Loading

1000 du Sud Septembre 2018

Bridou , REgis , Poucet

Un trio alsacien venu ensemble depuis Mulhouse......à quelques secondes du départ de cette aventure 1000 km en Provence de Miss Sophie MATTER

Participer à un 1000 km en autonomie, cela reste toujours une aventure difficile, expérience ou pas d' ailleurs !! Les parcours de Sophie Matter au départ de la Provence ( Carcés ou Cotignac cette année) font partie des parcours les plus difficiles sur le sol Français en vélo de route..... Il ne faut jamais sous-estimer ces aventures BRM ou Randonnée, car à part le fait que les délais changent de 75 à 100 h, les difficultés qu' elles représentent pour les participants avec de tels parcours montagneux, rustiques , parfois gravel , perdus sont bien présents. Début septembre avec des nuits déjà relativement longues , plus de 10h , une amplitude de températures souvent énorme, avec des passages plusieurs fois au dessus des 2000 m, le caractère autonome de ces balades vélo vous oblige à réfléchir à une gestion différente et plutôt attentionnée du coté " packtage et alimentation"...

Préparation une heure avant le départ à Cotignac

Jolie la "Ds break" à Bernard.......hihi , tout un symbole à l'image des parcours de Sophie. On rentre dans l' univers de l' impossible, un peu du " hors normes"..Une sorte d' aventure où tout est possible pour le cycliste. Je me suis toujours demandé pourquoi les "cyclistes" revenaient souvent sur de tels parcours, puisque chaque année depuis 2010 , on a droit à une évolution constante vers le haut, du dénivelé avec cette année un vrai record à plus de 21000 m......36 cols dont 5 au dessus de 2000 m et le Mont Ventoux au 820 éme km .......... !!!!!!!! Tout ça avec des vélos plus ou moins surchargés en sacoches de tous genres .......

Mais pourquoi donc ils reviennent ces " foufous" de l' aventure ??? Masochisme total ....soif d' aventure extrême .. défi personnel ou quoi ... envie de silence .... de souffrance ... besoin de se prouver quelque chose ....exister sur les réseaux sociaux à faire du " buzz "...faire de l'image...envie de vibrer avec la nature de ... soif de liberté mentale....envie de rester seul avec sa propre conscience ...besoin de sortir de cette société de plus en plus individualiste ...besoin de dépassement ... envie de sentir ses propres " limites " .. émotions maximums... etc etc.. ? .

Nombreuses peuvent en être les raisons je crois et après quelques années de découvertes vélo de ces pratiques particulières en " Longue Distance ", je me pose encore parfois la question de savoir ce qui m' attire encore à vivre ces aventures. Par contre ce que je suis sûr maintenant avec le poids des années, c' est que le bonheur que j' en retire avant et après est sans limite. Je pourrai en écrire quelques lignes sur ce sujet précis mais une autre fois je crois......hi

Chaque année, il y a entre 50 / 60 aventuriers, femmes , hommes qui tentent ce 1000 du Sud..Tous n' arrivent pas toujours au bout du chemin, mais tous recommencent l' année suivante...ou presque . Coté organisation de Sophie, cela a toujours été assez simple, mais par faute de bénévoles cette année, de moyens techniques sur les locaux d' accueil des années précédentes, cette fois Miss Sophie a fait au plus simple .Exit le repas convivial la veille au soir, exit le petit déjeuner, exit l' accueil à l' arrivée, exit les " géniaux contrôles secrets" avec un peu à boire et à grignoter sur les parcours...hi........Cette fois, c' est plus que strict , minimaliste avec juste une boite aux lettres d' accueil à l' arrivée et perso, même si j'en comprends les motivations du coté organisation ( et je connais quand même un peu le truc..hi), j' en déplore vraiment les conséquences pour les participants...

Quelle tristesse d'arriver après des jours d' efforts ,dans la plus grande solitude, sans pouvoir partager ou presque ses émotions avec les copains, sans avoir un verre de coca ou une bière, sans tout simplement pouvoir partager son plaisir avec les autres... Et tout aussi triste d' ailleurs, de ne pouvoir se voir que quelques minutes avant le départ avec les autres copains;

Bon , je souhaite vraiment si ces aventures 1000 du SUD perdurent en 2019 que le coté organisation minimum retrouve son énergie originale autour de la sympathique et originale Sophie, mais attention, mes propos ne sont pas du tout une critique envers la "Miss" , mais tout simplement un souhait personnel et dieu sait si je sais à quel point l' investissement des bénévoles et d' un local est compliqué à trouver .

Thomas qui était venu nous faire coucou au départ à vélo, et aussi la veille au soir à l' hôtel de Brignoles à 20 km où l' on est arrivé depuis l' Alsace en voiture commune avec le Trio du jour Alsacien.

Quelques participants au pif des images du Bridou avant le départ et à gauche ,une infime partie des Allemands qui sont majoritaires en participation depuis toujours sur ces épreuves de Sophie.
C' est parti mon kiki........
Régis , l' homme VERT d' Alsace qui m' accompagne cette année sur ce 1000 et pour lui, la découverte de ces parcours de OUF ....
Départ du Mardi matin 07h.....

Il y a toujours deux départs maintenant depuis quelques années sur les organisations à Sophie ..soit la veille au soir à 20h , soit le matin du lendemain à 07h00..... Ce qui veut dire qu' il y a toujours deux groupes sur la route bien distincts avec 12h d' écart entre les deux. Perso je trouve que cela contribue un peu plus , à éparpiller les copains au départ , à enlever un peu de convivialité et moi qui ai connu les premiers 1000 du Sud depuis 2010 avec un seul départ , je préférais vraiment ces départs uniques pour les sensations de partage que cela procurent aux participants, de plaisir à tous que l' on avait à pouvoir passer quelques km à vibrer sur les routes de Provence.Ceci dit,je comprends tout à fait les motivations de l' organisation pour ceux qui viennent de loin en voiture ( dont on fait partie d' ailleurs depuis l' Alsace) et de sécurité pour Miss Sophie que d' avoir deux départs au lieu d' un seul avec une cinquantaine de cyclistes...

Jean Michel....

Coucou........hihi........ Avec Régis et Poucet, on arrive juste une heure avant le départ et chacun de nous ne traîne pas pour se préparer. J' avoue que je suis rodé sur ce plan de la préparation d' un 1000 ,que mes sacoches soigneusement pesées et mille fois refaites la veille au soir ne bougeront pas sur mon vélo jusqu' au départ réel. On a beau étudier le parcours , réfléchir à des millions de choses de préparation technique, de timing roulé ,de choix de frings etc etc... on fait toujours une petite erreur quelque part car pas un seul 1000 km ne ressemble à un autre et les aléas physiques et mentaux de chacun d' entre nous sur ces aventures extrêmes sont nombreux.

Suis venu cette année dans une idée bien précise d' une saison vélo quasi tronquée de plusieurs mois à cause d' une grosse blessure ( claquage musculaire) le 05 mai 2018. Presque 3 mois il m' a fallu pour retrouver disons un niveau correct par rapport à celui que j' avais obtenu avec un entrainement acharné jusqu' à fin Avril justement...

Bon personne ne saura jamais "le pourquoi du comment "de cette blessure, si ce sont les surcharges d' entrainement que je m'étais imposé cet hiver pour essayer de progresser à l' approche de mes 61 ans, si ce sont mes efforts intensifs sur ma perte de poids, si ce sont mes tensions nerveuses importantes de mon travail si particulier de musicien, si ce sont mes occupations d' organisateur qui m' obligent à des timings de boulot et de longues périodes de manque de sommeil , mais ce qui est sûr ,c' est que j avais soif d' aventure après ces longs mois de " performances en baisse " et d'aventures vélo personnelles.

OUAHH ...... çà commence joli sur ce 1000

Thomas qui fera quelques km avec nous au départ ,juste pour le fun de rouler avec les copains quelques km, juste pour le partage de l' aventure avec ses amis du Team Cyclosportissimo, ou tout simplement ses amis. Régis qui est motivé à fond après son joli TriRhéna 1000 Light trois semaines auparavant et qui arrive depuis peu dans ces aventures "longue distance".

Thomas et Régis.....

