Sri Lanka janv fev 2017

Départ le 8/1/2017 de Roissy Charles de Gaule à 10.00 et bien sûr de la maison aux aurores donc petit déjeuner pour moi sur place au Mac do pour commencer en admirant l'A 380 que nous allons prendre avec la cie Emirates. Cet avion est confortable, quoiqu'en pense Harold plus de place pour les jambes et sieges plus larges. Pour les repas pas de différence notable avec les autres avions.Je me régale comme d'habitude avec les films : j'ai la chance de voir "juste la fin du monde" de Dolan, bouleversant, chaque personnage a sa tristesse, son chagrin, les mots qu'il n'a pas sû prononcer et dans un tout autre registre le 3eme " Bridget Jones" qui me fait toujours rire avec le docteur fol amour de Grey Anatomy qui a remplacé Hugues Grant et Colin Firth. Harold lui est out car une grosse bronchite depuis 1 mois, cela se voit sur les photos

Après 6.30 heures de vol, nous faisons une escale à Doubai. En pleine nuit, l aéroport est très animé, toutes les boutiques sont ouvertes, j'en profite pour faire un petit coucou en facetime à Dorian. Nous repartons 2 heures 30 après en survolant les iles artificielles, pour certaines gigantesques, de Dubai.

Nous voilà arrivés au Sri Lanka particulièrement à Waikkal au nord ouest de Colombo. Notre guest house Ging Oya Lodge est charmante, les propriétaires artistes, écolos et zens nous accueillent très gentiment et nous permettent d'occuper notre chambre dès le matin. Harold dort une bonne partie de la journée moi je me repose.

1er petit dejeuner

la guest house se trouve au sein d'une mangrove participant à l'écosystème : flore, faune, canaux

on peut à tout endroit de la propriété découvrir les sculptures de Myrjam

notre rencontre avec l'océan indien, plages désertes à perte de vue bordées de très hauts palmiers. on ne s'y baignera pas car de bonnes vagues et un courant important

le cochon et ses acolytes qui se nourrissent de mêmes aliments

coucher de soleil avec la mer derrière les retenues de pierre

voici notre petite Elodie, elle est trop mimi, elle vient s'abreuver dans la piscine alors qu'à 50 mètres coule le canal. ici les vaches sont des animaux sacrés et on en voit un peu partout

comme un petit chien elle se laisse caresser

elle peut surprendre parfois, là je rentrais dans notre lodge et me trouvais nez à nez avec elle

une église toute colorée en bord de mer
toujours un peu difficile de prendre la mer avec courants et vagues
petite tortue échouée
poisson diodon lui aussi échoué

les photos qui suivent ont été prises à l'intérieur de notre guest house : Gin Oya Lodge

nous disposons de barques, canoës pour remonter le canal jusqu'à la mer mais je n'ose y aller de peur de croiser des crocodiles, même si inoffensifs paraît il, ils sont très gros, hier une touriste en faisant son tour de bateau en a croisé un......
notre sdb à ciel ouvert
notre playboy en route pour la mer à 1 km du guest house

14 janvier : temps calme à Waikkal terminé, l'aventure commence avec les transports sri lankais. Aujourd'hui, depart pour Anuradhapura : 170 kms mais il nous a fallu pas moins de 7 heures pour la rejoindre. Nous avons pris par ordre tuc tuc, train, tuc tuc , bus , tuc tuc pour 6,70 euros !! cela nous change des voitures avec chauffeurs que nous prenions lorsque nous travaillions, c'est sympa on fait plein de rencontres mais parfois un peu bruyant avec la musique mise à tue tête dans les bus.

Nous voilà arrivés à bon port dans un petit guest house tout modeste donnant sur les rizières et un peu à l'écart de la ville tres bruyante.

Nous allons un peu nous dégourdir les jambes devant un réservoir gigantesque où beaucoup se baignent, se lavent ou même lavent leur linge.

