Loading

1000 du SUD 2021 Cotignac France

1000 du Sud 2021… Une nouvelle édition « Franco Italienne » de Miss Sophie Matter de la FFVélo.

Cotignac

Perso, après toutes ces aventures vélo de folie en cette année Covid19, c’était presque un miracle pour moi d’être au départ de ce parcours peut être un chouia trop « gravel » pour moi,mais comment ne pas tenter ce plaisir d’être l' un des rares cyclotouristes Français à afficher 10 participations sur 12 possibles des fameux BRM 1000 du Sud de Sophie Matter….

En fait participer à un 1000 du Sud est un état d’esprit, mélange d’aventures, de chemins, cols, hautes montagnes, nature, amis et amitiés profondes …

COTIGNAC

Aucune autre organisation Française ne ressemble aux parcours de Sophie depuis 12 ans. Pas un participant ( ou quelques rares exceptions mais ils ne reviennent pas deux fois ...hi hi) ne vient au 1000 du Sud pour vraiment faire un chrono, pour étaler sa supériorité sportive, pour faire du buzz médiatique sur les réseaux, pour faire du « bla bla » dans les journaux, des « podcats » etc ….

Cotignac

Non, seuls les amoureux du vélo et de Sophie sont présents au départ de ces 1000 km à 20 700 m de dénivelé, juste pour le plaisir du partage de l’aventure, de l’effort, de la gentillesse des organisateurs Sophie et Bernard qui comme de rares autres organisateurs Français proposent pour quelques dérisoires euros , une aventure unique, difficile , SIMPLE, ou chaque arrivants dans les hauteurs de Cotignac arrivent sous les applaudissements des copains.

Ici par de « flammes publicitaires » pimpantes, ciblées égo, fric etc.. NON rien de tout çà…

A Cotignac village de Sophie, seulement des regards d’une rare amitiés, peurs parfois au vu de la difficulté, sourires passionnés, bouffe en commun, herbe sauvage pour planter la tente en attendant le départ, prises de courants ou tous les portables, compteurs, batteries peuvent rester des jours sans disparaitre …….

Un must encore plus fort cette année ou Bernard et Sophie ont totalement investi leurs temps et leurs passions pour organiser encore plus génialement leurs formidable « maison de départ » de cette aventure tout en haut de la colline de Cotignac au bout des 15% de pente finale du parcours…HIIH

Sophie et Bernard

Jamais vous ne verrai un seul article, une seule photo, un seul résumé, une seule page de journal sur le 1000 du Sud , pas plus que sur l’ ensemble des réseaux sociaux, même pas dans les quelques revues spécialisées vélo, ce qui d’ailleurs sur ce point est un véritable euphémisme voir une véritable injustice mais c’ est juste mon point de vue personnel .

Camp Sophie

Mais rien d’important en fait, car les 1000 du Sud de « Sophie Matter et de Bernard » tirent toutes leurs richesses et leurs forces justement dans une sorte de « clandestinité » remplie de générosité d’âme, d’amour envers les cyclistes et un certain goût de l’ aventure et de la difficulté.

Avec mon ami Michael Richter, jeune allemand de 47 ans, nous sommes les deux seuls à être dans les tablettes des 10 participations. Pour rien au monde je crois, tous les participants ne rateraient l’occasion d’afficher encore une de plus dans leurs compteurs personnels, mais attention, il n’y a rien à y gagner à part une formidable aventure vélo et humaine …..

Bridou et Michael Richter à l' arrivée de ce 10 éme 1000 du SUD....

ICI chez Sophie et Bernard, pas de « SOLDATS », pas de « PIONNIERS »…………... juste des HOMMES et des FEMMES simples, natures, amoureux et amoureuses de l’émotion partagée …………………………….

Cotignac

Une aventure partagée cette année à trois, avec deux jeunes amis, en l’occurrence du VC SOULTZIA « Régis KRUST » et « Sébastien Saint Jalm » du Jura….hi… Jamais facile d’ailleurs sur une telle distance de pouvoir rester ensemble, partager l’aventure du début à la fin au vu de telles difficultés, des temps de sommeils, de pauses etc etc..

Mais la magie a super bien fonctionné ou presque…hii… hein Sébastien et OUI , nous avons vécu tous les trois une formidable aventure vélo avec comme il se doit, des moments super difficiles et super magiques.

Le fantôme de Cotignac..HI

Un voyage voiture depuis l' Alsace avec Régis d' abord ou nous venons d' abord dans l'Ain à Treffort Cuissia, au dessus de Bourg en Bresse chercher le troisiéme larron de l' aventure avec Sébastien . Défis difficile d' ailleurs de partir à trois, dans un esprit de rouler ensemble sur une telle aventure vélo de 1000 km, mais c 'était le deal du départ avec mon ami Régis .

Bridou et Régis

Arrivé chez Sébastien, gros GAG car en fait, Seb s' était un peu trompé dans le timing du jour de départ et nous attendais le lendemain en fait ...mdr ...... Bon rapide changement de cap pour lui et préparation en vitesse de son vélo, ses affaires etc etc..

Sébastien et Régis

J' avais préparé une salade maison pour nous trois que l' on a dégusté dans sa cuisine finalement et ma foi, nous voila reparti cette fois dans la voiture à Sébastien avec les 3 vélos et les affaires... Chaud Chaud quand même dans un Scénic mais bon.. tout est rentré... en serrant un peu tous le bordel y compris nos jambes .... mdr

...........

Arrivé à Cotignac la veille du départ, on passera la soirée dans une chambre d' hôte au doux nom de " La maison du bonheur". Un endroit que nos amis alsaciens autour de Poucet, Régis etc connaissaient pour y être déja venu une édition précédente avec plus ou moins de bonheur justement ...HIHI

Transport..

Bon en tous les cas, parfaite soirée pour nous chez eux et bien que le patron soit un peu moins " débridé" que sa charmante épouse, ancien cycliste passionné qu' il était mais un tantinet coincé du cerveau un peu, nous avons été super bien accueilli sur cette soirée et petit déjeuner...

Cotignac centre

Sympa aussi toutes les rencontres que l'on fait forcément dans ce minuscule et pittoresque village de Cotignac ou les quelques 50/60 participants se retrouvent ici ou là au gré de leurs occupations d' avant aventure ....

Christophe ,Pascal et Sébastien

Il était inévitable de retrouver Pascal Bachelard, fidèle aventurier du 1000 du Sud avec 8 éditions terminées . Christophe, sympathique et cultivé cycliste allemand, francophone lui par contre était l' un des " rookies " du jour .... Quel contraste en fait mais quels bons moments de partage des cultures et des émotions ...

Il faut comprendre que venir rouler à un 1000 du Sud ne se limite justement pas au simple fait que de parcourir la France et l' Italie sur 100 heures ( 4 jours et 4 heures, le délai officiel MAX) mais s' intègre en fait dans un contexte de rencontres humaines assez différentes des autres organisations ou le mot aventure reste dans sa plus simple définition premiére.