Les premiers kilomètres défilent sérieusement, mais pour une fois sans trop de folie pure de ma part. Disons que je roule sérieux par rapport à un timing un peu pensé à l' avance, un oeil sur le capteur de puissance pour ne pas faire le" con " justement et sans me préoccuper du tout des autres cyclistes sauf de Régis bien sûr . Oui on tente tous les deux de faire ce 1000 du Sud ensemble, pas seulement pour des raisons d' amitié évidentes entre nous deux , mais aussi peut être pour des projets futurs en DUO ... pourquoi pas ?? Et puis, faut être réaliste, le "VieuxBridou" a encore quelques bricoles à transmettre aux jeunes comme Régis et cela fait partie aussi de ma vision du cyclisme que de partager au vrai sens du mot ma passion .

Il y a toujours de curieux paradoxes chez les sportifs, les cyclistes en particulier d' ailleurs, qui sont en total contradictions entre ce qu' ils écrivent partout, sur les réseaux sociaux et la vraie nature de leurs actes sur le terrain. J' essaye vraiment de ne pas faire ou plus faire comme beaucoup de mes amis que j' adore d' ailleurs, qui sont à mes yeux, en totale opposition entre ce qu' ils écrivent dans leurs communications à outrance et de ce qu' ils font vraiment sur leur vélo!!

Personnellement, j' ai aussi fait ces erreurs pendant des années sur FB ou ailleurs dans mes nombreux résumés sur le forum CCK peut être, sans trop m' en apercevoir parfois, soit par manque d' intelligence tout simplement, soit aussi par manque de réflexion aussi, soit par " égo mal placé", soit même par " aveuglement " de ne pas vouloir en voir les vrais vérités !

Bon en vieillissant un peu, j' essaye de progresser sur ce point délicat de garder dans mes communications, une sincérité qui dans notre société de communication à outrance est devenue compliqué à gérer et à partager. Communiquer, partager , j' adore , mais communiquer vrai, avec un peu d'humilité sur soi même , un peu de recul indispensable , un vrai sens respectueux et d' écoute des autres, c' est encore mieux. Pas si simple tout ça, pour personne d' ailleurs et dieu sait, si on peut vraiment se "planter grave" en utilisant les mauvais mots, les mauvaises images , les mauvais commentaires au mauvais moment sur les réseaux sociaux par exemple ou dans ses propres échanges de vie. L' un des moteurs principal de ces foutus réseaux sociaux est l’utilisation du mensonge, de l' ego surdimensionné , de l' image à outrance qui rentre dans l' instantané de vie, de plus en plus incontrôlable. Je pense sincèrement que nos comportements en sont modifiés et rarement dans le bon sens en nous éloignant souvent des vrais valeurs de la vie d' antan .. Mais bon peut être, je deviens trop vieux avec tout ça et pourtant je fais partie aussi depuis des années des utilisateurs à outrance des réseaux sociaux mais j' ai du mal aussi à m' en servir comme il faut , sans dérapages etc etc... Parfois même je me demande si je ne vais pas faire 1000 km en solitaire sur le vélo pour garder une sorte d' équilibre interne de ma propre vie .... MDR. Finalement une sorte de drogue à l' émotion comme le métier que je pratique d' ailleurs. Curieuse coïncidence avec la musique ou hasard ........... ??

Premiers Contrôle à MONS avec Régis âpres 81 km et 1600 m dénivelé... Ce seront les seuls kilomètres faciles entre guillemets de ce terrible parcours...

Franchement ce parcours est somptueux..On en prend plein les jambes certes , mais alors quel spectacle. Je prends le temps de nombreux arrêts pour ramener ces souvenirs imagés qui me permettent aujourd’hui d' agrémenter un peu mon histoire personnelle .

Je n' avais pas trop d ambition chronométrique sur un temps total de cette aventure au départ . Par contre, je m'étais fixé mon petit défi personnel de réussir ce pari de tenir sur ce 1000 km / 21000 m dénivelé les 50 heures de roulage, ce qui correspond à tenir un très léger 20 km/h de moyenne roulée j' entends bien loin des champions professionnels de la discipline mais qui tombe bien en accord avec mes possibilités de Vieux Bridou comme 'j aime à dire avec humour. Bon j' avais ça dans un coin de ma tête mais voilà, c' est tout, rien d' important à vrai dire, juste une motivation qui m' a servi parfois à tenir les efforts intenses malgré les douleur des efforts parfois..MDR .

Souvent quand on est vraiment dans le " dur dur " physique, le mental doit prendre le dessus pour continuer à avancer et on s'accroche à des millions de choses différentes pour tenir. Perso, cela peut être n' importe quoi.... aussi bien le kilométrage d' une borne sur la route, une réflexion d' un ami, une sensation de la nature du moment, un chiffre des watts sur le Garmin.... n' importe quoi... même parfois le plus improbable !!!! L' important étant de continuer à se battre avec soi-même et sa propre aventure .....

Col de Cornille

C' est beau NON ????????????????

Magnifique Régis avec qui je m' entends super bien sur le vélo comme en dehors d' ailleurs, avec son éternel sourire
Mais quel gouffre............ Magnifique ...

Et les choses sérieuses vont commencer après le CP2 du village des " Ferres"au km 150 . Il est 12h55 pour nous deux avec Régis à ce contrôle où l' on a déjà un dénivelé Garmin de 2700 m . Pétard de pétard, on est vraiment loin loin des 20500 prévus par l' organisation et de la vraie réalité du terrain où l' on finira ces 1000 km avec 21200 m............ !!! Heureusement qu' à ce moment, on n' y pense pas du tout de ce qu' il nous reste à grimper.

Seul le plaisir des paysages, la joie de rouler ensemble, le plaisir de l' aventure nous guident et nous poussent vers le prochain contrôle...Comme toujours dans ces aventures, il suffit juste de penser par étapes dans son propre cerveau et de se dire : Bon... allez.. on va voir le prochain CP ... le prochain village ... le prochain col.... la prochaine boulangerie aussi parfois.......MDR......Franchement notre moyenne de roulage est un peu au -dessus de mes prévisions en ce début de parcours mais je suis extrêmement vigilant grâce à mes capteurs de puissance de mes propres efforts. J' essaye aussi toujours d' avoir un oeil sur Régis et sur des millions de choses d' ailleurs, que ce soit l' état de la route, les trous, les gravillons que l' on aura sur des centaines de km sur ce parcours , la nature, l' eau dans mes gourdes, ce que je mange, la photo qui me fait plaisir...... ETC ETC .

ouahhhhhhhhhhhhh
Incroyable... comme c' est beau..............

Et là, au détour d' une virage, l' aventure de Sophie MATTER va vraiment commencer. Je me suis d' ailleurs fait la réflexion sur le moment quand on a quitté la route principale, pour s' engager sur une minuscule route forestière vers le CP 3 de TOUDON ...oulala je me suis dit, ça sent le " coup foireux", le truc d' une ascension à la Sophie, bucolique, difficile ,improbable.... etc etc ...

J' étais en plein dans la vraie vérité........ mais encore loin de ce qui nous attendait vraiment dans cette ascension MAGIQUE de TOUDON
En allant à TOUDON
Depuis VESCOUS jusqu' au Mont VIAL en passant par TOUDON....
Incroyables émotions..
CP3 à Toudon à l' Ecole du village.... il est 14h37

Bon REGIS me demande d' y aller à mon rythme sur cette ascension, car il se sent moins bien sur cette montée et on se met d' accord pour se retrouver plus loin. A TOUDON, on continue à grimper vers le village de ASCROS de mémoire et j' attendrai en réalité Régis à PUGET- THENIER dans un bar un peu plus loin sur le parcours. Il m' avait demandé d' ailleurs de lui prendre un coca, alors son coca l' attendait sur la table le champion. hihi.

Signe que Régis avait un petit coup de moins bien ou tout simplement envie de se faire plaisir et d'avoir un peu de sucre bien sûr...hi

Toujours aussi beau..
PUGET THENIER je crois ... mais faut que je vérifie quand même....hi
Belle descente sur PUGET ....... Une des rares routes sans risques, bien large, bon revêtement...il y en aura que 3 à ma connaissance sur 'l ensemble des 36 Ascensions de ce 1000 km..

