Loading

RACE ACROSS FRANCE 2600 / 2020 ..........Histoire du Bridou........

COUCOU à tous .................. Une histoire vélo de 2500 km / 35000 m........hi

Tout commence des mois plus tôt ... hi
Puis un beau matin, on se retrouve à la gare SNCF pour prendre le TGV pour Cannes ........... et l' aventure commence ...
La mer est belle à Cannes... déjà colorée ... et le rêve commence..

De sacrés jolis bateaux dans ce port de Cannes......... Impressionnant !!!

Luxe à tous les étages....hi

En arrivant au Stade sportif à Cannes, lieu du départ de l' organisation RAAF

Puis on arrive le matin suivant à l' organisation RAAF 2020 ,avec Arnaud Manzanini et tout son staff bénévole... C' est parti pour le retrait des dossards et l' approche de l' Heure H... du départ
Bastien et ??

C' est le moment des rencontres au hasard des timings de chacun, de partager encore quelques moments ensemble avant de partir pour au moins 6 jours de vélo en solitaire pour les meilleurs....

Bastien
Organisation minutieuse pour chacun, de ses propres préparatifs...
RDONE et DENIS
FABRIZIO
Qu' est-ce que j' ai pu oublier...non de Dious...hi
PASCAL en pleine concentration d' avant départ..hi
AXEL CARION qui est venu nous faire coucou au départ...hihi ... puis REMI MEJEAN, l' un des jeunes du TOP 5 qui animera la course sur la première partie... et enfin, l'un de mes amis fidèles, mon ami Belge... ALAIN NIZETTE

Grosse discussion entres organisateurs d' épreuves Ultra Distance ... Marrant que cette fois, on se retrouve tous les trois avec Arnaud et Axel, mais cette fois je suis passé de l' autre coté de la barrière...... Et c' est vrai que le " fantôme de notre ROUTE du DIABLE" n' est pas vraiment loin..hihi...... En tous les cas tous les trois, on est sur la même longueur d'onde dans les idées d' organisation et surtout, on essaye vraiment de garder à la fois nos amitiés respectives et nos concepts différents sur les organisations que l' on propose.

Charmante l' épouse à Arnaud qui elle aussi, comme chez les Bridou's est très présente dans l' organisation de son mari...

C' est parti du coté des cuisines ..........Paella à organiser pour les 180 participants de l' ensemble des 4 parcours ( 300 / 500 / 1100 / 2600 )

Un copain du TEAM CYCLOSPORTISSIMO avec GILLES PASCAL
OMAR DI FELICE
STEPHANE POCHAT
ERIC LEBLACHER

Briefing de l' organisation...Micro et hauts parleurs.... Ils vont faire défiler les 50 participants du 2600 km sur la piste...Bon, beaucoup d' honneurs finalement par rapport aux autres participants des autres parcours .... hihi mais sympa..

sérieux les copains ... voire un peu inquiets je pense pour la plupart d' entre nous...

Régis Courteille.. Pierre Latréche.. Pierre Yves Rosoux... etc etc ..Je ne connais pas tout le monde à ce moment du départ...

Avec REGIS COURTEILLE justement...
ICI avec SEBASTIEN SAINT JALM..... des aventuriers qui étaient tous au départ de notre aventure ROUTE du DIABLE 3 semaines en amont..

Le départ de la parade dans la ville de Mandelieu .... Rigolo comme truc.. avec la gendarmerie..un petit tour de 20 km dans la ville..

Le départ de Fabrizio....... et ce sera la dernière photo possible pour moi, avant ma propre préparation perso..il est temps maintenant que je grimpe sur mon vélo...hihi

Photo du Bridou, quelques secondes avant son départ de 20h40, prises par mon ami Alain NIZETTE....

Préférable de ne pas penser que l' on part pour 2600 km à vélo...HIIH
J' aime bien le regard d' Arnaud MANZANINI...... presque, il a envie de partir à ma place le champion..hihi
REGIS COURTEILLE au petit matin...
GORDES

Le village de Gordes ..un peu avant le Col de Murs... Une première nuit sans souci pour moi malgré un dénivelé assez impressionnant dès le départ de Cannes..Franchement, je suis surpris d' un tel chiffre après 280 km, on est déjà à quasi 5000 m..... Mais toujours aussi beau ce village qui me rappelle des souvenirs RAAF 500 en 2019 avec une très belles deuxième place au Scratch ....

GORDES au petit matin..

Impossible pour moi de ne pas m' arrêter à cet endroit .... course ou pas course d' ailleurs... rien à secouer du chrono devant de telles beautés.....hihi

Quel spectacle quand même à cet endroit et comme par magie, je retrouve la même équipe des photographes de chez KRYN, via Keryan qui est là en début de parcours pour Arnaud et sa RAAF .... On se connait bien tous les deux avec Keryan, et les voilà partis avec la voiture images devant le Bridou.... Sympa...HI

Toujours aussi beau........
Bridou et Keryan....
Photo de Keryan..

J'arrive chez Olivier à "BED and BIKE".... Prends rapidement un petit bol de fromage blanc et des céréales qu' il m' avait gentiment préparé le boss et me voilà parti pour la première ascension difficile du parcours avec le MONT VENTOUX par bédoin...Bon aucune surprise sur cette ascension, je la connais par cœur depuis toutes ces années . IL fait déjà chaud au fameux virage de St Estéve mais perso, j' apprécie ces conditions extrêmes à vélo, qu'elles soient vers les 40 degrés ou les moins 10 degrés ..hihi ... Je n' ai plus l'âge de faire quelque chose sur un vélo mais par contre le fait de m' entraîner toute l' année en Alsace par tous les temps me donne une certaine facilité dans les conditions dures...

MT VENTOUX

Par contre, cette première ascension dure va très mal se passer pour moi car dès les premiers km, je me rends compte que je n' ai aucune force dans les jambes..Je grimpe péniblement à moins de 200 watts, et je n' avance pas du tout ...Sensation d'être totalement " à la rue " sans aucune puissance dans les jambes alors que les 320 premiers km de grimpette s' étaient super bien passés... Surement, une erreur dans mon alimentation après mon arrêt chez Bed and Bike" et je suis obligé de m' arrêter 20 minutes à Chalet Reynard, au resto, pour manger d' urgence quelque chose avant de finir les 7 derniers km... !!!!!!!!! Une vraie catastrophe cette ascension du Ventoux cette fois pour moi, où je vais mettre quasi plus 2 h pour grimper ... !!! Une horreur par rapport à mes temps habituels même en mode sacoche .....Enfin c' est comme ça.. ce sera le premier " coup de bambou " terrible de cette RAAF 2600 et malheureusement, j' en aurai un autre tout aussi terrible bien plus tard........HIHI

Ceci dit, cela ne m' empêche pas de faire un peu de photos et de me faire plaisir avec ce géant de Provence...

Magique à chaque fois............ces cailloux...
MT VENTOUX
OUahhhh

Sur le versant Malaucéne..et une descente vertigineuse qui bien sûr n' est pas mon terrain favori.. En effet, depuis quelques années, je n' arrive plus à descendre vite, que ce soit de jour comme de nuit..Je perds un temps fou par rapport à la majorité de tous mes copains dans cet exercice de la descente et sur 21 km comme Malaucéne, cela se chiffre en minutes en bas de la descente...Bon, il est clair que depuis mes chutes successives de ces derniéres années, fractures en tous genre et mes 63 ans, je ne veux plus connaître si possible la moindre chute à vélo ..Alors instinctivement ,ou pas d' ailleurs, je suis sur les freins, j' anticipe deux fois plus tôt les soucis potentiels des dangers de la route, des animaux rencontrés, des défauts de la chaussée ... etc etc ... Résultat...... je suis loin loin dans ces parties de vitesses et il ne faut pas oublier que le vélo reste un plaisir et que l' accident maintenant non seulement peut avoir des conséquences dramatiques sur mon corps mais aussi dans mon métier professionnel où il me reste encore quelques années à faire je pense .............

