Loading

Les bâtisseurs Saint-Nazaire maritime

Les bâtisseurs

La révolution industrielle, d’où naît la ville moderne, engendre des bouleversements humains majeurs. Saint-Nazaire s’est nourrie de ses nombreux migrants qui la construisirent. Sa population a augmenté de 56 fois en un siècle. C’est la ville de France qui a grandi le plus vite : Bretons, Angevins avant 1900, réfugiés politiques italiens ou espagnols fuyant les fascismes, migrants de l’époque moderne... Elle s’est forgée dans ce creuset.

Aujourd’hui cette communauté continue à inventer, innover et répondre aux enjeux actuels. À Saint-Nazaire, l’économie née de la mer continue à être la source et la ressource de la vie.

Montage des coques de La Bretagne et de La Champagne

© Collection Ville de Saint-Nazaire. Saint-Nazaire Agglomération Tourisme-Écomusée.

Montage des coques de La Bretagne et de La Champagne, paquebots de la série Provinces vers 1885 - Voici une des plus vieilles images de la navale. Les deux navires, frères jumeaux, sont construits côte à côte. Déjà, l’océan est le grand sujet et le trafic transatlantique devient de plus en plus intense. Des millions d’européens vont effectuer la traversée. Migrants, ils construisent un nouveau monde. Entre 1820 et 1967, 43 millions d’immigrants se sont établis aux États-Unis. À noter : les noms des navires sur des planches en bois...

Groupe d’ouvriers de la construction navale

© Archives municipales. Ville de Saint-Nazaire.

Groupe d’ouvriers de la construction navale avec leurs outils vers 1890 - Ce portrait d’équipe nous rappelle qu’au- delà des mutations physiques du paysage, la révolution industrielle, d’où naît la ville moderne de Saint-Nazaire, engendre des bouleversements sociaux majeurs. En premier lieu, la constitution sur la rive nord du fleuve d’un important groupement d’ouvriers souvent issus de flux migratoires régionaux, puis européens. Ils vont constituer toute une sociologie, culturelle et politique, qui demeure l’un des traits les plus remarquables de la ville tout au long du 20e siècle. Les héritages en sont nombreux.

Étude pour les soudeurs, gouache, par Albert Brénet

© S.D. Albert Brenet, peintre. Collection Ville de Saint-Nazaire. Saint-Nazaire Agglomération Tourisme-Écomusée.

Étude pour les soudeurs, gouache, par Albert Brénet - Si la construction navale est avant tout une industrie, c’est aussi toute une histoire, une sociologie, une culture urbaine. De nombreux artistes, photographes, cinéastes, peintres en ont laissé de nombreuses interprétations. Ici, ce beau dessin saisit les attitudes des soudeurs.

Chantier de Penhoët, atelier de chaudronnerie

© Album photographique de la Chambre de commerce de Saint-Nazaire réunissant des vues du port en 1917 – Première Guerre mondiale. Archives municipales de Saint-Nazaire.

Chantier de Penhoët, vue intérieure de l’atelier de chaudronnerie - L’album a été réalisé en 1917 pour persuader les Américains de choisir Saint-Nazaire comme port de débarquement. Il montre l’étendue des installations portuaires, industrielles et la modernité des équipements.

Atelier des panneaux plans, Chantiers de l’Atlantique

© Christian Robert - Ville de Saint-Nazaire.

Atelier des panneaux plans, Chantiers de l’Atlantique - Ici, on assiste à la pose de raidisseurs sur une nappe de pont. À l’arrière, le robot soudeur fixe les éléments. Une fois nettoyée, la nappe de pont continuera son « chemin » pour recevoir ses barrots, hiloires, épontilles, parois, coursives... Puis on pointera les éléments jusqu’à la soudure finale par des robots soudeurs.

Église Sainte-Anne, mosaïque, détail. Paul Colin, 1957

© Mission Patrimoine Ville de Saint-Nazaire.

Église Sainte-Anne, mosaïque, détail. Paul Colin, 1957 - Cette remarquable mosaïque présente un thème rarement vu sur une façade d’église : la construction navale. Paul Colin est un des plus grands affichistes du 20e siècle et ses œuvres sont collectionnées dans le monde entier. Ici, il réalise le dessin qui sera transformé en mosaïque par les Ateliers Barillet. Cette représentation de l’industrie de la construction navale est une réalisation tout à fait exceptionnelle. Il faut la découvrir en fin de journée, au soleil couchant, quand les tessons de verres de Venise retiennent la lumière. L’église est en cours de protection au titre des monuments historiques.

Soudeurs aux Chantiers de l’Atlantique

© Christian Robert - Ville de Saint-Nazaire

Soudeurs aux Chantiers de l’Atlantique - Les Chantiers de l’Atlantique créent une école pour former des soudeurs, des tuyauteurs et des charpentiers métaux. L’établissement ouvrira à l’automne 2019 et pourra à terme former une cinquantaine de stagiaires par an.

La grande forme de construction des Chantiers de l’Atlantique

© Bruno Bouvry

La grande forme de construction des Chantiers de l’Atlantique - Ici nous découvrons, dans une belle lumière de matin d’été, le site de la grande forme de construction navale, édifiée en deux temps : lors d’une première période côté terre entre 1935 et 1938, puis elle fut allongée côté fleuve entre 1968 et 1972. Elle est un objet unique du paysage de l’estuaire. Le pont élevé entre 1972 et 1975 semble dialoguer avec cet univers de grues et de portiques. Un panorama grandiose, fait de gigantisme mais aussi de couleurs et d’architectures singulières.