Puget Thenier centre ville .......

Une fontaine à COCA

A partir de Puget Thenier, on va se séparer avec Régis. On ne roule pas tout à fait au même rythme dans les Cols tous les deux, et ma foi on décide de se tenir au courant de nos progressions par sms bien sûr et de voir nos évolutions dans les heures de la première nuit. Il est 17h30 quand j' arrive au sommet du COL SAINT LEGER , une petite route toujours bucolique où l' on doit rencontrer dans la descente un vrai passage GRAVEL de 3 km pour rejoindre les Gorges rouges de Daluis..... Bon c' est le moment de faire super attention au vélo et aux boyaux... Je ne suis pas un passionné de ce genre de routes, tout simplement par mon incompétence technique et aussi par peur de tomber ... !!!

COL Saint LEGER

GO GO ........Contrairement à ce que montrent les images, il ne fait pas chaud du tout.En tous les cas pour moi bien sûr ... Je roule en court mais j' ai systématiquement froid dans toutes les descentes et les températures des 10 degrés au départ de COTIGNAC ont certes , un peu grimpé mais.. bof bof quand même ...

Bon à cet instant du COL ST LEGER, encore un joli 25 de moyenne roulé... et 1h16 d' arrêt pour 225 km..Cela reste ok par rapport à mon plan de route, car quand même la bagatelle de 4225 m dénivelé et l' on n'a pas encore attaqué la série des grands cols Alpins de l' Ubaye..... !!!!!!
Le coin Gravel de la fin du COL ST LEGER

Et voila le coin" merdique" des 3 km gravel pour rejoindre le petit pont en bas de la descente...OULALA, c' est super bien défoncé et je plains tous les copains qui vont y passer de nuit à cet endroit car franchement, suis quasi à 3 km/h. Bon, je n' ai pas mis le pied par terre et considère presque cela comme un exploit, vu mon incapacité dans ce genre de terrain ...mdr

.......

Faut bien choisir sa trace....hihi

VTT ... hi
Enfin le petit pont qui signifie que le goudron est tout proche....OUF....

Et voilà les jolies GORGES ROUGES de DALUIS....Bon, je les connais par coeur mais toujours sympa d' y repasser à vélo.

Jolie la rivière du VAR
Archie connue cet endroit dans les Gorges de Daluis... avec " LA TETE de la FEMME"
C' est cool comme ascension ces Gorges de Daluis...SUPER COOL

Toujours des couleurs de folie dans cet endroit surtout que j' y passe en fin d' après midi ..Plutôt magnifique avec les lumières du soleil couchant....

GORGES de DALUIS

Et maintenant , je vais attaquer un enchaînement de folie, comme rarement j' ai pu faire à vélo et encore moins en mode surpoids des sacoches.. Je traverse le village de Guillaumes et rentre dans le Massif de l' Ubaye. Des cols que je connais aussi par coeur et à ce moment, je n' ai qu' une pensée : en grimper au moins un de JOUR ....L' enchaînement en question c' est 6 cols dont 4 au dessus de 2000 m et au moins 3 de nuit........ ça promet des moments difficiles sur tous les plans... Froid des nuits, trouver de l' eau suffisant pour grimper, faire gaffe à la bouffe restante dans les poches , faire super attention dans les descentes avec les " bestioles" et éventuellement aussi mes propres soucis de sommeil.

Col des Champs / Col d' Allos / Col de Vars / Col d' Izoard / Col du Lautaret / Col de Sarennes !!!!

Magnifique coucher de Soleil..

C' est tellement beau que parfois , on en oublie que c' est super dur....hihi .Je vais respecter à la lettre le parcours officiel de Miss Sophie , en prenant le Col des CHAMPS par la variante du village de Monnard ( D78 ) ... Ce n' est pas plus dur que par la route principale, c' est juste plus joli et plus tranquille mais bon, il n y a personne de toute façon à part quelques cyclistes du 1000 du SUD en Ubaye à cette heure de fin de journée et début de nuit....

Col des CHAMPS

J' arrive au sommet du Col des Champs juste à la fin du jour et pour les photos, ça va être terminé pour toute la nuit. Le portable même mon S9+ n' est pas assez OK pour des photos de nuit. D' ailleurs, qu' est-ce quelle tombe super tôt cette nuit dans ces montagnes avec un 20h15 où je suis déjà obligé d' allumer mes lumières . Cela va me faire une nuit de plus de 10 h avant le lever du jour vers 6h30 où l' on peut commencer à rouler sans lumière...hihi

Je n' ai aucune nouvelle de Régis depuis quelques heures et quand je me connecte au sommet de chaque col pour prendre les photos de contrôle pour Sophie, je ne vois pas non plus sur FB, des news le concernant...Bon je commence à me demander ce qu' il fait vraiment mais bon, je me dis que pas de nouvelles, bonnes nouvelles comme on dit avec humour ...

20h39 au sommet du COL des CHAMPS ....274 km avec 5800 m déniv... presque 12h de vélo.. 1h40 d' arrêt d' après mon Garmin ..
COL des CHAMPS Sommet...

La descente est terrible !!!!. La route est déjà super défoncée, pleine de graviers ou trous en tous genres mais surtout ,il fait 4 degrés maintenant à cause d' un vent glacial en pleine tronche ! Les séances d' habillage commencent à devenir super chiantes. Obligé de mettre quasi tous mes "frings" prévus pour cette aventure . Les sacoches s’allègent mais le bonhomme prend du poids .Bon faut pas rêver , au final et au global on pèse toujours aussi lourd mais le temps perdu en arrêts augmente dingue dans cet enchaînement Montagne de nuit.....MDR

Pétard, 26 km de descente, c' est "mortel de chez mortel". Quand j' enchaîne direct sur le Col d' ALLOS , suis littérallement frigorifié malgré mes 4 couches de vêtement, double cagoule, gants d' hiver .. la totale.... !!! Je ne fais pourtant plus trop d' erreurs de ce "coté frings" dans mon choix, mais franchement j' aurai quand même dû choisir le collant long d' hiver molletonné à la place des deux paires de jambières que j' avais prises. Encore une mini erreur de ma part d' avoir sous-estimé les longues descentes des cols alpins et les altitudes au dessus de 2000 à cette époque de Septembre. J' avais privilégié comme un " con" un moindre poids d' emmener ma paire de jambières hiver longues Assos avec une deuxiéme paire de jambières courtes pour mes genoux en protection de toute la partie musculaire autour des " quadriceps". Bon une erreur à ne pas recommencer dans l' avenir si je refais un truc du même genre en haute montagne.

COL d' ALLOS 2350 m

C' est le premier cycliste du 1000 du Sud que je retrouve sur le parcours à ce km 308 du Col d' ALLOS . Je vais essayer de parler avec lui, au moins de lui demander qui il est mais, j' ai l'impression qu' il est un peu OUT , ne parle pas Français et vu mon niveau de " débile moyen coté langue étrangère" voire tout simplement " sénile"....hi..... je n' ai aucune idée de qui il est , et de ce qu' il fait....Juste l' impression qu' il se planque du vent ou qu' il souffle un peu. A propos de souffle, c' est incroyable à ce moment le vent qui me refroidit. Cette fois on est à 3 degrés et franchement je me dépêche de descendre à Barcelonette pour espérer trouver un bar ou un resto pour me réchauffer. Je connais par contre assez bien la descente et elle est super dangereuse du début à la fin...trop de murs en pierres, de petits virages.. etc etc ... pour espérer augmenter la moyenne de la sortie..