Allez, une des rares photos de mon compteur en ce début d' aventure..en bas du Ventoux à Malaucéne... Corrects les temps du Bridou à ce moment là, avec surtout pour moi, très peu de temps d' arrêt et disons une moyenne tout à fait au dessus de ce que j' avais pensé d' ailleurs mais tout en étant très tranquille , malgré mon ascension du MT VENTOUX catastrophique ..hihi

PONTAIX

150 km de transition entre la bas du mont Ventoux et Die, à la porte du Vercors, où l' on va enchaîner des petits cols de partout, comme celui de Novezan, Aleyrac, La Grosse Pierre ...

Le Col d' Aleyrac où je croiserai l' un de mes nombreux amis cyclistes sur ce parcours 2600 km à venir me faire coucou ...Ce sera Mathieu Gouriou, le premier à crier ... un " allez BRIDOU " au sommet du Col justement...et ce sera un arrêt express et gros remerciement de ma part envers lui... Il sera le premier copain cycliste d' une très longue liste à venir partager quelques moments d' émotions avec moi sur la route ...Mathieu était juste à pied mais d' autres viendront à vélo, en voiture, à cheval.. la totale....hihi et à chaque fois, ce sera un moment de partage plus ou moins long plutôt incroyable car toujours à l' improviste de leur part....

Avant de rentrer dans le Vercors à DIE par le COL de ROUSSET

C' est parti pour ma deuxiéme nuit d' affilée dans cette traversée du Vercors et il est clair qu' après 24 h de vélo, je crains un peu cet enchaînement de cols jusqu' à Grenoble mais disons que pour l' instant, tout va bien du coté du sommeil...et j' ai pu manger à Die correctement avant d' attaquer ces cols que je connais toujours par cœur bien sûr pour les avoir traversés dans tous les sens depuis de nombreuses années... Bon de toute façon sur le parcours RAAF, jusqu' au km 1400 à Gueugnon, aucun surprise pour moi..Ce ne sont que des routes que je connais super bien mais ce n' est pas forcément un avantage justement..hihi

COL de la MACHINE

Col de ROUSSET / ST ALEXIS / LACHAU / MACHINE / GAUDISSART puis les Gorges de LA BOURNE jusqu' à Grenoble... Je ferai toute cette partie entièrement de nuit et il faut avouer que j' ai un gros coup de mou à ST JEAN en ROYANS, justement du coté du sommeil... Bon je décide de passer donc à la base de vie de l' organisation mais là aussi, ils ont quelques soucis d' organisation et finalement, je n' y reste pas vraiment malgré ma fatigue sommeil..Du coup, je repars comme un " zombie" dans les Gorges de la Bourne que je vais grimper comme un escargot au grand drame de LAURENT BOURSETTE qui m' attendait à vélo dans la nuit dans son village de St Nizier du Moucherotte... Pétard, je l' ai fait attendre le champion 2019 de la RAAF mais bien sympa d'être là, lui aussi en pleine nuit à venir me faire coucou . Vraiment sympa les copains du Team Cyclosportissimo et Laurent en particulier qui dans le passé est déjà venu de nombreuses fois à notre rencontre avec son vélo... infatigable...hiihih

La traversée de Grenoble, la remontée de la vallée via Vizille sur Bourg d' Oisans sera le début d' un Dimanche 15 août de tous les dangers avec les automobilistes . Je crois que ces 280 km jusqu' à Bourg St Maurice, avec cet enchaînement des cols mythiques Alpe D' Huez, Sarennes, Lautaret,Galibier, Télégraphe, Iseran restera le pire souvenir de ma RAAF 2020 ... 300 km à me battre pour rester en vie entre les autos, les camions, les insultes des chauffards, les gestes de tous genre à travers les vitres baissées ... Je n' ai jamais vécu un tel enfer sur une journée de vélo... ou presque ..!!!!! Et pour couronner le tout, à partir de St Michel de Maurienne jusqu' à l' Iseran , la pluie et un putain d' orage à partir de Lanslebourg !!!

Dans l' ALPE d' HUEZ ....Virage 20 de mémoire...hi
ALPE d'HUEZ
ALPE d' HUEZ

A l' approche du Col de Sarennes...enfin un peu de calme avec les voitures, mais pas temps que cela finalement.... Un Dimanche où toute la population est dehors mais avec un état d' esprit bien différent que par le passé ......... !!!!!!

Toujours aussi beau par contre ce Col de Sarennes, et surprenant sur ce versant court depuis l' Alpe d' Huez...
COL de SARENNES
Un Col où je suis déjà passé de nuit comme de jour, dans l' autre sens en général... mais qui reste toujours difficile et dangereux par une chaussée défoncée et étroite...
La Haute Montagne ....
COL de SARENNES

Après ce col, ce sera la longue montée du Col du Lautaret , mais j' aurai la chance de retrouver ROMAIN BONINEUST par là- bas avec lequel d' ailleurs , on prendra un peu de temps de ravitaillement au sommet du Lautaret..Sympa de pouvoir partager avec lui quelques km... Puis direction le Galibier au plus vite que je vois bien que les orages arrivent et pas question d' être par la haut...hiih

COL du GALIBIER
COL du GALIBIER
Le Col du LAUTARET en fond d' image depuis le GALIBIER quelques km plus haut...
Et le soleil qui revient ...OUFFFFFFF
Col du Galibier

Et bien voilà .. j' y suis ......... Sympa mais dur dur quand même la fin de cette ascension..... et puis on a quelques kms et quelques heures de vélo dans les jambes quand même ..hihi

C' est parti pour une longue descente sur Valloire, puis le Col du Télégraphe.Dans mon timing du moment car je n' avais rien prévu du tout sur l' ensemble de mon épreuve personnelle. En effet cette fois, je suis venu au départ juste avec mes traces GPS , mon vélo équipé mais aucun plan de marche, aucune idée de comment , où, j' allais dormir , manger etc etc ...J' avais décidé de venir sur cette aventure totalement en FUN plaisir, sans aucune pression de chrono , sauf peut être, allez... disons un vague plaisir de pouvoir terminer l' aventure en 7 jours... Je connaissais le superbe chrono de LAURENT BOURSETTE justement en 2019 en un peu moins de 6 jours et je savais que si je pouvais le faire en 7 jours, mon plaisir personnel aurait été super super comblé mais bon... c' était juste comme ça au fin fond de mes rêves ...

Ce genre d' aventure est tellement difficile, tellement aléatoire dans son déroulement, tellement lié aux conditions météos, aux incidents en tous genres... que j' ai appris avec mes quelques années d' expérience que le " non prévu" était bien plus efficace que le contraire ... mais bon, entre la pratique des ces bonnes résolutions et la réalité du terrain, il y a souvent une marche énorme ...HI

Toujours est il que quand j' arrive à St Michel de Maurienne, ce Dimanche soir 15 Août vers 20h de mémoire, je crève de faim et je vois bien que le ciel est prêt à nous tomber dessus ...Je cherche désespérément un resto , enfin un truc pour pouvoir manger quelque chose dans ce village car sinon, suis mal barré pour aller chercher la longue et difficile vallée de l' Iseran. En plus, je sais que coté sommeil, je ne peux pas passer une troisième nuit comme ça et cette fois, il faut que je dorme sérieusement au moins 4 h sinon.. ça va mal finir..hiih

Pétard un seul resto ouvert à St Michel, et c'est une catastrophe d' organisation... Ils sont débordés, il y au monde de OUF, la jeune fille est totalement dépassée par les commandes, le cuisto c' est pire et devant moi, des tables entières de touristes italiens et français qui attendent aussi leurs repas... !!!!!!!!!! Je vais rester coincé longtemps à cet endroit , juste pour avaler quelque chose et là, j' ai manqué d' organisation...J' aurai mieux fait de manger avant à Valloire, mais là-bas aussi, mes deux arrêts à des " restos pizzas" s' étaient déjà soldés par des échecs et des délais d' attente de folie !!!!!!!!! En réalité, je voulais éviter au max la pluie dans ma remontée de vallée sur l' Iseran et trouver au plus vite de quoi dormir un peu confort cette fois après ces deux nuits quasi blanches dehors sur le vélo... Et bien, j' ai totalement raté mon coup avec plus d' une heure trente perdue dans ce resto de St Michel de Maurienne...

