Une grossesse naturelle

La croissance de l’enfant in-utéro occasionne très fréquemment des carences pour la maman en plus des carences observées plus généralement dans les pays industrialisés. C’est une porte ouverte à la fatigue, la fragilité nerveuse ou immunitaire, aux cheveux ternes et tombants, à un accouchement difficile, voire une dépression post-partum.

Pour éviter ces carences, mais aussi pour créer les meilleures conditions possibles pour le développement du fœtus, l’important n'est n’est pas de compter les calories mais d’apporter en quantité supérieure les nutriments essentiels que sont les vitamines, les minéraux, les protéines et les acides gras. Plus que sur la quantité de nourriture, il faut donc miser sur la quantité de nutriments contenus dans les aliments ingérés.

Les légumes verts bio: Riches en minéraux, notamment en magnésium, indispensable pour l'équilibre nerveux et la détente musculaire après la contraction (oui, l'utérus est aussi un muscle!)

Les végétaux crus et frais: graines germées, crudités variées selon saison et tolérance personnelle. Ils sont riches en enzymes et en vitamines, des éléments très sensibles à la chaleur.

Les protéines: légumineuses, volailles, poissons (petits de préférence car moins de métaux lourds), oeuf, tofu, tempeh...Ce sont les "briques" de notre organismes, nécessaires à la construction du placenta et des tissus de l'enfant. Egalement indispensables pour une bonne énergie.

Les acides gras essentiels: colza, cameline, lin, chanvre, noix (à alterner). Ils nourrissent et protègent le système nerveux de l'enfant (en pleine construction) ainsi que celui de la maman

Les graines oléagineuses: sésame, amande, noisette, noix de Grenoble, de cajou, du Brésil, de pécan. Riches en minéraux, acides gras, en fibres et protéines (autant que les légumineuses).

Les algues d'eau de mer: nori, wakamé, dulse, fucus, vous les trouverez dans les magasins bio, au rayon frais, sous forme de tartare. Très riches en minéraux, en iode notamment, indispensable au bon fonctionnement de la thyroïde (glande majeure pendant la grossesse). Les algues sont également d'excellents sources de protéines (contiennent tous les acides aminés essentielles). A éviter en cas d'hyperthyroïdie.

****À l’inverse, certains aliments doivent être évités, soit parce qu’ils représentent un risque infectieux, soit parce qu’ils entraînent des carences****

LES NUTRIMENTS ESSENTIELS PENDANT LA GROSSESSE

  • L'iode: pendant la grossesse, les besoins du foetus contribuent à créer une carence relative en iode (cette situation se poursuit pendant l'allaitement avec le passage de l'iode dans le lait).
  • Le magnésium. Ses besoins sont accrus durant la grossesse et en cas de stress. Il contribue à l’équilibre nerveux, à une bonne énergie et à la détente musculaire. Une complémentation permet d’éviter les crampes et de prévenir les contractions prématurées. Choisissez la forme marine ou en citrate, bisglycinate ou glycérophosphate.
  • Le silicium, indispensable à la bonne minéralisation de l'os et au maintien du magnésium dans l'organisme. En cas de carence, les risques secourus sont la déminéralisation, peau sèche, perte d'élasticité (vergetures) et risque accru de déprime post-partum.
  • La vitamine B9 ou acide folique est toujours la bienvenue durant la grossesse. La plupart des femmes sont carencées, ce qui augmente le risque de naissance prématurée ou un retard de croissance du fœtus. Si la grossesse est planifiée, l’idéal est de commencer une cure avant la conception avec un complément alimentaire adapté..
  • La vitamine D est essentielle pour éviter l’hypocalcémie du nourrisson. Un complément de vitamine D3 à raison de 400 à 800 UI par jour est très utile dès le début de la grossesse. Vous en trouverez notamment dans la courge et la patate douce.
  • La vitamine B12 qui participe à la fabrication des globules rouges et au métabolisme du système nerveux, se trouve essentiellement dans les produits animaux: viande, volaille, oeuf ou poisson. Dans le cadre d'un régime végétarien, la B12 sera apportée avec 1 oeuf /jour et une à deux parts de fromage, des graines germées, les algues et toutes les préparations lacto-fermentées (choucroute, miso, tempeh).

Doit-on obligatoirement prendre des compléments alimentaires?

NON. Une alimentation diversifiées à base d'aliments frais, non raffinés et si possible bio permettra d'apporter tous les nutriments nécessaires.

MAIS si vous avez du mal à adopter une alimentation correcte pendant votre grossesse, des compléments naturels s'imposent, en évitant les molécules de synthèse (surtout vitamine A et D) pouvant entraîner des effets secondaires.

****Ça commence avec les nausées....****

POURQUOI? La progestérone, hormone de la grossesse, agit sur le tube digestif. De plus, le foie, si surchargé depuis longtemps, a peut être besoin d'être détoxifié..

Quelques trucs qui marchent, 100% naturel :)

  • Commencez votre journée avec une infusion de mélisse (ou un hydrolat) + gingembre ou menthe poivrée + mélisse (ou camomille ou lavande)
  • Supprimez les mélanges laitages + jus d'orange au petit déjeuner
  • Mangez plus souvent (en petite quantité) si vous remarquez que vos nausées se manifestent quand l'estomac est vide.

****Ça continue avec la fatigue...****

Un gros coup de pompe, envie de dormir.. Les causes sont le bouleversement hor- moral (la faute à la progestérone) l’hypoglycémie et bien souvent certaines carences. Renforcez vos apports en vitamine C avec un complément naturel (acerola, argousier) et en vitamine B avec la levure de bière ou la gelée royale.

Optez également pour les algues d’eau de mer, la spiruline et le gingembre qui est tonique, surtout si vous souffrez également de nausées.

Et la constipation?

Plusieurs causes: compression de l'utérus par bébé qui grossit de jour en jour, certains compléments de fer, et la fameuse progestérone, que nous retrouvons encore ici, freinant le péristaltisme intestinal (descente des aliments)...

Pour y faire face, plusieurs options:

  • Augmentez vos apports en fibres solubles (céréales, pain demis ou complets, psyllium), votre consommation de légumes,
  • Buvez plus au cours des repas,
  • Remplacez les sucreries par des pruneaux ou jus de pruneaux
  • Supprimez le blé ou le gluten...
  • Changez de compléments en fer, pensez aux compléments naturels à base d'algues et d'orties
  • Buvez des tisanes à base de mauve et de racine de pissenlit

****Le reflux gastrique****

Souvent en fin de grossesse, lorsque le bébé appuie sur l’estomac. La nuit, vous pouvez surélever votre tête à l’aide d’un second oreiller pour éviter les remontées acides.

Buvez davantage d’eau dans la journée et faites une cure de figuier en gemmothérapie. L’hydrolat ou l'infusion de mélisse pourra également réguler ces acidités.

****Le retour veineux****

Ici on évitera les plantes circulatoires (par exemple vigne rouge ou marron d'Inde) durant la grossesse, surtout les derniers mois, quand on en aurait, hélas, le plus besoin. Heureusement, les troubles veineux s’améliorent souvent avec l’activité physique comme la marche, la lutte contre la constipation mais aussi avec des séances régulières chez un ostéopathe qui peut mobiliser le bassin et lever les blocages. Surélevez le bas de votre lit et recourrez aux bas de contention si besoin.

Created By
La maison du naturel
Appreciate

Credits:

Created with images by LubosHouska - "nuts crop wooden" • 20'cents - "algues" • Profile - "baby girl ballerina"

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.