Pascal et Christophe

AVENTURE : Événement fortuit, de caractère singulier ou surprenant ,comportant des difficultés, une grande part d'inconnu, parfois des aspects extraordinaires, qui concerne une ou plusieurs personnes .......................

C'est parti mon kiki...

Quel boulot ils ont fait Sophie et Bernard pour mettre au point leur campements d' accueil !!!

Totalement fou l' approche en voiture de cette route de 4 km qui grimpe au sommet de la montagne du coin, serpentant entre forêt provençale et caillasse rougeâtre ...

GO GO

On est bien loin des premiéres éditions au départ du club de sport de Carcés, puis ensuite du fameux Camping de Cotignac.. Cette fois, on est à fond dans l' ambiance typique de Miss Sophie, unique, nature, passionnée qu' elle représente depuis toujours . Quel travail de folie ils ont réalisé tous les deux......

International le campement..

Tout y est pensé dans le moindre détail par des ultras cyclistes pour des ultras aventuriers mais attention, ICI pas la moindre trace d'égo surdimensionné , pas la moindre trace de communication gratuite ou intéressée via les réseaux sociaux, pas le moindre sponsor , pas le moindre journaliste..... seulement 2 organisateur " hors normes" qui s' investissent depuis 12 ans dans leur organisation personnelle sans aucun retour d' investissement, juste pour la passion d' un partage d' aventure, d' émotions pour leurs participants.....

Coucou Michael

Quelque chose de quasi UNIQUE dans notre monde actuel souvent intéressé par autre chose ..!!

Pascal et Luc

Cette fois, il est temps que je pose un peu l' appareil photo et que je m'occupe de mes propres affaires .... Le temps file vite finalement et le plaisir des rencontres, des discutes d' avant et d' aprés aventure peuvent parfois nous faire oublier l' essentiel... 1000 km et 20500 m de dénivelé positif à découvrir entre France et Italie...

Il me fait marrer le sympathique Luc St Priest avec sa boite de "vache qui rit" made in Jura.... Sacré Luc, un sacré aventurier au plus profond du terme et quel cycliste ... Luc qui est venu à vélo depuis Dijon au départ etc etc....Voyez un peu le genre d' aventuriers.... Enorme... GO GO pour 1000 km maintenant... rien que çà...

Départ imminent..

Cà commence à stresser grave dans le Paddock de départ du soir ...

Derniers préparatifs Pascal ??

20 heures ... l' heure approche .. la cloche retenti... les cartons de route à l' ancienne sorte des pochettes plastique....Sophie va y mettre son tampon magique .... OUI OUI

POUMMMMMMM........... l' encre du tampon vous donne le droit de partir pour 1000 km... COOL non... HI ........... ici pas de balises GPS .... pas de suivi ....

Mamie Thé, Laurent Bretzel Man et Régis

Surtout pas de classement... juste un statut de FINISHERS ou pas....hi...... une fois les 100 heures écoulées...

Il est prêt le SEB ..

Pétard, on commence par du " gravel " ... Merde alors!! J'avoue que je déteste çà mais bon, là c' est cool. Juste à faire gaffe aux crevaisons avec les épines quand même ... Ce serait dommage de commencer l' aventure par un changement de pneumatiques !

GO

Chauds, les fameux 4 km de descente pour rejoindre Cotignac et se lancer dans l' aventure provençale. Suis quasi le dernier d' ailleurs comme à chaque fois qu' il faut descendre un col d'ailleurs, mais à vrai dire c'est juste que j' aimerai prendre quelques photos du groupe de départ. Mais entre la lumiére qui va baisser à vitesse grand V après 20heures et le fait que je prends vraiment du retard sur cette premiére descente raide et forestière, quand je me retrouve dans la vallée .. c'est quasi trop tard pour un portable de prendre des photos correctes et ma foi, je me contente juste de mettre un peu la machine en route pour retrouver mes 2 compères qui sont déjà très loin...

COLMARS au pied du Col d' ALLOS

Joli ces remparts à Colmars, ville souvenir pour Régis qui avait abandonné justement un 1000 du Sud avec moi il y a quelques années . En fait les 140 km effectués depuis notre départ dans la nuit sombre à travers la Provence et le banc trouvé au pied de ces remparts correspondait parfaitement à notre premiére pause " ravito " avant d' attaquer le premier col officiel du parcours avec le Col d' Allos...

Régis et Sébastien

Il y en a un qui mange des graines et l' autre qui fait du portable ...hi Bonne entente en tous les cas sur cette premiére journée vélo entre nous trois et tous ceux qui pratiquent un peu la balade vélo longue savent que rien n' est simple dans cet exercice de rester plus ou moins ensemble sur de nombreuses heures de vélo...Mais faut avouer que ces 24 premiéres heures de vélo non stop vont parfaitement fonctionnés sur ce plan.

Un Léon au sommet..

Bien sûr aucunes photos possibles de ce Col assez facile sur ce versant mais on est surpris des températures déjà très froides au sommet.

GLA GLA !

Ce sera quasi pour nous trois sauf Sébastien qui est parti relativement en mode " minimaliste " coté frings ....hi.... doudoune et collant hiver pour la descente. Régis va même carrément se foute à poil au sommet pour se changer total.. Mais c'est çà les bons descendeurs...HIIH

Longue descente sur Barcelonnette ou l'on ne trouvera rien d' ouverts coté bars et boulangeries pour cause d' heures trop matinales et puis petite pause toilette à Jausiers, d' une part pour remplir les gourdes, d' autres part pour souffler quelques secondes avant le premier passage Gravel de cette aventure...

Coup de mou ou plutôt de bide !!

Bon cette fois on y est au premier passage " gravel " de Miss Sophie . En fait le Col de Larche ( ou Colla Della Maddelena en version Italienne) étant interdit au vélo, la seule façon de rejoindre l' Italie est d' emprunter cette ancienne piste militaire ...

Le village de Gleizolles

Le jour se léve à peine mais suffisamment pour prendre les premiéres photos de cet Piste de la Sylve. Pétard les premiers kilomètres sont de la folie pure. Des cailloux de partout, pente à 8 % voir plus..!!! Je n' arrive pas du tout à maitriser mon vélo ...Je pars dans tous les sens !!!

Piste de la Sylve

Je rouspète après Sophie avec ces conneries de " zones gravel " puis, j' essaye de me concentrer au max sur mon plus petite développement du moment ( 36x34) pour me sortir de cette " grosse merde " comme diront mes amis Autrichiens que l' on va croiser au sommet ...HIHI ..

