Béatrice Darmagnac

Présentation

Béatrice Darmagnac

Esa des Pyrénées site de Tarbes. DNSEP en 2010

Master II en Art et Recherches à l’Université Jean Jaurès de Toulouse en 2011

Année de stage post diplôme à l'ESA des Pyrénées Site de Tarbes. Finalisation du projet "Êtes-vous ici?" et exposition collective à La Bisbal d'Emporda. 2011

5 années de thèse à la Maison de la Recherche de l’université Jean Jaurès à l’école doctorale ALPHA, dans le laboratoire LL@ Créatis. 2011 à 2016.

Post doctorat au sein de l’Institut des Hautes Etudes en Arts Plastiques (IHEAP, ENDA aujourd’hui) 2016 à 2017

Artiste/Chercheur/Praticien

Je travaille en nom propre

Avec le Collectif DF*

Le Collectif DF* est un collectif à dimensions variables où toute personne participant à la création d'une pièce, techniciens, ingénieurs, membre d'association, stagiaires... incluent le collectif dans un soucis d'horizontalité.

Avec L’association Blackbirds

créa Blackbirds

Blackbirds est une association située à Montpellier dont le but est de créer toute chose émanant de la transversalité art/science/technologie depuis 2012.

créa Blackbirds

Le Do tank est un lieu situé à Montpellier où la programmation publique ou sur invitation est ponctuelle et sans régularité.

C'est un lieu de recherche et de fabrication.

L'inauguration du bâtiment a eu lieu le 25 février, sur invitation privée, où investisseurs, artistes et politiques sont venus découvrir le travail engagé par l'association Blackbirds et ses collaborations avec : Michael Schultès, ingénieur de Jeff Koons, spécialiste en bâches et structures gonflables, Christopher Müller architecte de structure mobiles, Christopher Stefan architecte de structures évolutives, Béatrice Darmagnac artiste, Jeff Koons et sa pièce "Yellow Flower".

Avec le Ramuncho Studio

Crédit photo Fabrice Leboucher

Le Ramuncho Studio est une résidence secondaire pour artiste située à Luz St Sauveur. Ce projet est surtout porté par Guillaume Cabentous, sculpteur qui vit et travaille entre Paris et Luz.

Avec l’ORO, l’Observatoire des Réalités Organisées

créa B.D

Il a son siège actuellement à Paris. C'est un projet développé dans le cadre de la recherche au sein de l'IHEAP, aujourd'hui ENDA

L'Observatoire des Réalités Organisées (O.R.O.) est un lieu d'expérimentation qui permet de révéler l'indétermination des réalités

Ce désir d’élargir les champs et d’offrir la possibilité d’un « pas de côté » en font un lieu d’observation indisciplinaire.

ORO est un organe de recherche, d’expérience et de transmission heuristique. L’apprentissage par l’expérimentation est central.

Le workshop qui sera réalisé au sein de l'ESA des Pyrénées se situera dans le cadre du Laboratoire Système/ contexte. La section de recherche sera Art et Réalité. La collaboration tripartite à l'origine de cette action sont : La Maison de l'Eau de Ju-Belloc, Institution Adour,en la personne de Gwenaël Chaudron, l'ESA des Pyrénées Site de Tarbes, en la personne de Philippe Fangeaux, et l'ORO.

La thématique de recherche du workshop sera "écologie et écosophie"

Il se déroulera du 27 au 31 mars 2017. Selon conditions il est possible de vous inscrire. Contacter Philippe Fangeaux.

Quelques interrogations.

Matérialités.

"Le nuage qui pleut". Vitrine Omnibus. 2010
"Le nuage qui pleut". Vitrine Omnibus. 2010

Rendre compte des états de matières. Rendre visible l'invisible. Jouer avec la latence. Poétique de la poïétique du matériau....

"Cascade". Observatoire du Pic du Midi de Bigorre. 2011
"Cascade". Observatoire du Pic du Midi de Bigorre. 2011

Approche de la notion de Paysage. Artialisation d'Alain Roger. Territoires extrêmes. Conditions de pratiques. Naturel/artificiel. Implication dans une certaine histoire de l'art In Situ. Conditions du phénomène de fonte.

"La part des anges". Résidence création Le Pari. 2014

Poétiser un handicap. Mettre en évidence le dégagement de chaleur blessant. Révélation du flux d'air qui entraine la bâche microfibre et crée une ondulation. Motif.

"Paralell Univers". CIAM la Fabrique. "Where is now?". 2016

Tout le système est à vue. Rien n'est caché.

"Paralell Univers". CIAM la Fabrique. "Where is now?". 2016

Echange de matérialité entre deux univers. La projection de matière se fait sur la matière projetée. Les photons sont un système écranique.

Espace.

"Trésor". Pyrénées. 2010.
"Météore" Foundation ANPQ. 2011

Offrir l'émerveillement. Erosion/conservation. Perdu dans l'espace jusqu'à ce que quelqu'un le situe.

