Lettres persanes parcours thÉmatique proposÉ dans le cadre du projet "twinlettres: regards critiques sur le monde"

Durée : 3 séances de 45 minutes. Objectif : aboutir à des activités collaboratives pour tous les élèves du projet.par Hélène Stavropoulou

1e SÉANCE

Lors d'une première séance, présenter en classe l'étape 1 du projet "Inspiration".

Pour motiver les élèves, visionner éventuellement le "Mannequin challenge" des élèves espagnols du Collegio Reparadores, qui met en scène la phase d'inspiration du projet. (publié par Mathilde Hugrel)

Puis, initier rapidement les élèves à la vie et à l'oeuvre de Montesquieu. L'enseignant peut s'inspirer du dossier de la BnF http://expositions.bnf.fr/montesquieu/index.htm et notamment de la présentation suivante http://expositions.bnf.fr/montesquieu/entretiens-audiovisuels/michel-delon-sur-les-lettres-persanes.mp4 de Michel Delon.

ACTIVITÉS

A. lecture globale de la couverture de la 1e édition du livre

(2 activités de découverte proposées. Voir la fiche de travail élève https://twinspace.etwinning.net/files/collabspace/0/60/460/24460/files/a59bd2b3.pdf )

pour initier les élèves au climat de l'époque : "pour éviter la censure ou les poursuites, le roman fut publié sans nom d’auteur le 28 mai 1721 à Amsterdam par l’éditeur Jacques Desbordes, sous le pseudonyme de « Pierre Marteau » et le faux lieu de publication de Cologne" (source wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Lettres_persanes ).

Occasion de faire éventuellement allusion à la diffusion de la pensée des Lumières,aux lieux de la vie intellectuelle de l'époque (cafés, salons...)et entamer un débat sur la liberté d'expression, prônée par les philosophes du XVIIIe siècle. Est-ce que cette question reste aussi actuelle de nos jours ? Relier avec l'actualité ...

B. lecture à haute voix de l'Introduction de l'auteur (extraits) en langue maternelle ou bien en français

retrouvez le texte intégral icihttps://www.ecole-alsacienne.org/CDI/pdf/1400/14104_MONT.pdf . Voici à titre indicatif la fiche de travail élève avecdes activités de compréhension :

INTRODUCTION.

Je ne fais point ici d’épître dédicatoire, et je ne demande point de protection pour ce livre : on le lira, s’il est bon ; et, s’il est mauvais, je ne me soucie pas qu’on le lise.

J’ai détaché ces premières lettres, pour essayer le goût du public ; j’en ai un grand nombre d’autres dans mon portefeuille, que je pourrai lui donner dans la suite.

Mais c’est à condition que je ne serai pas connu : car, si l’on vient à savoir mon nom, dès ce moment je me tais. (...)

Les Persans qui écrivent ici étoient logés avec moi ; nous passions notre vie ensemble. Comme ils me regardaient comme un homme d’un autre monde, ils ne me cachaient rien. En effet, des gens transplantés de si loin ne pouvaient plus avoir de secrets. Ils me communiquaient la plupart de leurs lettres ; je les copiai. J’en surpris même quelques-unes dont ils se seraient bien gardés de me faire confidence, tant elles étaient mortifiantes pour la vanité et la jalousie persane.

Je ne fais donc que l’office de traducteur : toute ma peine a été de mettre l’ouvrage à nos mœurs. J’ai soulagé le lecteur du langage asiatique autant que je l’ai pu, et l’ai sauvé d’une infinité d’expressions sublimes, qui l’auraient ennuyé jusque dans les nues. (...)

Il y a une chose qui m’a souvent étonné : c’est de voir ces Persans quelquefois aussi instruits que moi-même des mœurs et des manières de la nation, jusqu’à en connaître les plus fines circonstances, et à remarquer des choses qui, je suis sûr, ont échappé à bien des Allemands qui ont voyagé en France. J’attribue cela au long séjour qu’ils y ont fait : sans compter qu’il est plus facile à un Asiatique de s’instruire des mœurs des François dans un an, qu’il ne l’est à un François de s’instruire des mœurs des Asiatiques dans quatre, parce que les uns se livrent autant que les autres se communiquent peu.