Bon 4 / 5 km je ne sais même plus mais pour moi c'était l' enfer ..Ma seule obsession est de protéger le vélo et de ne pas tomber .. Sans faire gaffe, j' arrive dans une sorte de clairière et commence à redescendre mais tellement dans ma concentration de rester entier sur le vélo que j' en oubli de faire la photo du panneau CP officiel.. A cet instant débarque un " engin de chantier bois" style tracteur de dingue qui a bien failli réduire le Bridou en carpette et me voila à faire demi-tour pour remonter l' autre versant toujours gravel je vous rassure....hiih

Voila enfin ce foutu panneau !!!

ouffff

Arrive à cet instant d' ailleurs d' autres participants allemands qui sont comme MOI ... à rouspéter dans leurs langue maternelle toute les injures du siècles ...Suis MDR car c' est marrant, je me surprends à comprendre l' allemand finalement ...hihi....... MIRACLE ou quoi

J' en rigole un peu quand même ...

Bon , la descente est pire que la montée en fait maos je vais finir par sortir de ce "trou gravellisé" et rejoindre enfin la beauté naturelle ensoleillée de la fin du Col de Larche ou Maddelana .. C' est beau et j' oubli enfin ce grand moment de stress et d' enfer que je viens de passer...Sébastien et Régis avec leurs vélos un peu plus adaptés que le mien coté pneumatiques, et surtout bien plus doué avec le coté "gravel VTT" sont déja loin devant...

Calme matinal... on est tous seul sur la route et heureusement d' ailleurs.....

Tiens nos deux amis Allemands et Autrichiens, Florian et je ne sais plus d' ailleurs ...David peut être ,, pas sûr du tout

David ?? et Florian.

David et Florian

Ambiance ...

Bon je profite enfin des lueurs du matin pour faire de la photo..En fait, je suis venu sur ce 1000 du Sud aussi pour cela. Profiter des paysages, immortaliser des images... rester cool en fait , partager aussi avec Régis un peu les choses du passé ..... etc etc .. Aucunes notion de chrono ou quoi que ce soit me motive sur cette aventure et d' ailleurs sur les 10 éditions, j' en ai fait qu' une seule dans l' esprit disons compétition, à vouloir arriver au plus vite mais comme souvent elle arrive en fin de Saison ( septembre ) il ne me reste rarement beaucoup d' énergie pour le faire...

Col de Larche sur le final..

Et puis avec les années, j' ai appris à en apprécier les vrais raisons de ces 1000 du Sud qui comme je l' ai écrit en préambule ne sont pas du tout des épreuves conçues et organisées dans ce but . C'est même tous le contraire en fait.....

C' est beau tous ces sommets environnants..

Et c'est là que l' on en apprécie vraiment les vraies valeurs avec Miss Sophie...

COUCOU Régis...

Les km défilent quand même très correctement en ce premier 24 h non stop, car même si on roule tranquillos et que l' on prends notre temps en photos ou arrêts au gré de nous trois, on est néanmoins très bien dans notre timing prévu, en tous les cas pour l' instant.....

clic clac..... Génial en fin ce Soleil...

Régis et Sébastien

La descente Italienne est un pur régal, à la fois pour les yeux mais surtout aussi par sa route large et nickel... Bon comme on est un Mardi matin, peu de circulation mais je n' ose imaginer le trafic dans d' autres créneaux horaires dans cet axe de passage entre les deux Pays...

Lac de la MADELEINE

OUAHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

Colla Del Maddelena

Super beau ce col

Et c' est le moment, ou va produire l' une des premiéres frayeurs depuis notre départ. L'ami Sébastien, fort habitué à descendre assez vite quand même de son passé de VTT et de BMX glisse de la roue avant en plein centre du virage suivant.......... !!!

Descente coté Italien

Apparemment rien de cassé sur SEB déj, mais bien choqué et éraflé le champion.. Sa machine pas trop abimés non plus sauf des éraflures ici ou la... Ma foi, on va prendre du temps pour que la pression retombe et on va repartir coté Italien...

Pas super cool les 50 km suivants coté Italien.. On va partager le travail face au vent avec Régis pendant de nombreux km... petites routes vallonnées ... mais aussi villes à traverser avec du trafic.. pistes cyclables un peu merdiques ... etc etcc

Loco Régis

Solide le rythme mais toujours largement en dedans de ce que l' on peux faire pour ne pas trop taper dans les réserves et puis les heures de selles commencent à se faire sentir quand même sous la chaleur Italienne...HI

Régis

VC SOULTZIA en action...

Il rigole le champion..

Nous revoila dans les ascensions du coin comme les Cols de Bicocca, puisde Rossana, puis d' Isasca.. Plutôt sympas ces petits cols à répétition et un petit contrôle officiel qui va bien justement, du coté de la Chapelle "Madonna Delle Grazie "

Madonna Delle Grazie

Petite route sinueuse cette fois dans cette descente du coté du Col d' Isasca...

On approche tout doucement du final super raide de cette grosse premiére journée de vélo avec le début du Col du Finestre par la petite route de Pra Catinât ..

Barge

La longue traversée de la vallée Italienne autour de Pinerolo est pénible. Comme toujours en Italie, rouler à vélo est un vrai combat pour rester en vie !!! Les routes sont totalement défoncées sur les bas coté, rigoles, trous en tous genre et le comportement général à 90% des italiens est totalement irrespectueux, sans aucun respect pour les cyclistes.

Il faut retrouver les petites routes de montagne pour être disons tranquille et ma foi, à part la grande fatigue qui m' habite pour finir cette journée vélo jusqu' à l 'Hôtel de Pra Catinât que j' avais réservé depuis la France, je suis quand même bien " cramé " dans ces terribles derniers km..

Sébastien..

Terrible cette derniére ascension du soir..Après 400 km non stop, tout devient c' est vrai, un peu plus délicat mais bon quand même, le pourcentage moyen de ces derniers km est assez imposant et les 7100 m de dénivelé sont bien présent dans nos jambes à tous les trois ...

En tous les cas, une bien belle journée réussie à 403 km/ 7100 m dénivelé / 19h15 de vélo / 23h30 de temps total arrêts compris...

On déboule dans le couloir de l' Hôtel 3 étoiles plutôt avec bonheur ,délivrance et un peu cramé quand même .Super bien accueilli par la Miss Responsable de l' accueil.... D' ailleurs nos deux amis Autrichiens et Allemands arrivent eux aussi au même hôtel et je sais qu' il y en eu d'autres un peu plus tard dans la soirée je crois.....

Direction la chambre triple, mais surtout les tables du restaurant autour d' un bon coca, bière pour mes 2 amis et une soirée sympa à discuter à la même table avec nos amis autrichiens. Enfin, perso j' écoute surtout vu mon grand potentiel avec la pratique des langues étrangères.. hi

Gravel aprés le Pra Catinat !!

5h du matin, on repart direct pour 600 mètres de dénivelé jusqu' au sommet du Col du Finestre à 2100 m... Dur dur de repartir directement dans la pente, puis quelques km de Gravel heureusement plutôt plat voir descendant , puis le final du Col du Finestre bien solide toujours à 9% ..

Pra Catinat Panneau officiel..

Un peu dur dur ce début d' étape dans la nuit mais bon, c' était un choix judicieux dans notre découpage suivant et finalement qui nous permis une très bonne nuit de sommeil.

