Ludwig Van Beethoven Le Grand Compositeur du 18e siècle

Né le 17 décembre 1770 à Bonn en Allemagne, Ludwig fut un grand prodige dans l'histoire de la musique, ayant eu un enfance difficile il continue d'avoir la tête haute et de surmonté toute ces épreuves. Cependant avoir le désir de la liberté indomptable jusqu'a un point rebel selon Haydn le mentor, de Mozart, disons est un petit peu problématique. Malgré cela il fut une des plus remarquée et plus puissante figure publique du 18e siècle.

Beethoven vient d'une famille de musicien, son père, son grand-père et son père avant lui. Plusieurs générations de carrière musicale tenait sur ses petites épaules. Et c'est a 5 ans que son père ; Johann Van Beethoven le ténor de la chapelle, un homme violent et alcoolique, lui apprendra le violon et le piano. Son fils avait un don, alors Johann exploita son fils pour ses talents. Et a 14 ans Ludwig poursuivie son éducation musicale sous l'aile du compositeur et chef d’orchestre Christian Gottlob Neefe, qui lui trouve d’ailleurs une place dans l’orchestre de la cour. Il lui sera remis 170 florins en bourse et d'ailleurs commença tout jeune a gagné sa vie.

Voici un florin, l'argent de l'époque

Il rencontra Mozart a Vienne, ayant perdu son père, le climat et l’ambiance fut sombre, mais sa n'empêcha pas Mozart de remarqué le talent de Beethoven et ainsi il fera splendeur face a Mozart "ce jeune homme fera parler de lui". Et oui même aujourd'hui je vous en parle.

fantaisie en do mineur pour piano choeur et orchestre op. 80

À partir de 1796, Beethoven devient progressivement sourd mais, au lieu de renoncer à la musique comme il l’avait envisagé, il affronte le destin et réussit à composer des chefs-d’œuvres.

Il m'inspire beaucoup puisqu'il a surmonté tout ses obstacles et rien absolument rien ne devait se mettre entre lui et son but dans la vie. Pour approuvé son point voici un de ses aphorismes; « Je veux saisir le destin à la gorge ». Seulement cette phrase très inspirante signifie que nous les humains sommes maîtres de notre destin et que nous pouvions tous sortir victorieux de cette vie.

Il termina sa carrière de compositeur avec la Grande Fugue comme finale du Treizième Quatuor en 1826. Et mourra le 26 mars 1827.

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.