Du coup, quand je sors du resto , pluie à gogo... obligé d' enfiler les vestes et toute la remontée de la vallée sur Modane jusqu' à la base de vie RAAF et l' Iseran se fera sous la pluie et ça grimpe " non d' une pipe" ..............hiih

Génial par contre, la rencontre avec le copain d' Arnaud, guide de montagne qui nous donnait la possibilité au village de Sollieres-Sardiéres, de s' arrêter quelques instants, grignoter une assiette de quelque chose moyennant un petit billet et ma foi, bien utile d' avoir ce point d' arrêt possible dans la nuit avant les 15 derniers km d' ascension depuis Bonneval sur Arc. L' orage est trés violent quand j' arrive à cet endroit en pleine nuit et ma foi, vu mon sommeil, vu la violence de la pluie et du tonnerre, je ne prends aucun risque et rentre me planquer dans le village de Bonneval.... Géniale VANESSA qui depuis MULHOUSE par téléphone, me dégote une chambre dispo, libre à 2h du matin , ce qui va me permettre d' une part de dormir 4 h correctement, mais aussi de faire sécher toutes mes affaires ... Là j' avoue que la Miss a fait très fort.. je l' adore..HI

7h du matin.. j' attends l' ouverture d' une boulangerie dans le village , je charge le vélo et me voilà parti sous le soleil dans ces 15 km de l' ISERAN qui seront pour moi, le plus beau souvenir de ma RAAF , ou au moins l' un des plus beaux je crois .... Le truc où je suis le plus sensible, c'est la tranquillité de la nature, la beauté de l' espace des montagnes et personne sur le parcours ............... !!! Je suis seul au monde à grimper ce merveilleux col et j' en prends plein les yeux dans un silence de REVE ...........

ISERAN
MAGIQUE ........TOUT SEUL...........
ISERAN .......... mais qu' est-ce que c' est beau...
ISERAN
Un silence de folie ... qui contraste tellement avec la journée d' hier...
ISERAN
ISERAN , enfin une petite portion cool..hiih
COL ISERAN

Et les deux derniers km.. les plus raides d' ailleurs...HI

ISERAN .........Le PONT de la NEIGE
Au sommet ...... MAGNIFIQUE et toujours tout seul...
SOMMET de l' ISERAN
Et bien voilà.........j' y suis sur le toit de cette RAAF 2600 ..........
Sacrément beau non ????

On se demande souvent après quoi on court dans nos épopées sportives......Et bien justement, après rien du TOUT je crois... Seul le silence du moment... la sensation d' un plaisir que seul soi-même est capable d' en ressentir toute la force intérieure... ce partage avec l' espace autour de soi qui te vide la tête...ce bonheur en fait d' être là , tout simplement ... hi

A ce moment de mon aventure, je suis à peu près au km 830 je crois, donc disons au tiers de mon aventure sur le plan kilométrique, par contre sur le dénivelé, quasi à la moitié avec entre 14000 et 15000 m à ce sommet de l' Iseran en fonction des gps. C' est marrant car vous savez quelle sera la première personne que je vais rencontrer depuis mon départ de Bonneval, à ce sommet du COL, c' est un motard Italien qui va venir vers moi, me demander de le prendre en photo avec son portable et sa moto fétiche devant le panneau du COL......... hi

MDR quand même... quand je pense comment certains de ses collègues se comportent avec les autres et en particulier les cyclistes sur la route parfois.. J' en souris sur le moment mais c' est avec grand plaisir que je vais lui faire sa photo souvenir à cet aventurier à moteur, qui comme moi finalement cherche une forme de solitude partagée avec la nature...hihi

Vive la Doudoune .....HIHI

Fin de la première partie de mon histoire RAAF ( km 830 environ ).............

Descente de l' Iseran ....Un sacré voyage sur le plan de la route en travaux de partout et en particulier à partir de Val d' Isère...Mais en attendant les premiers km sont encore magiques par les paysages et tranquilles coté voitures et trafic. J' ai encore la chance d'être dans un timing relativement matinal mais je vois bien que je suis à la limite d' un stress permanent .... Toujours un peu mes peurs finalement de me retrouver par terre .......Bon je reste ultra concentré, garde les lumières arrières allumées en permanence et je roulerai aussi quasi 100 % de cette RAAF avec mon baudrier spécialement adapté et recoupé justement à ma morphologie ,histoire d' être ultra visible par les automobilistes . J' ai tout changé cette année sur ce plan de la visibilité avec un casque ultra léger d' ailleurs mais ultra fluo. Même chose pour mon vélo et les autocollants fluos ... J' avoue que je fais un peu une " fixette " sur ce truc de la visibilité, mais je dois dire encore une fois que l' évolution des comportements des chauffards est tel, que depuis quelques mois il est clair que " patience et indiscipline" ont clairement remplacé les valeurs de respect et de calme....... !!!!!!!

Dans la descente de l' ISERAN sur VAL d' ISERE...

Ensuite, je vais ranger le portable sur ces 30 kilomètres de descente jusqu' au pied du Cormet de Roselend et me concentrer à 200% dans les passages travaux des tunnels .. Un petit en-cas à Bourg St Maurice me fera du bien sur le plan " anti stress " et suis super heureux de regrimper un magnifique col d' ailleurs pour sortir de la partie montagneuse de ce parcours et atteindre Annecy.. Cormet de Roselend, Col des Saisies par Hauteluce font partie des cols classiques du TMB par exemple ou d' autres cyclo-sportives locales...HI Deux ascensions assez longues et assez belles je trouve et que l' on fera en tous les cas pour moi avec des rafales de vent de face de folie dans la partie finale du Roselend... !!

Cormet de Roselend
Le LAC de ROSELEND avec son barrage, et le fameux Col du PRE sur l' autre versant..HI Un vrai tableau de " conte de fée" cet endroit..
MAGIQUE

C' est à cet endroit en 2019, que l' on était venu avec Vanessa à la rencontre de Pascal PAINEAU et d' autres participants comme Nathalie BAILLON ... qui étaient dans cette ascension.... Marrant pour moi de repasser cette fois du coté cycliste aux mêmes endroits....

Lac de Roselend..

Pas de souci pour moi dans cette remontée sur le COL des SAISIES ...C'est sûr que je ne grimpe pas comme un avion mais , disons que je gère correctement mes efforts sans trop de soucis à ce moment là.. Les 3 premiers du parcours 1100 arrivent d' ailleurs derrière moi..Logique quand même qu' ils aillent un peu plus vite que le Vieux Bridou sur un parcours bien plus court et de plus quasi la fin pour eux.... D' ailleurs je vais voir passer Patrick Gilles du Team Cyclosportissimo au sommet des Saisies .....

Patrick que je vais interpeller car je suis arrêté à un ravito surprise de l' un des amis cyclistes de la région qui est venu m' apporter réconfort et remplissage de gourdes. Sacré XAVIER DESCAMPS qui est là, sur le parking des Saisies avec de quoi me ravitailler et me remplir mes gourdes.. Il va faire partie de la longue liste géniale de ces amis vélos qui viennent faire coucou, par passion, par amitié , par gentillesse , par respect de l' effort ... A chaque fois, ce sera pour moi une surprise et un vrai " coup de cœur émotionnel". Un super esprit de la part de Xavier bien sûr comme de tous ceux qui vont suivre son exemple et pour nous participants, des rares moments de partage, où l' on peut parler, échanger, etc ...

C' est vraiment assez dingue comme sensation car en dehors du coté parfois vraiment " sauveur" d' avoir une gourde à nouveau remplie ou d' une petite gâterie alimentaire, perso, ce que j' ai le plus apprécié dans ces partages sur le terrain, c' est de pouvoir parler à quelqu' un et plus les heures de selle étaient importantes, plus j' appréciais ces moments particuliers.

