Loading

Voyage au centre de la terre ... Michèle Rivasi creuse encore.

La député EELV Michèle Rivasi a répondu aux questions du Point sur plusieurs de ses positions polémiques, dont la vaccination. Au lieu de rectifier le tir sur ses affirmations douteuses, elle s'enfonce encore à coup de mensonges et d'absurdités. Petite analyse de ses propos au sujet de la vaccination. Nous vous laissons juges pour le reste.

Et bien, ça attaque fort avec un premier mensonge. Cet extrait ne vient pas comme elle le prétend d'une rencontre avec une délégation africaine, mais bien suite à un article du Canard Enchaîné qui relatait le décès de deux bébés suite à une vaccination contre le rotavirus. Elle avait alors réagit sur son blog, mais depuis, elle a supprimé cet article à l'approche des récentes élections européennes. Heureusement, Internet n'oublie rien, et l'article est encore consultable dans les archives. Rien à voir donc avec la situation en Afrique. Madame Rivasi essaie d'utiliser ici le vieil argument antivax éculé de l'hygiène bien plus importante que la vaccination.

Si l'on se rend sur le blog de Madame Rivasi, on trouve divers articles qui traitent de la vaccination. Presque tous font référence à des rumeurs en circulation dans les réseaux antivax, quand ce ne sont pas carrément des mensonges grossiers :

Tous ces articles de Michèle Rivasi reposent sur une seule chose : la peur. On pourrait s'attendre de la part d'une biologiste à une analyse objective des faits et des études disponibles, mais au lieu de ça, c'est toujours la même rhétorique. Des rumeurs, des soupçons, des mensonges, des procès d'intention. Madame Rivasi instille le doute dans l'esprit de ses lecteurs au lieu de faire ce qu'il faut pour restaurer la confiance comme elle le réclame.

Des scandales ??? Non, une mauvaise compréhension des évènements, additionnée de beaucoup d'agitation de la part des antivax. Reprenons :

Le vaccin contre l'hépatite B :

En 1994, M. Douste Blazy, ministre de la santé, lance une campagne de vaccination contre l'hépatite B. Dans les mois qui suivent, de forts soupçons commencent à naître, sur un possible lien entre ce vaccin et l'apparition de maladies auto immunes comme la sclérose en plaque. Ce qui entraine une suspension de ladite campagne de vaccination.

Le soupçon est entretenu notamment par le Dr Le Houézec, qui publie un article montrant une corrélation entre la vaccination et l'augmentation du nombre de cas de SEP. Dans le même temps, ce Docteur nie le fait que le déploiement des appareils à IRM dans la même période ait pu entraîner une augmentation transitoire du nombre de cas détectés, le temps que les patients chez qui ce trouble était suspecté aient accès aux appareils.

Et malgré l'accumulation d'études démentant un lien quelconque entre le vaccin et l'apparition de la maladie auto immune, les croyances persistent. Alimentées entre autres par le fait qu'on ne peut pas démontrer l'inexistence d'une chose, et d'autre part par les décisions de justice, qui, en indemnisant des personnes qui se disent victimes d'un vaccin, accréditent dans l'esprit des gens l'idée de l'existence de ce lien, alors qu'il n'en est rien.

Le virus H1N1 :

Ici, il y a plutôt eu un énorme problème de communication. Très bien analysé ici.

Une épidémie de conflit d'intérêt ? C'est bien beau d'accuser, il faut aussi des preuves.

Les experts ne doivent pas être payés par les laboratoires ? Mais beaucoup ne le sont pas. L'INSERM, par exemple, est une structure qui pratique la recherche fondamentale.

L'OMS est elle payée par les laboratoires ?

Il faut qu'on évalue la balance bénéfice risque pour chaque vaccin :

Mais c'est déjà ce qui est fait ! Vous en avez ici un exemple pour la rougeole. Ou bien ici pour la varicelle. Comment une personne qui se prétend informée peut ignorer cela ?

Faire plus de pédagogie ? Mais c'est bien ce qui est fait, autant sur le site officiel du ministère que, par exemple, via des Youtubeurs comme "Dans ton corps" ou bien "e-penser". Mais en attendant que la pédagogie fasse son oeuvre, faut il laisser les enfants courir des risques inutiles ?