Comme toujours la nuit , entre le froid et l' aspect sécurité maximum pour moi, je descends au ralenti mais bon, je veux rentrer vivant en Alsace et je ne veux plus, mais plus du tout, avoir le moindre accident sur le vélo et me retrouver dans le milieu hospitalier parce que j' essaye encore de vivre des aventures cyclisme différentes. Jamais simple de trouver le compromis entre plaisir et sécurité et la pratique du vélo la nuit fait partie des risques maximums sur deux roues. Les dangers sont en permanence présents, avec la présence des animaux sauvages, l' état des routes , puis son propre facteur sommeil et bien sûr le monde des voitures, rares certes, mais souvent " bourrées" à ces heures de milieu de nuit....MDR

Chacun de nous a un métier où l'accident n' a pas sa place, mais le mien fait partie de ces priorités où le moindre incident, même pas accident peut vous envoyer en quelques secondes directement à la case " chômage" ou " incapacité définitive"!!! Je ne parle même pas du plaisir incroyable que je peux avoir avec mon métier de musicien professionnel et les joies immenses que procurent le fait de se produire en public pour donner de l' émotion aux autres. C' est quelque chose de rare et ma pratique cyclisme rentre dans cette spirale particuliére des émotions nouvelles que j' aime à vivre et à partager. C'est aussi pour cela ,au vu de mes quelques accidents ces 10 dernières années avec les sangliers ou autres conneries sur 4 pattes que j' ai une véritable trouille des chiens errants, des blaireaux , des ragondins.. etc etc....enfin tout ce qui peut me mettre par terre à vélo et me rendre inapte sur mon instrument de musique. Je suis incapable de faire abstraction de ses sensations de risque quand je pratique le cyclisme de nuit , dans les descentes et forcément , je ne roule plus très vite.J' ai aussi besoin d' un bon éclairage au dessus de la moyenne des autres copains par exemple.......

Bon chacun sa " tare" et la mienne entre autre se trouve là..!!! Donc terminé les gains de temps en descente.Chez moi, c' est forcément des dizaines de minutes par descente de col, de perdues mais j' essaye de me rattraper sur les ascensions le reste de l' année en pratiquant les chronos en montagne où à part le fait de me faire exploser le " cardio ", je ne risque pas grand chose d autre coté chute!!

Quand j' arrive à Barcelonette, je tente de passer par le centre ville malgré minuit passé pour trouver un bar pour me réchauffer..Je suis gelé.. plus que gelé de cette descente où j' ai dû rester concentré mais quasi pas pédaler... le pire quoi... OULALA la chance, il en reste un seul d' ouvert, avec 3 minettes "déchaînées" qui jouent de la drague avec le serveur... Bon, deux thés chauds... deux crêpes pendant que j' y suis avant de continuer sur VARS et à part le fait de perdre encore 45 minutes sur mon plan de route, c' est un pur bonheur ce moment là... Bien sûr je pense à certains de mes copains du Team qui viennent souvent sur cette même place de Barcelonnette , au DFU que j' ai fait de nombreuses fois... etc etc.. et j'ai enfin des news de Régis par Vanessa qui suit sa balise, et qui le voit faire des tours et des tours dans Colmars comme une abeille sur le miel.... Bon c' est certain, Régis cherche à dormir je crois et d' ailleurs je reçois un SMS de sa part un peu plus tard comme quoi, il quitte le parcours officiel du 1000 du Sud .

Merde alors .... il a un peu laché dans la tête le jeune Régis et forcément je culpabilise alors un peu de l' avoir laissé seul tout à l' heure. Avec moi, à ses cotés jusqu' au sommet de TOUDON et du Col des CHAMPS , il n' aurait pas " laché " c'est sûr et certain !

Merde, suis triste de sa décision et en plus, j'apprends aussi par SMS que POUCET de son coté est arrivé bien plus en retard que prévu à ST Martin d' Entraunes (au pied du Col des Champs justement) à son premier logement du premier jour . Forcément son capital sommeil va être réduit pour la suite du voyage qui est de loin le plus dur sur le papier.Vraiment pas cool ces mauvaises nouvelles et pour finir du coté des mauvaises nouvelles du jour, je reçois aussi un sms de ma famille comme quoi ma maman vient de chuter de son premier jour de vacances dans le sud de la France dans leur caravane, et s' est retrouvée avec un radius cassé en opération à l' Hôpital de Hyéres !!! Pour info , mes parents ont 84 et 86 ans, mais possèdent encore disons de bonnes fibres de santé pour partir encore en "vacances camping" en mode caravane accrochée au "cul de la voiture" comme depuis 50 ans ou plus...hihi

Je n' arrête pas de tourner tout ça dans ma tête dans ce Col de Vars que je connais aussi par cœur , sur les deux versants et j' avoue que je commence à grimper comme une "chèvre" !!! Il est 03h du matin, 360 km, un dénivelé incroyable à 7700 m, 16 h de vélo mais 20 h de temps cumulé avec mes arrêts à la con qui grandissent à cause du froid..... Bon c' est le moment le plus dur de cette premiére nuit dehors et quand je passe les deux ronds points de Guillestre pour attaquer la vallée du Guil, je m' arrête encore une fois quelques minutes dans le froid de cette nuit, dehors sous l' éclairage public ,juste à la bifurcation de la " Route de la Viste " qui est un itinéraire obligatoire pour les cyclistes qui veulent continuer sur la vallée du Guil .

Je me demande bien d' ailleurs quels sont les cyclistes qui ont vraiment fait cette variante de l' itinéraire à Miss Sophie, car il faut savoir que cette déviation cyclable pour éviter le tronçon de la vallée du Guil interdite dans ce sens aux cyclistes maintenant rajoute non seulement 2 km mais aussi au moins 150 mètres de dénivelé et des passages à 11% en prime !!!!!! J' avoue que j' hésite vraiment...la fatigue aidant... l' envie de ne pas respecter ce deal m'éfleure l' esprit mais je reste un cycliste respectueux des organisateurs et aussi de l' effort ULTRA avec tout ce que représente ce mot pour moi . Un mot ou une mode qui a bien évolué ces derniéres années, avec peut être , un sens différent pour certains d' entre nous sur le vrai sens de cette discipline particuliére de "l' Ultra Distance".

Longue distance en autonomie , ou avec assistance, parcours libre avec seulement des " check point" ou parcours obligatoires," no drafting" ou pas, pas simple de s' y retrouver dans tout ce " mic mac" sans véritables règlements ou chaque organisateur y va de sa particularité, de son idée, de son concept , de son prix d' inscription , de sa date d'aventure, de sa communication plus ou moins intense sur les réseaux sociaux mais tous se présentent à tord ou à raison comme de vrais spécialistes de l' Ultra Distance. Incroyable comme ce marché a été pris d' assaut depuis 2 ans avec une vraie évolution sur le plan du nombre des épreuves possibles dans ce genre ...

C' est vrai que la frontière entre l' Ultra distance et longue distance est presque invisible ou infime on va dire et les politiques budgétaires , écologiques de notre société ont considérablement modifié les idées et les comportements à la fois des organisateurs mais surtout des cyclistes..Tous s' engouffrent dans un marché évident, libre ou presque de toutes règles, très peu structuré ou pas du tout géré par une seule et même fédération !

Les nouvelles envies ou mode de notre société, la soif d'aventures des cyclistes voulant vivre de l' émotion de plus prés , à tout prix parfois, le monde de la communication à outrance sans limite véhiculé par le pouvoir de l' image brève sur les réseaux sociaux ont ouvert la porte aux " vendeurs de rêves", aux " organisateurs en tous genre " , aux " spécialistes de la communication etc etc !

Tous se montrent à outrance, se présentent comme des " Pros " de cette discipline, font du commerce maintenant avec ce nouveau monde de la " longue distance". Certains avec leurs " égo " surdimensionné , vont encore bien plus loin dans l' arnaque aux informations, dans l' arnaque aux organisations de qualité dans ce monde nouveau .

Des dizaines d' organisations en France, en Europe, et dans le Monde arrivent tous les mois par le marché juteux des réseaux sociaux où les cyclistes pratiquants ces distances un peu plus longues que les autres , un peu plus dures , un plus aventureuses que les autres se présentent tous comme des cyclistes du monde Ultra et profitent du système pour établir leur petite sphère interne et personnelle! Vaste " fourberie" entretenue et alimentée par des logiciels GPS type Strava et compagnie, qui entretiennent encore plus tous ces égos surdimensionnés.