Avec XAVIER DESCAMPS au sommet du Col des Saisies
Col de la Colombiére

Les 2 derniers km de la Colombière... et une voiture qui descend au moment de ma prise de photo.. Je sais que Patrick et Xavier sont juste devant moi quasi au sommet .. Je n' avais pas les jambes pour les rattraper mais je les voyais tous les deux à vue..hihi Yannick le troisième du parcours 1100 n' était pas loin non plus..

Petite anecdote sur ce col de la Colombière...Il y a 16 ans maintenant, c' est le premier col que l' on a fait ensemble à vélo avec mon épouse Vanessa qui à l'époque travaillait dans la région avant de rencontrer le Bridou en vacances à St Jorioz...HIHI

Sympa le copain venu encore une fois à notre rencontre sur la route de la RAAF ..........hi

JB DENN au sommet de la Colombiére

Bon c' est maintenant que mon aventure RAAF va basculer dans l' incompréhension totale dans un premier temps avec l' apparition d' une douleur de folie et les 48 h qui vont suivre après cette fin du parcours 1150 km des copains à Doussard va être un vrai calvaire .... !!

J' arrive donc à la base de vie de Doussard Annecy, où je récupère mon sac d' affaires "BAG DROP", me préparer pour une super bonne douche, un dodo et repartir avec fringues propres voire même un peu de bouffe rapide ( que j' avais mis en dépannage dans ce bag drop ).....

Sympa de prendre aussi quelques minutes à discuter avec les 3 premiers du parcours 1100 qui viennent d' arriver et ma foi, je fonce enfin chercher mes affaires pour me préparer à cette douche que j' attendais tellement après 2 jours et demi de vélo ...

Et c' est là que tout va basculer finalement !!! D' abord, les douches ne fonctionnent pas et pire, il n'y a pas d' eau chaude disponible. Je tente bien de me laver comme je peux à l' eau froide dans un lavabo des toilettes mais bon, je sens monter en moi comme une sorte d' énervement rapide exagéré bien sûr par mon état de manque de sommeil et puis aussi par le fait aussi que j' ai un peu le réflexe "organisation nickel chrome " .

Bon c' est vrai qu' avec ce foutu "covid 19", rien n' est facile pour les organisateurs ces derniers mois et d' ailleurs je n' en veux à personne, mais sur le moment je suis juste dans une dynamique d' énervement !!!... juste que j ' avais juste envie d' une bonne douche avant de continuer cette aventure, qu' il est 2 h du matin ou je ne sais plus quelle heure mais la nuit !!!

Bon du coup, j' en oublie de faire une vraie pause sommeil, referme mes sacs , et finalement repars assez vite dans le Col de Leschaux par St Eustache .

Je retrouve la piste cyclable où il y a quelques années, je rencontrais ma chère et tendre épouse Vanessa en vacances dans la région et ma foi, de nombreux souvenirs remontent à la surface. Par contre, dès les premiers km de St Eustache, je sens de fortes brûlures arriver au fessier et je souffre de plus en plus pour pédaler assis sur le selle .. Les arrêts se succèdent de plus en plus. Je n' avance plus du tout. La fraîcheur et l' humidité du petit matin ne m' aidant pas mentalement dans cette période délicate.

Je vais arriver tant bien que mal au Col de Leschaux mais j' avoue que je ne pige pas bien le pourquoi de telles douleurs. Quatre heures vont être necessaire pour faire ces 30 km quasi descendant en plus pour rejoindre AIX les BAINS !! Une horreur.....et je me vois encore être assis je ne sais plus où dans une boulangerie qui vient d' ouvrir vers les 6 h sur ce petit bout de parcours vers Aix, où je reste assis comme un zombi à boire un thé chaud et me poser 10000 questions sur mon état de souffrance ..... Pourquoi, comment .. qu'est-ce qui se passe !!!

Les douleurs sont super localisées sous les parties génitales et se transforment en névralgies terribles qui me lancent en permanence de partout.. !!! C'est insupportable en fait et je comprends qu' il y a un truc pas clair, que tout cela ne peut être le fait que des irritations classiques, dues à la sueur des cuissards, ou au manque d' une douche ... Le problème est ailleurs et je le sais que trop bien !!! Quand j' arrive à Aix les Bains, mon premier réflexe est de trouver un docteur , voire une douche et finalement après 30 minutes de " tournicotages négatifs" dans cette jolie ville, j' entends une voie salvatrice......

Bridou Bridou............. coucou.......... Encore un miracle ou quoi..HIHII

Voila le grand DANNY RIGAUD qui suivait ma balise sur le suivi Solustop de la RAAF depuis quelques temps et qui la voyait tourner en rond dans Aix ..HIHI MDR et pour cause ...

Avec DANNY RIGAUD

On peut dire que Danny m' a sauvé je pense d' un DNF ou disons qu' il m' a bien aidé à surmonter mentalement ce moment difficile. C'est vrai que j' avais eu Vanessa au téléphone quelques minutes auparavant et qui comme toujours en géniale assistante m' avait redonné le bon coup de moral nécessaire mais sur le terrain parfois, surtout quand tu es dans les douleurs, la fatigue, il est parfois difficile de ne pas plonger du mauvais coté de la barrière... d' avoir le mauvais réflexe.... de franchir la ligne de lucidité .. et puis Danny est pharmacien..hi

Le LAC du BOURGET depuis le Col du Chat.

Danny va me servir de guide pour traverser AIX sur le parcours pour rejoindre le Col du Chat , à travers un dédale de pistes cyclables autour du lac... Ce petit bonheur d' amitié de sa part va me permettre d' oublier un peu mes douleurs, ou tout du moins de moins y penser et de juste pédaler sans réfléchir... ce qui est bien l' un des remèdes sympas et gratuits pour se sortir d' une situation délicate. Encore super Merci à lui.. VRAIMENT

JOLI ce LAC du BOURGET

J' ai oublié le nom de " truc dans la falaise" et pourtant Danny en bon guide me l' a dit sur le moment mais j avoue que ..hihi

Bon finalement, un petit au revoir du Danny et sa venue géniale qui m' a permis de continuer ma route vers Gueugnon. Suis en train de grimper une petite route raide, quand tout d' un coup déboule une fusée verte derrière moi.....mais sans sacoche.. donc pas un copain de la RAAF...

AHAHA ......... incroyable, c'est encore un copain vélo et un sacré gaillard que ce maillot vert de la région.... Tout simplement, Mister 500 watts qui arrive en personne avec SEBASTIEN BERTHOLET .

Après Danny , un autre champion de la région qui vient me faire coucou. Il ne pouvait pas mieux tomber le Sébastien dans cette période vraiment difficile pour moi. Encore une fois, cela me permet de parler, de discuter, d' oublier un peu mes douleurs....Génial Génial.. Toujours aussi impressionnant de facilité sur un vélo et de puissance musculaire le jeune champion.. Dommage que Sébastien ne soit pas sur la RAAF car il fait partie de ces cyclistes super doués, talentueux, jeunes encore qui seraient vraiment des challengers aux champions du trio de tête qui cette année ont remporté cette RAAF sans assistance.

Je ne sais plus pour cette photo.. mais surement quelques part le long de la Saône entre Trévoux et Thoissey...
La magie de la Nuit..

J' ai hâte d' arriver à Gueugnon, la dernière base de vie possible de l' organisation RAAF du km 1450 . Ces 24 h de vélo depuis Doussard sont un enfer pour moi.. J' ai totalement perdu à la fois ma confiance, mon TOP 10 dans les classements, ma moyenne générale qui a plongé dans les abîmes des arrêts en continu....une horreur en fait. Je jongle dans ma tête comme je peux entre une foule de questions qui passent à 200 à l' heure en permanence... Je sais que je dois me remettre dans une dynamique positive, en tous les cas, au mieux possible, que je me dois d' oublier le coté chiffres personnels et ne viser qu' une seule chose... passer la ligne d' arrivée, en gérant au mieux mes soucis de santé actuel...Mais c' est un chemin mental qui est difficile à mettre en place quand vous avez déjà quelques jours de vélo non stop .... En réalité, il faut débrancher les portables, enlever l' affichage des moyennes sur le Garmin, ne plus ouvrir l'application organisation qui vous donne votre classement, ne plus voir les copains que vous avez doublé depuis des heures et qui resurgissent avec le sourire devant vous comme une fleur...hihi ... Putain,c' est un vrai combat personnel mental, tout aussi difficile à mener que de supporter les douleurs des brûlures au cul !!!