Départ de la sous-station électrique offshore Arkona

© Christian Robert - Ville de Saint-Nazaire

Départ de la sous-station électrique offshore Arkona, mars 2018 - Conçues par l’unité «Énergies marines et ingénierie» des Chantiers de l’Atlantique, sous la marque commerciale Atlantique Offshore Energy, ces énormes structures pesant 2000 tonnes collectent l’énergie produite par 150 éoliennes offshore avant de l’envoyer vers la terre. Les Chantiers de l’Atlantique en réalisent les études, la construction, le transport et l’installation en mer, la mise en service et la maintenance. Nous découvrons ici, au large du vieux môle, dans les lumières du couchant, celle en partance pour le champ éolien allemand Arkona en mer Baltique.

Pose d’un bloc dans la grande forme

© Christian Robert - Ville de Saint-Nazaire

Pose d’un bloc dans la grande forme - L’actuelle grande forme des chantiers navals est née du triplement entre 1968 et 1972, vers l’estuaire, de la forme d’origine des années 1930. Plus grande forme d’Europe, elle constitue un site hors norme d’une importance logistique exceptionnelle. Haut de 75 mètres le « Très Grand Portique » est le plus puissant d’Europe. Il soulève et permet d’assembler des morceaux entiers de paquebots réalisés sur l’aire de pré- montage. On les appelle des « blocs ».

Guillaume Apollinaire

L’avion ! L’avion ! qu’il monte dans les airs,
Qu’il plane sur les monts,
qu’il traverse les mers,
Qu’il aille regarder le soleil comme Icare
Et que plus loin encore un avion s’égare
Et trace dans l’éther un éternel sillon
Mais gardons-lui le nom suave d’avion
Car du magique mot les cinq lettres habiles
Eurent cette vertu d’ouvrir les ciels mobiles.

Production du tronçon avant d’un A 320

© Airbus S.A.S 2019 - Photo M. Timmy www.PhotoLoireAtlantique.com

Production du tronçon central d’un A 350 XWB

© Airbus S.A.S 2017 - Photo M. Timmy www.PhotoLoireAtlantique.com

Chargement dans le Beluga d’une pointe avant d’A 350 XWB

© Airbus S.A.S 2017 - Photo M. Timmy www.PhotoLoireAtlantique.com

Le Beluga, l’avion cargo d’Airbus

© Airbus S.A.S 2017 - Photo M. Timmy www.PhotoLoireAtlantique.com

Éolienne Floatgen sur le port de nuit

© Martin Launay - Ville de Saint-Nazaire.

Éolienne Floatgen sur le port de nuit - Installée au large du Croisic, l’éolienne expérimentale flottante a commencé à alimenter le réseau électrique le 18 septembre 2018. Prévue pour fournir de l’électricité à l’équivalent de 5000 habitants, Floatgen marque un premier pas vers le déploiement plus large de cette technologie.

Première nacelle à sortir de l’usine General Electric

© Christian Robert - CARENE

Première génératrice et première nacelle à sortir de l’usine General Electric de Saint-Nazaire, 18 mars 2016 - À l’intérieur de chacune des nacelles des éoliennes en mer Haliade 150 se trouve un générateur capable de produire 6 MW d’électricité en transformant l’énergie du vent : de quoi alimenter 9000 personnes... Assemblées à l’usine General Electric de Montoir-de-Bretagne, ces nacelles sont destinées à équiper des parcs éoliens en mer dans le monde entier : États-Unis, Allemagne, Belgique, Chine et en France à Saint-Nazaire.

Laboratoire GEPEA

© Jean-Claude Moschetti AlgoSolis / CNRS Photothèque —

Laboratoire GEPEA, Génie des procédés, environnement - énergie - agroalimentaire - mer. Site de Saint-Nazaire - Est-il possible de produire, de façon industrielle, du biocarburant à partir de microalgues ? Les algues et microalgues intéressent le secteur industriel qui les utilisent pour la fabrication de compléments alimentaires, d’aliments fonctionnels, de cosmétiques, de médicaments ou pour la nutrition en aquaculture. Elles sont riches en vitamines, lipides, protéines, sucres, pigments et antioxydants.

Microalgues en façade

© X-TU

Microalgues en façade - En 2013, le consortium SymBIO2 piloté par XTU, est désigné lauréat pour un programme visant à développer un projet pilote de biofaçade de 200 m2. À la clé : des performances thermiques supérieures, la valorisation des eaux usées et du CO2 produit par le bâtiment, mais aussi la production d’une biomasse très intéressante pour de nombreux secteurs industriels. L’année 2016 est celle de la concrétisation du projet, avec la finalisation de la construction de la première biofaçade pilote au CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment) à Champs-sur-Marne (77). Cette biofaçade de près de 200 m2 est une première mondiale. Elle s’appuie sur les recherches faites à Saint-Nazaire.

Crédits

L’exposition promenade « Saint-Nazaire Maritime » est une réalisation de la Ville de Saint-Nazaire et de la CARENE – Saint-Nazaire Agglomération.

Commissaire d’exposition : Emmanuel Mary, Ville de Saint-Nazaire

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.