QUESTIONS DE COMPRÉHENSION

1. Montesquieu a publié son roman sans nom d'auteur à la première édition pour éviter la censure et les poursuites. □ OUI □ NON

2.Il prétend avoir découvert les lettres dans un tiroir à la maison d'un parent âgé. □ OUI □ NON

3. Les lettres ont été écrites par des Persans qui avaient séjourné plusieurs années en France. □ OUI □ NON

4.Pourquoi Montesquieu insiste qu'il ne se soucie point si le livre sera un succès ou non?

5.Montesquieu est vraiment le traducteur des Lettres persanes?

6.Pour quelle raison, à votre avis, il se montre tellement surpris que les correspondants connaissent si bien les mœurs et le mode de vie des Français?

Au bout de cette 1e séance, proposer aux élèves de faire une enquête sur internet à l'adresse suivante https://twinspace.etwinning.net/24460/pages/page/183816

2e SÉANCE

A. présenter rapidement l'intrigue et les personnages du roman

Voici à titre indicatif la fiche de travail élève :

RÉSUMÉ

En 1712, deux persans, Usbek et Rica, quittent leur pays et vont s’installer à Paris. Leur séjour dans la capitale française dure huit ans. À travers les lettres qu’ils écrivent à leurs amis persans ou qu’ils s’envoient quand ils ne sont pas ensemble, ils parlent avec humour ou sérieux des coutumes françaises. Ce roman épistolaire permet à Montesquieu de faire une sévère critique de son pays et de son époque.(Clé International, lectures en français facile, 2010)

LES PERSONNAGES

(Clé International, lectures en français facile, 2010)

B. LECTURE DE LA LETTRE XXIV (24)

(à haute voix par des élèves en langue maternelle ou en français).Voici à titre indicatif la fiche de travail élève avecdes activités de compréhension :

Lettre XXIV. Rica à Ibben. À Smyrne. Premières impressions des Persans à Paris. Les embarras de Paris. Critique de la monarchie française et du pape. (BnF http://expositions.bnf.fr/montesquieu/lettres-persanes/extraits/lettre-24.htm)

Après un long voyage de treize mois et demi, Rica et Usbek arrivent enfin à Paris.

RICA A IBBEN

A Smyrne

Nous sommes à Paris depuis un mois, et nous avons toujours été dans un mouvement continuel. Il faut bien des affaires avant qu'on soit logé, qu'on ait trouvé les gens à qui on est adressé, et qu'on se soit pourvu des choses nécessaires, qui manquent toutes à la fois.

Paris est aussi grand qu'Ispahan : les maisons y sont si hautes, qu'on jugerait qu'elles ne sont habitées que par des astrologues. Tu juges bien qu'une ville bâtie en l'air, qui a six ou sept maisons les unes sur les autres, est extrêmement peuplée ; et que, quand tout le monde est descendu dans la rue, il s'y fait un bel embarras.

Astérix gladiateur, p.17

Tu ne le croirais pas peut-être, depuis un mois que je suis ici, je n'y ai encore vu marcher personne. Il n'y a pas de gens au monde qui tirent mieux partie de leur machine que les Français ; ils courent, ils volent : les voitures lentes d'Asie, le pas réglé de nos chameaux, les feraient tomber en syncope. Pour moi, qui ne suis point fait à ce train, et qui vais souvent à pied sans changer d'allure, j'enrage quelquefois comme un chrétien : car encore passe qu'on m'éclabousse depuis les pieds jusqu'à la tête ; mais je ne puis pardonner les coups de coude que je reçois régulièrement et périodiquement. Un homme qui vient après moi et qui me passe me fait faire un demi-tour ; et un autre qui me croise de l'autre côté me remet soudain où le premier m'avait pris ; et je n'ai pas fait cent pas, que je suis plus brisé que si j'avais fait dix lieues.

(Clé International, lectures en français facile, 2010)

Ne crois pas que je puisse, quant à présent, te parler à fond des moeurs et des coutumes européennes : je n'en ai moi-même qu'une légère idée, et je n'ai eu à peine que le temps de m'étonner.

QUESTIONS DE COMPRÉHENSION (Clé International, lectures en français facile, 2010, p.12)

1. 1.L’installation à Paris a été longue et fatigante. □ VRAI □ FAUX

2. Les maisons de Paris sont très différentes des maisons d’Ispahan. □ VRAI □ FAUX

3. Se promener dans les rues de Paris est très agréable. □ VRAI □ FAUX

4. Les Parisiens ne sont pas polis. □ VRAI □ FAUX

5. Rica connait à fond les moeurs et les coutumes d'Europe. □ VRAI □ FAUX

Mais la critique de Montesquieu ne se limite pas aux mœurs et habitudes parisiennes. L'écrivain va plus loin encore, il ne respecte ni le roi, ni le pape. Il critique la monarchie absolue sur les plans politique, réligieux et économique et prétend que son autorité tyrannique tend vers le despotisme.