Lever de soleil...

Heureusement que la nature est belle..que le soleil est là.. que le silence vous aide justement à vous ressourcer dans les profondeurs de la sérénité. Et il y a toujours le soutien des amis vélo sur le parcours et puis les rencontres improbables..géniales... comme par exemple ce jeune gamin de 15 ans à VTT que je vois débouler en sens interdit en face de moi, sur une grande avenue d' une des nombreuses villes que je traverse de nuit le long de la Saône...

HIHIH Incroyable le gamin... tout fou... qui vient vers moi dans une bosse .. et qui me crie :

BRAVO BRAVO ....OUahhhhhhhhhhh ..... vive la RAAF .. allez .. super !!!

Un moment de OUFFF qui rebooste grave...!! et quand j' arrive en haut de cette bosse, je croise ce groupe de jeunes sous un arrêt de bus, devant leur écran d' ordinateur, à suivre les petites balises des aventuriers de la RAAF ... Ils sont tout excités les jeunes de pouvoir nous faire coucou, de partager quelques instants avec NOUS ..... FOU quand même ....HIHI

Créches sur Saône je crois.. au km 1350 un peu avant Gueugnon et voilà que je retrouve sur la place du centre ville assis par terre, mon ami VALEX NICO qui bien sûr est venu lui aussi me faire coucou avec du ravito express. OK je ne suis pas très loin de son village mais quand même, il est 3 h du matin ...Génial VALEX , toujours le cœur sur la main avec le Bridou et bien d' autres amis cyclistes d' ailleurs. Curieusement on se connais tellement bien avec Valex depuis des années que je ne vais pas sortir l' appareil photo, ce que je regrette maintenant avec le recul de raconter mon histoire en images...hihi Mais c' est vrai, que je suis à ce moment du parcours vraiment en grandes difficultés et que le bonheur de sa petite canette de coca, de son sandwich au fromage, de sa présence avec moi assis par terre sur la place du centre ville est tellement fort que j' en oublie de l' immortaliser..........

Merci Valex....... Un grand moment pour moi dans cette RAAF de malheur. HIHI

ROMAIN BOHINEUST et SEBASTIEN SAINT JALM

Gueugnon.. je retrouve bien sûr.. Romain et Sébastien... mais... mais ..... !!!

Dur dur en fait, car bien sûr que j' ai très grand plaisir à les recroiser par nos amitiés respectives ces deux champions souriants, mais ils ne savent pas je pense tous les deux que notre rencontre du moment, me rappelle en fait encore une fois, que j' ai vraiment plongé dans les classements depuis mes 24h de galère !!!! ...........Bon................... la dure loi du pourquoi et du comment ..hihi

En tous les cas à Gueugnon, la base de vie est géniale...Douches et bouffe .. tout OK ..Super bien reçus...Nickel chrome et ce sera pour moi, un nouveau départ. Je suis maintenant enfin serein avec moi-même . Les 6 dolipranes 1000 par jour voir 8, vont tenir mes douleurs à distance. Je vais à partir de Gueugnon pour les 1100 km restant changer totalement de concept par rapport à ma gestion de mes souffrances physiques. Le docteur m' avait dit avec humour ...REPOS mon gars..hihi ...alors je vais me mettre en phase hôtel pendant plus de 2 jours où je vais réduire la distance kilométrique au minimum et prendre un max de repos dans 2 hôtels sur le parcours, où j' aurai pris soin d' avoir une baignoire pour réparer au mieux ma blessure.

Un lever de soleil de plus...

Les paysages changent totalement après Gueugnon . Je vais longer la Loire pendant des km... C' est reposant .. Des paysages de cartes postales...

Sympa la piste cyclable ....

La Loire

Je me rappelle une anecdote à cet endroit de ma photo.. Il y avait juste en face, une vieille dame qui brossait son portail à la " paille de fer " pour le nettoyer et le repeindre je suppose.. Elle me regardait un peu avec une pointe de mystère. On a un peu discuté ...Sympa... Un moment de repos mental et de partage pour moi génial...Une façon aussi pour moi d' enlever la pression sur mon nerf enflammé car pendant ces 48 h de vélo , je ne pouvais pas rester plus de 2 h d' affilée sur la selle ..J' ai commencé alors à pédaler uniquement en danseuse depuis Blois à peu près jusqu' à l' arrivée ...1000 km à grimper toutes les bosses , debout sur les pédales...!!!! C"était la seule solution pour franchir la ligne d' arrivée ... Ma RAAF a pris alors une autre tournure...une autre dimension... un combat de vouloir passer la ligne d' arrivée quoi qu' il se passe ....

FINISHER .... point final.....hihi

Le long de la Loire

Un calme le long de ce fleuve au 1000 visages.. Un endroit à peindre des tableaux je pense, à réfléchir à 1000 pensées.... Moi aussi, j'ai profité du bien être de ces endroits ...

Le calme de la Loire
Dommage, je ne me rappelle plus ou était cet endroit ????

Et puis la région des châteaux a commencé ..Magnifique de partout

Magnifique ...
SULLY sur LOIRE
Trop beau ce Château...
Pause soins ..... Rigolo car avec la fatigue, je lis de travers la pancarte et je vois Hameau de BARGES au lieu de FARGES.....hihi comme quoi les amis sont toujours trés présents avec moi sur cette AVENTURE

Et bien voila, il me faudra 63 ans pour voir de près le "Château de Chambord" ....Enfin...hiihih

Bon, je crois me souvenir que quand j' étais gamin, mes parents enseignants nous avaient emmenés une fois je crois visiter cette région de France des châteaux de la Loire, mais franchement plus aucun souvenir. Je n' hésite pas une seule seconde .... Me voilà parti dans les chemins gravel du château... De toute façon, j' ai encore plus le temps qu' au départ de cette aventure maintenant...hiih.... et cela m' aide à tenir le fait de réussir ce défi de FINISHER ...

Tourisme à fond comme depuis le départ mais cette fois, avec une vraie détermination de survie...hiih Bon c' est beau mais qu' est-ce que c' est moche les cyclistes qui pédalent avec des masques..... mdr

CHAMBORD
Impressionnant quand même...

10 km après ce beau chanteau, dans le village de Huisseau - sur - Cosson, au détour d' un remplissage de gourde à une fontaine, encore un petit coucou d' un cycliste local qui vient me faire un génial bonjour .... C' est ALAIN SEVERIN cette fois qui est du voyage Bridou...HI

Sympa ....Très Sympa

Puis j' arrive dans la traversée de Blois... De plus grands axes au départ mais suis assez impressionné aussi par cette ville .

BLOIS

J' entends une voiture berlingot qui me suit depuis un petit moment au cul de mon vélo..Me demande ce qui se passe et puis, voilà encore une surprise du parcours où la vitre se baisse au moment où il me dépasse.... et j' entends encore un BRAVO BRIDOU ...hii MDR car là, franchement , je n' ai aucune idée de qui cela peut bien être ..... Je crois qu' il va se présenter tout en conduisant à coté de moi mais j' ai oublié son prénom... le copain du moment....HI

En tous les cas ...SUPER SYMPA ......cet encouragement du moment...

Très très beau ce pont sur la Loire à BLOIS

Fin de la deuxiéme partie de mon histoire RAAF ( km 1700 environ).............