15 et 16 janvier journées bien remplies à visiter les temples d'Anuradhapura, cette ville a représenté l'ancienne capitale politique et religieuse du Sri Lanka durant 1500 ans puis est tombée dans l'oubli car vaincue dans les guerres qui l'ont opposée aux indiens. Ses vestiges ont été retrouvés au 19 e siècle par hasard et elle est redevenue une ville étonnamment pieuse, les gens le week-end viennent nombreux prier dans les dagobas, temples boudhistes.Pour parcourir l'ancienne ville qui s'étend sur plusieurs kilomètres, nous avons loué des vélos , au départ c'était un peu difficile car la conduite est à gauche et les ssri lankais ne sont pas calmes au volant.

petit dejeuner devant la rizière

notre moyen de transport

bassin servant de réservoir aux moines

Dagoba d'Abhayadi datant du 1er siècle avant JC servant de centre ceremoniel d'1 monastère de 5000 moines. A l'époque aussi haut que les pyramides de Gizeh

les sri lankais tournent autour du Dagoba en priant

palais des pierres précieuses en ruines mais il était construit autrefois sur 5 étages

tres jolie pierre de lune à l'entrée de ce palais

ce palais était protégé par le roi Cobra

petit halte gourmande

roti : crêpe de riz avec banane et mangue arrosée d'un sirop de coco qui ressemble beaucoup au sirop d'érable

Dagoba de Ruvanvelisaya

le Dagoba est protégé par un mur orné d'une frise représentant des centaines d'éléphants

les gens toujours de blanc vêtus viennent nombreux se recueillir auprès du Dagoba

ils achètent de jolies fleurs en guise d'offrandes

les arbres sont gigantesques

Dagoba de Jetavanarama édifié au III siecle, il atteignait 120 m de hauteur maintenant il ne fait plus que 70 metres. Composé de plus 90 millions de briques

ce matin là, j'avais demandé un petit dejeuner sri lankais car je pensais aux egg hoppers (crepe dans laquelle on met 1 oeuf ) mais hélas j'ai eu du riz avec des oignons frits et oeuf dur....

un bouddha géant comme on en a jamais vu en Thailande

Temple troglodytique Isurumuniya

un moine.....

petite halte dans un établissement chic , ancienne bâtisse coloniale, residence d'un gouverneur britannique

Sri Maha Bodhi : l'arbre sacré, il constitue le centre spirituel de la ville. Il serait le plus vieil arbre du monde, soigné par des gardes depuis plus de 2000 ans. Des milliers de dévots viennent déposer leurs offrandes.

17/1/2017 : départ pour Polonnawura, autre ancienne capitale du Sri Lanka mais plus récente qu'Anuradhapura toujours avec les transports locaux, il nous faut 3 heures pour rejoindre la nouvelle ville qui n'est qu'à 75 kms.

le tuc tuc qui nous enmène à la gare routière

les marchands ambulants qui montent aux arrêts dans les bus

Notre guest house à Polonnaruwa toute aussi modeste que la précédente, son propriétaire est charmant

notre jardin avec nos vélos

les rizières lorsque l'on sort du guest house et qu'on longe le canal

notre 1ere balade au bord d'un immense lac qu'on surnomme la petite mer

une tres jolie statue datant de plusieurs siècles que l'on trouve par hasard dans un parc

petit plaisir dans notre balade, nous trouvons un tres joli hôtel où nous prenons un bon jus de fruits et assistons à un merveilleux coucher de soleil

Aujourd'hui journée entière dans le site antique archéologique de Polonnaruwa, ce sont des ruines très belles attestant une gloire passée en tant que capitale mais à la différence d'Anuradhapura, il ne se dégage aucune spiritualité dans ce lieu car les gens ne viennent pas pour se recueillir mais pour visiter, de ce fait la cité est peuplée de touristes. Nous circulons en vélo comme dab.

salle d'audience du roi . On peut y voir un superbe lion à son entrée

la végétation est la plus forte

jolie pierre de lune

le Gal Pota : livre de pierre qui mesure près de 9 mètres de long. l'inscription qui y figure est la plus longue du pays et date du 12 siecle

Lankatilaka, magnifique vestige de temple bouddhique haut de 17 m menant à un gigantesque bouddha debout mais decapité

les murs extérieurs de ce temple très joliment décorés de bas reliefs

Gal Vihara : magnifique ensemble de 4 bouddhas taillés dans un long bloc de granit. Quelle joie de découvrir cet ensemble

le bouddha haut de 7 mètres est considéré comme le plus beau de la série

Le bouddha couché entrant dans le parinirvana est long de 14 metres

tres bel édifice avec de tres belles sculptures de nains. A l'intérieur on voit qq fresques, les seules d'ailleurs du site, que nous ne pourrons pas photographier

et le soir pour se remettre de tous ces kms arpentés en vélo un super bon curry de notre hôte

19 janvier : safari chez les éléphants : parc national de Minneriya qui s'étend sur 90 km2 composé de forêts, broussailles, marécages. On a pu apercevoir des crocodiles, admirer de beaux oiseaux et bien sûr contempler de tres longs moments les groupes d'éléphants. Avant de partir petit déjeuner avec des pancakes à la noix de coco

Au départ plus de jeeps que d'éléphants

le voyage en jeep fut assez éprouvant, 4 heures dans le parc à passer dvans les trous, les bosses, la poussière mais c'était une super expérience et c'est autre chose que de voir des éléphants dans un zoo ou de les monter comme en Thailande.

