Loading

Disney s'empare de la Fox Quel avenir pour les héros Marvel ?

Mickey prend le large

14 décembre 2017. Alors que les rumeurs de rachat de la Fox affolaient la toile depuis plusieurs mois, Disney a fait une offre qu’aucun studio ne pouvait refuser. Tandis que ce dernier a successivement racheté Pixar, Marvel et Lucasfilm pour à peine seize milliards de dollars, il débourse plus de quatre fois cette somme pour s’offrir non seulement les studios de cinéma et de production télévisuelle de la Fox, mais aussi ses parts dans la plateforme de vidéo à la demande Hulu et le géant des télécoms Sky. Tombent ainsi dans l’escarcelle de la souris affamée Avatar, Alien ou encore La Planète des Singes. Désormais propriétaire de six des dix films les plus rentables de tous les temps, Disney relègue les ténors d’Hollywood au second plan.

Disney et Fox dominent le box-office mondial (Box Office Mojo)

S’il est indéniable que Disney gagne en crédibilité en acquérant par exemple Fox Searchlight, un tel rachat lui permet surtout de se constituer un catalogue défiant toute concurrence en vue du lancement de sa propre plateforme de vidéo à la demande. 2019 marquant la fin de son contrat avec Netflix, le studio aux oreilles presque aussi grande que son porte-monnaie pourrait alors porter un coup fatal au leader de la VOD.

Bien que cinq à dix mille emplois soient menacés par une opération commerciale de cette envergure, l’attention du gouvernement américain se porte davantage sur cette tentative de monopoliser parmi les plus grands organes de production et de diffusion de l’audiovisuel. Si les instances gouvernementales ont près d’un an et demi pour statuer sur le sort du géant, le monde – ou tout du moins les fans de comics – n’attendent pas.

Marvel fait son cinéma

1996. Après avoir fait les beaux jours des libraires pendant près de soixante ans, Marvel connait de colossales difficultés financières et se voit contraint de vendre quelques-unes de ses licences les plus fameuses, dont X-Men et Les Quatre Fantastiques. Bien qu’elle n’en retire que 5% des recettes, la bien-nommée « Maison des Idées » sort suffisamment la tête de l’eau pour prendre la direction de son propre studio de production en 2003. Cinq ans plus tard, Iron Man débarque sur les écrans du monde entier. L’Univers Cinématographique Marvel – ou MCU – est né. Mais que se serait-il passé si le géant des comics n’avait pas eu à se défausser de ses héros les plus iconiques dès la fin des années 90 ? Spécialiste de la culture Marvel, le docteur Arnold T. Blumberg a un avis sur la question : « Le MCU aurait probablement suivi l’exemple de Marvel Comics et commencé avec Les Quatre Fantastiques. Iron Man n’aurait jamais été tête de gondole. »

Désormais réunis par une fusion controversée, les héros Marvel voient s’offrir à eux une multitude d’arcs narratifs aux richesses insoupçonnées. Mais par où commencer ?

Il serait temps de doter les Quatre Fantastiques d’une origin story digne de ce nom, avant de les intégrer à l’Univers Cinématographique Marvel.

Bien que Les Quatre Fantastiques (2005) et sa discutable suite aient connu un succès raisonnable au box-office, le groupe de héros n’a jamais bénéficié de l’aura de Marvel Comics, dont il était pourtant la toute première création.

Le désamour entre l’éditeur de comics et les créatures sculptées par la Fox est tel qu’en 2015, Marvel Comics profite de la publication de la saga Secret Wars pour dissoudre le quatuor, laissant ainsi la Fox seule aux commandes d’un reboot peu inspiré.

Naufrage tant critique que publique, les Quatre Fantastiques 2.0 sonne le glas de la Fox. Le studio n’a de toute évidence plus les épaules pour conserver des droits d’exploitation astreints à la réalisation régulière de nouvelles adaptations cinématographiques.

Pilotée par Marvel, la franchise pourrait néanmoins assurer la pérennité du MCU grâce à un atout de taille, le terrifiant Galactus. « Aucune autre menace que Galactus ne pourrait mobiliser la totalité de l’Univers Cinématographique Marvel, » précise Arnold T. Blumberg. L’intérêt principal de la fusion entre Disney et Fox réside pourtant ailleurs…

Au royaume des héros, les mutants sont rois

Habitué des canons fluctuants et autres multivers, Marvel s’apprêterait à réaliser le rêve de millions d’amateurs de comics en intégrant à son univers cinématographique les mutants qu’il a si soigneusement évités depuis dix ans. Et si l’union de Black Panther et Tornade ou la révélation des liens de parenté unissant les Maximoff à Magnéto peuvent paraître anecdotiques, ce sont vers Deadpool et Wolverine que les regards se tournent.

