Loading

Le récap’ #2

Sommaire

  1. La construction - un contrecoup cet automne ?
  2. Air-Glaciers SA - un plan social en faveur du personnel
  3. Soins infirmiers - une revalorisation salariale ?
  4. "Déconfinement" - une majorité de mécontents
  5. [CHRONIQUE] Droit du travail - La perte de gain

Construction : La Suisse romande davantage touchée

La construction est l’un des secteurs où les différences cantonales ont été les plus marquées. Les chantiers ont été fermés au Tessin. Puis à Genève, avant que la Confédération ne les rappelle à l’ordre. Aujourd’hui encore, les travaux avancent au ralenti. Mais avec des vitesses différentes. Ainsi, selon le dernier sondage de la SSE, encore en cours d’élaboration, ses membres éprouvent une baisse du chiffre d’affaires de 15% en mars et avril, par rapport à l’an dernier. Mais en Suisse romande, où la propagation du virus est plus prononcée, le recul atteint 40%.

Il faut dire qu’en mars, alors que le nombre d’infections explosait et que le semi-confinement et les fermetures d’établissements publics étaient officialisés, un vif débat s’est engagé entre entrepreneurs et syndicats, à propos des conditions dans lesquelles les ouvriers devaient ou pouvaient travailler.

Air Glaciers ouvre une procédure de licenciement collectif

  • «Les employés se rendaient compte que la société n'allait pas très bien. Mais ils ont été choqués par l'ampleur des licenciements annoncés», réagit mercredi auprès de Keystone-ATS Bernard Tissières, coordinateur au sein des Syndicats chrétiens du Valais (SCIV). Depuis hier, de nombreux employés ont pris contact avec la structure. «Des rendez-vous par petit groupe de cinq personnes sont prévus», ajoute-t-il.
  • Le syndicat souhaite consulter le plus largement possible, mais les mesures sanitaires liées au coronavirus ne lui simplifient pas la tâche. Il travaillera donc aussi beaucoup par vidéoconférence afin de voir les propositions du personnel d'Air Glaciers et leurs attentes particulières.
  • La procédure de licenciement a d'ores et déjà commencé, puisque la société a annoncé ses intentions à l'Office cantonal du travail, précisait SCIV dans un communiqué diffusé mardi soir. Ils ont jusqu'au 20 mai pour fournir des propositions permettant d'éviter les licenciements ou d'en limiter le nombre, ainsi d'en atténuer les effets économiques.
Communiqué de presse des SCIV - 05.05.2020

Le moment est venu de procéder à une revalorisation salariale

Avec un salaire effectif de 5200 francs en moyenne, le revenu des infirmiers de Suisse romande est insuffisant au regard de leur formation et de leurs conditions de travail, d’après une étude menée par la Haute Ecole de santé Vaud et l’Université de Lausanne. Au-delà des témoignages de sympathie qui lui sont rendus, le moment est venu de procéder à une revalorisation salariale de la profession, écrivent Philippe Longchamp, Kevin Toffel, Felix Bühlmann et Amal Tawfik.

Ce salaire apparaît très insuffisant par rapport à d’autres secteurs comparables. En équivalent plein-temps, les infirmiers et infirmières de Suisse romande perçoivent ainsi 1000 francs de moins que les personnes qui ont suivi une formation de même niveau dans une haute école spécialisée ou une haute école pédagogique (chiffres de l’OFS).

La stratégie de déconfinement du Conseil fédéral

A quelques jours de la réouverture des magasins, des restaurants et des écoles, seuls 36% des Suisses soutiennent le calendrier de déconfinement fixé par le Conseil fédéral, révèle jeudi le troisième sondage de l'institut Sotomo pour le compte de la SSR. Plus de quatre personnes sur dix estiment que le gouvernement va trop vite.

[CHRONIQUE] Droit du travail

Durée, résiliation : quelles conditions pendant la période d’essai ?

En cas d'incapacité de travail qui paie le salaire ? Qu'en est-t-il des charges sociales ?

Created By
SCIV
Appreciate