La journée des deux candidats en photos Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont les grands vainqueurs du premier tour de la présidentielle

La journée a commencé de la même manière pour les deux candidats. Chacun d'eux s'est rendu dans son bureau de vote. Emmanuel Macron était au Touquet, où il votait avec sa femme dans la station balnéaire, et Marine Le Pen était dans son fief de Hénin-Beaumont

Le candidat de En Marche! est arrivé vers 10 heures 30 et a voté sous l'oeil des journalistes, de certains soutiens ainsi que d'autres électeurs pris dans la légère cohue.

Emmanuel Macron vote ©Twitter de E.Macron

A la sortie, c'est le bain de foule. Ce qui peut paraître logique puisque le candidat joue à domicile au Touquet. Et pourtant, c'est le candidat des Républicains François Fillon qui est arrivé en tête dans la commune.

Bain de foule pour E.Macron © Getty Image

Le candidat est ensuite monté dans son véhicule direction Paris. C'est la dernière fois qu'il sera aperçu avant la fin de journée.

Départ pour Paris après avoir voté © Getty Image
© François Devos

Marine Le Pen arrive au bureau de vote

A peu près au même moment, la candidate du Front National Marine Le Pen arrivait elle aussi dans son bureau de vote et glissait elle aussi son bulletin dans l'urne.

Marine Le Pen vote © François Devos

Beaucoup moins d'agitation à Hénin-Beaumont qu'au Touquet, même si de nombreux journalistes sont présents. Du moins à l'intérieur du bureau de vote. En effet, à l'extérieur, l'un des nombreux journalistes qui ont reçu une accréditation pour couvrir l'évènement se fait violemment arrêter.

Le ressenti de notre photographe

Hormis le fait que ce soit le bureau de vote de Marine Le Pen, tout semble très calme dans cette école de Hénin-Beaumont. Notre photographe revient sur ce qu'il a vécu à l'intérieur du bureau de vote:

25% d'abstention à Hénin-Beaumont © François Devos
Aucune consigne n'a été donnée. Normalement c'est "pas de photo dans les bureaux de vote". Pourtant, la présidente et d'autres personnes qui s’occupent du bureau N°7 me disent "ok" pour les photos. Et là, un autre homme me dit fermement : « Vous sortez ! Vous ne pouvez pas ! ». La présidente lui répond pourtant en lui disant : « Mais si ! ». Il insiste. Personne ne dit plus rien, je sors, plus de photos.
La sécurité dans le bureau de vote © François Devos

Par ailleurs des membres des Femen sont également présentes sur place. La vie dans la commune de 26.000 habitants suit son cours en cette matinée du 23 avril et certains affichent leur soutien pour d'autre candidat comme Jean-Luc Mélenchon, que supporte Dimitri depuis sa fenêtre, au bureau local du candidat.

Le bureau local de Jean-Luc Mélenchon © François Devos

Au bureau de vote, les électeurs continuent de défiler. Marine Le Pen y a fait un score de 46,5%, loin devant le second, Jean-luc Mélenchon et ses 19%. L'abstention a été de 25,68% à Hénin-Beaumont

© François Devos

À la mi-journée, Marine Le Pen et Emanuel Macron ont donc voté. Ce dernier est sur la route, tandis que la première va rester dans son bastion à Hénin-Beaumont jusqu'à la fin de la journée.

Alors que l'après-midi passe, tous les autres candidats ont également voté. De nombreux yeux se tournent vers les médias francophones, en Belgique et en Suisse notamment, qui ne sont pas soumis à l'interdiction de donner les tendances avant 20 heures. L'heure du verdict approche

Les résultats tombent

A 20 heures, les chaînes de télévision l'annoncent, et les sales de rédactions s'affolent (tout comme les réseaux sociaux): ce sera un deuxième tour Macron-Le Pen. Tout d'abord crédités de 23% chacun, les scores vont s'affiner au fil de la soirée avant d'être officialisés par le ministère de l'Intérieur aux alentours de minuit. Emmanuel Macron obtient 23,7% et Marine Le Pen 21,7%. C'est le début de la soirée pour ces deux candidats.

Gibert Collard ultra présent à Hénin-Beaumont © François Devos

A Hénin-Beaumont, Gilbert Collard se charge de la comm' en attendant que Marine Le Pen ne monte sur scène. Il répond aux différentes chaînes de télévision. Il est souvent coupé, priorité au direct oblige, par les différents candidats qui s'expriment au fil de la soirée.