Col du Finestre 2176 m

Le TRIO infernal..........

Etonnant par rapport à la veille au Col d' Allos ..il fait bien moins froid aujourd' hui Mercredi 08 septembre...et je pars un peu en avance dans ces 9 km de descente totalement "gravel" que je connais bien et pour cause....HI

Mais pas la peine, c' est peine perdue .... ils me rattrapent super vite .. bon au moins, je les ai en photos les cocos...HIIH

A mi pente du Finestre..

Le jour se léve mais je garde quand même mon éclairage en position max...ih

C' est qui les lumières la bas ..HIHI

Sacré souvenirs pour moi ce foutu Finestre que j' ai grimpé en aller retour deux fois de suite, lors de ma grosse connerie de perte de portable sur ma course des 3 PEAKX il y a deux ans... Pétard quelle horreur de souvenirs en fait que je mettrai plusieurs mois à encaisser moralement parlant...Un DNF qui m' aura couté beaucoup d' énergie et de réflexions par la suite mais peut être une sorte de sagesse positive avec le recul .... qui sait !!

haha

Le fameux MUR ... ou tout s' est passé ce jour là.....!!

Quoi, je traine en descente .. je sais .. !!

Super petit déjeuner à Suza ou l' on se réchauffe un peu quand même tous les trois, ou l' on prends le temps de souffler vu la terrible journée montagne qui nous attends..

Les premiers km du Col de Mont Cenis

La bagatelle de 6000 m de dénivelé en 225 km ..Rien que çà avec après ce début Italien au Finestre, l' enchaînement du Col du Mont Cenis, puis le Col de l' Iseran, puis le Col des Cyclotouristes... !!!

Plus de 30 km d' ascension quand même depuis Suza et d' ailleurs je déteste ce nouveau col pour moi jusqu'à que l'on arrive dans le final magnifique des lacets du barrage de St Nicolas qui nous indique d' ailleurs notre rentrée en France et puis bien sûr tous le final autour du Lac du Mont Cenis

Sébastien

Vraiment beau à partir de là .. justement...

Mr Cenis

Enfin quelques lacets de montagne ...

La ligne droite du premier barrage de St Nicolas..

Ouaahh.. l' ambiance change du tout au tout une fois prés du Lac. Presque on se croirait en pays nordiques ... brouillard, vent glacial... magie

Alors là, on en prends plein les yeux ... Extraordinaire ce final de ce Col ....!

Magnifique Lac de Mt Cenis

Ne pas rater surtout la bonne " borne Mont Cenis " à photographier pour Miss Sophie car il y en un max en fait...HIIH

Le barrage du MT Cenis

C' est bon, on a la bonne ........... mdr

La borne des Fontainettes qui est située juste avant le Plan des Fontainettes, au-dessus du lac

Quel spectacle ..Là j' avoue que je n' avance plus du tout .. trop occupé à chercher le bon angle de vue pour une jolie photo, à contempler la beauté de Madame Nature... à respirer mon aventure en fait...

Voila Régis qui arrive...Tenue fluo et chaude.. On ne peux pas dire que l'on est vraiment dérangé par le trafic..HIHI

COUCOU

Quelle ambiance ce Mont Cenis et quel contraste météo on va avoir avec le col Suivant ...Pourtant seulement 28 km séparent ces deux images ... hi dont une bonne partie en descente d' ailleurs mais le Col de l' Iseran nous propulse dans un autre monde, une autre sensation et pour une fois ce sera une ambiance Soleil...

Les premiers km apres Bonneval sur Arc

Suis encore une fois lâché dans la descente de l' Iseran non seulement par mes amis du moment mais aussi par tous les copains du 1000 du Sud que l' on rencontre à ce moment là du parcours ...En fait on est super nombreux à se retrouver aux alentours de Lanslevillard et Bessans...Je n' ai pas eu le temps de tous les reconnaître mais on est bien une bonne dizaine en même temps dans ce coin .... Je vois Luc et David qui me double comme des fusées dans la descente , toujours nos deux amis autrichiens et allemands, puis 2 ou 3 autres dont je n' arrive pas à mettre un nom sur leurs visages casqués... etc etc

Iseran

J' ai envie d' être seul à cet instant de l' aventure . En fait, j' ai des soucis de douleurs inhabituelles pour moi, d' abord du coté "lombaire gauche" dans le dos, et aussi au niveau du tendon d' Achille du même coté ... ! Deux endroits douloureux totalement inhabituels pour moi et très vite, j' essaye d' analyser mes soucis vu que l' on est à mi aventure un peu prés et que je n' ai plus l'âge de pédaler trop dans la souffrance sans avoir de graves conséquences de blessures..

Alors, me vient à l' esprit le souci technique de la veille ou ma tige de selle neuve s' enfonçait dans le cadre au fur et à mesure des heures de selles...Et oui, vélo encore neuf et ma foi, vu les parties gravel en mode sacoche, il faut avouer que la pression sur la tige de selle est encore plus grande qu'à l habitude... Par deux fois, j' avais dû la remonter mais manque de bol, je repaire que j' avais mis s'est barré et ma foi, je l' avais fait un peu au " pif " tout çà...

Verdict sans appel chez moi tellement je suis habitué à des réglages au mm prés et ma foi de suite, les douleurs sont apparues sur cette fin de journée vélo...Je laisse aller les cocos devant, commence à sortir mes outils et me voila à retrouver mon réglage correct pour enrayer les inflammations arrivantes... 2 ou 3 arrêts il me faudra pour retrouver le bon plan et effectivement, tout est rentré dans l' ordre le lendemain matin...

C' est qui lui ???

Me voila reparti et dingue, qui vois je en bord de route .... l' ami Sébastien et ses fameux pneumatiques en Tubeless !! Ou lala .. il m' a l' air affairé le champion de ces montures sois disant révolutionnaires et top classe pour notre pratique ultra distance... Bon je n' écrirai pas ce que j' en pense ici car je ne roule pas avec cette technique de pneumatique mais j' ai juste constaté sur ces 1000 km du Sud avec l' ami Sébastien que cela était d' un compliqué impressionnant dans le fonctionnement et loin d' être la solution idéale à ma pratique vélo..... !!!

En tous les cas, la photo de l' année .. c' est sûr ...!!

Allez, je repars tranquillou... Régis étant de toute façon devant..

Beau cet Iseran final

Toujours quelques souvenirs RAF effectivement en passant ICI mais aussi, quelques souvenirs de traversées des Alpes personnelles avec Miss Vanessa...

Le voila l' ami Régis

Une petite photo qui va bien...

Régis Krust

On a vraiment du bol avec cette fin de Col de l' Iseran coté météo, mais le timing était aussi découpé en conséquence pour que l' on y passe aux meilleures heures du soleil car à plus de 2750 m, il fait vitre froid la haut ..HI

Magnifique Parc de la Vanoise

Un col très long en terme kilométrique cet Iseran mais assez facile sur le plan purement vélo car de nombreux paliers permettent vraiment de se reposer ou de souffler...

