conseil des États prendra bientôt conscience de sa responsabilité écologique.

Accord de libre-échange avec le Mercosur : protégez les forêts tropicales amazoniennes et les peuples indigènes !

A l’occasion d’une rencontre entre le conseiller fédéral Ueli Maurer et le nouveau président du Brésil d’extrême droite Jair Bolsonaro, nous nous sommes rendus au FEM à Davos au début de l’année 2019. Nous avons utilisé la scène mondiale du FEM pour souligner la responsabilité de la Suisse dans l’éventualité d’un accord de libre-échange avec le Mercosur.

Malheureusement, nous n’avons pas pu remettre personnellement à notre président fédéral la pétition intitulée « Protéger les forêts amazoniennes et les peuples indigènes » qui a reçu 15 000 signatures. Nous avons cependant réussi une action spectaculaire sur le célèbre viaduc de Filisurer qui fut bien accueilli jusqu’au Brésil. Et notre présence à Davos fut diffusée de manière virale grâce à Spoutnik News.

Outre l’écho que nous avons reçu en Suisse (le Tagesschau avait également repris notre campagne), nous avons été particulièrement satisfaits des réactions suscitées au Brésil. Ce fut un record absolu de portée, d’actions et de réactions sur nos comptes de réseaux sociaux jusqu’à nouvel ordre.

Alors que les incendies dans la forêt amazonienne continuent de se propager, la Suisse s’est également fait remarquer par ses importations de viande et d’aliments bon marché pour animaux. Les entreprises agricoles brûlent impitoyablement la forêt tropicale afin de faire de la place pour les animaux d’élevage et les cultures d’aliments pour animaux exportés dans le monde entier.

Pour Campax, tout est clair : la forêt tropicale ne sera pas sacrifiée pour remplir les assiettes des Suisses !

Nous avons ensuite lancé une pétition adressée au chef du SECO, le conseiller fédéral Parmelin, contre l’accord de libre-échange avec les États du Mercosur qu’il souhaitait obtenir. La pétition a reçu plus de 70 000 signatures en deux semaines et nous a ainsi permis de battre notre record de participation ! En ce qui concerne un éventuel référendum, nous avons ainsi démontré notre potentiel de mobilisation et envoyé un signal fort aux responsables politiques.

#EYtoo

Grâce en partie à l’intervention de Campax fin 2018, il n’a plus été possible de fermer les yeux sur un incident de harcèlement sexuel ayant eu lieu chez EY Suisse. La direction d’EY pour la région DACH a annoncé le 25 janvier que, suite à des enquêtes externes, elle ne pouvait plus avoir recours aux services de son dirigeant de longue date. L’associé et ancien directeur des ressources humaines a donc quitté l’entreprise. Le PDG d’EY Suisse a également quitté son poste, mais il est resté dans l’entreprise.

Égalité

Au printemps, notre campagne pour l’égalité s’est concentrée sur une injustice particulièrement frappante : la taxe dite « tampon ».

Avec l’ancien conseiller national Jacques-André Maire, nous avons rédigé une motion demandant qu’un taux réduit de TVA de 2,5 % soit appliqué sur les produits d’hygiène féminine, comme c’est également le cas pour tous les autres biens de consommation courante. Les produits menstruels ne peuvent être assimilés à des « articles de luxe » comme les rasoirs, le savon et le caviar. La moitié de la population suisse dépend de ces produits et il est injuste de gagner de l’argent sur le dos des personnes concernées alors que les raisons sont purement biologiques. De nombreux pays (aussi bien développés qu’en voie de développement) ont déjà réduit ou complètement supprimé la TVA sur les tampons. La motion Maire était accompagnée d’une pétition sur le même sujet qui a suscité un vif intérêt.

Cette fois-ci, la motion a été clairement acceptée par le Conseil national, contrairement à une initiative antérieure formulée de manière similaire. Elle est maintenant sur le point d’être approuvée définitivement. Ce serait un petit succès, mais ô combien important, qui pourrait ouvrir la voie à d’autres mesures d’équité.

Initiative de mesures correctives

Grâce à un lobbying réussi de l’industrie de l’armement auprès des commissions compétentes, le Conseil fédéral a voulu faciliter l’exportation d’armes vers les pays en guerre. Campax a lancé une campagne contre cette volonté avec une pétition en mars 2018. La pétition a rencontré un grand succès et sa remise a également été bien accueillie. Cette question est par la suite devenue le sujet politique le plus brûlant de l’été 2018.