Je ne sais pas si c' est parce que l' on arrive dans la région des " troglodytes" mais voila tout d' un coup qu' arrivent à contre sens du Bridou deux spécimens à vélo que je connais bien. Gilles et Pascal tous les deux habitants dans la région sont venus carrément à ma rencontre à vélo . Trop forts les deux artistes du Team Cyclosportissimo et j' avoue que le bonheur de les croiser me fait vraiment un bien fou surtout moralement . D'ailleurs je suis un peu comme" foufou" je crois à leur rencontre à tous les deux. Pascal Paineau ayant fait ce parcours RAAF 2600 l' année dernière, je savais que j' avais des chances de le voir débarquer dans le coin . Quant à Gilles, il m' avait gentiment prévenu par sms quelques heures en amont qu' il me préparerait un ravito pour la nuit une 50 de km après Blois..

Gilles Rodier et Pascal Paineau

Sacré tandem ces deux aventuriers et d' ailleurs on va se mettre à rouler à trois de front sur la route pendant au moins 30 km...HIIH .....mdr ... Bon heureusement que l'on est sur des petites routes et il n' y a vraiment personne en plus .

Le plaisir de causer tous les trois et de partager ces moments est tellement fort que tout nous parait presque normal de rouler comme ça... Bon en plus, c' est plat donc pour une fois, je n' ai pas trop d' efforts à faire pour avancer normalement .

Le Château de MONTOIRE

Pascal qui s' amuse à faire une vidéo live sur FB ......... J' en rigole encore de cet instant .....

PASCAL PAINEAU

Gilles qui va donc nous quitter à vélo pour aller chercher sa voiture qu' il avait garé quelque part dans un village et qui va mettre un bout de temps avant de nous retrouver sur le parcours. Et oui, avec Pascal , je continue à rouler en attendant le ravito de Gilles....HI

Et voilà qu' un troisiéme passionné vélo et non des moindres arrive aussi en même temps... Mais c' est dingue ce coin de cyclistes accueillants .. Voila que c' est Jean Pïerre Mary, l' organisateur du 1200 TOURAINE entre autres et un personnage vélo bien connu dans le milieu des BRM et des Diagonales en France qui vient lui aussi nous faire coucou .

GILLES RODIER du TEAM CYCLOSPORTISSIMO
MONTOIRE

Et voila comment en arrivant à TROO en fin de soirée, j' arrive devant la Mairie du village, toute éclairée comme si il y avait un Ravito du style PBP avec les autochtones ...

FANTASTIQUE je vous le dis ce moment...

Trop fort les copains ... regardez moi ce truc.. chaise, table, salade, eau pétillante .. la totale.. tout ça au service des aventuriers..

Dire que c' était du pur bonheur est presque trop faible d' ailleurs. En tous les cas, je vais être "grave" restauré, je vais profiter "grave" de ce moment de convivialité de folie... je vais même avoir un épisode rocambolesque en demandant à utiliser les toilettes d' un bar tabac d' un autre siècle dans ce village tenu par une non moins charmante dame de l' époque des " troglodytes", adorable mais un peu "hors du temps" comme on dit avec humour .....

Mais je vais repartir de TROO, le ventre plein, la tête pleine de souvenirs et ma foi avec le plein de confiance au mieux possible pour finir ce parcours malgré les douleurs.

?????
???????????

Tiens j' ai retrouvé les chaussures à JACQUES BARGES... directement importées de l' autre bout du monde..hiiih mdr

Coucou JACQUES....Comment ne pas penser à toi en passant au petit matin dans ce village et cette paire de chaussure perdue sur le trottoir...hiih

Pendant environ 100 km on va contourner la ville du Mans depuis La Flèche et pas toujours par des routes tranquilles.....hihi Bon je ne parle même pas des vents défavorables que l' on a depuis quasi le départ de la RAAF d' ailleurs mais il est assez logique que ce parcours qui globalement remonte vers le Nord, un peu à contre sens en général des vents traditionnels français nous offrent à nous les cyclistes bien plus de vents contraires que favorables..

C' est facile, pour moi, à part quelques boucles de retour ici ou là sur le parcours, les 2100 premiers km jusqu' au fameux village de ISIGNY sur MER ( bien connu pour son beurre) seront avec des vents en pleine tronche, soit de coté ..hihi Les pires moments ayant été pour moi, justement toute la partie après Alençon dans ces bosses à répétitions de la région des Ecouves , et toute la fin du parcours après Abbeville.... Terrible ces endroits où l' on a été littérallement scotchés au sol par des vents violents sur des portions de lignes droites.... !!!!

Petit dodo par terre pendant une heure sous les lumières de la ville....

Après ma rencontre à TROO avec les copains, je savais que cette remontée vers les bords de mer et les routes du débarquement en Normandie allait être la plus difficile pour moi à gérer à cause de mes douleurs. Quand il vous est impossible de s'asseoir sur la selle sans souffrir le martyr, il est impossible d' appuyer correctement sur les pédales. Alors j'ai changé de tactique dans ma gestion des temps d' arrêts. Comme je voyais que je ne tenais pas plus de deux heures sur le vélo sans être obligé de m' arrêter , de me masser, de me soigner, j' ai décidé de prendre une vraie pause ultra longue dans un hôtel, d' aller chercher des anti douleurs, de prendre le temps d' une lessive totale de mes vêtements pour terminer peut être mieux cette fin d' aventure.

Les trois premiers jours dans les Alpes avaient été vraiment super pour moi en terme de km par tranche de 24 h mais là, il fallait bien avouer que c' était la grande catastrophe...La chute libre totale sur ce plan des chiffres avec des heures et des heures d' arrêts en permanence.

J' avais reçu encore une fois l' aide d' un copain vélo de la région un peu avant les lignes droites de la nationale 538 avant ALENCON . Là j' avoue que j' ai eu la peur de ma vie sur ces 6 km de " folie " d' une énorme nationale où les 40 tonnes passaient à coté de moi à des vitesses de folie .. Il y avait bien une espèce de semblant de piste cyclable à droite, mais c' était tout simplement dingue ce passage entre Fresnay sur Sarthes et Alençon et d' ailleurs le copain cycliste qui m' accompagnait dans ce coin me l' a confirmé.... Bon enfin, on arrive quand même vivants tous les deux à Alençon et nous voilà partis dans la forêt des Ecouves. Oulala ... les bosses de folie à répétition...

MORTEL pour le mental tout ce coin....

En tous les cas, je ne me rappelle plus le prénom de ce copain cycliste venu lui aussi à ma rencontre, qui m'a bien raconté toute l' histoire de sa région qu' il a l' air de bien connaître par cœur d' ailleurs sur un vélo.. Un vrai passionné c"est sûr , qui suivait depuis le départ de Cannes via le "suivi live Solustop" et l' évolution et la bagarre entre ClémentClisson et Omar di Felice sur le devant de l' épreuve.

Après un petit thé pris ensemble tous les deux, un peu avant la Ferté Macé, je vais prendre une méga pause pour me soigner un peu plus en profondeur, laver l' ensemble des mes vêtements , manger et profiter d' un hôtel encore une fois avant le retour final

C' est sûr que cette fois après cette pause de plus de 8 heures, sur le plan des classements j' ai plongé dans les profondeurs au delà de la vingtième place mais par contre, c' est ce qui m' a permis de laisser reposer l' inflammation et grâce à un petit stratagème personnel de fin de parcours et en serrant un peu les dents, j' ai réussi à enchaîner ensuite de blocs de 500 km avec juste 3h de sommeil dans les 48 heures suivantes. Ce qui m' a permis d' une part d' être FINISHER et disons de remonter un " tout petit peu" dans le classement final....hihi juste pour le plaisir du FUN..

Quel choc de voir la mer de l' autre coté de la France
Chouette au petit matin...

GRANCAMP - MAISY ....... LA POINTE du HOC ...... HAMEAU GRUCHY .....

Oulala, des noms de village qui claquent .... des endroits chargés d' histoire et je ne suis jamais venu par là de toute ma vie.... Cette fois j' en suis sûr ... Enfin d' ailleurs, on a le vent dans le dos mais bizarrement, je n' y fais pas du tout attention tellement l' émotion de ces endroits est grande. Pourtant je ne suis pas du tout un spécialiste de tous ces événements passés mais partout sur ces routes, les souvenirs sont présents.

