Loading

Survie en toundra canadienne Axel. P, lola, killiam et Aurélie

Jour 1

Le 7 avril 2012 Martial Claubert était à bord d’un avion en direction de Montréal pour un voyage d’affaire. Malheureusement, une avarie du système a provoqué le crash de l’avion, et il fut le seul survivant.

Plusieurs heures après le crash, Martial se réveilla, il contempla le superbe paysage désert. Au loin, il aperçut la silhouette de l’avion à plusieurs kilomètres. Il décida de s'activer et de se mettre en marche en quête de nourriture.

Plus tard, il s’arrêta devant une rivière et remplit sa gourde. Il continua sa route et découvrit le cadavre d’un caribou, mort quelques heures auparavant. Avec son couteau de poche, il commença à enlever sa peau délicatement pour s'en faire une couverture. Il ramassa également du bois séché et des feuilles mortes et récupéra aussi deux pierres pour les frotter l'une contre l'autre pour faire du feu. Après plus d'une heure d'essais, il finit par réussir à provoquer une étincelle avec les deux pierres et parvint à allumer un feu. Fatigué, il s'endormit.

Jour 2

Martial se réveilla, fatigué de cette première nuit. Malgré le froid et la peur qui l'envahirent, il garda son sang froid. Martial comprenait que pour survivre dans cet environnement hostile, il devait se mettre à l'abri du danger.

Il décida de partir à la recherche d'un endroit pour se protéger. Cet architecte de profession savait comment braver les obstacles, comment descendre rapidement le flanc de cette montagne... Martial avait très peur de cette situation, il se souvint de la couverture qui l'avait protégé du froid durant la nuit. Il se confectionna une luge de fortune avec des morceaux de bois ramassés sur le sol, qu'il recouvrit de la peau du caribou. Il commença alors à descendre de la montagne.

Tout à coup, un rocher masqué par la neige déséquilibra la luge et Martial fut propulsé en l'air. La douleur fut tellement forte qu'elle avait provoqué un traumatisme crânien. Lorsqu'il reprit connaissance, il se rendit compte que de longues minutes s'étaient écoulées. Ce père de famille, ne pouvait s'empêcher de penser à ceux qu'il aimait. Il devait absolument se battre et survivre s'il voulait revoir les siens. Alors Martial décida de se fabriquer des outils pour construire un abri. Il commence par tailler des cailloux jusqu'à en obtenir de très pointus. Il chercha du bois sec pour les parois de son abri. Après avoir acquis son nombre suffisant de bois, Martial coupa les morceaux de bois et il les superposa entre eux jusqu'à avoir la dimension prévue. Pour finir, il rajouta des feuilles sur son abri pour se protéger du froid. Enfin ce dur travail terminé, Martial alla se coucher.

Jour 3

Martial se réveilla, il avait passé une atroce nuit parce que le feu s'était éteint au milieu de la nuit. Il sortit de son abri et vit un jeune caribou perdu et loin de son groupe à cause de la tempête de neige. Il décida le suivre, il ramassa un gros bâton et une pierre. Il s'approcha du caribou, et le frappa de toutes ses forces. La bête s'effondra et il l' acheva d'un coup de lance. Il était secoué par ce qu'il venait de faire, mais il fallait survivre, à tout prix. Il posa l'animal sur la luge et le traîna jusqu'à son abri.

De retour à son abri, il enleva la peau du caribou avec une pierre taillée. Il mit la peau de côté pour une nouvelle luge et il préleva de la viande et en mit une petite partie à cuire pour manger. Le reste de la viande était conservée sous la neige, près de la peau. Le soir venu, Martial mangea la viande qu'il avait mis à cuire plus tôt dans l'après-midi, il commençait à avoir des maux de ventre. Du coup, il abandonna son repas et alla ramasser des plantes pour renforcer l'isolation son abri. Mais rapidement il commença à sentir qu'une violente tempête se levait, il se mit à courir et rentra dans son abri avant de se faire emporter. Il s'endormit toujours aussi anxieux.

Jour 4

Quand il se réveilla, Martial n'avait plus rien à manger. La viande était congelée et il ne parvenait pas à en prélever des morceaux. Il eut l'idée de répertorier les différents points d'eau, buissons comestibles, troupeaux de rennes... Il ne savait pas combien de temps allait durer ce périple. Allait-il repartir ou même survivre?

Il décida donc de cartographier la région mais il ne possédait rien pour écrire. Alors il découpa un morceau de peau de caribou et la fit sécher. Il récolta ensuite un peu de sang de l'animal, le fit chauffer près du feu et enfin, ramassa une plume d'un Eider à tête grise qui l'avait perdu près de son campement. Il commença à dessiner son abri et la végétation qui l'entourait, et marqua cet emplacement par une croix rouge. Puis, il prit la route.

Sur le chemin, il ne vit que des arbres. De temps en temps, une petite touffe verte émergeait de l’épaisse couche de neige. Pendant plusieurs heures, il marcha. Martial s’arrêta devant un lac gelé. Il s’étendait à perte de vue. Faire le tour de ce lac lui prendrait des jours, Martial décida donc de prendre le risque de traverser le lac gelé. Il devait faire très attention, il ignorait la résistance de la glace, le moindre bruit était un avertissement et le moindre faux pas lui serait fatal. Si la glace craquait sous ses pas, il tomberait dans une eau glacée, le froid l'empêcherait de bouger, il mourrait en quelques secondes.

Quand Martial arriva au bout du lac, il s’allongea dans la neige. Il regarda le ciel, il n’y avait pas un nuage. Martial se releva et reprit sa route. Il tomba sur le troupeau du caribous qu’il avait vu la veille. Soudain, une violente rafale de vent arriva ce qui fit fuir le troupeau. Martial à terre se relevait, quand...

Quand le sol se mit à craquer, la neige s’effondra et Martial tomba dans une crevasse. Un bloc de glace l’arrêta dans sa chute. Sous la violence du choc Martial s’était cassé le bras. Sous lui, le vide s’étendait à perte de vue dans un noir total. Maintenant il devait remonter à la surface. Il essaya de s’agripper à la paroi glissante ce qui était très difficile avec un seul bras. Dix centimètres par dix centimètres, Martial recommença plusieurs fois avant dit arriver. Quand il arriva en haut, il s'endormit d'épuisement et de douleur.

Tout à coup, il entendit un grondement qui se rapprochait et le réveilla. Il se leva douloureusement, regarda à l’horizon et vit un point noir dans le ciel. Il fallut à Martial quelques instants avant de comprendre qu’il s’agissait d’un hélicoptère. Il était sauvé! Après plusieurs jours dans la nature il fut retrouvé grâce à la balise de l’avion. Martial allait pouvoir rentrer chez lui.

Credits:

Created with an image by Pixapopz - "mountain snow altitude"

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.