20 janvier : départ pour Sigiriya et 1er jour de pluie. Nous avons dû prendre 2 bus mais pas d'attente et pour 55 kms 1 h 30 fort honorable

Dès que les affaires sont posées, nous profitons pour aller faire un petit repérage de l'endroit que demain ou après demain allons visiter : le fameux rocher de Sigiriya. Il y a une végétation tout à fait exceptionnelle

Les crocodiles sont partout......

Nous rencontrons un très grand groupe de collegiens qui veulent tous nous saluer, ils sont trop mignons et posent comme si ils avaient toujours fait ça

après une bonne saucée en cours de balade , nous reprenons des forces devant des röstis d'ananas et d'ananas accompagnés de très bons jus de fruits frais de mangue

Aujourd'hui, journée au rocher du lion à Sigiriya, magnifique escalade avec une vue sur la canopée de forêt tropicale superbe. Au pied de ce rocher, de très beaux jardins, bassins, vestiges d'anciens palais. Heureusement il ne pleut pas et nous pouvons realiser cette escalade sans problème

Avant l'escalade, le rocher avec ses parois quasi verticales

Après avoir escaladé une série d'escalers vertigineux mais à petit rythme car beaucoup de monde (autant de sri lankais que touristes) , nous voilà au sommet au dessus duquel le roi Kassapa (477-495) aurait fait construire un jardin et un palais après avoir renversé et tué son père. Les photos qui suivent montrent les vestiges de ce palais qui fut abandonné au XIVe et redécouvert par un archéologue britannique en 1907

Grotte du capuchon du cobra que l'on découvre en descendant du rocher
Gros iguane

22/1/17 : prenons le bus de Sigiriya pour aller à Dambulla afin de visiter le célèbre Royal Rock Temple (temple du rocher royal). Il pleut toujours un peu, traversons un des plus gros marchés du Sri Lanka tres riche en couleurs, on trouve une multitude de fruits et de légumes tres beaux et bons.

au Sri Lanka, il y aurait une vingtaine d'espèces de bananes
le jaque : le plus gros fruit du monde que l'on trouve dans la préparation des curry, sa chair prend la consistance de la viande

Apres le marché et avoir déjeuné d'un curry pour changer un peu, nous partons pour la visite des temples troglodytes (Golden Rock Temple) qui se dressent à 160 m au dessus de la rue, encore un peu d'escalade...5 grottes séparées accueillent des fabuleuses peintures et statues de Bouddha. Les premières effigies du Bouddha datent de 2000 ans

un peu kitch l'entrée
Bouddha couché long de 15 m
divinité hindoue

23 janvier : Arrivée à Kandy où nous nous restaurons avant de rejoindre la location que nous avons retenue pour 8 jours.

Soukoutoula nous prepare tous les jours de bons petits plats sri lankais et de délicieux petits déjeuners. La maison est tres vaste (plus de 6 chambres) avec de jolies terrasses et meublée avec beaucoup de bon goût

chaque jours nous prenons le bus pour rejoindre Kandy toujours pour une somme dérisoire pour 2 : 48 roupies ce qui fait 30 centimes. Kandy est une grosse ville, la 2eme après Colombo, très bruyante et polluée. Heureusement que nous ne logeons pas dans le centre ville.

Son lac au coeur de la ville dommage qu'il y ait autant de fumées polluantes des bus lorsqu'on en fait le tour

24/1/17 : visite du temple de la dent, un des édifices des plus symboliques pour les sri lankais.

