Naturellement irrésist'î(b)le l'ÎLE DE NOIRMOUTIER

COULEURS LOCALES

“Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur” ! (Walt Disney)

Autant vous dire qu'ici, nous avons tout pour être heureux !

Dans la famille “Nature”, je demande du bleu…

Le bleu du ciel, lumineux et étincelant, sans fausse note. Tantôt shoot de vitamines au creux de l'hiver, tantôt shoot de gaieté au coeur de l'été. Vélo, pique-nique, plage, le parfait combo ! Parfois le bleu est plus contrasté, mélangé à quelques touches de blanc. Les nuages arrivent mais n'auront pas raison de ma partie de pêche !

Le bleu de l’océan à perte de vue. Ici, la vue mer est à 360° alors des nuances de bleu, on en manque pas. Des bleus/gris en hiver, sur la grande plage de Barbâtre ou des reflets turquoises dans les petites criques du Bois de la Chaise. Vous entendez le bruit des vagues qui lèchent le sable ?

Parfois, le bleu du ciel et de l’océan ne font plus qu’un. Je me souviens de ce jour où je me suis laissée aller à rêver en contemplant le Gois se découvrir… Vous savez cette route submersible légendaire par laquelle on arrive. Un spectacle unique, ponctué par les marées, et renouvelé chaque jour. Remarquez, l’arrivée par le pont n’est pas mal non plus. Haut perchée au-dessus de la mer, vitres ouvertes, je respire et j’admire cette superbe palette de couleurs.

Dans les ruelles étroites du Vieil, c’est le bleu des volets qui attire mon regard : azur, clair, bleuet… chacun y va de son coup de pinceau.

Calme et sérénité, je me sens bien !

Souvenir d’enfance d’une journée de pêche à Noirmoutier

Une journée ensoleillée et venteuse. Encore un dimanche matin où nous sommes réveillées tôt par Maman, mais étrangement, je n’éprouve aucune difficulté à mettre le pied à terre. Le petit déjeuner est toujours copieux ces matins-là, les forces sont importantes quand on a la responsabilité de ramener la pêche du jour ! Mon petit-déjeuner avalé, je cours enfiler mon maillot et ma salopette, la marée ne nous attendra pas. Papa démarre la voiture et nous mettons les voiles pour une grande et belle journée.

La voiture file sur cette grande ligne droite qui n’en finit pas. L’excitation monte au fur et à mesure que les kilomètres se déroulent. Les maisons aux tuiles rouges sont de plus en plus nombreuses, nous ne sommes plus très loin. Je la vois ! Elle est juste devant nous, l’île de nos dimanches, l’île qui berce notre enfance. Nous garons la voiture le long du passage du Gois et c’est là, exactement à ce moment, que commence à monter ce petit frisson d’adrénaline qui nous rappelle que le temps est compté et que la mer ne nous attendra pas quand elle aura décidé de recouvrir les pavés.

On me confie la responsabilité de porter le panier de pêche familial, qui sera bien trop lourd pour moi au retour ! Tout à l’heure, il débordera de coques, de couteaux et de berniques dont nous nous régalerons les prochains jours. Le sol est mi sableux, mi vaseux. Jouer dans les trous d’eau tiède, c’est ce que je préfère. Je gratte un peu le sable, à côté de Maman dont je ne m’éloigne jamais beaucoup. J’ai déjà hâte d’être au pique-nique, Papa ouvrira certainement quelques huîtres qu’il mangera crues. Beurk, mais qu’est-ce que ça nous fait rigoler ! Je m’amuse plusieurs fois à demander à Papa si on a encore le temps de retourner à la voiture, parfois juste pour l’embêter, parfois juste pour me rassurer… Je garde toujours un œil sur la mer. Les heures avancent et le frisson revient, on va vraiment devoir retourner à la voiture. Mais la journée ne sera pas finie ! Papa nous emmènera faire un tour sur l’île, peut-être aurons-nous le temps d’aller nous baigner Plage du Fier et de manger une glace bien méritée…

------

Aurore Porcher

Dans la famille “Nature”, je demande du jaune...