Florian l' allemand..

Ouahhhhh

La route du GR5 en face à droite ....

C' est vraiment la partie la plus belle de l' Iseran ces 11 km depuis Bonneval sur Arc..

Un formidable Autrichien grimpeur..

Allez, encore une petite photo... pourquoi s' en priver... suis pas prêt d' y revenir je crois cette année..ih

L' Ouilette, La Pointe des Lessieres 3082 m

Le Pont de la Neige .........2528 m

A 1 km du sommet ..

Ben voila ... un ISERAN de plus au compteur ..Bon rien de bien extraordinaire en fait..Il suffit juste d' être patient dans les jambes et de regarder le paysage...

Col Iseran

Pas trop la foule avec les motards ou disons moins que d' habitude ... mais il y a du monde quand même la haut..

2764 m sympa

Ben voila, on est quasi à mi aventure...500 km et 10500 m de dénivelé positif .. Sacrée Sophie, quand on pense qu' à ce moment, il en reste encore autant... C' est marrant de voir la petite pointe rouge foncé de la Pïste de la Sylve gravel sur ce dessin çi dessous, au km 200 environ..et la variante aussi gravel par le Pra Catinat tout aussi rouge foncé, voir plus avant le le km 400 .... !!

Ben il faut rentrer à Cotignac maintenant ...HI

J' enfile ma doudoune quand même .. réflexe de vieux je sais .. mais surtout d' un réel confort de températures quand on se lance sur des km de descente...

Dans la descente sur Val d' Isére

Florian l' allemand, Christelle et son vélo open tout vert, font comme moi....Arrêts photos pour ne pas oublier ces jolis moments d' émotions.. On va encore une fois tous se retrouver à mi pente au centre ville de Val d' Isére, pour remplir les gourdes, se déshabiller un peu, dans cette descente dangereuse dans un premier temps jusqu' à cette station de ski réputée , puis carrément infernale coté trafic et travaux jusqu'à Bourg ST Maurice mais bon, j' ai déjà vu pire ... !!! Ceci dit, c' est quand même un sacré choc de se retrouver dans la civilisation...

Arrêt Ma Do avait dit Sébastien et Régis.. Bien sûr , ils me mettent 10 minutes dans la descente je pense .. et je les retrouve assis comme des touristes masqués sur les bancs rouges du Mac Do de Bourg St Maurice..... Leurs commandes est déjà passées.. les bougres....!

Et bien nous voila maintenant dans le dernier tronçon gravel du parcours de Sophie et pas des moindres cette fois avec ce Cormet d' Arêches ..Enfin une nouveauté pour bibi et quelle truc en effet !!! 744 métres au Mac do de Bourg et il faut regrimper à 2107 m ... ben voila, c' est simple!

Mais d' abord la route s' éléve de suite à la sorte de Bourgt St Maurice en grimpant au petit village de Vulmix, puis Montgirod.. S' en suis une sorte de jolie route de crêtes jusqu' au village de " Granier" 1251m et débute alors l' ascension solide du Cormet d' Arêches...

C' est parti depuis le village de Granier.

Mais quelle ascension de folie sur ce versant . C'est une découverte pour moi mais je suis surpris de l' irrégularité des pentes. On alterne sur une petite route magnifique entres des pourcentages de malade au dessus de 15% et des parties descendantes... Fou comme truc... !!! D' abord assez encaissé en forêt puis après un passage plutôt "raide de chez raide", on se retrouve au fin fond d' un vallon ou l' on comprends bien qu' il va falloir en sortir pour trouver le Col plus haut...

7 km plus loin depuis le village de Granier...le fameux vallon.. D'ailleurs je commence à avoir froid en tenue courte et ceci malgré le fait que cela grimpe sévère mais les 1800 m d' altitude, l' approche des 19/20 heures, la fatigue accumulée depuis le départ fait que j' ai super froid par la transpiration sur les bras en particulier.....Bon je fais une pause habillage et laisse passer Régis et Sébastien..

Sébastien qui arrive justement dans ce vallon..

Pour l' instant, tout est encore goudronné .. plutôt génial d' ailleurs vu la pente et le plus tard sera le mieux pour le gravel prévu sur ce Col... !!!

Une vraie belle petite route de Haute Montagne..

On arrive à un lieu dit qui s' appelle PLAN PICHU ... 1949 m exactement et c' est là aprés la ferme d' alpage que commence la portion gravel... Oulala cela recommence ... Les premiers mêtres sont terribles pour moi avec des traversées de ruisseaux, des cailloux de partout ...Je n' y arrive pas du tout... Je déchausse et marche en permanence !!! Je ne vois même plus les loupiottes des 2 spécialistes gravel sur les km suivants !!!

Gravel bonjour !

La cata pour le Bridou.... puis finalement , le chemin s' arrange un peu..Je retrouve un peu les bons réflexes de conduite de mon vélo sur ce genre de routes !!! et je me concentre pour finir ces km jusqu' au sommet ..

Plan Pichu en bas à la ferme à gauche..

Plus facile finalement que le début ...et pas super long ... J'arrive au sommet avec le sourire...

ouffff !!

Mais le pire va commencer en fait et je m' en doutais un peu d' ailleurs . J' ai bien vu que c' est toujours les descentes qui étaient les plus inadaptées à ma pratique normale, dans ce genre de chemins gravel mais là, faut avouer que sur ce versant, on a franchi encore un palier dans la difficulté de passer avec un vélo de route classique !

Pétard !! ras le bol de ces pistes gravel ...hi

Je m' habille en vitesse ..Doudoune fluo comme toujours mais cette fois, c' est quasi obligatoire .Il est 20 heures ..Je met génial éclairage Lupine Wilma sur la puissance max préréglée par bibi ... un petit coucou à une famille sympa venu prendre un diner en 4/4 au sommet du Col... quelques blagounettes qui fusent .. et hop.. c' est parti dans cette descente d' enfer..

La vue est magnifique ... je l' admet IH

Magnifique spectacle visuel mais je suis obligé de m' arrêter pour en profiter en fait ..La descente est terrible car les énormes cailloux ronds sont pris dans le chemin.. C'est fou cette route.. une succession de pierres scellées dans le sol.. des trous énorme .. je virevolte comme je peux de droite à gauche, en cherchant ma trace ... pétard .. quelle horreur .. mais bon... !

Le Lac des Fées....

Aprés quelques km, je sors enfin du chemin Gravel pour tomber dans un chemin certes goudronné mais totalement recouvert de gravillons blancs. Pas croyable ...!! Bon me voila enfin sur une route normale direction Arêches quand le portable sonne avec l' appel de Régis ??

Que passa ??