la salle où l'on découvre l'histoire de la dent du bouddha racontée en peinture naïve

ci dessous la salle de la dent est ouverte à tous les visiteurs, les sri lankais viennent très nombreux prier. La dent que personne ne verra est conservée dans un reliquaire en or en forme de dagoba qui contient 6 coffres identiques

la salle d'audience, pavillon ouvert du 19e s comporte des très belles colonnes en pierre sculptées pour ressembler à des piliers en bois
la salle contenant la dépouille naturalisée de l'éléphant Rajah chargé pendant 50 ans des processions bouddhistes, éléphant tant vénéré qu'il a fait l'objet de funérailles publiques
super breakfast
hoppper : crêpes à base de farine de riz, de lait de coco et de vin de palme, parfois on y ajoute 1 œuf, miam miam

le lendemain, nous allons nous promener pas tres loin de la maison et sommes invités par 2 soeurs à prendre un thé dans son petit monastère avant de visiter l'église. Eglises, temples bouddhistes, indouistes et mosquées font bon ménage, on entend souvent pour les temples ou les mosquées l'appel à la prière en stéréo

retour sur Kandy avant d'assister à de jolies danses sri lankaises
un ancien bâtiment colonial anglais transformé en hôtel, nous y avons bu un jus de fruits mais il faut mieux aller dans un petit café c'est meilleur

quelques photos de la maison et de Sakoutoula toute jolie en sarri car venait d'assister à un mariage

notre chambre

le lendemain, toujours sous la pluie depuis notre arrivée à Kandy, nous partons pour la journée visiter le superbe jardin botanique de Peradeniya, le plus grand du pays. Il renferme une tres belle collection d'orchidées et des arbres gigantesques. C'est la promenade des jeunes amoureux, le seul endroit où on peut voir des jeunes se donner la main sans complexes

Apres la journée pluvieuse, chouette nous retrouvons Sakoutoula pour un nouveau plat, une pate qu'elle passe dans un pressoir et qui devient vermicelles

Avant dernier jour à Kandy où nous decidons de rester peinards, le soleil est enfin revenu, nous profitons de notre grande terrasse qui donne sur une belle rivière

Tout de même petite ballade autour de la maison

Dernier jour à Kandy

le marché central avec toutes ses petites échoppes

Nous allons ensuite boire un verre dans un restaurant hôtel sur les hauteurs de Kandy : le Helga's Folly tout à fait original, un peu glauque (on se croirait chez la famille Adams) et pas vraiment nickel qu'une anglaise, ayant grandi dans un monde d'artistes, d'écrivains, de célébrités holiwoodiennes dans les années 50 a ouvert depuis de nombreuses années, malheureusement il est interdit de prendre des photos à l'intérieur

Si en fait Harold a réussi à faire 1 photo à l'intérieur, un peu glauque ...

31/1/17 : départ de Kandy pour Hapute, perchées à 1600 mètres d'altitude, nous allons découvrir la région montagneuse et les plantations de thé . Record absolu du temps de transport : 68 kms en 6 heures

Sur la route, passage à Nuwara Eliya, ville la plus haute du Sri Lanka, c'est drôle on dirait qu'une partie de la ville a été conçue uniquement pour les touristes, jamais vu ce type d'aménagement aussi lisse au Sri Lanka

vue de la chambre de notre guest house
1ère fois que nous mangeons un plat cuisiné dans une feuille de banane

1/2/2017 : depart pour la visite de la célèbre plantation et fabrique de thé Dambatenne construite en 1890 par Sir Thomas Lipton. Le bus est bondé, la montée dans la plantation de thé est magique.

Nous descendons à 2 km du sommet et traversons des petits villages où les travailleurs de la plantation vivent. Il s'agit d'ouvriers agricoles tamouls que les britanniques avaient fait venir d'Inde du sud pour les faire travailler dans les plantations . Après que le Sri Lanka soit devenu indépendant, en 1947, les sri lankais voulurent se débarrasser des tamouls, qui pour certains d'entre eux exerçaient, du fait de leur maitrise de l'anglais, des postes dans l'administration et dans les universités en faisant du cyngalais la langue officielle. De ce fait ils évinçaient les tamouls du droit de vote mais aussi des postes occupés précédemment. Dans les années 70, un mouvement tamoul, les tigres, fut fondé pour demander l'indépendance d'un etat tamoul. Une terrible guerre jusqu'en 2010 s'ensuivit écrasée dans le sang par le gouvernement sri lankais

le thé

Point de vue spectaculaire, quand il n'y a pas de brume , Sir Thomas Lipton avait l'habitude d'observer son empire de cet endroit

Les femmes de touts âges travaillent très dur, en plus elles marchent très vite, beaucoup plus que nous qui ne sommes pas chargés

Dans lespetits villages au sein de la plantation plein d'écoles d'où sortent des petits écoliers qui font un bout de chemin avec nous