Le Roi Soleil (Louis XIV)

Le roi de France est le plus puissant prince de l'Europe. Il n'a point de mines d'or comme le roi d'Espagne son voisin ; mais il a plus de richesses que lui, parce qu'il les tire de la vanité de ses sujets, plus inépuisable que les mines. On lui a vu entreprendre ou soutenir de grandes guerres, n'ayant d'autres fonds que des titres d'honneur à vendre (1) ; et, par un prodige de l'orgueil humain, ses troupes se trouvaient payées, ses places munies, et ses flottes équipées.

D'ailleurs ce roi est un grand magicien : il exerce son empire sur l'esprit même de ses sujets ; il les fait penser comme il veut. S'il n'a qu'un million d'écus dans son trésor et qu'il en ait besoin de deux, il n'a qu'à leur persuader qu'un écu en vaut deux, et il le croient. (2)S'il a une guerre difficile à soutenir, et qu'il n'ait point d'argent, il n'a qu'à leur mettre dans la tête qu'un morceau de papier est de l'argent, et ils en sont aussitôt convaincus. (3) Il va même jusqu'à leur faire croire qu'il les guérit de toutes sortes de maux en les touchant, tant est grande la force et la puissance qu'il a sur les esprits.

(...)Je continuerai à t'écrire, et je t'apprendrai des choses bien éloignées du caractère et du génie persan.C'est bien la même terre qui nous porte tous deux ; mais les hommes du pays où je vis, et ceux du pays où tues, sont des hommes bien différents.

De Paris, le de la lune de Rebiab 1712.

NOTES :

(1)Pendant ses guerres, Louis XIV trouva des ressources, non seulement dans la vente d'offices plus ou moins inutiles, mais aussi dans celle de titres de noblesse... (titres de promotion sociale)

(2) Pendant les vingt-cinq dernières années de son regne, il fit également varier sans cesse le titre et la valeur des monnaies.

(3) En 1706 et 1707 notamment, Louis XIV obligea les créanciers d'accepter des billets de monnaie en paiement de leurs créances. (source : Lettres persanes, éditions Gallimard, 1973, p.425-426)

QUESTIONS DE COMPRÉHENSION

1. Le roi tire sa fortune du travail de ses sujets.□ VRAI □ FAUX

2. C'est un grand magicien.□ VRAI □ FAUX

3. Justifiez votre réponse à la question 2 en puisant des exemples dans le texte ci-dessus.

4. Pourriez-vous trouver des correspondances avec notre époque ?

Au bout de la 2e séance, proposer aux élèves une grille de cinq thèmes. Voir à titre indicatif la grille suivante sur le Twinspace https://twinspace.etwinning.net/files/collabspace/0/60/460/24460/files/aa996ffb.pdf

La classe se repartit en groupes de 3-4 élèves suivant le choix de leur thème préféré. L'enseignant distribue aux élèves de chaque groupe une lettre correspondant à la thématique choisie (il s'agit d'un choix de 5 lettres considérées communément comme les plus représentatives du roman) https://twinspace.etwinning.net/24460/pages/page/151746

Travail à la maison (et/ou en classe ?) : lire la lettre et répondre aux questions. Se préparer pour la séance suivante.

3e SÉANCE

Les élèves de chaque groupe lisent ensemble leur lettre https://twinspace.etwinning.net/24460/pages/page/151746 , discutent et préparent collectivement un exposé sur le thème qu'ils ont choisi à la seance précédente (quitte à proposer librement d'autres thèmes encore lors de l'étape 2 du projet). Consigne :"Nous vivons nous aussi à une époque de crise. Si Montesquieu était à votre place, quelles seraient les situations de la vie quotidienne - ou de votre pays ou même à l'échelle mondiale - qu'il allait critiquer avec humour ?"

Exposés en classe. Publication d'un texte ou d'un ppt/dessin etc. sur le Twinspace. Formation d'équipes internationales autour des 5 thèmes.

FIN DE L'ÉTAPE 1 DU PROJET

décembre 2016-janvier 2017

projet eTw "Twinlettres : regards critiques sur la société"

Created By
HELENE STAVROPOULOU
Appreciate

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.