Au petit matin... ambiance vraiment magique

La voilà la Mer .... l' autre... 2000 km plus loin que celle du départ... quand même, ce n' est pas rien à vélo...HI

Comme dans l' ISERAN, j' ai la chance d' arriver tout seul... à une heure super matinale car j' ai roulé toute la nuit et cela rajoute à l' ambiance

C' est plus fort que moi, je dois aller voir la mer de plus près dans ces endroits d' histoire. Bon je quitte quelques instants la trace officielle, prends un chemin de traverse en gravel et m' enfonce vers la Mer. Je vais d' ailleurs faire un LIVE FB à ce moment là et franchement, ce moment d' émotion restera gravé en moi. Le vent, l' odeur de la mer, le jour qui se lève... Presque j' en oublie le reste....hi

GENIAL

Très forts ces moments sur ces routes chargées d' histoire....
Encore un lever de soleil magique

Chouettes les propriétés par ici.. beaucoup de chevaux aussi on dirait....

OMAHA BEACH au village de Vierville sur Mer

Cette fois, l' histoire est bien présente...
OMAHA BEACH

Et peut être l' un des autres moments les plus forts de mon aventure RAAF ...........

Tout est réuni pour que l' émotion soit maximale dans ma tête... la lumière... la fatigue.. l' histoire... les couleurs ... la solitude .... la douleur bien sûr et pas que la mienne !!!!

OMAHA BEACH

Je crois que je vais rester assis à regarder cette Manche dans les Baies de la Seine pendant .. sais plus .. mais de nombreuses minutes..Je n' arrive plus à bouger d' ailleurs. Je suis assis sur le muret, photographie mon vélo qui est mon seul compagnon du moment et laisse aller mes pensées fatiguées, qui enfin n' arrivent plus à penser d' ailleurs.... HI

J' ADORE......

Le calme s'installe et j' en oublie presque qu' il reste encore 300 km à faire....

OMAHA BEACH

C' est beau et j' ai je crois la chance de pouvoir le vivre une fois comme cela à travers l' aventure sportive, pour en sentir toute la profondeur de l' émotion qui grimpe en vous . J' en oublie d' ailleurs quelques secondes mes "ennuis au cul".. bon OK pas longtemps..hiih mais bon..

INCROYABLE NON ?? et tellement loin du COVID 19

Une forme de LIBERTE en fait.....peut être ....

Allez, encore une photo de cet instant de la plage "OMAHA BEACH"

OMAHA BEACH
OMAHA BEACH

Allez, il faut que je reprenne le chemin final de mon aventure.

COLLEVILLE sur MER / COMMES / ARROMANCHES /

COLLEVILLE sur MER
Quelle ambiance quand même du coté de Asnelle....
MEMORIAL SITE NORMANDY BRITISH
GOLD BEACH
GOLD BEACH
GOLD BEACH
Bridou BARBU au 2300 éme km...HI

Il y avait longtemps que je n' avais pas vu un cycliste...hih....Et cette fois, c' est le charmant tandem de chez " ULTRACYCLING AVENTURE" qui me fait l' honneur d' un petit coucou par chez eux.. LU RZ et XAVIER PESNEL qui m' attendent sur un rond point ... Sympa à tous les deux de venir saluer le vieux grigou...

Joli le vélo FOCUS à LU RZ
Ludivine et Xavier

Et maintenant, une histoire de Pont levé... le fameux PEGASUS BRIDGE au village de Bénouville.. Dingue ce truc ... D' ailleurs, à quelques secondes j' ai failli me faire couper en deux.

Ben oui, je m' engage sur le pont à vélo, mais sur la voie piéton de droite, puis vu la beauté du truc, je pose mon vélo contre un mur pour faire une photo et sortir le portable. Tellement dans mon truc de la prise de vue de la photo, que je ne fais pas attention que le portique piéton se ferme d' un coté mais je sens bien qu' il se passe quelque chose de spécial car il n ' y a plus personne autour de moi et je vois des deux cotés du pont des bouchons de voitures et un attroupement de piétons.....hihi

PEGASUS BRIDGE

Puis j' entends une grosse voie par haut parleur... veuillez quitter le pont ... monsieur le cycliste...HIHI

MERDE MERDE, c' est de moi dont il parle le coco .....En réalité, j' étais resté du mauvais coté du pont, à la petite porte automatiquement fermé et j' allais me retrouver à la verticale si je ne bougeais pas mon " cul cul " rapidos....... mdr

Quel " fouteur de merde " ce BRIDOU .......................ih et le spectacle " son et lumiére commence"....

OUFFFFF je suis repassé du bon coté...hihi

Et là... après un méga coup de sirène... et une attente quand même de 15 minutes, un méga pétrolier arrive au loin.... OULALA le truc ... c'est vraiment impressionnant ,aussi bien le pont à la verticale que la taille et la vitesse du bateau géant qui va passer...

MICHELLE , il y a écrit....
MEGA ...

Et bien voila, j' aurai tout eu sur cette RAAF ..... le coup du NERD PUDENDAL... le PEGASUS BRIDGE ..... et ce n' est pas fini...HI

Petite pause soins sur le D27 du coté de Tourgeville. Depuis 200 km maintenant, je roule avec mon "tour de cou" en " tour de couilles" .... !!!!! OUI OUI , vous avez bien lu...hi...Je n' ai pas fait de fautes de frappe sur mon clavier azerty .....HI

En fait, mes douleurs sont tellement fortes parfois que j' ai décidé d' insérer entre la peau du cuissard et mes parties génitales mon fameux tour de cou mais le plus génial de l' histoire, c' est que cela a super bien marché....En effet, en créant une couche d' amortissement supplémentaire remplie de crème, c' est ce qui m' a permis de terminer ce bloc de 500 km sur les derniéres 24h....Alors, ce n' était pas le Pérou mais cela m' a bien aidé......

Quand même, ce même TOUR de COU qui sur la RAAF 500 Bourgogne 2019 était tombé dans mon dérailleur arrière à 40 km de la fin, en explosant mon vélo !!!! Comme quoi, l' histoire est belle NON ................. je crois que je vais l' encadrer ce " TOUR de COU "....IH

Et nous y voilà à ce fameux Pont de Normandie..... J' avoue que je ne suis pas trop en confiance , déjà parce que la circulation est très intense, que la pente est à 6/7% , que la bande cyclable n' est pas large du tout et que le vent dans la descente vous balaye comme des feuilles mortes !!!!

PONT de NORMANDIE

Je prends quand même quelques secondes pour une photo au sommet du pont mais je suis flippé grave !!! tellement les camions, les autos vous frôlent sans ralentir dans la descente.

Le vent est apparemment pas trop violent mais je je bouge de partout dans la descente que je vais faire sur les freins à mort... Bien content de sortir de ce truc...hihi

PONT de NORMANDIE

Là aussi, sur ces km suivants le PONT de NORMANDIE, et jusqu' à la remontée d' une petite route sur les plateaux, il y aura un cycliste de la région qui viendra me faire coucou... Sympa et Merci à lui....

BOLBEC , je rentre dans la dernière nuit...L' arrivée n' est plus très loin mais la fatigue est grande , surtout nerveuse finalement. Je ferai le plein de bouffe au mieux possible dans ce village de Bolbec et me voila parti pour terminer cette aventure. Pétard, quelle région....Gros contraste avec les km précédents... Tous les villages sont hyper sombres, presque mortibus... il n'y a aucun lampadaire qui éclaire les centres villes ... une sensation de vide continuel... !!!

C' est assez flippant en fait... et pas facile de trouver de l' eau, ni à bouffer d' ailleurs..Aucun café, aucune boulangerie ... rien du tout en fait..hiih

Les kilomètres défilent. Cette fois je retrouve les vents défavorables à souhait mais je commence sérieusement à manquer de vivre en fait. Aprés le village de Londiniéres je crois, je traverse un petit village où je cherche désespérément un peu d' eau pour finir ces 110 km . Très surprenant cette fin de parcours avec des bosses de partout et cette sensation que la région est vide......