Son parfum me chatouille le nez en hiver. Qu’elles sont belles ces petites boules jaune vif qui font briller mes yeux et viennent magnifier cette saison un peu morose ! Ce n'est pas pour rien que l'île est surnommée l'île aux mimosas...

Flots de pompons jaunes

L'ivresse de leur parfum

Bientôt le printemps

Au printemps, on retrouve cette teinte jaune avec les fleurs de moutarde qui éclosent dans les marais.

Et puis le jaune du soleil, évidemment ! Plus de 2000 heures d’ensoleillement par an, il faut que ça brille !

J’allais presque oublier de vous en parler, et pourtant, en voilà un jaune qui a le vent en poupe ici ! Le jaune des pommes de terre… de LA pomme de terre devrais-je dire, j'ai nommé la Bonnotte. Au bon goût de noisette, elle égaye nos assiettes et régale nos papilles ! Vivement le mois de mai !

Le jaune des kayaks ! Pour observer l'île depuis le large, sans se mouiller ! Ou celui des voiles de kite, sensations garantis !

Entre douceur et tonicité, je suis d’humeur joyeuse !

Dans la famille “Nature”, je demande du vert...

Ici, le vert est omniprésent !

Le vert des forêts… D’un côté forêt de pins maritimes et de l’autre, forêt de chênes verts ! Aux Eloux ou dans le Bois de la Chaise, autant de sentiers qui invitent à la balade et nous font voir la vie en vert. Gardez l'oeil, l'océan n'est jamais très loin !

Le vert des réserves naturelles. Deux pour le prix d’une, nous sommes gâtés. Sébasto ou Müllembourg, à vous de choisir ! A vrai dire, pourquoi choisir ? Ici, je jouis des sons que nous offre la nature, sans rien qui ne vienne les polluer. N'oubliez pas vos jumelles, de nombreux oiseaux vous y attendent.

Et ces dunes innombrables, quel bonheur pour mon run matinal !

Légèreté et liberté, je me sens détendue !

Dans la famille “Nature”, je demande du rose (rouge/orange)...

La lumière du lever du soleil... Ces nuances de rose qui flottent au-dessus du vieux port de Noirmoutier, annonciatrices d’une belle journée.

La lumière du couchant sur les marais salants. Rose, rouge, orange, quel spectacle dans le ciel ! En hiver, les nuages reflètent sur le marais recouvert d’eau, le plus beau des miroirs ! Et que dire de l’embrasement du ciel à Luzéronde, un moment féérique.

Le rose des roses trémières, la plus célèbre des fleurs noirmoutrines. Elles poussent au bord des routes et sur les trottoirs et illuminent les ruelles du Vieil et du quartier Banzeau. Cette fois c'est sûr, c'est les vacances !

Tendresse et romantisme, je suis séduite !

Dans la famille “Nature”, je demande du blanc

Le blanc de ces petites dunes de sel qui sèchent au soleil !

Le blanc des mouettes, avocettes et sternes qui font de l'île un de leur terrain de jeu favori.

Le blanc de ces adorables cabines qui trônent fièrement plage des Dames ! Depuis l'estacade, un vrai paysage de carte postale s'offre à moi.

Le blanc des moulins. Je vous lance le défi d'aligner les 4 moulins de la Court sur votre photo souvenir !

Le blanc de celui qui veille sur la ville depuis le 12ème siècle.

Histoire et authenticité, je suis sous le charme !

Tu te fais l’écho touriste

D’une belle nature

Mais pour combien de temps ?

---

Pourtant on t’a souvent dit

Pense à tes enfants

Mais l’as-tu vraiment fait ?

---

Peut-être n’est-il pas trop tard ?

Tu te fais l’éco

Touriste de l’avenir

---

Déchets à la poubelle

Pas d’inconscience

Ô Noirmoutier préservé

------

Marie Bibard

BONNE PIOCHE !

Sauvage, douce et sereine, Noirmoutier recèle de jolis trésors !

Chaque passage sur cette île préservée est un délice !

A savourer maintenant, encore et toujours !

Created By
Angéla Rembaud
Appreciate

Credits:

© Angéla Rembaud avec la contribution de Marie Bibard et Aurore Porcher - Réalisé dans le cadre de la formation Reporter de Territoire - Mars 2017

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.