Davantage d'études sur l'aluminium ? Mais nous avons déjà démontré qu'il est abondamment étudié !

Sur la multivaccination chez l'enfant de moins de 18 mois ? Mais c'est connu également ! Ces vaccins sont déjà faits depuis longtemps ! Et la pharmacovigilance est faite.

Surtout qu'on sait que le système immunitaire du petit peut supporter jusqu'à 10 000 vaccins en une fois.

Pour l'histoire du vaccin hexavalent, elle provient d'une émission d'Arte. Et l'étude des données a montré qu'il n'y avait pas de surmortalité liée à ce vaccin.

Si l'Hexavac a bien été retiré du marché, c'est tout simplement parce que les études ont montré que la valence "hépatite B" n'était pas suffisamment protectrice. Rien à voir donc avec un éventuel scandale.

Nous avons donné les informations plus haut montrant qu'il n'y a pas de lien de cause à effet entre ce vaccin et la sclérose en plaque. Ainsi que le fait qu'une décision de justice n'est pas une preuve scientifique. Madame Rivasi devrait savoir que comme il est impossible scientifiquement de prouver que quelque chose n'existe pas, le doute doit toujours profiter aux victimes. Voilà la seule et unique raison de ces indemnisations.

"Agnès Buzyn m'a dit"... on aimerait une preuve scientifique. Un document. Pas un témoignage de seconde main. Un truc comme ça, par exemple. Ou ça. Et encore, il faut aussi avoir à l'esprit la notion de risque relatif.

Mme la Ministre de la santé Agnes Buzyn, d'ailleurs, n'a pas apprécié du tout d'être mentionnée comme caution de propos aussi obscurantistes :

Toujours pareil : non, la justice ne s'appuie pas toujours sur des expertises scientifiques.

Ah bon, plus de risques ? Ce n'est pas ce que dit l'OMS : les effets secondaires obtenus sont similaires à ceux provoqués par chaque valence prise séparément.

La transparence sur les composants existe. Mais manifestement, Madame Rivasi a oublié de se renseigner. Et pour la énième fois :

Il n'y a pas de mercure dans les vaccins !

OUI, en répétant toujours les mêmes intox, pourtant x fois démontées, Madame Rivasi est une complotiste, une obscurantiste !

Où avez vous été trouver que les effets secondaires ne sont pas remontés ? Surtout que maintenant, tout le monde peut le faire, sans avoir besoin de passer par le médecin ? Est ce que Madame Rivasi s'est sérieusement renseignée, avant de proférer cette bêtise supplémentaire ?

Le CDC et la FDA ont caché des informations ? Lesquelles ? C'est une vieille intox qui tourne toujours.

Pour ce qui est de la FDA, nous supposons que vous vous basez sur ce genre d'article, qui reprend tous les arguments classiques des antivaxx (présence d'anticorps qui ne signifie pas immunité, par exemple). Voilà qui montre une fois de plus que vous ne vérifiez pas vos informations.

Pour voir la vraie histoire de Mr Wakefield, nous vous conseillons cet article. Et Madame Rivasi "omet malencontreusement" de commenter la fraude et la manipulation commise par Mr Wakefield. Mais que disait Madame Rivasi au sujet de sa tribune offerte à Wakefield au sein de la commission européenne ?

Madame Rivasi souhaite donc combattre les « liaisons dangereuses » qui gangrènent l’intérêt général et mettent en péril la santé publique, entre le monde de la recherche, de l’expertise scientifique et celui de l’industrie et de l’argent. Mais que Wakefield soit financé par un lobby antivax à travers un cabinet d'avocats ne la dérange subitement plus. Elle avait une occasion unique d'appliquer son beau principe, mais elle a choisi d'utiliser la peur et l'obscurantisme une fois de plus pour servir son propos. On peut à présent mesurer tout l'hypocrisie de la suite de son article mea culpa.

Et vous n'avez ici qu'une analyse de ses propos sur les vaccins. L'interview se poursuit avec les OGM, le nucléaire, le compteur linky, l'homéopathie ... et toujours dans le même délire anti scientifique.

Created By
Les Vaxxeuses
Appreciate