Loading

SJC27 > 05 Jeudi 03.10.2019: Burres O Cruceiro > O Amenal

Cliquer sur les photos pour les agrandir puis les réduire . . .

Le parcours . . .
. . . et le profil du jour

Pas à pas, un pied devant l’autre avec quand même quelques pauses, visites d’églises, “tamponnage“ de notre credenciale, arrêts pipi de plus en plus compliqués vu le nombre de personnes au mètre carré et la raréfaction des zones forestières, nous nous approchons de notre premier but: Santiago

Nous partons comme d’habitude aux environs de 9h mais ce matin il fait un temps du bas du canton de Neuchâtel en période automnale. Le soleil n’est pas loin et nous nous mettons en route très optimistes. D’ailleurs lorsque l’on marche on n’a jamais froid. Notre charmante hôtesse, encore en pyjama, elle, nous accompagne sur le pas de la porte.

Casa a Chousa . . .

Ambiance ouatée et arbres fantasmagoriques . . .

Le soleil derrière le brouillard, veut imiter la lune!

Les pèlerins, pressés, sont déjà en route depuis longtemps, bien avant que le jour se lève; ombres étranges dans la lumière dorée

Une crocheteuse novice ne sachant pas bien lire le modèle . . .

. . . suivez l’exemple dit le maître!! C’est simple pourtant!

Chez la Tia Dolores, la bière un peu façon route 66 de l’Elmer’s Bottle Tree Ranch, mais en exemplaire unique: la Peregrina

L’horreo traditionnel voisine avec la porte de la perdition, la bien-nommée!

Abribus? En tout cas impossible de s’y asseoir avec un sac

Il y a aussi des quatre-pattes en chaussons

Et le pique-nique à Santa Irene, toujours un bon moment, entre avocats, queso, jamòn, mais sans viño!

Un artiste sur le Camiño . . . des couleurs sur les murs

Dans le courant de la journée nous recevons un message de notre tansporteur Toni nous informant qu’il n’avait pu livrer nos bagages dans notre hébergement du soir, la réception étant fermée. Puis le responsable de l’établissement nous appelle afin de nous dire que nous pouvons changer de chambre et nous nous retrouvons avec 3km de moins dans les jambes mais quelques decis de bière et Martini en plus dans l’estomac, que nous savourons avec nos compagnons de rencontre, Sébastien et Hans.

Les sacs et les bâtons au repos

Created By
Dominique Wacker-Cao
Appreciate