Du point de vue du Lipton's seat, nous redescendons à peu près 8 kms pour arriver à la manufacture de thé que nous visitons mais avec l'interdiction de prendre des photos. La visite nous fait découvrir toutes les étapes : sechage, coupe, tamisage, classement du thé. 80 personnes y travaillent, les ouvrières ont un salaire journalier de 750 roupies (même pas 5 euros par jour)

2 février 2017 : départ de Haputale en train jusqu'à Idalgashinna à 8 km à l'ouest d'Haputale où nous nous baladons dans le petit village , échangeons avec qq villageoises, randonnons dans leurs superbes montagnes pour revenir à pieds le long de la voie ferrée

la petite gare d'Haputale
Idalgashinna
la petite école du village
on commence l'escalade et il y a également des plantations de thé
la vue de la salle à manger de notre guest house à Haputale où le sejour s'achève
vue de notre terrasse de chambre s

le petit frère du propriétaire du guest house qui nous a dorlotés

3 fevrier : nous quittons Haputale pour rejoindre notre nouvelle étape se situant près d'Ell (à 8 kms) L'après-midi nous partons visiter Ella qui presente peu d'intérêt, très touristique, en chemin nous passons voir les superbes cascades de Tawana.

toujours les super röstis à la banane cette fois-ci

notre guest house "le morning mist" est un havre de paix en pleine montagne, sa propriétaire Patricia est adorable d'origine italienne mariée à un sri lankais elle parle très bien le français (ca fait plaisir de ne plus devoir parler anglais...)

Le lendemain nous partons en randonnée sur l'Ella Rock, une quinzaine de km en montagne à traverser des forêts d'eucalyptus avec des paysages grandioses

Au sommet un petit temple

Nous avons fait des rencontres super sympas, notamment dans ce guest house 3 français et un sarde et nous avons tenu le pari qu'en 2018 nous irons passer un petit moment dans la chambre d'hotes que deux d'entre eux tiennent en Sardaigne

le lendemain plus petite balade se trouvant en face d'Ella Rock où nous etions hier

Passage par une fabrique de thé bio où nous faisons quelques achats de confitures de mangue gingembre que nous avions pu déguster dans la guest house et de thé bien sûr

Dernier petit dejeuner au guest house : hoppers miam miam

départ de notre guest house en tuc tuc pour rejoindre le bus

6 février : dernière grande étape de 3 jours à Tangalle dans le sud au bord de l'océan indien. Sur la route des buffles dont on fait avec leur lait d'excellents yaourts bien crémeux

Notre hébergement est superbe mais plus coûteux que les simples guest house occupés précédemment. Il se trouve sur une plage qui s'etend sur 10 km comme nous n'en avons jamais vue : désertique, sable blond, mer turquoise chaude mais avec quelques vagues

des chiens viennent nous tenir compagnie

Apéro du soir

Repas du soir : barracuda

c'est moi dans la vague, l'eau est super chaude

ce jour là, 18 kms de balade sur la plage avec petit intermède dans un hotel pour s'abreuver toujours de jus de fruits frais de mangue

Dernier jour à Tangalle où lors de notre balade Harold est réquisitionné par les pêcheurs pour remonter les filets....mais le pauvre, fragile, il souffre de son dos quelques jours plus tard

trop drôle le pêcheur avec son casque

les pêcheurs ne sont pas très satisfaits, les poissons sont petits et pas en très grosse quantité

il faut après remonter le bateau

9 fevrier, dernier petit dejeuner à Tangalle avant de partir pour Galle où nous passerons notre dernière nuit au Sri Lanka

Nous prenons la route à bord d'un bus dont le chauffeur est carrément dingue, il conduit comme un fou furieux à une vitesse bien trop élevée, claxonne à chaque instant contre pietons, véhicules comme s'il était enragé, double d'autres bus dans les virages sans aucune visibilité. J'ai cru que notre dernière heure etait arrivée. Heureusement que cela s'est produit à la fin du voyage carj'aurais hésité à continuer à nous deplacer en bus. Nous avions constaté que les chauffeurs avaient un comportement particulier au volant mais comme celui-ci jamais.

Nous arrivons enfin à Galle, la seule ville que nous ayons trouvée tres jolie avec de beaux bâtiments datant de l'époque coloniale hollandaise . Nous residons dans le fort construit au XVI s par les portugais. Galle passe ensuite aux mains des hollandais et devient le port principal du Sri Lanka. Les britanniques en 1796 à leur tour s'en emparent , le port

Created By
vallée bernadette
Appreciate

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.