Le meilleur moyen de les intégrer au MCU serait d’en faire des personnages théoriquement actifs depuis un certain temps.

Alors que Disney a d’ores et déjà annoncé que sa propension aux divertissements familiaux n’aura aucune incidence sur le sulfureux Deadpool, il s’agit de savoir quoi faire de Wolverine maintenant que Hugh Jackman a raccroché ses griffes. Se pourrait-il qu’il rejoigne enfin les Avengers et donne par exemple vie à la passionnante série de comics Avengers vs. X-Men (2012) ?

Tandis que Disney prépare la sortie prochaine d’Avengers : Infinity War et Ant Man & The Wasp, Fox se concentre sur Dark Phoenix et New Mutants. Pas de bouleversement de plannings de production en perspective : le ballet des arcs narratifs attendra. Infinity War ne sera probablement pas la colossale surprise que les fans attendent. Est-ce pour le mieux ?

Petite souris deviendra-t-elle encore plus grande ?

Bien que la mainmise grandissante de Mickey et ses amis sur l’industrie du divertissement mondial prouve - s’il le fallait - qu’ils ne craignent en rien le surplus de franchises, ils se doivent désormais de transformer l’essai. “L’Univers Cinématographique Marvel n’est pas prêt de s’arrêter de piocher dans les comics toutes sortes d’intrigues, d’autant plus qu’il s’apprête à accueillir de nouveaux héros en son sein, et ainsi étendre son univers bien au-delà de ce qui a déjà été réalisé,” avance le docteur Blumberg. “De nombreuses séries des Quatre Fantastiques feraient de très bons films. Et s’il fallait voir plus grand, pourquoi ne pas adapter l’arc narratif de la guerre Kree-Skrull ou la saga Secret Wars ?

Si le retour des Quatre Fantastiques et des X-Men dans l’escarcelle Marvel ne laisse donc présager que du bon, un nombre encore trop grand des rejetons du géant de l’édition demeurent orphelins. A commencer par un certain Spiderman. Cédé à Sony en 2002, il a retrouvé le chemin des studios Disney après un accord pour le moins complexe signé par les deux studios avant le tournage de Spiderman : Homecoming. Marvel reprend alors le contrôle créatif d’un de ses personnages fétiches mais ne touche aucune des recettes du joyeux reboot. En contre-partie, il a l’usufruit de l’homme-araignée pour cinq de ses films. Reste à savoir si une fois cet échange de bons procédés arrivé à son terme, Disney n’aura pas de nouveau des envies de rachat ?

Qu’on laisse Disney faire ce qu’il sait faire : des films grand public populaires que Sony n’est plus en mesure de faire sur le long terme.

Le regain d’ambition accompagnant le rachat de la Fox pourrait enfin signifier que l’Univers Télévisuel Marvel deviendra à terme un terrain de jeu tant pour ses héros de plus en plus fascinants et leurs collègues flamboyants qui n’évoluent jusque là que sur grand écran. “Marvel a beau nous rabâcher que tout est connecté, ce n’est clairement pas le cas,” lâche le docteur Blumberg. Si les semi-fleurons de Disney et ABC (Agents of S.H.I.E.L.D. et Agent Carter) s’y sont déjà timidement essayé, l’absence des Defenders sur les plateaux de tournage d’Infinity War inquiète. “S’ils ne font pas leur entrée dans le MCU au terme de la Phase IV, ils n’en feront jamais parti,” nous confie le docteur ès Marvel. L’annonce du lancement prochain de sa plateforme de vidéo à la demande et le rachat du succès surprise qu’a été Legion pourraient-ils alors pousser Disney dans la direction que tous les fans de comics attendent ? Pourquoi pas. Après tout, qui pourrait dire non à un face à face entre Daredevil et Spiderman ou à la rencontre de Legion et de son géniteur, un certain Professeur X ?

Il est clair qu’un grand nombre d’obstacles empêchent la réunification des Univers CInématographique et Télévisuel Marvel, mais s’ils pouvaient être dépassés, les avantages d’un tel univers étendu seraient colossaux. Imaginez l’impact que de multiples caméos à la télévision pourraient avoir sur la promotion d’un futur blockbuster ! On aurait pu croire que ça ce serait déjà fait, mais de toute évidence ce n’est pas si simple.

Une chose est sûre, peu importe la direction que prendra l’écurie Marvel au grand complet, elle devrait porter un coup probablement fatal à un DC Comics luttant film après film pour faire sens de son univers (trop) étendu. Affaire à suivre.

Jessica Saval

Credits:

Created with images by ralpoonvast - "comics novels superhero" • kudumomo - "Wolverine" • gullah - "disney balloons minnie mouse"

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.