"Météorite". Cirque Dolomitique de Mourèze. 2012

Temporalités.

"Vulnérable I" CIAM la Frabrique. "Where is now?". 2016

Reconsidérer une technique acquise.

Question de réactivation. Erosion. Perte de la pièce. Valeur de l'instant. Transformation.

"Vulnérable I" CIAM la Frabrique. "Where is now?". 2016
"Vulnérable I" CIAM la Frabrique. "Where is now?". 2016
"Vulnérable II". MDE Institution Adour. "Bâ, wâ, mujô." 2015

Être moins dans la représentation. Mobilité des supports.

croquis Résidence artiste Omnibus 2012
"Résilience". "Bâ, wâ, mujô" Le lieu, impermanence. 2015
Expliquer la mobilité des lits de rivières avec un courant d'air.
"Disturbed and shaped b a flow" CIAM la Frabrique. "Where is now?". 2016
"Disturbed and shaped b a flow" CIAM la Frabrique. "Where is now?". 2016
"Disturbed and shaped b a flow" CIAM la Frabrique. "Where is now?". 2016
"Disturbed and shaped b a flow" CIAM la Frabrique. "Where is now?". 2016

Mobilité jusque dans les titres qui changent selon les lieux. Equilibre fragile. Plasticité des flux et de la résistnce. Temporalité de l'événement, de l'accident.

"Pyrénées Endorphines". 2006.

Le paysage est le lieu de rencontre de toutes les matérialités. Celles du paysage direct, celles du paysage lointain, la mienne. Il est le lieu du spectacle du vu et de l'invu, du basculement. Il est le lieu de la prise de conscience des différentes temporalités. Des différents systèmes et contextes des réalités.

"Jeu d'absence". Depuis 2007. Depuis 2010.

Latence. Dormance. Projection. Jardin invisible.

La relation de l'homme au paysage.

"Ce territoire est [à] moi". Worshop STAV Jean Monnet. 2012.
"Ce territoire est [à] moi". Worshop STAV Jean Monnet. 2012.

Interdépendance entre un territoire et son arpenteur.

"Rain Dance". Workshop désert Saguaro. Alliance française de Tucson. 2014.
"Rain Dance". Workshop désert Saguaro. Alliance française de Tucson. 2014.

Connexion à toutes les réalités que contient le paysage. Intentionnalité de convoquer. Réalisme magiques des Amériques.

Présentation B2

https://spark.adobe.com/page/Lzpx47KN6UyIj/

Composition scientifique d'une nouvelle réalité. Recherche de médiance à un paysage artificiel. Quelles voies de connexion? Quelles stratégies de déplacements? Spots? Nostalgie?

"Cellules boussoles". CIAM La Fabrique. 2016

Relation physique et chimique animale. 

"Images projectives. La Vague". Omnibus. "Résilience". 2013
"Stock I. Observatoire. Et puisque rien ne vole sauf avec des fils de pêche." Omnibus. "Résilience". 2013

Jouer avec des codes esthétiques à la mode. S'écarter du marché de l'art tel qu'il est. Tenter la projection.

"Stock III. Ponton. Bourse FSDIE. 2016

La projection sans compromis.

Matière espace temps.

"Êtes-vous ici?". La Bisbal d'Emporda. ESAP. 2012.
Scénographie "Comment Wang Fu fût sauvé des eaux". Cie de La Tong. Pari. 2014
Scénographie "Comment Wang Fu fût sauvé des eaux". Cie de La Tong. Pari. 2014

Réalité et fiction. Créer une nouvelle réalité.

"Bug XX". 2009
"Shorty". Coll Stéphane Martel. Résidence Parvis. 2010

Intervention directe sur les données temporelles d'un programme électrique de spectacle.

"Cosmophanie". CIAM La Fabrique. "Where is now?". 2016

Un dispositif de projection basé non pas sur le visuel mécanique traditionnel, mais sur le système d'images internes. Le langage est codé est donné à comprendre par des écouteurs. Une description de paysage et de matérialités, de flux... Jeu avec la temporalité événementielle du cerveau et des théories de Denis Peschanski : le passé, le présent et la projection anticipée activent les mêmes zones du cerveau.

Avec le Collectif DF*

portrait

Le Collectif DF* est à dimensions variables. La place de la connaissance, de la maîtrise, de la poésie de chacun a sa place. C'est le collectif des "grands travaux". L'horizontalité est système.

"Projet H". Omnibus hors les murs. "Dérapage Contrôlé". GIAT 116. 2011
"Projet H". Omnibus hors les murs. "Dérapage Contrôlé". GIAT 116. 2011
"Baguette magique". Cirque Dolomitique de Mourèze. 2011
"Dream Catcher". Omnibus "Résilience". 2013

Mise en abîme du matériau et du motif. Jouer avec la représentation de données dans le réel. La grille retient les images/hopi.

