Singapour, vers une gestion durable de l'eau debora marques,amenis el moumen,vahina rapeau,(elvine tahraoui)

1.L’eau à Singapour.

Parmi ses différentes activités, on retrouve :

- La gestion des ressources destinées à la production d’eau potable : réseau de canaux de collecte des eaux de ruissellement pluvial, réservoirs, barrages, systèmes de transfert (canalisations).

-La production d’eau potable et d’eau industrielle ultra pure, à partir d’eau de ruissellement pluvial, d’eau de mer ou d’eau usée traitée.

- Le traitement des eaux usées domestiques et industrielles, leur rejet en mer (diffuseurs de Changi situés à 5 km de la côte, par 25 à 45 m de profondeur) ou leur réutilisation partielle pour produire de l’eau ultra pure et enfin la mise en décharge des boues après digestion, centrifugation et séchage.

- Le PUB mène aussi de multiples opérations de communication, d’éducation et de sensibilisation des scolaires, des associations et du public.

2. La stratégie de gestion de l’eau.

La consommation globale en eau ne cesse de s’accroître à Singapour - entre 1965 et 2007 la demande en eau a été multipliée par 5 - et la tendance actuelle montre que cette consommation sera majoritairement non-domestique dans les années à venir.

Bouteille NEWater

NEWater:

Le développement en 2003 de la technologie de purification des eaux usées NEWater, qui couvre désormais 30 % de la demande, a permis à Singapour de s'affranchir en partie de sa dépendance aux conditions climatiques. Cinq usines de traitement, qui produisent conjointement plus de 530 millions de litres d’une eau presque aussi pure que de l’eau distillée, sont implantées sur le territoire et fournissent une eau représentant un coût additionnel de 30 cents SGD pour 1000 litres.

Désalinisation:

L'ouverture de la première station de dessalement remonte à l'année 2005 en partenariat avec la société Hyflux (cf. III.2.1). Depuis 2013, une seconde station, la plus grande d'Asie, est en construction pour augmenter la capacité globale de production et atteindre 25 % de la demande en eau d'ici 206014 Ces deux stations d’osmose inverse permettront de produire plus de 400 000 m3 d’eau dessalée par jour, ce qui correspondra à 25 % de la demande eu eau globale du pays. Des sites potentiels ont aussi été identifiés dans l’optique d’augmenter la capacité de dessalement d’ici 2060. Cette solution reste toutefois la plus coûteuse, à 78 cents SGD pour 1000 litres.

Eau de pluie:

La cité-Etat reçoit 2 400 mm de précipitations chaque année, soit le double de la moyenne mondiale. Pour capter cette eau de pluie, elle consacre depuis 2011 plus de 2/3 de la superficie du pays pour la création de réservoirs, devenant l'une des premières villes mondiales à utiliser ce système à si grande échelle. Plus de 17 réservoirs sont répartis sur le territoire, dont le Marina Réservoir, le plus récent (2011) et le plus grand d'entre eux, en plein cœur de la ville avec une capacité de plus de 10 000 habitants . Ce réservoir existe grâce au Marina Barrage et à ses neufs portes hydrauliques qui, lors de pluies intenses, peuvent être ouvertes pour relâcher l’excédent d’eau dans la mer à marée basse. Si la marée est haute, des pompes sont capables de drainer l’eau excédentaire dans la mer à la vitesse du volume d’eau d’une piscine olympique par minute.

Importation de Malaisie:

Des accords entre les deux pays permettent à Singapour d'importer de l'eau de Malaisie (Johor). Actuellement, cette eau brute transite par le biais de trois grandes canalisations qui courent parallèlement à une digue de deux kilomètres reliant les deux pays et qui doit être purifiée à l’arrivée. Son prix est assez faible et représente la source en eau la moins onéreuse pour Singapour (3 Ringgit Malaisien pour 1 gallon impérial, soit environ 1 dollar singapourien pour 4 500 L). Toutefois, le premier contrat a touché à sa fin en 2011 et le dernier expirera en 2060. D’ici cette date, l’objectif affiché de PUB est de devenir complètement indépendant et d’éliminer la dépendance envers la Malaisie en développant les trois autres sources alternatives.

partie du cours:

  • -La tchenologie NEWater conciste à filtrer l'eau pour quelle deviennent propre.
  • NEWater accueille plus des centaines d'écoliers,de lycées et d'étudiants consacrée à la problématique de l'eau.Le porte parole du PUB qui visite.
  • "C'est le meilleur moyen qu'ils l'économisent,qu'il ne le polluent pas".
  • Le climat de Singapour se caractérise par des températures élevées.
  • Les activités les plus consommatrices d'eau sont:

- L'étant donné l'urbanisation et l'industrilisation croissantes.

  • L'eau consommé dans la cité-Etat vient:

-Importation

- Désalinisation de l'eau de mer

-Eau de pluie

-

Credits:

Created with images by aotaro - "Marina Bay at early morning" • kewl - "NEWater" • Wokandapix - "water environment nature" • nielsdevries - "Singapore" • WKHarmon - "Singapore" • _paVan_ - "At MacRitchie Reservoir Park, Singapore"

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.