Bon je tourne dans le village...entends de la musique... repère une petite fête familiale dans une maison avec une bande de jeunes. Allez, j'approche avec ma lumière, leur demande de l'eau et ma foi, les jeunes ados arrivent tous pour " tailler la discut"...

Sympathiques échanges avec eux où leurs envies de connaitre mon histoire rocambolesque les intrigue vraiment. Bon me voilà à échanger avec eux , à rigoler , à parler de tout et de rien . Vraiment sympa et l' un des garçons m' apporte un petit sac en papier avec je ne sais quoi dedans en me disant: C'est pour finir votre aventure magnifique ...

Bon j' ouvre ma sacoche arrière, glisse le sac en papier assez lourd dedans sans savoir vraiment ce qu' il y avait dedans et repars dans la bosse suivante. Ils me précisent d' ailleurs tous que la future bosse est redoutable ..... HIHI Une fois au sommet, je m' arrête pour découvrir le secret de ce sac en papier et découvre en vrac, une pomme, une pêche, des quetsches ,un abricot...HI Trop forts ces jeunes ....................

30 km... je tiens le bon bout ... mais j' ai vraiment l' impression de tourner en rond dans cette fin de parcours ....

ABBEVILLE , puis la Foret de Crécy après le village de Nouvion...et dans une descente, j’aperçois une voiture en warning en bord de route et un mec qui fait des grands gestes avec un truc lumineux... !!!! Pétard, c' est quoi ce truc....!!! Un accident... un contrôle de police ... la douane .... !!! Je ralentis et là... non c' est pas possible.... MDR ...

C' est mon fils AXEL qui venu depuis sa région Lilloise est venu voir mon arrivée au Touquet..Et il est là à 30 km en train de faire le " clown " ...HIHI Pour une surprise... incroyable Axel ...Bon un petit coucou... un coup de flotte dans la gourde.. un carré de chocolat... comment est- ce possible HIHIIH et on va se retrouver à l' arrivée une heure trente plus tard sur les bords de mer au TOUQUET .....

Vraiment sympa de partager ce moment d' arrivée avec son père....HIHI

Et puis la petite anecdote personnelle que peu de nos amis connaisse finalement . C' est quand même fou que lors de ce parcours RAAF 2600 , Arnaud Manzanini a par hasard fait passer son parcours par le village natal de mon épouse Vanessa.....HIIH.... et le plus fou de cette histoire, c' est que j' en ai raté le panneau du village et pourtant, je le cherchais sur cette fin de voyage. Vanessa, une "fille du Nord" justement, du tout petit village de Berck ...... Tout un symbole quand même....

YES YES YES
La plage du TOUQUET
2504 km plus tard .... J' arrive quand même au bout de mon aventure.....

Arnaud est là ....SYMPA

Des photos que je dois justement à mon fils AXEL qui est là bien sûr .... super

Va falloir penser à se raser après 8 jours de vélo

Bon et bien voilà, l' aventure est terminée. Je n' arrête pas de parler d' ailleurs avec le staff d' Arnaud et ma foi, même si je suis un peu déçu de mon chrono final bien sûr mais je garde une joie intérieure assez forte d' avoir réussi à être Finisher malgré ma blessure assez sérieuse.

le TOUQUET

Sacré axel, il m' aura fait super RIRE avec ses gestes lumineux sur le bord de la route...HiHi mais vraiment génial qu' il soit venu à mon arrivée dans ce Nord de la France..

Avec Axel..
RAAF 2600

Il fallait bien finir cette aventure par une boule de glace quand même .....mais les yeux rougis sont bien là quand même...... et maintenant, j'ai de gros soins à faire pour me remettre en route...... !!!

Tchao à tous et MERCI à tous les lecteurs

FIN DU VOYAGE

BRIDOU 63 ans

J' ai trouvé ces infos sur mon Garmin....et je trouve assez marrant de savoir qu' il y avait quasi 400000 coups de pédale sur ces 2500 km....

52 participants sur ce 2600 km sans assistance .... 18 DNF ..... 18 éme au scratch pour le Bridou au final !!!! Bon ,un chrono de 8 jours : 11 heures, bien loin de mes prévisions souhaitées au départ d' un 6/7 jours max......hihi

Juste la consolation de la premiére place de la catégorie des +60 ans et le meilleur temps des 3 éditions précédentes dans cette catégorie... autrement dit, le meilleur temps des " vieux ".....hi sur ces 3 éditions RAF depuis sa création .... MDR on peut dire ...hi

CONCLUSION...... RÉFLEXIONS....!!!!

Dans l' Alpe d' Huez, photo Griffe.

Une semaine que je suis rentré en Alsace de cette aventure... Une semaine que je suis toujours en soins de ma blessure nerveuse, mais je suis sur la bonne voie de guérison après un traitement de choc à la cortisone et des soins décontractants de partout ....

Je me pose quand même encore à ce jour la question ?? Aurais je dû m' arrêter à mi course près de Aix au vu de cette blessure ??? Suis je encore une fois, allé trop loin dans ma pratique passion vélo, dans ma vision de l' aventure ?? Chacun de mes amis dans mon entourage y va de son commentaire, de sa vision du moment, de sa réflexion....hihi

Franchement, bien difficile de répondre à cette foutue question et si et si et si !!!! J' avoue que j' ai un certain plaisir, une satisfaction à avoir été FINISHER, à avoir vécu cette aventure jusqu' au bout. Et de l' autre coté, je trouve que les jours de souffrances physiques et les séquelles potentiellement possibles sont importantes ...Drôle de paradoxe finalement une semaine après la fin de cette aventure et j' ai la vague sensation que je ne trouverai jamais la réponse à cette question...HI Peut être, est- ce justement cela l' histoire du " Hors du Temps".........

HORS du TEMPS ..............J'adore de plus en plus .......quel qu' en soit le prix peut être !!!! Allez savoir.. J'ai aussi l' impression que l' ère " covid19 " est aussi en train de modifier mon comportement personnel face aux autres . Deviendrai je moi aussi, de plus en plus sauvage, individualiste , agressif comme la société qui m' entoure, qui de plus en plus manque de patience, ne supporte plus rien, devient totalement incontrôlable, irrespectueuse , violente !!!

Je n' ai jamais été aussi en danger sur ce parcours RAF que cet été sur les routes. Je ne compte plus le nombre d' insultes, de gestes de violence envers moi que j' ai subi sur ces 2500 km et pourtant une pourtant une bonne partie de mon énergie est partie dans ce combat de tous les instants pour n' être qu' un minuscule cycliste bine à droite de la route, le plus discret possible , le plus visible possible .......hi.....mais quel combat justement !!!!

Quel prix à payer pour vivre sa propre liberté, à respirer la France nature, belle , silencieuse, colorée...... Épuisant parfois cette énergie qu' il faut avoir pour rester vivant sur deux roues de vélo....!!

Et puis, il y a ce phénomène de la performance, ce rapport si curieux de savoir où l' on est situé sur l'échelle d'un chrono, d' un classement pourtant sans importance, mais au combien finalement déterminant dans sa propre vision de l' aventure. Humain nous sommes, humain nous resterons....HIHI

Cette fois, je vais conclure mon histoire et refermer définitivement cette page RACE ACROSS FRANCE 2020 en remerciant Arnaud Manzanini bien sûr en tant qu' organisateur, mon épouse Vanessa pour son aide inconditionnelle, son amour pour son farfelu de mari , ma famille pour son soutien malgré sa réticence bien logique ...hihi.... mes amis cyclistes de partout, ceux qui sont venus sur mon chemin, mais tous les autres qui de prés ou de loin, étaient aussi avec moi dans cette aventure , et aussi tous ceux que j' ai croisé dans cette folle aventure ................

AMITIÉ du Bridou

ALEXANDER EBELL à l' arrivée...
Created By
BRIDE PASCAL
Appreciate