Concept de "compétition classement" à outrance via les réseaux sociaux qui aide tristement à faire vivre et entretenir ces démesures chez les sportifs amateurs que nous sommes tous à 99%, qui aident ces organisateurs à évoluer entre réalité et rêve où le jeu quotidien et dangereux des images montrées 24h sur 24h modifie nos visions de vie !! Enfin, un vaste sujet de société où l' homme n' existe finalement qu' à travers l' irréel des réseaux sociaux et comme les autres, j' essaye de survivre et de " nager" le plus sincèrement possible à travers ce " bordel" HI

Vendre du rêve à tout prix, sans vraiment de limites, que ce soit par des prix exorbitants , que ce soit par des organisations à la limite du danger, que ce soit en oubliant tout simplement la vraie réalité des gouvernements des pays traversés par ces organisations qui dépassent parfois les limites des " droits de l' Homme", commence sérieusement à m' exaspérer !! Le marché des cyclistes pouvant pratiquer ces aventures longues distances, que ce soit sur route, ou en VTT n' est de toute façon pas extensible et représente une minorité de pratiquants même si il augmente un peu chaque année pour des tonnes de raisons simples. Il demande beaucoup d' investissement , de temps libre, de moyens finançiers malheureusement, de bénévoles aussi, d' entrainement bien sûr pour que les cyclistes concernés par ces nouvelles aventures ne se retrouvent pas très vite en danger avec leur propre santé ou celle des autres. Il y a depuis quelques années une escalade dangereuse de cette soit disante " mode ultra ou longue distance" avec des propositions d' aventures en tous genres, quasi toutes les semaines . Cela devient un vrai casse tête chinois pour les cyclistes aimant cette pratique de choisir entres les nombreuses organisations qui se retrouvent sur les mêmes dates avec au final, une bien faible participation... Il n' y a aucune concertation, ou parfois même aucun respect du passé ,entre les différents organisateurs de ces nouveaux concepts du" cyclisme aventure" où la vitesse de communication via la jolie page internet sera l' arme fatale et rapide pour attirer le client au plus vite...

On rentre alors dans un concept de fonctionnement où la rapidité de communication va primer sur la qualité d' organisation et le vrai respect . Les aventuriers sur deux roues sont devenus que des " simples consommateurs" de vie , d' aventure,que l' on va envoyer sur les routes de l' exploit sans contrôles, sans scrupules, sans entrainement adapté même pour certains où l' esprit de victoire fictive va les mener jusqu' au bout du bout !!!! Je pense sincèrement que tout cela va déboucher sur une évolution négative de ces disciplines sportives dites extrêmes et il n' est pas exagéré de penser que certains d' entre eux ont d' ailleurs dépassé leurs propres limites jusqu' à en perdre la vie .

Triste fin pour des hommes qui se disent libres de vivre l' aventure de leur vie !

Alors je ne juge personne, et mes réflexions ne regardent que moi d' ailleurs et sont peut être totalement infondées, voir fausses , mais je pense sincèrement qu' il serait peut être temps d' arrêter un peu l' escalade des images, voir de certains actes qui vont finir par mettre en danger femmes et hommes ou certains d' entre nous je crois !

Pour en revenir à cette belle aventure de ce "1000 du Sud" qui n' est pas une épreuve d' Ultra distance justement, mais juste une aventure de type "Randonnée" à 20 euros organisée par une femme passionnée d'émotions , de partage, sans réseaux sociaux à l' appui, sans gloire ni trophée mais avec un tel respect de l' âme humaine et du respect du cycliste que venir participer à un 1000 du SUD n' est pas seulement qu' une aventure mais un hommage à l' amitié .

COL de VARS

Je vais arriver au lever du Jour au sommet du Col de l' Izoard. Le record de " froidure " et ma fatigue du moment à l'approche des 24 h de vélo va me mettre un peu en grandes émotions.

C' est marrant comme j' ai un vrai réflexe de "trou du cul "ou de con tout simplement à ce moment là.Quand j' arrive à la case déserte, c' est de la folie pure. Je suis tout seul depuis des heures après ces 4 cols ,je n' ai croisé aucune voitures, aucune motos, aucun cyclistes depuis le sommet d' Allos, pas une bestioles, rien de rien et j'avais d' ailleurs coupé mon portable depuis des heures.

J étais tout simplement dans un autre monde à pédaler au beau milieu de cette nuit noire . Je me rappelle cette longue ligne droite à 11% depuis Arvieux jusqu' à Brunissard, les 6 km d' ascension de la forêt me paraissant interminables et tellement difficiles. J' avoue que je n' ai plus guère de jambes à ce moment là et quand j' arrive au moment où la route redescend un peu pour arriver à la" case déserte", mon premier réflexe avec les premiéres lueurs du jour c' est d' appeler ma chérie pour lui dire que je l' aime fort . Je la sens toujours près de moi depuis des années dans mes délires et les 6h30 du matin correspondent à son heure de lever de chaque matin...HI... Et bien oui, moi aussi, je me dis que si j' essayais une vidéo LIVE via Face Book, ce serait peut être sympa et OUI, j'avoue que je suis retombé comme un CON dans ce "binzz" de la communication à outrance parce que j ai aussi pensé à mes amis sincères qui aiment à suivre mes aventures... Attention, je ne suis pas dupe du tout sur la vraie nature de mes amis FB et du nombre incroyable d' autres " soit disant amis FB" qui se servent de moi par des " petits clics" réguliers mais qui au fond d' eux mêmes ne sont pas du tout de vrais amis au sens pur du terme! Et il y en a un sacré paquet sur mon mur FB qui sont de vrais spécialistes dans ce monde de l' hypocrisie , mais ce n' est pas très grave en réalité car je sais très bien quels sont ceux qui sont dans cette dynamique.

Là voila cette vidéo que j' ai essayé de publier en Live à quelques 2 km du sommet du Col de l' Izoard, vers le lieu bien connu de " La Case déserte"... Un moment que je n" oublierai jamais car entre la fatigue du moment de ces 24 h de vélo, les émotions que j'ai ressenties à essayer de partager ce moment dans ce live m' ont totalement submergés et j' ai presque eu du mal à ne pas pleurer en direct ! Un vrai comble quand même.

Col d' IZOARD
La photo contrôle ......

Là franchement, même si je ne suis pas resté longtemps au sommet , quel spectacle. Il est 07h00 exactement d' ailleurs....24h de temps global...19h35 de temps vélo..9200 m de dénivelé positif... 2,5 degrés de température à l' arrêt... Imaginez la température ressentie sur le vélo quand on sait que l' on prend à peu près 1,2 degrés par tranche de 10 km/h.... !!!!!

Quand je suis arrivé à BRIANCON en ce Mercredi matin , je suis rentré dans le premier café tout habillé, presque jeté mon vélo contre les chaises de la terrasse dehors, commandé 2 chocolats chauds avec 2 croissants et je n' ai pas bougé pendant 30 minutes...!!! Quel gag ce moment .Moi qui voulait grimper le Col du LAUTARET hors trafic routier, totalement raté.. !! Je vais justement le traverser à la pire des heures matinales, au moment où tous les gens vont au travail. Ce sera le seul moment des 1000 km où je vais être confronté en continu à des centaines de voitures pressées et surtout des camions en tous genres.

IZOARD SOMMET.......Mercredi 05 Septembre ....07h00

Il m' arrivera deux épisodes rigolos quand même dans ce LAUTARET. Le premier c'est que j' ai dû passer en pharmacie en urgence un peu pour des irritations mal placées aux " fesses " pour disons avec humour, dégazage intempestif dû sûrement à l' eau des fontaines de la nuit... Bon, c' est un souci assez classique chez les cyclistes qui restent quelques heures sur leur vélo et qui mangent ou boivent ce qu' ils trouvent sur la route...Alors là les copains ,'j' ai la crème miracle ( PO 12 ) qui vous soigne en quelques heures de ces soucis mais bon, on a juste l' air un peu con quand on se l' applique en pleine rue , un peu style " obsédé sexuel " du matin......MDR

Col du LAUTARET

Ce n'était pas une photo contrôle obligatoire, mais bon, un réflexe conditionné... hi et puis je venais de me faire doubler à vélo par 2 italiens en cuissard court, qui allaient au Galibier je suppose, qui faisaient un peu les "kékés" en passant près de moi , mais qui 200 mètres plus loin justement , se sont retrouvés par terre pour l' un deux qui a voulu montré le Col du GALIBIER du bras à son copain . Il s' en est suivi une géniale embardée, remarquable sur le bas coté de la route qui l' envoya au tapis comme un " gamin qui apprend à marcher".......J'étais mort de rire à le voir par terre...HIHI

Un réflexe un peu limite de ma part mais c'était tellement gag et irréel cette gamelle après m' avoir doublé sans me dire bonjour .... que je me suis arrêté , fait le mec poli , pris de ses nouvelles et.......HIIH ...........Du coup, j' ai pris une photo du panneau

Col du Lautaret

Bon aprés un petit sandwich à l' auberge du Col...direction le Col de Sarennes et une descente enfin rapide......... mais bourrée de voitures... donc un peu flippante pour moi surtout avec les nombreuses rainures larges sur la route où il ne fait pas bon, y coller un boyau à l' intérieur...

