Sri Lanka janv fev 2017

Départ le 8/1/2017 de Roissy Charles de Gaule à 10.00 et bien sûr de la maison aux aurores donc petit déjeuner pour moi sur place au Mac do pour commencer en admirant l'A 380 que nous allons prendre avec la cie Emirates. Cet avion est confortable, quoiqu'en pense Harold plus de place pour les jambes et sieges plus larges. Pour les repas pas de différence notable avec les autres avions.Je me régale comme d'habitude avec les films : j'ai la chance de voir "juste la fin du monde" de Dolan, bouleversant, chaque personnage a sa tristesse, son chagrin, les mots qu'il n'a pas sû prononcer et dans un tout autre registre le 3eme " Bridget Jones" qui me fait toujours rire avec le docteur fol amour de Grey Anatomy qui a remplacé Hugues Grant et Colin Firth

Après 6.30 heures de vol, nous faisons une escale à Doubai. En pleine nuit, l aéroport est très animé, toutes les boutiques sont ouvertes, j'en profite pour faire un petit coucou en facetime à Dorian en lui montrant les fumoirs winston installés dans l'aéroport. Nous repartons 2 heures 30 après en survolant les iles artificielles, pour certaines gigantesques, de Dubai.

Nous voilà arrivés au Sri Lanka particulièrement à Waikkal au nord ouest de Colombo. Notre guest house Ging Oya Lodge est charmante, les propriétaires artistes, écolos et zens nous accueillent très gentiment et nous permettent d'occuper notre chambre dès le matin. Harold dort une bonne partie de la journée moi je me repose.

1er petit dejeuner

la guest house se trouve au sein d'une mangrove participant à l'écosystème : flore, faune, canaux

on peut à tout endroit de la propriété découvrir les sculptures de Myrjam

notre rencontre avec l'océan indien, plages désertes à perte de vue bordées de très hauts palmiers. on ne s'y baignera pas car de bonnes vagues et un courant important

le cochon et ses acolytes qui se nourrissent de mêmes aliments

coucher de soleil avec la mer derrière les retenues de pierre

voici notre petite Elodie, elle est trop mimi, elle vient s'abreuver dans la piscine alors qu'à 50 mètres coule le canal. ici les vaches sont des animaux sacrés et on en voit un peu partout

comme un petit chien elle se laisse caresser

elle peut surprendre parfois, là je rentrais dans notre lodge et me trouvais nez à nez avec elle

une église toute colorée en bord de mer
toujours un peu difficile de prendre la mer avec courants et vagues
petite tortue échouée
poisson diodon lui aussi échoué

les photos qui suivent ont été prises à l'intérieur de notre guest house : Gin Oya Lodge

nous disposons de barques, canoës pour remonter le canal jusqu'à la mer mais je n'ose y aller de peur de croiser des crocodiles, même si inoffensifs paraît il, ils sont très gros, hier une touriste en faisant son tour de bateau en a croisé un......
notre sdb à ciel ouvert
notre playboy en route pour la mer à 1 km du guest house

14 janvier : temps calme à Waikkal terminé, l'aventure commence avec les transports sri lankais. Aujourd'hui, depart pour Anuradhapura : 170 kms mais il nous a fallu pas moins de 7 heures pour la rejoindre. Nous avons pris par ordre tuc tuc, train, tuc tuc , bus , tuc tuc pour 6,70 euros !! cela nous change des voitures avec chauffeurs que nous prenions lorsque nous travaillions, c'est sympa on fait plein de rencontres mais parfois un peu bruyant avec la musique mise à tue tête dans les bus.

Nous voilà arrivés à bon port dans un petit guest house tout modeste donnant sur les rizières et un peu à l'écart de la ville tres bruyante.

Nous allons un peu nous dégourdir les jambes devant un réservoir gigantesque où beaucoup se baignent, se lavent ou même lavent leur linge.

15 et 16 janvier journées bien remplies à visiter les temples d'Anuradhapura, cette ville a représenté l'ancienne capitale politique et religieuse du Sri Lanka durant 1500 ans puis est tombée dans l'oubli car vaincue dans les guerres qui l'ont opposée aux indiens. Ses vestiges ont été retrouvés au 19 e siècle par hasard et elle est redevenue une ville étonnamment pieuse, les gens le week-end viennent nombreux prier dans les dagobas, temples boudhistes.Pour parcourir l'ancienne ville qui s'étend sur plusieurs kilomètres, nous avons loué des vélos , au départ c'était un peu difficile car la conduite est à gauche et les ssri lankais ne sont pas calmes au volant.

petit dejeuner devant la rizière

notre moyen de transport

bassin servant de réservoir aux moines

Dagoba d'Abhayadi datant du 1er siècle avant JC servant de centre ceremoniel d'1 monastère de 5000 moines. A l'époque aussi haut que les pyramides de Gizeh

les sri lankais tournent autour du Dagoba en priant

palais des pierres précieuses en ruines mais été construit autrefois sur 5 étages

tres jolie pierre de lune à l'entrée de ce palais

ce palais était protégé par le roi Cobra

petit halte gourmande

crêpe de riz avec banane et mangue arrosée d'un sirop de coco qui ressemble beaucoup au sirop d'érable

Dagoba de Ruvanvelisaya

le Dagoba est protégé par un mur orné d'une frise représentant des centaines d'éléphants

les gens toujours de blanc vêtus viennent nombreux se recueillir auprès du Dagoba

ils achètent de jolies fleurs en guise d'offrandes

les arbres sont gigantesques

Dagoba de Jetavanarama édifié au III siecle, il atteignait 120 m de hauteur maintenant il ne fait plus que 70 metres. Composé de plus 90 millions de briques

ce matin là, j'avais demandé un petit dejeuner sri lankais car je pensais aux egg hoppers (crepe dans laquelle on met 1 oeuf ) mais hélas j'ai eu du riz avec des oignons frits et oeuf dur....

un bouddha géant comme on en a jamais vu en Thailande

Temple troglodytique Isurumuniya

petite halte dans un établissement chic , ancienne bâtisse coloniale, residence d'un gouverneur britannique

Sri Maha Bodhi : l'arbre sacré, il constitue le centre spirituel de la ville. Il serait le plus vieil arbre du monde, soigné par des gardes depuis plus de 2000 ans. Des milliers de dévots viennent déposer leurs offrandes.

17/1/2017 : départ pour Polonnawura, autre ancienne capitale du Sri Lanka mais plus récente qu'Anuradhapura toujours avec les transports locaux, il nous faut 3 heures pour rejoindre la nouvelle ville qui n'est qu'à 75 kms.

le tuc tuc qui nous enmène à la gare routière

Created By
vallée bernadette
Appreciate

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.