Benoît Hamon rapidement après les résultats, s'exprime et assume ses responsabilités. François Fillon fait de même en pointant du doigt les "barrières trop dures mises sur [sa] route". Puis c'est au tour de Jean-Luc Mélenchon de prendre la parole. Avant que Marine Le Pen ne monte sur scène.

Marine Le Pen célèbre son résultat au 1er tour - © François Devos

Marine Le Pen arrive dans la salle. C'est l'explosion dans l'espace Mitterrand de Hénin-Beaumont, sous l'oeil de la cinquantaine de membres du service d’ordre du Front National, le DPS

La salle explose lorsque la candidate monte sur scène © François Devos

Elle laisse passer quelques instants, pour savourer sourire aux lèvres puis prend rapidement la parole :

C'est la première étape qui doit conduire les Français à l'Elysée est franchie
La salle implose au son des "Marine présidente" © François Devos

La fin de soirée de notre photographe

La fin de soirée est particulière pour notre photographe qui raconte :

En fin de soirée, certains esprits s’échauffent et il n’est pas rare d’entendre, alcool aidant, des petites réflexions sur « les journalistes » du genre : « A cause de ces connards de journalistes, on peut pas sortir »
Des militants du Front National © François Devos

Pendant ce temps, à Paris, Emmanuel Macron parcourt les quelques kilomètres qui le séparent de la salle où l'attendent ses soutiens, militants, mais également le millier de journalistes accrédités

© Getty Images

Arrivée d'Emmanuel Macron

Le candidat de En Marche! arrive dans la sale du 15ème arrondissement où ses soutiens l'attendent. La salle est remplie. Le candidat se fait attendre sur fond de musique. Puis la pression monte d'un cran. Il arrive dans la salle et prend un nouveau bain de foule avant de monter sur scène en compagnie de son épouse Brigitte Macron.

Emmanuel Macron et sa femme sur scène © Getty Image

Une longue ovation débute. Le candidat laisse couler pendant quelques instants avant de prendre la parole. La salle a depuis plusieurs minutes commencé à exploser. Les militants sautent, crient. Malgré les apparences, c'est un homme politique sur scène et non un groupe de musique

La foule laisse éclater sa joie lorsque Macron monte sur scène © Getty Image

Le candidats de En Marche! prend la parole devant une foule en liesse:

Aux millions de Françaises et de Français qui m'ont ce soir fait confiance, en votant pour moi, je veux dire merci. Je veux dire que j'en mesure la charge, et c'est ce soir une joie grave, lucide qui m'habite
© Getty Images

Fin de soirée

Fin de soirée pour tout le monde. Du côté de Hénin-Beaumont, la salle se vide peu à peu. La candidate sort de la salle doucement sous l'oeil des caméras.

Le militants ont relativement vite quitté les lieux après le (très) court discours de Marine Le Pen.

Un militant attentif lors du discours © François Devos

Certain(e)s en ont profité pour faire quelques photos dans la salle, avant de repartir militer sur le terrain dès le lendemain, à l'instar de la candidate du Front National elle-même, qui s'est rendue au marché de Hénin-Beaumont dès le lendemain matin.

Séance photo dans l'espace Mitterrand de Hénin-Beaumont © François Devos

Emmanuel Macron sort lui aussi de la salle où il aura passé un peu moins d'une heure. Il prend alors la direction de la Brasserie La Rotonde, dans le 15ème arrondissement de Paris. Là, il est entouré de nombreux soutiens, de membres de son entourage, mais également de beaucoup de personnalités comme Line Renaud, Stéphane Bern ou François Berléand.

Emmanuel Macron et François Berléand © Capture d'écran BFM

Plusieurs observateurs, Front National en tête, ont pointé du doigt le fait que le candidat se soit rendu dans cette brasserie et n'ont pas tardé à comparer ce diner à celui de Sarkozy au Fouquet's en 2007. Le candidat de En Marche! a rapidement réagi :

Si vous n’avez pas compris que c’était mon plaisir ce soir d’inviter mes secrétaires, mes officiers de sécurité, les politiques, les écrivains, les femmes et les hommes qui depuis le début m’accompagnent, c’est que vous n’avez rien compris à la vie. Mais je crois qu’au Fouquet’s, il y a pas beaucoup de secrétaires, pas beaucoup d’officiers de sécurité, vous avez vu qui était ici à table. Moi, j’ai pas de leçon à recevoir du petit milieu parisien.

Suite le 7 mai prochain, pour le deuxième tour.

Pour nos articles sur la présidentielle 2017, cliquez ici

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.