Les deux champions Italiens qui vont se ratatiner...hihi
Barrage du Chambon et Col de SARENNE, les premiers km aprés le village de CLAVANS
COL de SARENNES

Une magie ce Col..... aussi bien par sa petite route minuscule et sauvage que par les paysages 360 degrés....... MAGNIFIQUE de partout...

COL SARENNES

OULALA comme c' est beau de partout ............

COL de SARENNES toujours...
COL SARENNES
Le sommet ............

Peut être l' un des 3 plus beaux cols de ce 1000 km............

COL de SARENNES

MAGIQUE la sensation là-haut et enfin, j' ai un peu de chaleur ....hi

L'une de mes photos préférées ...........

BOURG D' OISANS , où je vais me restaurer, enfin pas bien justement car manque de bol je n' ai pas pu manger mon kebab favori car machines en panne ! Bon un peu par fainéantise je crois , je n' ai pas choisi la bonne option bouffe à ce moment en allant par exemple m'acheter ce que j'avais envie dans un petit Casino et j' ai choisi de m' asseoir à une terrasse en plein soleil enfin pour grignoter de la bouffe style pâtisseries sucrées... Bon grosse connerie de ma part après une trentaine d' heures de vélo et une nuit passée dehors dans un froid de folie . Il me fallait absolument autre chose pour recharger mon mental et surtout mon estomac et je vais le payer cash quelques minutes plus tard dans la terrible et non moins magnifique ascension du Col de Solude. Totale découverte de ce Col, que je savais super dur, super aérien et avec un final en mode gravel en prime. Bon je le dis carrément: Ce sera un ENFER pour moi sur le plan sportif!

Le terrible profil du Col de Solude avec ces 1000 mêtres de dénivelé en 10 km depuis Bourg d' Oisans..!

Totalement "hors du coup" physiquement parlant, sans forces, un des passages sur le vélo les plus difficiles pour moi et la chance à ce moment là, c' est que je suis en début d' aprés midi sous le soleil enfin , que le paysage est à couper le souffle et que je me sauve mentalement parlant avec les photos...MDR mais alors quelle souffrance avec les pentes de ce Col qui sont redoutables.

COL du SOLUDE

Mais quel beauté .........Incroyable

Mais comment ai je pu ne pas encore grimper un tel Col depuis toutes ces années où je passe à vélo à Bourg d' Oisans....?

ECLAIRAGE obligatoire DANS LES TUNNELS ...

Celui la est court... mais pas les autres
Bourg d' Oisans en fond de vallée ..... C' est beau NON

Bon enfin, j' arrive péniblement au sommet de cette ascension de 10 km, et enfin les 3 km de gravel soit disant plat dont nous avait parlé Miss Sophie. Bon c"était bien le cas des 2 premiers km et en effet relativement faciles sur le plan du gravel avec une route cool du coté gravier mais alors le dernier km à 14%, pétard de pétard, comme j' ai failli le faire à pied celui là avec mes jambes en coton et le poids de mon vélo... Une horreur sur le coup !

Plat où ça ?? hihi
Col du SOLUDE final
Voyez la route de l' Alpe D'Huez en face coté gauche, et celle de la route des Balcons d' Auris à droite...

OUI OUI, j' ai bien prié au sommet de ce COL ........ me suis mis à genou pour réciter quelques lignes du ...... mdr . J'en ai d' ailleurs oublié de faire la photo de mon compteur pour l' heure de passage mais ce qui est sûr c' est que la prochaine fois que je repasse dans ce Col de folie à vélo, ce sera sans sacoches et mode CARDIO à fond...hi...Au moins ce jour là, je ferai mon PR sur Strava c'est sûr .... Putain comme j'étais à la rue à ce km 531 et plus de 12500 m de dénivelé! Ce n' est pas 36/32 que j' aurai dû avoir sur mon Durace, mais 32/36 ....OUI OUI

Sommet du SOLUDE

Descente ultra dangereuse, étroite, remplie de graviers ce jour là mais bon de toute façon, j' étais à l' ouest dans ces heures de vélo et le pire c' est que c'est loin d' être fini ...hi....Les difficultés vélo sont terribles à partir de Bourg d' Oisans. Juste pour vous dire ce qui nous attendait coté enchaînement de cols de folie après ces 500 premiers km après Bourg.

Dans la descente du Solude vers le Col d' Ornon

Col du SOLUDE donc, ensuite Col d' ORNON , puis Col de PARQUETOUT , Col de l' HOLME, Col du NOYER , Col de RIOUPES , Col de FESTRES... etc etc ... Bon j' arrête car cela donne le tournis

Col de PARQUETOUT ou l' enfer des 5,5km à 11% ....hi
PROFIL de folie à partir du km 1,5.... !!!!

Une ascension où beaucoup d' entre nous sur ce 1000 du Sud ont souffert l' enfer. J' ai tout entendu à l' arrivée à COTIGNAC sur l' ascension de ce PARQUETOUT et les quelques cyclistes que j' ai vu en attendant Poucet le Vendredi ont en tous parlé avec les mêmes réflexions. Cela a même parfois été improbable où certains copains l' ont grimpé totalement à pied en marchant, un Allemand je crois ,qui arrivant au sommet et ne trouvant pas le panneau de contrôle à prendre en photo pour l' organisation est redescendu pour le trouver !!! Rendez vous compte du truc de OUF, redescendre après 531 km, un truc pareil et le remonter pour faire une photo du panneau qui se trouve en réalité en descente.... ! Faut dire qu' après un tel effort on n'a plus beaucoup d' oxygène dans la tête et pour peu qu' il fasse nuit , cela peut basculer dans l' invraisemblable. Perso, j' ai souffert comme tout le monde en le grimpant comme j' ai pu quasi intégralement debout sur les pédales.

A traversant CORPS , je suis tombé sur Florian et Jean Michel qui mangeaient à une terrasse d' un Hotel de luxe ...hi...Il y avait aussi d'autres cyclistes dans ce restaurant style 3 étoiles qui ne pouvait même pas nous servir une simple assiette de pâtes, ou de pommes de terres vapeur mais où je me suis arrêté un peu par réflexe de voir enfin quelques visages connus sur cette aventure. C' est vrai que depuis le retrait de Régis avec moi sur ce parcours, c' était plutôt sympa de partager aussi quelques moments avec les amis vélo Français. Nous ne sommes pas d' ailleurs très nombreux au départ de ces 1000 du Sud et ma foi, vu mon incompétence à pouvoir communiquer coté allemand ou anglais pour moi.... Bon coté Timing d' arrêt ce n' était pas un bon plan pour moi car j' avais du retard sur mon planning prévu de ce coté là . J' avoue que je roulais plutôt très correctement sur vélo, mais autant jusqu' au Col d' ALLOS , c' était ok avec ma gestion de mes temps d' arrêts, autant après BOURG d' OISANS je suis rentré dans une exagération sur ce plan en grande partie à cause du froid de la nuit et de ma gestion sommeil . Par rapport au TriRhéna 1000 quelques semaines avant , c'était beaucoup mieux mais encore loin de ce que je pouvais faire dans le passé sur ce plan. C'est d' ailleurs un truc qu' il faut que je retrouve, voire que j' améliore rapidement si je veux encore me lancer dans des aventures longues en mode un peu plus chrono et performance cette fois.

Les Cols continuent à arriver sous mes roues... dans cette deuxiéme nuit.