"Robinsonnade" St Michel. Arthothèque 32. 2015
"Robinsonnade" St Michel. Arthothèque 32. 2015
"Robinsonnade" St Michel. Arthothèque 32. 2015
"Robinsonnade" St Michel. Arthothèque 32. 2015
"Robinsonnade" St Michel. Arthothèque 32. 2015
"Robinsonnade" St Michel. Arthothèque 32. 2015

La temporalité du paysage. Les réalités successives. La morphogénétique. Poésie et grand travaux à l'échelle d'une vallée gersoise. Phare. Installation de jour et de nuit. Projection des espaces passés, ou fictionnels, sont partie intégrante du projet.

"En attendant la mer..." Maignaut Tauzia. 2016
« Il n’y a pas d’invisible, il n’y a que du visible caché. » René Magritte

l’Observatoire des Réalités Organisées (O.R.O.) est un lieu d'expérimentation qui permet de révéler l'indétermination des réalités.

Développement :

Un observatoire est un lieu, formel ou pas, permettant l’observation, le positionnement de regard et l’expérimentation.

L’Observatoire des Réalités Organisées est un lieu indisciplinaire, où les regards rigoureux se côtoient (arts, sciences, technologies, …)

L’ORO est une entité autonome ou collaboratrice rattachée à une institution, une association...

Objectifs de l’ORO:

L’Observatoire des Réalités Organisées a pour objectif la recherche contextuelle de la définition de réalité et son système d’existence. L’ORO prend en compte le fait actuel de ne plus pouvoir effectuer une recherche sans appréhender le système et le contexte ensemble.

Les observations s’exercent par déplacement de point de vue disciplinaire, en favorisant un partage des connaissances souvent étriquées dans un seul domaine de recherche. C’est un laboratoire transversal décalé.

Ce désir d’élargir les champs et d’offrir la possibilité d’un « pas de côté » en font un lieu d’observation indisciplinaire.

ORO est un organe de recherche, d’expérience et de transmission heuristique. L’apprentissage par l’expérimentation est son but.

Composantes :

L’ORO dispose de 3 laboratoires qui permettent d’interroger des principes singuliers.

Les laboratoires mènent des recherches théoriques et pratiques.

Ils cherchent à définir le cadre et le fonctionnement des réalités.

Le laboratoire Contexte a pour objectifs :

D’identifier les subjectivités/objectivités des définitions de réalités contextuelles (Philosophie, art, sciences, technologies…)

De lutter contre les croyances

Le laboratoire Système a pour objectifs :

D’observer et comprendre les systèmes d’organisation des réalités (fonctionnement ontologique, matériel…)

D’intercéder entre les réalités et les amplifier

Le laboratoire Système/contexte :

D’observer et comprendre toutes les pensées et applications qui prennent place dans une recherche englobantes, dont le but est de démontrer l’interaction d’un système et d’un contexte (par exemple : les recherches de Tim Ingold, Jean-Claude Ameisen, l’ontologie de la physique quantique, la permaculture…)

Chacun des laboratoires développe des sections de recherches :

- Matérialité, espace et temporalité (physique)

- Le vivant/inerte (biologie)

- Art et réalité (art)

Et une section de recherche transversale à toutes les sections (Matérialité, espace et temporalité ; vivant/inerte;

- Les images mnésiques

ORO s’implique dans une économie qui est considérée comme immatérielle : l'économie immatérielle, à l'image de cette définition formulée par Olivier Bomsel (L’économie immatérielle, industries et marchés d’expériences, Gallimard, 2010) :

« La dématérialisation de l’économie tient à une représentation croissante de marchandises non pas sous forme d’objets, mais en termes d’utilité associée à une expérience, laquelle est à la fois individuelle et sociale. Dans de nombreux cas, cette dématérialisation s’accompagne d’un essor de services – la location se substitue à la vente, l’usage à la possession -, ou de la disparition du support matériel de certains biens. Mais son essence est avant tout conceptuelle : elle fait passer de la chose à son expérience consommée, et par là même, à l’information sous-jacente, au désir et au sens. De là l’essor des marques, des mots appelant à l’expérience et lui donnant socialement un sens ».

ORO émet une réserve sur la définition d’immatériel. ORO tente de compiler les recherches donnant une matérialité à toutes choses, notamment à l’expérience, l’imaginaire. C’est ce qui fait sa singularité. Ce postulat est une des possibles Réalités Organisées.

Quelques projets :

Cabinet heuristique. Cosmophanie voyages. Retraite poétique.

Brigade de semeur. Biennale de Paris au Guatemala/ Chine.

Collection d'art mnésique.

Médiateur nature. Agent de qualité.

Colloques, conférences, consulting.

Collaboration Blackbirds/DF*/ORO

https://spark.adobe.com/page/Ki1sduNzHEn8H/

Présentation Do tank

https://spark.adobe.com/page/x8X8Tbvj40fDe/

Résidence secondaire artistique depuis 2013

Credits:

beatrice darmagnac

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.