En fait, ils sont bien sûr comme toujours déjà en bas de la descente et ma foi, ils décident de raccourcir cette journée et de ne pas aller jusqu' à notre Gite réservé 35 km plus loin.. 35 km je précise avec un col à 700 mètres de dénivelé donc quand même pas loin de 2 h de vélo... Bon, pourquoi pas ... si cela leur convient aux champions .. tout OK pour moi ... Rapide coup de fil par politesse au Gite d' Albertville qui avec un peu de délicatesse verbale a accepté d' annuler notre réservation au dernier moment vu la situation et nous voila dans Arêches reçu génialement il faut le dire par les gérants de l' Hôtel Viallet . D' ailleurs après quelques minutes de discussions, on se marre quand la patronne nous parle de cyclistes sudistes, beau parleur qui seraient passés quelques semaines avant nous au même endroit et qui ont décollé apparemment ce jour là à 1 heures du matin pour finir dans le timing officiel.... !!!!

Régis sort une photo du fameux CRAMPINOU du Team Cyclosportissimo et oui....oui ..... Elle nous confirme et s' esclame avec grand sourire, la Miss Patronne ...C' est bien lui nous a t' elle dit !! De sacrés lurons les cocos sudistes .... haha ........Sacré Crampinou ...

Bon en attendant, une journée de 190 km à 5400 m de dénivelé, tout en douceur et surtout, c' est TERMINE pour le GRAVEL .... HIIH et sans casse, sans crevaisons ,sans chutes ..Plutôt génial NON .... Ma foi les boyaux de 28 mm ont bien tenu et le Bridou aussi sauf qu' il descend comme une pierre mais bon ... !!! C' est un Vieux... Faut l' excuser quand même !!!

4h45... nous voila fin prêt à repartir à l' assaut de ce fameux Col des Cyclotouriste après en plus un petit déjeuner préparé ce qui est un luxe quand même à cette heure matinale, par nos hôtes .. Effectivement 1h30 plus tard, on est au sommet de ce difficile col, peu connu, qui mériterait d' ailleurs de le voir en plein jour.....

Col des Cyclotouristes

FOU FOU .... dans la descente sur Albertville, voila que l' on croise à contre sens Luc et David qui grimpe à l' envers !!! Je m' arrête bien sûr auprès de Luc St Priest et il me confirme qu' ils ont raté l' embranchement de cette petite route en venant de Beaufort et pas le choix de le grimper à contre sens pour aller faire la photo officielle du CP au sommet ....Les boules !!!

oui oui, il y a un panneau ..

Comme toujours ,les deux cocos m' attendent en bas de la descente à Altberville ...En fait ils sont à la Citadelle de Conflans, là ou j' avais réservé le gite annulé ...HI

Et oui, encore à attendre le Bridou !!

Un joli endroit d' ailleurs cette citadelle de Conflans juste au dessus d' Albertville

Conflans

C' est parti pour un enchaînement solide avec Madeleine Glandon.. deux ascensions archies connues bien sûr de nos Alpes Françaises ...

Col de la Madeleine

Le Col de la Madeleine, très long avec 26 km d' ascension positive mais aussi quasi 1600 m de dénivelé.. l' équivalent d' un Tourmalet quand même ... !

Le village de Celliers je crois

La météo change très vite en cette matinée ...pluie fine et grisaille sont maintenant autour de nous ... On grimpe chacun de notre coté maintenant à des rythmes différents . Perso, mes douleurs ont quasi disparues depuis que j' ai corrigé mon erreur de tige de selle . Ce n' est pas la grande forme dans les jambes mais çà va, je roule à l' économie , sur mon expérience en fait et je met d' ailleurs à faire un petit récapitulatif vélo de ma saison dans ce Col ...Plutôt sympa au final cette année 2020 pour moi malgré mon infection Covid19 assez sérieuse au mois de Mars.

J' aurai eu beaucoup de chance finalement de pouvoir profiter autant des aventures vélo, bien sûr aidé par une saison musicale et professionnelle totalement au ralenti et pour cause et disons une santé bien amochée pendant quelques mois mais qui ne m' a pas empêché quand même de bouger..

Qu'es que je l' aime ce passage dans la Madeleine..HI

Alors oui, une formidable année d' aventure, par contre sans aucunes performances vélo sérieuses , ce que j' avais quand même plutôt espéré pour Juillet Aout mais impossible à réaliser après mon infection Covid19 qui m' a totalement déréglé, mis par terre pendant plusieurs mois.

Mais cela n' a pas entamé mon mental et ma soif d' aventures... Une Diagonale 1000 km hivernale en Avril, une Réconciliation 1600 km en Mai, Un BikingMan France 1000 km en Juin, les 3 PEAKX 2600 km en Juillet plus quelques autres bricoles et pour finir ce 1000 du Sud en Septembre .... Que dire de plus pour un Vieux Bridou covidé.... HIHI

CONTENT

La Madeleine..

Tiens revoila nos amis Autrichiens et Christelle aussi avec son joli vélo vert.. ... jamais trés loin... HI

Une championne la Miss... Vraiment une sacrée guerrière...

Bon cette fois, je n' attends pas les cocos car ils vont encore me rattraper dans la descente de toute façon ...HIIH et hop ... direction " La Chambre "...Marrant comme nom de village. D' ailleurs c' est là que Poucet Laulau vont faire leur " stop and Go " je crois un peu plus tard...

Pluie ou pas ??? pour la suite ??

Pause repas à " La Chambre " assez surprenant, imprévu en fait, qui va tourner d' ailleurs pour moi en " trés gros énervement personnel .Disons pour ne pas rentrer dans les détails, que quelques concours de circonstances vont me mettre très en colère intérieure et je vais repartir dans la foulée sans manger finalement, en solo sur le Col du Glandon ou m' attends d' ailleurs avec gentillesse David Champelovier, un copain cycliste de la région grenobloise que je n' avais pas croisé depuis des années.. Sympa comme toujours David qui va faire la montée du Glandon avec moi ...COOL

La Chambre

David venu depuis Grenoble à vélo bien sûr qui aura fait une sacrée balade pour me faire coucou surtout que la météo en plus est loin d'être top top... !!!

David

Surement l' un des passages et cols le plus dur du parcours 1000 du Sud, ce Glandon ou il n' y a jamais le moindre répit sur ce versant sans parler du final trés raide. La pluie en plus ne va pas arranger la sensation de fatigue intense que je vais avoir dans ce moment...

Col du Glandon

Pluie fine par intermittence... un peu comme les jambes du Bridou .. total dans le gaz dans cette ascension mais le fait d' avoir zappé la bouffe au pied du col ne m' a pas arrangé ni le mental, ni le physique ...HI

DAVID CHAMPELOVIER

Du courage David de rester avec l' escargot du jour ... HI

Les 3 derniers km
Enfin je peux dire...

David repart sur Grenoble cette fois ...sûrement sous la pluie d' ailleurs un peu comme nous aussi... J' ai quelques soucis sérieux avec mon boyau de la roue arrière cette fois ...Cela recommence un peu comme sur les 3 Peakx ou sous l' effet des températures de freinage sur les longs cols, les chambres en latex de ces modèles 28 mm finissent par se dilater et bouger sur la jante ... Ce qui occasionne des énormes hernies et un saut de plus en plus terrible sur le vélo ..!!!