En bas du Col de la HAUTE BEAUME à l' intersection où je rejoins la route du Col de CABRE, je sors de l' itinéraire officiel pour 6 km environ où je vais me diriger vers le village de St Pierre d' Argençon pour retrouver Régis qui a trouvé un hébergement après son retrait du 1000 . Bon il est quasi 05h du matin quand je retrouve mon ami en plein milieu de la route à me faire des signes lumineux pour me montrer où il se trouve. Sacré Régis, super sympa de le revoir et franchement cela fait aussi partie de ces aventures 1000 du Sud où l' amitié prend le pas sur toutle reste, histoire de ne pas penser qu' au " chrono" tête baissée... Je vais profiter d'une petite pause avec un petit déj et une douche de luxe. OULALA , c'est bon après ces nuits hivernales de folie . Il est aussi " foufou" que moi le jeune Régis et c'est avec les yeux plus réveillés que je reprends l' ascension du Col de CABRE quelques heures plus tard. C' est d' ailleurs en passant le sommet de ce COL que je vais rentrer dans une météo de pluie pendant de nombreuses heures.

Col de ROSSAS sous la pluie..
Col ROSSAS ou FAYS ??

La pluie va continuer pendant toute une nouvelle série d' ascensions après le CABRE... avec le Col de ROSSAS, Col du FAYS , Col de la FROMAGERE ou POMMEROL . Magnifique ce Pommerol même sous la pluie d' ailleurs.

Col de POMMEROL
Super Beau ce Pommerol
Col de POMMEROL
POMMEROL toujours
Bon j' enfile les frings de pluie, au vu du ciel totalement bouché !
Au sommet c' est la pluie totale........ et d'ailleurs, je croise une bande d' aventuriers à cheval cette fois , qui cassent la croûte...
Elles ont le look les filles...

Je taille un peu" la discut" avec ce trio de " chevaliers de l' aventure". Un monde que je ne connais pas mais qui quelque part doit bien ressembler à ce que je dois vivre un peu sur mon vélo sur le plan du dépaysement total à se balader dans la nature. Bon pendant que je cause sympa avec ce trio, un autre moment plutôt sympa, c' est le retour de REGIS à vélo...Incroyable sourire de Régis , super content de me retrouver sur le parcours, bien reposé cette fois et qui décide de m' accompagner malgré la pluie du moment pour environ 80 km jusqu' au village de MALAUCENE.

C' est qui le plus heureux à ce moment là du 1000 km........HIHI
Col de SOUBEYRAND je crois ?
IDEM

Le Col d' EY sera le suivant sur la liste , puis le Col de PERPONCHER, puis celui de PROPIAC , puis le PAS du LOUP avant d' arriver à Malaucéne, au pied du Mt VENTOUX

A l' approche du denier rempart de folie que représente le MONT VENTOUX à escalader après 820 km...hi
Le pays de la Lavande
La rivière du RIEU FROID quelques km avant Malaucéne aprés le village d' Entrechaux..

Il est 18h00 quand j' arrive à Malaucéne et là se pose vraiment pour moi ce que je dois faire pour la suite de ces 200 derniers km et surtout l' escalade du MONT VENTOUX . Certes, je suis fatigué après ces 41h de vélo.... 56h12 de temps total .....C' est un peu trop mais bon suis toujours dans mon petit défi personnel réalisable de terminer ce 1000 km en 50 h. Je me pose au centre ville du village, dis au revoir à Régis qui rentre en voiture cette fois où son épouse est venue génialement le chercher, fais quelques calculs chiffrés pour essayer de boucler ce 1000 dans mon deal perso à 50h roulées et bien sûr j' appelle ma chérie qui a souvent les bons conseils...hihi

A Malaucêne......

Bon ma puce me conseille vivement de dormir plutôt confort à Malaucêne et de finir plus cool le lendemain ce 1000 . Perso, j' ai envie de grimper le MT VENTOUX tout de suite pour pouvoir franchir le sommet avant la nuit et je dois me décider super vite car je sais qu' avec plus de 800 km dans les jambes, je vais mettre plus de 2 heures pour grimper là haut avec ces foutues sacoches ...hihi .. Je sais par FB que Florian et Jean Michel sont quelques heures devant moi dans le Ventoux mais pas encore au sommet . Bon, j' avoue qu' une idée folle de les rattraper à nouveau me traverse l' esprit et pourquoi pas finir avec eux. J' adore ce genre de motivation entre copains mais je reste réaliste et je sens bien que mes jambes et mes yeux ont gravement besoin de repos un peu.. Il y a bien le chrono final qui pourrait me tenter d' aller plus vite au bout du 1000 mais, je n' étais pas dans cette idée dès le départ et je reste fidèle à mon idée , de ne pas prendre de risques inutiles à quelques jours de ma saison musicale vraiment énorme pour moi cette année avec des objectifs bien supérieurs à ma pratique cyclisme. Pas question de prendre des risques sur mon sommeil pour une histoire d'ego mal placé justement dont je parlais dans mon résumé un peu plus haut dans mon texte pour des classements à la con sur internet ... hihi.... mais j' avoue que toutes ces réflexions tournent dans ma tête.

Autre deal qui me vient à l' esprit, c' est ma passion de l' image justement et l' envie de faire des photos là- haut au sommet avec le lever de Soleil. Je prends le temps de regarder la météo et tout indique que c' est max OK le matin justement sauf du vent violent à partir de 11h.Bon passer le Ventoux ce soir et dormir de l' autre coté , vers Sault ou par là- bas ,c' est aussi une solution mais Vanessa qui m' aide à chercher un coin où dormir par téléphone ne trouve rien du tout là-bas ,mais par contre me dégote un truc super pas cher et libre à Malaucéne centre. Bon allez, c' est OK , je reste ici.. et je profite à fond d' une soirée en solitaire avec un bon repas, un bon lit au moins jusqu' à 4h15 du matin et je décolle le lendemain matin à 4h45 pour le VENTOUX et j' espère de belles photos soleil au sommet.... Ma décision est prise ..Direction l' appart Hotel du centre où vient m' accueillir une charmante hôtesse super sympa qui m' installe dans un truc sympa et comble du comble, il y a une baignoire........Putain ... le bol..... je vais me plonger une heure dedans et pouvoir faire sécher tous mes frings qui puent le " bouc " un peu...hihi ....Bon bien obligé d' aller au restaurant en cuissard et chaussures de vélo car je n' avais pas prévu ce deal luxe mais quelle importance, je me laisse aller à déguster une méga entrecôte au resto d' en face où je vois d' ailleurs arriver des cyclistes du 1000 du Sud qui font la même chose que moi...hihi

Je fais un peu de " com " tranquille sur FB et par SMS bien sûr , appelle ma famille, respire le calme de ces 56h passées sur le vélo, regarde les gens autour de moi dans le resto , profite un peu de ce silence intérieur où je suis vraiment tranquille. Finalement j'adore rouler seul sur de telles aventures même si avec Régis, c était un vrai plaisir de partager avec lui cette aventure jusqu' au bout, je me rends compte que j' aime parfois cette solitude de réflexions, d' efforts, de sensations qui vous enveloppe dans de tels défis. J' avoue que j' aime aussi le coté performance qui me rattrape souvent et qui m' a souvent joué des " mauvais choix" dans le passé quand je prends le départ d'une aventure , mais cette fois à part le fait de mon temps personnel des 50 h à finir ce 1000 , j' ai enfin réussi à lâcher le chrono dans sa globalité sur ce 1000 tout simplement parce que ce n'était pas ni l' endroit , ni mon but dès le départ pour cette "randonnée aventure" mais par contre en 2019, je serai au départ de certaines aventures longues où le " chrono global" aura sa place et son vrai sens, alors je serai à 200% pour réussir ce que j' aime aussi dans ma vie, découvrir de nouveaux défis en mode performance. Ceci dit, pour mon 7 éme 1000 du Sud, c' est de loin le plus difficile de tous à mes yeux sur le plan vélo et aussi le plus beau car à part les 40 km du Lautaret merdiques mais surtout à cause d'une mauvaise heure de mon passage , ces 1000 km sont tout simplement de la pure beauté pour les yeux.

