À 10h35, le train est complètement vide Le jeu sérieux "MaestroMobile" simule une journée de déplacements "normale" dans la ville. Objectif: faire sortir les usagers des "tunnels" dans lesquels ils voyagent trop souvent en leur montrant les avantages d'autres moyens de transport. On a testé.

«Vous ferez partie de l’équipe Lion». On se voyait déjà arborer un écu héraldique brodé d’un fauve cabré et rugissant, modèle «Game of Thrones», pour affronter sangliers, faucons et grizzlis des équipes adverses. Mais à l’énumération des sobriquets des autres «teams», on déchante: des noms de villes européennes. On aurait dû comprendre «Lyon». On imagine que ce n’est pas un hasard : les cités dont MaestroMobile nous baptise sont toutes connues pour leur mobilité innovante. Ou pour certains concepts qui l’améliorent. Bruxelles n’est pas dans le lot : doit-on s’étonner?

On remise notre crinière au vestiaire et on troque notre bouclier pour une tablette. C’est elle qui dicte à notre équipe sa première mission. L’appareil nous géolocalise en temps réel et reprend, sur des pastilles mauves, les lieux à relier pour terminer le jeu. Voire le gagner. Les 5 Lyon rugissent de plaisir. S’ébouriffant hors du QG d’une banque, camp de base du jeu sur la Grand-Place, l’équipe cavale vers le Mont des Arts. C’est là que la tablette déclenche l’aventure, à deux pas du portrait équestre d’Albert Ier. Nos cibles apparaissent : Gare du Midi, Gare Centrale, Schuman, Porte de Namur.

Le jeu se déclenche lorsque la tablette géolocalise l'équipe à son point de départ.
MaestroMobile envoie ses participants aux 4 coins de Bruxelles: il faut rejoindre les cibles en utilisant le plus possibles de moyens de transport.

Un conciliabule s’entame: hormis le cheval d’Albert Ier, tous les moyens de locomotion nous sont ouverts. Pour passer de l’un à l’autre, nous sommes équipés d’une carte de payement Modalizy limitée à la mobilité et de cartes Villo!. Notre dilemme est le suivant : comment aller d’un «spot» à l’autre, sans perdre de temps voire en en gagnant, tout en zappant au maximum du vélo à la voiture, du bus au tram en passant par le métro ou le train? La subtilité de MaestroMobile en effet, c’est que le jeu couronne autant le groupe le plus rapide que celui qui switche le mieux entre les modes de transports. Sans compter quelques défis et devinettes. En bref, ce «serious game» est une ode à l’intermodalité. Le lion cycliste qui est en nous dompte son impatience, persuadé qu’il est de pouvoir trianguler les objectifs géographiques imposés bien plus vite sur deux-roues que par n’importe quel autre biais. On pousse sur «reset» dans nos convictions: c’est le jeu.

Le plus difficile dans le jeu "MaestroMobile": ne pas multiplier les trajets inutiles pour aller d'un point à l'autre.

L’exercice est le même pour les partenaires du jour. Certains sont habitués à la voiture, d’autres rompus au métro. Aucun en tout cas n’aurait spontanément pensé à relier Mont des Arts et Midi en train. Après une petite épreuve sur la trottinette électrique qui deviendra peut-être un jour notre quotidien, on s’engouffre donc sur la Jonction. La carte Modalizy nous sort bien vite 5 tickets à 2€ d’un distributeur. Surprise: l’immense convoi qui nous transporte en 5 minutes de Central à Midi, dans un confort impeccable et à tarif imbattable, est presque vide. Et il est pourtant 10h35. «En ce moment, c’est sûr, les métros sont bondés», assène un collègue. Le train, c’est connu, est délaissé pour les voyages intrabruxellois. Il mérite une meilleure com. MaestroMobile nous aura permis de le rappeler à notre bon souvenir.

La carte Modalizy permet de payer tous les déplacements "mobilité" avec une seule carte, et seulement eux.
Le train est délaissé pour les déplacements intrabruxellois: à 10h35, notre convoi entre Central et Midi est vide ou presque.
Le métro est nettement plus fréquenté en fin de matinée que le train. Il est pratique surtout pour circuler sous la Petite Ceinture mais délaisse pour l'instant le nord et le sud de la Région. Le réseau tram est plus vaste mais souffre parfois d'un manque de place et du partage de la chaussée avec les voitures.

On débarque à Midi. La tablette nous bipe. Un partenaire du jeu nous invite dans l’espace de coworking qu’il possède à l’étage du hub international. On doit y brainstormer sur les moyens de transformer les gares d’espaces de passage en lieux de vie. On enregistre nos idées via une vidéo, puis on repart. Direction les tunnels du métro: selfie en boîte pour prouver qu’on a embarqué dans le 6, on file à la Porte de Namur. On y répond à un quiz sur la mobilité à Bruxelles. Bulletin: 5/5 avec les félicitations du jury.

Cambio est un système de voiture partagée qui oblige ses utilisateurs à retourner le véhicule à la station. Il est très pratique pour "sortir" de la ville mais souffre sans doute de la comparaison intrabruxelloise avec les systèmes sans station, dits "free-floating".

Nouveau dilemme: doit-on risquer de dépasser le temps imparti pour rejoindre Schuman, notre dernière destination? Il ne nous reste qu’une vingtaine de minutes et ça semble trop juste pour grimper dans une voiture partagée Cambio et foncer jusqu’à la Commission pour prendre notre dernier selfie. Même si ça roule dans la rue Belliard.

On choisit donc de rentrer à la base. Comme ça descend, on enfourche un Villo! Là, c’est de la rigolade : via la rue de Namur puis le Mont des Arts, on se laisse descendre sur la piste cyclable jusqu’à la station de la Gare Centrale. Et il ne nous reste plus qu’à marcher 5 minutes pour retrouver le QG de la Grand-Place. L’idée de zapper le rond-point Schuman, terreur des automobilistes, a porté ses fruits: les Lyon rentrent les premiers au bercail. De quoi se voir couronnés.

Le Villo!, le moyen de transport le plus fun et le plus rapide pour relier haut et bas de la ville. Les moins sportifs ne diront sans doute pas la même chose du sens inverse...
Texte et photos: Julien RENSONNET
Created By
Julien RENSONNET
Appreciate

Credits:

EdA - Julien RENSONNET

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.