La Garenne Valentin à Clisson De l'autre côté du tableau...

Clisson, pour tous, c'est :

Un mélange d'Italie et de Bretagne historique. De grands personnages y sont nés , Olivier V de Clisson et François II de Bretagne, leur puissance est symbolisée par un énorme château fort. Après la Révolution, la ville, ravagée par les guerres de Vendée, se releva grâce à des amateurs d'arts épris d'Italie. Le sculpteur de Napoléon en fit son chef d'oeuvre personnel nous léguant sa vision idéale du paysage, très inspirée par les peintures de Nicolas POUSSIN.

Un charme fou

La nature dans la ville et partout des points de vue sur le château , ruine monumentale, devenue le centre du paysage artistique.

Clisson, paysage de peinture, peinture de paysage

La foule des visiteurs emprunte toujours le parcours qui va du château vers la Garenne Lemot, se laissant porter par l'agréable flux d'une journée de découverte très dépaysante. A 30 minutes de Nantes, Clisson, c'est l'évasion assurée !

Si les visiteurs reviennent un jour, il s'aventureront peut être ailleurs ?

Vous les suivez ? Alors, au niveau de l'hôtel Best Western Villa St Antoine, prenez un chemin de traverse. Bifurquez à la ruelle de la Moine.

Passez sous le viaduc de Clisson, cathédrale de granite posée sur la rivière, à l'esthétique parfaite de nef gothique.

... un passage

Au-delà

Deconnection !

Le paysage s'ouvre. un autre Clisson...

Sensation de liberté, d'ouverture. Franchissez le petit muret qui remonte jusqu'en haut du parc.

L'élément qui vous frappe d'abord , c'est ce portique à l'Antique qui vous porte vers le ciel, il appelle à la verticalité, il faut donc monter d'abord !

C'est la villa Valentin, du nom de Jacques-Charles Valentin, un ami du sculpteur François-Frédéric Lemot, l'artiste qui est à l'origine de la reconstruction de la ville à l'Italienne . Ce bâtiment est un ancien couvent bénédictin. Ruiné après les guerres de Vendée il fut transformé en villa Italienne dominant le paysage .

Un peu plus bas, une terrasse arborée conduit l’œil vers une autre terrasse, des ruines dans la nature, construction humaine qui fait rêver non plus à la nature mais à d'autres constructions, notre imaginaire s'emballe ! A Clisson, on peut aussi devenir explorateurs de mondes inconnus, des macchu pichu, eldorados....

On quitte les terrasses . Un œil sur le paysage derrière nous, Clisson est toujours là !

La Bretagne historique rencontre l'Italie

Le grand pin planté à l'époque de lemot dans le château nous fait immanquablement penser à la campagne Romaine, il y a le même près du temple de la Sybille à Tivoli , ville si inspirante pour les artistes.

Clisson était pour Lemot un "Tivoli sur Sèvre"

Encore quelques escaliers ...une autre terrasse, plus vaste, un joli cloître, un puits et cette église étonnante, la Trinité.

Les 2 clochers de la trinité et le reste de cloître.

La plus vieille église de la ville. Certaines parties remontent au XIème siècle. A cette époque le seigneur de Clisson s'appelait Baudri et vivait dans une forteresse en bois de l'autre côté de la rivière, face à l'église.

Elle abrite un retable du style de l'école "Lavalloise". Il fut installé ici par des religieuses Fontevristes arrivées au XVIIème siècle. Celles-ci ont imbriqué leur couvent dans l’église et rendu cet ensemble très Angevin.

Patchwork architectural

Après la terrasse du couvent , cette allée ombragée nous appelle , quelques mètres le long d'un couloir végétal et puis ...

OUVERTURE

..un mausolée Romain dans la nature. C'est beau.

Pause

Invitation !

contemplation...

C'est le Pavillon des Rochers, une fabrique à l'Antique, un décor du jardin qui devient prétexte à la rêverie

Empruntez le chemin de randonnée qui descend vers la rivière.

Posez-vous et écoutez la nature, Vous êtes au bout du monde !

Les bords de Moine sont très pittoresques. dans le méandre le long du parc, la petite rivière est parsemée d' îlots qui ajoutent à ce caractère.

Levez les yeux. Contre plongée sur le pavillon des rochers et sa cascade imaginaire. Décidément, un petit air de Tivoli.

