Loading

Les candidates de Joe Biden pour la vice-présidence des Etats-Unis La quête du démocrate pour une colistière dans la course à la Maison Blanche est entrée dans sa dernière ligne droite. Cinq femmes tiennent la corde.

Par Jean-Cosme Delaloye, New York

Joe Biden a promis le 15 mars que sa colistière pour la présidentielle américaine de novembre serait une femme. Deux mois plus tard, la quête du candidat démocrate à la Maison-Blanche est en entrée dans sa dernière ligne droite. Les sénatrices Kamala Harris, Elizabeth Warren et Amy Klobuchar, qui furent les rivales de l’ancien vice-président de Barack Obama pour l’investiture démocrate cette année, mais aussi Gretchen Whitmer, la populaire gouverneure du Michigan, et Stacey Abrams, l’ancienne candidate afro-américaine au poste de gouverneur de Géorgie, tiennent la corde.

Elles sont suivies de près par plusieurs autres candidates. Val Demmings, une représentante afro-américaine qui a dirigé la police d’Orlando, en Floride, et s’est révélée être une procureure efficace dans la procédure de destitution de Donald Trump en début d’année, a de nombreux supporters chez les démocrates. Tout comme Catherine Cortez Masto, la sénatrice hispanique de l’Arizona, et Michelle Lujan Grisham, la gouverneure latina du Nouveau-Mexique. Sans oublier Susan Rice, ancienne conseillère afro-américaine de Barack Obama en matière de sécurité nationale, et Tammy Duckworth, sénatrice de l’Illinois qui a dû être amputée des deux jambes lors de la guerre en Irak.

Au moment où Donald Trump est critiqué pour sa gestion de la pandémie qui a fait plus de 90’000 morts aux États-Unis, le choix de Joe Biden revêt une importance capitale. Lors des législatives de novembre 2018, les démocrates ont pu reprendre le contrôle de la Chambre des représentants grâce à la mobilisation en masse des électrices américaines qui ont tourné le dos au président des États-Unis et à son parti républicain. Leur plébiscite a permis à Nancy Pelosi de reprendre la présidence de la Chambre des représentants et de donner le ton de l’opposition démocrate à Donald Trump.

Le 30 avril dernier, Joe Biden, âgé de 77 ans, a lui-même accru les enjeux pour sa future colistière en se qualifiant comme un «candidat de transition». Il a aussi sous-entendu ces derniers mois qu’il pourrait ne gouverner qu’un mandat. L’ancienne Sénatrice du Missouri Claire McCaskill a résumé au début du mois dans le New York Times les enjeux de la quête pour la candidate à la vice-présidence dans le camp démocrate: «Vous inscrivez sur votre ticket [le nom de] la première femme présidente».

Kamala Harris

La sénatrice afro-américaine de Californie, âgée de 55 ans, est favorite pour le poste de vice-présidente de Joe Biden à l’heure où beaucoup d’élus démocrates militent en faveur d’une femme issue des minorités. L’ex-procureure et ancienne candidate à l’investiture démocrate cette année a démontré ses capacités à faire le procès des membres de l’administration Trump lors des audiences parlementaires. Sa cote a encore grimpé cette semaine avec l’engagement par la campagne de Joe Biden de l’une de ses anciennes proches collaboratrices pour orchestrer la mobilisation de l’électorat latino, qui sera clé en novembre, au même titre que le vote noir.

Elizabeth Warren

La sénatrice du Massachusetts est la championne de l’aile progressiste du parti démocrate et a mené cette année une campagne solide pour l’investiture démocrate. Elizabeth Warren a récemment perdu l’un de ses frères du Covid-19, une tragédie familiale qui donne un visage à cette crise sanitaire que Donald Trump tente désespérément de faire oublier à ses concitoyens. Son âge, 70 ans, et le fait qu’elle soit Blanche peuvent jouer en sa défaveur à l’heure où de nombreux électeurs s’inquiètent de l’âge avancé de Joe Biden et militent en faveur d’une candidate issue des minorités.

Amy Klobuchar

Le souvenir des amères défaites dans le Midwest lors de la présidentielle de 2016, est encore frais dans les esprits démocrates. Dans ce contexte, la présence d’Amy Klobuchar, la sénatrice modérée du Minnesota (Midwest), aux côtés de Joe Biden, plaît à de nombreux démocrates issus de cette région qui sera clé en novembre. Le mari de l’élue, qui fêtera ses 60 ans le 25 mai, s’est rétabli du Covid-19, et Amy Klobuchar s’est engagée dans la lutte contre la pandémie aux États-Unis. Elle souffre en revanche de son incapacité à mobiliser les minorités lors de sa campagne présidentielle cette année.

Gretchen Whitmer

Révélation de la crise du coronavirus aux États-Unis, Gretchen Whitmer, 48 ans, a un autre atout. Elle est gouverneure du Michigan, un État ouvrier du Midwest que Hillary Clinton avait perdu de peu face à Donald Trump en 2016 et que Joe Biden doit gagner cette année. Après s’être opposée à la gestion du coronavirus par Donald Trump, Gretchen Whitmer s’est attirée les foudres et le mépris du président des États-Unis en mars, lorsque celui-ci la qualifiée de «cette femme du Michigan» au lieu d’utiliser son titre de gouverneure.

Stacey Abrams

L’Afro-Américaine de 46 ans est l’une des stars montantes du parti démocrate depuis qu’elle a perdu de peu l’élection au poste de gouverneur de Géorgie en 2018. Elle est la seule à avoir ouvertement déclaré être candidate au poste de vice-présidente de Joe Biden. Malgré son manque d’expérience au niveau national, elle se distingue par la campagne qu’elle mène pour lutter contre la suppression des voix des électeurs issus des minorités. Elle s’oppose à un Donald Trump qui ne cache pas son aversion pour les initiatives démocrates visant à accroître l’accès au vote.