4h45 je décolle pour ces 21 km coté Malaucéne ... Marrant comme deal mais si je pouvais poser mes sacoches au sol, je le ferai avec plaisir car les premiers km ont bien du mal à me remettre en jambe mais bon, finalement je grimpe tranquille, retrouve un peu les automatismes du pédalage sur mon 36x32 et rattrape avec bonheur de nombreux cyclistes du 1000 du Sud qui y sont déjà dans ce Ventoux... Cela commencera par un ITALIEN , qui me lancera avec son génial accent latin qui est un vrai bonheur pour le musicien que je suis : .....AHAHAHA Salut Pascual... Tu te rappelles en 2017 dans la Lombarde ,c'était moi déjà ...hihi .... et il ajoutera avec sa gentillesse d' Italien " Il n y a que toi Pascal pour grimper aussi vite ce Ventoux de malheur"...... Même si je ne grimpais effectivement pas vraiment vite, mais juste à peine plus vite que lui, j' ai adoré ces instants de discussion éphémère en pleine nuit dans du 12% du Mt Ventoux . Si j' avais pu le faire, je serai descendu de vélo et je l' aurai embrassé car cet instant restera comme l' une des émotions les plus fortes de mon 1000 . Il y en aura d' autres qui seront aussi impressionnantes dans mon cœur ou dans ma tête mais ce charme de l' accent italien qui chante en parlant le français c' est vraiment un truc à part qui me fascine vraiment....

MT VENOUX coté MALAUCENE à 1 km du sommet

Aucune chance de voir le soleil là haut en cette matinée, le vent glacial se lève au fur et à mesure de l'altitude, et un épais brouillard incroyable m' envahit de partout. Je suis obligé de lever la visière de mon casque futuriste, de mettre la lumiére un cran plus fort, car je ne vois même pas la route. Incroyable je la connais cette ascension pourtant , mais je ne reconnais rien. Aucune idée où je me trouve. Je suis obligé de regarder les altitudes sur les bornes kilométriques pour savoir où j'en suis vraiment et à peine passé le Mont Serein, je vois un cycliste à contre sens qui vient vers moi avec une petite loupiote d' aventurier du 1000 du Sud..... Mais qu' est qu' il fait à contre sens l' artiste... ???? Là cette fois ,je lui demande son prénom et il m' explique le sympathique TRISTAN qu' il ne trouve pas la route pour SAULT ... Pétard en réalité il est déca monté au sommet je crois, à continuer de l' autre coté mais avec le brouillard et je suppose un mélange de fatigue ou de méconnaissance du sommet du Ventoux, il a repris le même versant à l' envers dans la descente..... !!!!!!!!!! Incroyable erreur qui le fera grimper deux fois les 5 derniers km du Mt Chauve. J' essaye de lui réexpliquer comment ça marche et il me suit les premiers mètres sur la bonne route mais bon, on ne grimpe pas non plus à la même vitesse et je reste d' ailleurs hyper concentré à cause des rafales de vent de plus en plus violentes à l' approche du sommet. J' ai de plus en plus froid en arrivant là-haut malgré l' effort et à 1 km du sommet , j' enfile toute ma garde robe hivernale pour finir et entamer la descente directement car je sais depuis longtemps que coté photos , c'est totalement foutu sur toute la ligne sauf miracle...

Cagoules, gants d' hiver, veste d' hiver, coupe vent pluie, coupe vent de nuit .. la totale, j' enfile tout ce que j' ai comme la nuit derniére . Je fais ma photo au plus vite et je décampe au plus vite.Au sommet , je croiserai le cpl d' allemands qui aura marché super bien sur ce 1000 .

Et bien , c'est quelque chose ce VENTOUX aprés 840 km...hi
Sommet du VENTOUX... !!!!!

Marrant de voir sur mon STRAVA à mon retour Alsace, mon temps d' ascension en 1h58'51" et 2h05 avec les arrêts , pipis, photos et frings . Bien loin de mon meilleur chrono en 1h25'34" qui date d' ailleurs de quelques années et que je devrais normalement améliorer si j' y retourne un de ces jours avec la même condition que j' avais en début d' année...hihi. Mais bon pour l'instant tout ça c' est juste du rêve........ Enfin, j' avais pensé 2h environ vu les conditions...J' avais vu juste sur ce chrono précis.

STRAVA de Malheur.......HIHI
Quelques km plus bas ,coté Bédoin , enfin je sors du brouillard..... Quelques images entre rafales froid glacial...
Toujours différend ce Ventoux
Normalement on voit l' antenne..hi
Les fameux cailloux qui donnent ce blanc particulier au Mt VENTOUX quand on le regarde de loin...
Comme toujours sur cette montagne, il y a des "Hollandais" qui grimpent..hi

Je n' ai pas pu faire une photo vraiment jolie ce matin là, au vu des conditions ..La moins pire c' est celle là mais bon, pas le choix du moment ...hi

Magique quand même ...

Bon, cette fois je range l' appareil et je fonce à SAULT pour me réchauffer dans un café. Je n' ai qu' une seule idée en tête , déguster des chocolats chauds et manger mon sandwich que je traîne depuis la veille dans ma sacoche.....hihi ... Allez encore une ou deux photos en sortant de la forêt quelques km avant le village de Sault et enfin le soleil qui est là...OUF OUF

En bas du versant SAULT
GLA GLA !
Un sacré givre même en bas de la descente....
Je finis ce 1000 sous le Soleil ...Sympa mais toujours hyper hyper froid ...
J' en prendrai 3 en réalité de suite.... D' ailleurs cela m'a envoyé direct au petit coin dans la demie- heure suivante ...MDR

On sera plusieurs à se retrouver dans ce café de SAULT . Tout seul au début le Bridou dans le café puis au fur à mesure du temps qui passe,, ils arrivent les uns après les autres...Tristan... le Cpl d' Allemands, Daniel et Alex. ... Bon cette fois, je regarde encore une fois le temps passer avec calme et me voilà parti toujours bien couvert de ma veste d' hiver vers ce final du 1000

Les deux derniers CP photo.......... c' est presque la fin mais ... !!
LAC de SAINTE CROIX

Terrible ces derniers km..Beaucoup de bosses encore à grimper, et forcément l' envie d' arriver cette fois. Je donne le max pour arriver dans ces 50 h de vélo roulé mais j' ai bien du mal.

YES FIN
J' ai quand même une tête d' explosé après ces 1017 km....
50h26 ........Merde c' est raté.. mais bon 1017 km avec ma rallonge.... 21109 m de dénivelé... Moyenne de 20,2 km/h. Bon c' est gagné alors pour faire au moins les 20 km/h... Bon de toute façon, suis plus en état de réfléchir...hihi

C'est assez triste d arriver tout seul au camping par contre mais j' en ai déja parlé en début de mon résumé alors bon...j' oublie....hihi Il y a bien Philippe qui est là pour causer, Daniel et son allemand qui sont quelques minutes avant moi.... Florian et Philippe qui sortent de la douche... ... puis au fil des heures, les cyclistes allemands arrivent.... J' aurai des nouvelles de POUCET un peu plus tard dans l' après midi et génial il sera là ce soir ...

Le Cpl Allemand.......SYMPA non...
POUCET ... Vraiment sympa de le retrouver mon compagnon du TriRhéna sur cette aventure vélo.

Voilà ce 1000 du SUD 2018 est maintenant bouclé et je ferme la page définitivement sur cette aventure...On verra dans quelques jours combien de " finishers" il y aura vraiment sur cette édition qui auront fait l' intégralité du parcours . Quoi qu' il se passe dans l' avenir, je vais rentrer je pense dans le cercle très fermé des rares cyclistes ayant le plus participé aux éditions du 1000 du Sud depuis sa création. Un privilège de Vieux justement et quel qu' en soit le parcours, sauf accident ou refus de mon congé musique, je serai au départ de l' édition 2019 car Miss Sophie mérite à elle seule toute mon amitié, donc ma présence et elle représente pour moi ,l' exemple rare et unique presque de l' organisateur ,qui ne fait pas partie des fameux " égos surdimensionnés" du monde internet et qui se dévoue " corps et âme" pour les autres sans rien demander à personne en retour................. !!!!!!!!!

mERCI sophie

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.