Le parc est petit, il s'étend sur 4 hectares, mais on s'y perd avec plaisir.

Si loin du tumulte, au cœur de la nature, on s'arrête pour contempler et le temps s'étire. Longtemps...

On pense à nos prédécesseurs en ces lieux, Les artistes qui trouvèrent à Clisson, de nouveaux paysages d'étude.

Après les horreurs de la guerre civile, ils y apportèrent la paix par la beauté et l'art.

Hommage

Il récitait Virgile en parcourant les bois : « Frigus captabis opacum, felix qui potuit rerum conoscere causas »

"Vue des marronniers, dans le parc de la maison Valentin à Clisson" Gravure signée Piringer, sc et Thiénon, del." extr : Voyage pitttoresque dans le bocage de la Vendée" Bibl CRDP. (DRAC)

"Vue des bords de la Moine, dans le parc de la maison Valentin à Clisson" Gravure signée Piringer, sc et thiénon, del." extr : Voyage pitttoresque dans le bocage de la Vendée" Bibl CRDP. (DRAC)

Ici, J.Charles VALENTIN admirait le ruisseau du meunier, les biefs, les aubes, les augets,

Clisson. Bords de la Moine, parc de monsieur Valentin. Lithographie A.C (Alexandre Coin ). Thierry Frères Lithographes. Paris B.N ©Inventaire général ADGP 2000

Ce parc est aussi le parc des habitants, suivons une habitante de Gétigné qui le parcourt très souvent à un tout autre rythme

Catherine F. La garenne Valentin à fond !

Dimanche 06 novembre 2016.

Je cours depuis 22 minutes, chrono au poignet. Objectif : 10 kms.

Mon parcours est le suivant : Base de canoë Gétigné, Le Moulin Neuf, le Pont de l’Arsenal, le Château de Clisson, le Pont de la Vallée, Garenne Valentin, redescendre vers la Sèvre après la Garenne Lemot, direction Cugand toujours en longeant la Sèvre, Antières et retour à la base de canoë de Gétigné. Un parcours ressourçant au bord de la Sèvre et de la Moine, ponctué de dénivelés intéressants pour le cardio : des marches et des coteaux.

(…) J’emprunte la venelle de la rue St Antoine puis je passe sous le Viaduc. J’arrive tranquillement à la Garenne Valentin. Je suis en short et je n’ai pas froid, pour un mois de novembre, c’est plutôt agréable. Les nuages jouent à cache-cache avec le soleil. En longeant la Moine, j’entends la cascade où une poutre est bloquée sur la chaussée, des petits amas d’écume sur l’eau me font penser aux nuages d’aujourd’hui : rapides et espacés. De l’autre côté, l’Eglise de la Trinité et l’ancien couvent des Bénédictines surplombe le parc. Un gros rocher se retrouve seul au milieu du parc.

Les érables rouges, le noisetier tout jaune, les feuilles allongées du frêne virevoltent et tombent à terre lentement. Quelques marrons sont encore au sol. Les écureuils en ont dû les oublier. Aujourd’hui, c’est vrai, je n’en ai pas vu un.

Je maintiens ma foulée le long de la Moine où le calme domine, pas de cascade, personne dans le parc. Un virage en épingle à cheveu et là, ça grimpe, c’est bon pour les mollets et le cardio. Je ralentis. Les biquettes m’encouragent en passant. Je n’ai pas mon appareil photo. Dommage, une belle photo pourrait être prise depuis cette belle fabrique monumentale « Le Pavillon des Rochers », classée monument historique à l’architecture clissonnaise. L’entourage de briques ouvre une fenêtre de verdure sur la Garenne Valentin avec un ciel qui s’éclaircit de plus en plus. Très beau !

En arrivant au niveau de l’Eglise de la Trinité, 10h sonnent. En écho, l’Eglise Notre-Dame lui répond. Je redescends et poursuis mon footing dominical vers la Garenne Lemot.

En passant par la Garenne Valentin, deux idées de balade à faire à pied :

Retour à la civilisation

Reprenons les pas des touristes, retrouvons Clisson, ses couleurs et son paysage Italien

LE VIGNOBLE DE NANTES, Un pays bien d'ici qui vous transporte ailleurs !
Created By
T FORT
Appreciate

Credits:

T_FORT

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.