Le 10 septembre 2018, une large coalition de partis et d’organisations a décerné un carton rouge au Conseil fédéral en lançant l’Initiative de mesures correctives. Avec la modification prévue de l’ordonnance sur le matériel de guerre, qui permettrait également d’exporter des armes vers des pays en guerre, le Conseil fédéral franchit clairement une ligne rouge.

Après l’échec du Conseil des États à adopter la motion visant à « élargir la base démocratique des exportations d’armes », l’initiative corrective a été lancée le 11 décembre 2018. L’initiative (qui est soutenue par une grande alliance) demande que le parlement et la population aient leur mot à dire sur la réglementation régissant les exportations de matériel de guerre.

L’initiative a été présentée le 24 juin 2019 par l’Alliance contre les exportations d’armes vers les pays en guerre civile (dont fait partie Campax) avec plus de 135 000 signatures.

Ils ne sont pas radicaux, mais courageux !

Le lundi 8 juillet 2019, plus de 80 militant.e.s du climat ont protesté pacifiquement et sans violence à Zurich et à Bâle devant les grandes banques suisses UBS et CS contre leurs pratiques commerciales néfastes pour l’environnement. Ils ont cependant été arrêtés par une importante force de police, détenus pendant 48 heures et finalement inculpés. Campax soutient la désobéissance civile des militant.e.s du climat et a donc lancé une campagne de collecte de fonds pour aider à faire face aux conséquences juridiques de cette action. Un grand élan de solidarité a permis de collecter près de 60 000 francs suisses qui ont été reversés aux militants en 2019. Nous vous en remercions. Cela montre ce que nous pouvons faire ensemble quand l’un.e d’entre nous est dans le besoin.

Référendum e-ID

Avec la loi sur l’identification électronique, le Conseil fédéral et le Parlement ont voulu un changement historique du système : à l’avenir, des entreprises privées devraient délivrer le passeport suisse numérique (e-ID) et gérer nos données privées sensibles. Le bureau des passeports de l’État sera remplacé par de grandes banques, des compagnies d’assurance et des entreprises publiques.

Un sondage représentatif a montré que 87 % de la population souhaite que ce soit l’État qui émette ce passeport numérique. La population n’accorde aucune confiance aux entreprises privées en ce qui concerne la protection des données. Au lieu de tenir compte des souhaits de la population et en instaurant la loi fédérale sur les services d’identification électronique (LSIE), le gouvernement fédéral et le parlement veulent abandonner une mission essentielle de l’État.

L’organisation du référendum est soutenue par la Société numérique, Campax, la plateforme démocratique WeCollect et l’association PublicBeta. Ce fut un grand pas en avant pour Campax : après presque trois ans d’existence, nous avons participé à l’organisation d’un référendum pour la première fois en tant que co-initiateur. La pandémie de coronavirus a induit une incertitude sur la date de tenue du référendum, mais nous serons prêts à mener cette campagne jusqu’au jour du vote et à gagner. Avec la poursuite du développement et de la croissance de la communauté de Campax, nous utiliserons plus souvent à l’avenir les moyens de la codétermination par démocratie directe.

L’objectif du développement à long terme doit être que Campax puisse mobiliser suffisamment de personnes en quelques années pour permettre à de nouveaux modèles de voir le jour alors que c’était impossible auparavant. L’évolution de ces trois dernières années nous donne confiance !

Protection des lanceurs d’alerte

Le 16/12/2019, le Conseil des États a discuté du projet de loi pour une meilleure protection des lanceurs d’alerte sur le lieu de travail. L’équipe de SwissLeaks était sur place avec le lanceur d’alerte Rudolf Elmer pour initier le dialogue avec les parlementaires.

Pétitions sur ACT

2019 fut une année importante pour notre plateforme de pétition : plus de 120 pétitions ont été lancées par des sympathisant.e.s et plus de 225 000 signatures ont été recueillies au total dans différents domaines.

Par exemple, « La distance, c’est la distance » de Pro-Vélo pour l’introduction d’une distance de sécurité de 1,5 m entre les voitures et les vélos sur la route, la lettre ouverte de la grève du climat « 4-6 °C de réchauffement climatique grâce à l’argent suisse ? Pas avec nous ! » aux PDG et aux organisations faîtières des institutions financières suisses, ainsi qu’au Parlement suisse, qui a recueilli plus de 11 000 signatures. Ou encore la pétition « Sauvez la gare de Lindenholz » adressée au conseil municipal de Madiswil et qui a conduit au renoncement de la fermeture de la gare.