Revoila mes deux amis ..Florian et ??

Bon, dans la descente, je m' arrêterai au village de " Rivier d' Allemond" à la fois pour réparer, et aussi pour manger quelque chose car j' ai vraiment déconné dans ma colère en bas du Col de la Madeleine en repartant sans bouffer et là, suis vraiment en hypo totale aprés ces deux ascensions !!! Géniale d' ailleurs cette crêperie ...hi

Dans la descente du Glandon

Que de souvenirs d' autres aventures vélos en tous genre depuis 24 ans dans ces versants du Col du Glandon ....

Le Lac de Grand Maison

Au chapitre GAG, quand j' ai voule changer mon boyaux déformé de ma roue arriére, je me suis aperçu que j' avais oublié de mettre dans la sacoche à outils, un petit prolongateur de valve ... ou lala .. la cata !!! J' ai donc du remonter l' ancien boyau, qui sous l' effet de la pluie avait quasi retrouvé à peu prés sa forme originale ..Bon c' est assez GAG ces chambres à air en Latex qui prouvent qu' ils ne sont pas du tout conçu pour faire de la longue distance à vélo dés que les conditions montagnes et chaleur ou pluies fortes sont combinées ... !! Un vrai dilemme de matos, qu' il va falloir que je résolve quand même dans l' avenir ..

Bien dommage car coté confort de roulage, tenue de route sur la pluie, résistance et usure aux crevaisons, c'était très concluant et il est bien vrai que le diamètre de 28 mm donne un vrai plus à ces deux paramètres, mais pour ce qui est de la résistance aux déformations dû aux intempéries combinées aux freinages intensifs en montagne les deux modelés testés par le Bridou aux 3 Peakx et sur ce 1000 du Sud, c' est à dire respectivement "Challenge Pro Tour" et Vredestein All Weather sont deux vrais échecs !!!!

Super ces crêpes et ce chocolat chaud sous la pluie de cette fin de col du Glandon....Régis et Sébastien arrivent maintenant et ma foi, nous voila reparti pour la fin de ce troisiéme jour ...

Col d' Ornon et début du Col du Festre sont au programme .. Très vallonée d' ailleurs cette fin de parcours en Valbonnais et ce n' est pas la petite remontée bien raide de la D227 aprés le Pont de Ponsonnas qui nous dira le contraire...HI

Toujours aussi beau même de nuit ce plateau vers St Sébastien au pied de la Tête de l' Obiou...

Cette route de retour vers la Provence est quasi toujours la même ..Il n' y a pas 10 000 solutions pour Sophie pour nous ramener à bon port .. On va traverser le Dévoluy, Col du Festre, direction Sisteron et HOP ....

La retenue d' eau sur la rivière du Drac au niveau du Barrage de St Pierre Cognet

Bon petit gag quand même de fin de soirée en arrivant au village de Agniéres en Dévoluy ou l' on pensait trouver notre gite sympathique réservé à l' avance..Mais on a beau mettre nos 3 GPS en route, impossible de trouver ce foutu Gite ou nous attendent nos repas et 3 lits sympathiques...

Bon, on tourne de partout en cette heure tardive et pétard de pétard.. il est ou ce putain de Gite !!!

Faut se rendre à l 'évidence ... on s' est planté grave.. ou plutôt je me suis planté grave sur l'emplacement du gite dans la région et force est de constater que j' ai confondu les noms des deux villages autour de Dévoluy avec St Etienne et Agniéres, 10 km de l' autre coté plus à l' Est .... !!!!

Bon, nos sourires fatigués se figent d' un seul coup dans le froid et l' humidité classique de cette remontée au Col du Festre, car en dehors du fait que l' on ne va pas pouvoir dormir, on a surtout plus rien à bouffer pour la nuit puisque l' on avait pas prévu de rouler.....

On tergiverse.. on réfléchi.. on cherche la solution la moins pire...Le gite ne réponds plus à St Etienne mais on a un code d' accès ... !!!

Quoi faire ............demi tour ... çà nous enchante guère continuer sans bouffer ... pas mieux non plus .... bon et là, un coup de magie du Bridou qui prends son téléphone, appelle le Col du Festre pourtant fermé mais grâce disons à mes amitiés depuis des années avec Sophie et surtout Claire Lyne la patronne de la Maison du Festre, la Miss va nous préparer pour une heure plus tard, 3 assiettes de ces fameuses " oreilles d' ânes "et " 3 cocas" qui nous attendront au sommet dans un carton ....

Col du Festre

Voila ... c' est çà le 1000 du Sud...Un parcours ou l' on a construit de l' amitié avec nos hébergeurs au fil des années, ou Sophie Matter a su créer un relationnel avec certains hébergeurs, certains endroits et voila comment on va se taper un repas à 23 h génial... tous les trois .. tous çà sans payer... sans voir personne ...seulement à la confiance et à l' amitié ... !!!

UN TRUC DE OUFFFFF

Miam Miam...

Pétard, elle avait même mis du pain et un camembert .. de la folie ce repas ........je vous jure...

Bon finalement, on décide de dormir ici ...Régis va tester une yourte ou il y a d' ailleurs 2 ronfleurs du 1000 du Sud déjà bien installés... Sébastien va tenté un petit dodo dans les sanitaires sur 2 petits coussins, ou l' on va pouvoir d' ailleurs prendre une douche chaude car en plus du repas, Miss Claire la patronne, nous a posé des serviettes propres... je vous le dis.................. un truc de OUFFFFF et moi je vais rester dans le hall d' entrée , par terre ...

Alors bien sûr, nous voila à nous reposer un peu tous les trois...Perso, je vais me réveiller trés vite, d' une part par l' inconfort de la position par terre, et aussi par le fait que je n' ai pas besoin de beaucoup d' heures de sommeils pour repartir à vélo ...Ma foi, en plus nos mais autrichiens arrivent 2 h plus tard, ensuite c'est Luc qui passe, puis David.. etc etc ... Bon en fait, à 4 heures du matin, suis dehors fin prêt à repartir pour terminer les 180 km du parcours.. Je vais jeter un œil à mes deux compères dés fois qu' ils soient dans la même dynamique mais en fait, ils sont plutôt dans les bras de Morphée tous les deux à ronfler comme des locomotives à vapeur du siècle dernier... !!

Balade nocturne au Festre

Bon, pas grave... c'est vrai que j' avais dit, on redécolle quand vous voulez, au petit jour .. on s' en fou de l' horaire... on n' est pas pressé.. on s' en fou du " chrono global"...IHI Bon je vais donc me balader pendant plus de 2h30 au sommet du Festre, regarder les copains partir, regarder le jour se lever, jouer un peu avec mon portable ...