Des organisations ont lancé leurs propres campagnes sur ACT, mais aussi des particuliers, comme la pétition locale « Pas de colosse de béton à côté de la zone de baignade de Wollishofen », qui, avec plus de 3 000 signatures, a permis d’augmenter la pression sur les décideurs. Ou encore la pétition pour l’instauration d’un dimanche sans voiture par an qui a déjà recueilli plus de 9 000 signatures en trois langues.

C’est aussi en 2019 que notre plateforme est devenue accessible en italien ce qui a permis à tout le pays d’en bénéficier.

La pétition hébergée sur ACT ayant rencontré le plus de succès a été remise par ICAN Switzerland à Berne le 20 mars. La pétition a été adressée au conseiller fédéral Ignazio Cassis, chef du DFAE, et lui demande de signer sans plus tarder le Traité de non-prolifération nucléaire.

Annette Willi, cofondatrice d’ICAN Switzerland a déclaré :

« L’interdiction des armes nucléaires est un succès historique. La Suisse a contribué de manière significative à placer l’impact humanitaire des armes nucléaires au centre du débat sur le désarmement nucléaire. Elle doit maintenant signer l’interdiction. Cet acte est tout à fait conforme à notre tradition humanitaire et au principe de neutralité. »

Conseil d’administration

Lors de l’Assemblée générale 2019 de Campax, le Conseil d’administration était composé comme suit : Balthasar Glättli, Eva Suss, Andreas Freimüller, Ben Zumbühl, Payal Parekh, Alexandra Dufresne, Deborah Berra.

du haut à gauche au bas à droite : Balthasar Glättli, Eva Suss, Andreas Freimüller, Ben Zumbühl, Payal Parekh, Alexandra Dufresne et Deborah Berra

Andreas Freimüller, le président fondateur, a démissionné de son poste et Ben Zumbühl a été élu comme nouveau président. Durant l’année, Eva Suss et Deborah Berra ont démissionné du conseil d’administration. Nous tenons à les remercier toutes les deux pour leur engagement au sein de Campax.

Finance

Le bilan et le compte de résultat annuels révisés pour 2019 sont disponibles. Au cours de l’année, Campax a connu une croissance dont elle peut être fière, tant sur le plan financier que sur le nombre de membres, et le travail actif de campagne a vraiment porté ses fruits. Les recettes sont passées de 161 000 à 415 000 francs suisses par rapport à l’année précédente. Ce chiffre comprend la collecte de dons pour les militants du climat. Même en soustrayant ce don spécial de 56 000 francs, qui a été transmis intégralement aux personnes concernées, les recettes s’élèvent tout de même à 350 000 francs.

70 % de ces revenus ont été perçus sous forme de dons ponctuels, mais il est à noter que nous recevons de plus en plus de dons mensuels permanents, ce qui n’est possible que depuis la fin de 2018. 30 % des revenus proviennent de grands donateurs/donatrices ou de fondations, dont certaines ont une mission bien précise et d’autres agissent plus librement. La capacité de Campax à pouvoir réunir si rapidement une si grande partie de ses revenus grâce à de petits dons est également un point très positif. Dans ce domaine, Campax (qui fait partie du réseau mondial OPEN) se classe très bien au niveau international. En 2020, nous poursuivrons nos efforts pour renforcer encore notre financement par de petits dons et par les cotisations des membres, ce qui nous permet de gagner en indépendance vis-à-vis des donateurs/donatrices institutionnel.le.s.

Soutiens Campax maintenant avec un don!

Chez Campax, tous participent comme ils le peuvent et comme ils le souhaitent. Soit en signant et en partageant une pétition, soit en participant à une discussion ou à une action - en tant que membres de l’association, bénévoles ou partenaires de la campagne.

Nous ne prenons pas d’argent de l’État ou des entreprises. Grâce à votre don, vous assurez notre indépendance et augmentez notre champ d’action, afin que nous puissions réagir rapidement aux événements.

Credits:

Créé avec des images de Bruno Alder Photographie 'Warum gehe ich wählen?', Benjamin Zumbühl, Antonino Panté 'Campax und die Schweiz sagen #EleNão zu Bolsonaro', Flurin Bertschinger 'Eingabe für das Referendum zur E-ID', Ross Findon 'The most powerful word in the world pops up everywhere. Ironically, this is on Sandown Pier on the Isle of Wight (UK) — a place that has not changed for 30 years.', Nathan Dumlao 'untitled image', Claudio Schwarz | @purzlbaum 'untitled image', Tim Marshall 'Painted red'