C'est là d' ailleurs que je vais découvrir avec tristesse l' abandon de mon ami Laurent Boursette sur son BikingMan Euskaldi à 20 km de l' arrivée.. Triste fin pour lui d' une bagarre héroïque avec le jeune Clément Clisson à jouer du " manque de sommeil" maximum pour gagner l' épreuve...

Bon Laurent a perdu cette fois, sur ce coup là mais quel champion il est l' ami Laurent, toujours animé par son esprit de compétition bien ancré en lui depuis toujours et il a bien failli l' emporter malgré ces 20 ans de plus que ces poursuivants.... Sacré Laurent, toujours à jouer un peu avec le feu de sa propre santé, mais par contre toujours assez lucide sur ces choix de vie à vélo et sur les plaisirs qu' il recherche dans sa passion... Et c' est bien çà le plus important dans nos vies respectives...

Avoir la chance de pouvoir vivre ses passions comme on l' entends... Une forme de LIBERTE d' ailleurs ...

7h du matin..Ouahh

Pétard les dormeurs .... MDR ... Allez c' est parti pour ce final sur Cotignac

Col du Festre

Toujours un vrai plaisir que de finir un énième 1000 du Sud..

Toujours le Festre au petit matin..

Tiens Monsieur Soleil qui débarque dans la vallée du coté de Montmaur

Direction le magnifique et minéral Col d' Espréaux ..Magique ce col

Encore une petite route escarpée...

Col d' Espreaux..

C' est un col avec le Col d' Espinousse un peu plus tard qui est à 90% au programme final de retour de Miss Sophie ... On les connait par cœur ces derniers km mais ils sont toujours aussi beaux , l' un comme l' autre...

Chouette NON ?

Avant dernier contrôle officiel...

Il a chaud le champion à force de grimper sur la plaque ...HI

La aussi, arrêt classique à Sisteron.... C' est là qu' avec Régis, on va prendre le temps de se déshabiller des frings du matin... prendre le temps d' une photo, de manger ... etc etc ..Profiter un peu plus des derniers km.

C' est aussi là que Sébastien va nous quitter sans " crier gare ", en solo pour finir son 1000 du Sud . Bon un choix délibéré de sa part de ne pas le terminer avec nous ou disons peut être un ras le bol du vélo à trois ce que je peux comprendre après 1000 km mais faut avouer que tous les deux, on en est resté assez " bouche bée" sur le coup...!

SISTERON

On va vite oublier cet état de fait pour Sébastien pour terminer ensemble notre aventure avec Régis . Faut avouer que notre amitié à tous les deux date depuis des années et bien que l' on soit d' âges très différents, on se comprends à merveille tous les deux . Un vrai plaisir pour moi de réaliser ce 1000 du Sud avec lui pour ma dixième édition et d' ailleurs, Régis va tout simplement m' emmener dans sa roue sur tout ce final avec une facilité déconcertante...

SISTERON

Et heureusement qu' il est là le champion car de mon coté, j' ai un vrai coup de" moins bien " pour finir cette aventure. Je vais m' accrocher comme je peux à sa roue jusqu' à Cotignac. Le plaisir est total de rouler avec Régis et je prie même parfois qu' il ralentisse dans les bosses finales mais ... le bougre....il ne fait même plus la différence ..HIIH

Loco Régis

Et bien, voila ,c'est le dernier Contrôle OFFICIEL de ce 1000 du Sud.....

GO

Cela méritait bien une petite glace plaisir avec Régis avant de rentrer à Cotignac... Incroyable d' ailleurs, car ce sera la seule fois du voyage ...!

Au village de RIEZ
10 éme éditions Finisher YES

Et bien voila ..Merci Régis et Sébastien pour ce 10 éme 1000 du Sud ...Encore une belle et difficile aventure de Miss Sophie Matter mais toujours une grande aventure à chaque fois...

Un tandem fort du VC SOULTZIA !!

Avec mon compère Allemand Michael Richter, nous sommes les deux seuls FINIHSERS actuels avec 10 éditions réussies sur 12 de ces fameux 1000 du Sud...

Pour la petite histoire, ceux du Bridou sont ceux des années suivantes : (2010, 2011, 2012, 2014, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020, 2021) et ceux de Michael sont : (2010, 2012, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020, 2021) .......

J' ai raté 2013 sur un refus administratif d' un congé Orchestre et 2015 sur une grosse blessure !! 2011 aura été une édition ou j' ai fini les 20 derniers km avec Poucet, avec une clavicule fracturée et des hématômes impressionnants après une rencontre solide avec deux marcassins dans la descente de Tourtour vers Villecroze ... Peut être la plus belle de mes victoires personnelles..

Sympa le geste de Sophie de nous avoir offert ces symboles d' amitiés en poterie

Bien que ces 1000 du Sud sont tout sauf des courses au chronos, et que l' on en a rien strictement rien à faire du temps que l' on a mis pour réaliser cette aventure, voila quand même mes chiffres personnels, au cas ou certains pensent encore que le Bridou est une formule 1... mdr

Une utilisation quasi totale des 100 heures mises à disposition pour réaliser notre parcours avec des temps de sommeils plutôt sympas, mais ne croyez pas que faire un 1000 km à plus de 20 000 m de dénivelé est une chose facile, gravel ou pas d' ailleurs.. Cela reste difficile ... très difficile..

Cela reste toujours UN VRAI DEFI perso, car à cette époque de début Septembre ou les nuits font 10 heures et sont très froides en altitudes, ou les commerces sont plus rares un peu en dehors des périodes touristiques vacances, l' aventure reste forte .. !

Voila notre découpe avec Régis et Sébastien de ces 4 jours de vélo ou l' on est parti le Lundi 06 septembre à 20 heures. Si cette aventure était effectuée fin Juin par exemple, on pourrait quasi la réaliser 100% de jour avec les nuits courtes à 5 h de cette période . Je me réjouis d' avance de la prochaine édition 2022 ou Miss Sophie m' a déjà lâchée quelques secrets sur le parcours possible.

strava bridou

Sophie a l' habitude de faire une année sur deux des parcours Franco/Italien donc l' année prochaine? on sera plus du coté France et je me suis laissé dire que les deux gros morceaux du parcours seraient le Mont Ventoux et le Col de Solude ( avec portion Gravel ) un peu comme en 2018 ...donc çà promet encore une sacré parcours ....

Nous n' avons pas pu rester longtemps à Cotignac car le timing voiture de Sébastien était serré pour rentrer de suite chez lui . Le retour voiture a été très difficile physiquement et une fois Sébastien posé dans l' Ain, Régis et moi avons choisi par sécurité et fatigue extréme de dormir dans un Hôtel à Bourg en Bresse avant de rejoindre l' Alsace.. J' avoue que contrairement aux années précédentes, je n' ai donc pas pu partager vraiment quelques émotions supplémentaires avec nos autres copains du 1000 mais bon...voila !!

Rendez vous en Septembre 2022 pour ma 11éme édition

Created By
BRIDE PASCAL
Appreciate