Loading

Alternatives 12-13 19-20 26-27 septembre 2020 de 14h à 18h

Ce projet -Alternatives-, trace les voies d’une ère nouvelle à travers les expositions « Affranchissement », « 700e-750e », « Mémoires » et « Horizons ».

L’ordre établi de ces expositions représente une suite logique.

Nous déclinons les thèmes abordés dans ce projet à travers l’art.

Le travail des artistes se décline en réflexions, recherches et créativité. Pas toujours bien perçus, pas toujours compris ou parfois des décennies plus tard, ils représentent des éléments fondamentaux au bon fonctionnement de la société. Si l’art se voit trop souvent relégué aux 2e, 3e ou X e plans, sa place se trouve bien au cœur de la démocratie, au même titre que la liberté.

Un bout de chemin ensemble, pour tracer les voies de Demain.

À suivre …

Affranchissement

Caves de l'hôtel de ville - Virton

Les Artistes : Marc DeWinter • Patricia Endara • Benjamin Lesage • Michaël Massart • Jean Morette

Liberté, libertés chéries… Un terme tant aimé et pourtant porté d’atteintes insidieuses.

Cette crise, marquée d’un épisode soudain et surréaliste de confinement, suscitera questionnements et débats relatifs aux droits de chacun mais aussi -et heureusement- à nos devoirs. Bref, où commence la liberté ? Quand s’arrête-t-elle ? Nous appartient-elle vraiment ? Peut-on nous l’enlever ? À quel titre ? … Privilège ou leurre ?

Ernest Bernardy 700e – 750e

Musée Gaumais - Virton

Si, sous un prétexte quelconque, on rend hommage à une personne, qu’il s’agisse d’un anniversaire de sa mort ne paraît-il pas paradoxal ? La mise à l’honneur d’Ernest Bernardy en cette année 2020 renvoie inévitablement à des années fastes, notamment pour la ville de Virton, qui fêtait en grandes pompes le 700e anniversaire de son affranchissement à la loi de Beaumont en 1970.

Hasard heureux ou malheureux, ces vingt années du décès de l’artiste célébré coïncident avec le 750e de la ville… De quoi apporter la lumière à l’œuvre d’une époque mais aussi à susciter des questionnements quant au contraste marquant ces 50 ans d’écart.

Mémoires

Presbytère - Ruette

Les Artistes : Jean-Claude Coenen • Jean-Pierre Evrard • Eric Geerdens • Pascal Jaminet • Françoise Laporte • Joëlle Vincent

Parler de Mémoire dans un monde où on vit dans l’oubli et l’omission…

Patrimoine culturel et naturel se confondent en identité à préserver. Propre à une région, la nôtre présentant en la matière des richesses inestimables… Ressources non négligeables parce que non inépuisables.

Nous évoquons ici la nature, pour éviter qu’elle ne sombre en vague souvenir. Se souvenir, poser son regard sur les paysages d’hier et d’aujourd’hui. Nous suggérons une pause, le temps d’une exposition, pour un monde moins pressé.

Horizons

Vattelottes (esplanade Av. Bouvier) - Virton

Les Artistes : Joseph Collignon • Marc DeWinter • Patricia Endara • Eric Geerdens • Isabelle Guissard • Fred Houtteman • Didier Joannes • Véronique Leukers • Mélanie Markovic • Alice N. • Jean-Pierre Monseur

Participation de Tribal Souk : exposition de travaux réalisés dans le cadre du projet « Empreintes et végétaux », animé par Eva Godart. Œuvres de Véronique Léonard, Bénédicte Pirenne, Anne Loriers, Claudine Lambin, Janine Descamps.

Les perspectives de développements, de changements, d’avenir profilent l’horizon.

Considérons cette année 2020 comme une charnière et saisissons l’opportunité d’adapter nos modes de vie. Libérons-nous des contraintes, des stéréotypes, des besoins artificiels auxquels nos habitudes se conforment. Privilégier l’identité régionale, les spécificités et les richesses locales, en dehors de toute récupération douteuse, correspond également à souligner le droit à la différence et la multiplicité des modes d’existence. Il s’agit de valeurs universelles dont l’intérêt commun se situe dans des développements propres à une culture.

Et si de nombreuses personnes décidaient de changer certaines de leurs habitudes de façon définitive ? S'accompagnent-elles de valeurs retrouvées et donc de nouvelles orientations de consommation ? Peut-on envisager une autre manière d’exister dans ce monde, pour, de manière plus fondamentale, améliorer notre propre bien-être ?

L’avenir tient entre vos mains, qu’allez-vous en faire ?

Alternatives…

À Cuest’Art, privé temporairement de sa 10e édition.

Son organisation, comme pour toutes manifestations qui rythment nos vies sociales et culturelles, a subi les conséquences d’un phénomène planétaire aussi soudain que prévisible. Rendez-vous en 2021.

Pour marquer une situation qui ne nous semble pas anodine, nous avons voulu, par le biais des arts plastiques, évoquer sous différentes facettes la crise sanitaire, environnementale, écologique, que nous traversons.

Aux causes de la crise actuelle.

L’homme, par nature, par instinct ou par profit, s’approprie ce qui l’entoure. La prise délibérée de droits outrepassant une utilisation raisonnée des ressources naturelles implique de lourdes conséquences sur l’environnement, dont les effets se ressentent aujourd’hui.

Quelques prises de conscience émergent actuellement, palpablement intensifiées lors du début de la crise que nous traversons et principalement en période de confinement. Mais, le covid19, sans sous-estimer la situation, ne représente qu’un élément, infime face au développement d’autres maux qui se propagent, aux conséquences désastreuses. Les bonnes résolutions vite oubliées, les habitudes d’un mode de vie conditionné reprennent déjà le dessus.

Les causes s’avèrent nombreuses et la chute tardive… Raison de plus pour réagir à la hauteur et sur le long terme, de manières efficaces. En s’interrogeant sur nos habitudes, sur l’image que nous donne le monde et celle que nous voudrions lui laisser.

Et si nous commencions par consommer mieux !

Cette année 2020 représente pour Virton son 750e anniversaire d’affranchissement à la loi de Beaumont.

Le 700e de cet anniversaire, en 1970, avait été fêté avec fastes et moyens que nous ne connaissons plus actuellement. Dans une période de croissance économique à son apogée et bien qu’une amorce de dénonciation des dérives déjà en cours soit intervenue en mai ’68, l’ambiance était à la fête, dans une société où régnait encore la notion de communauté et non d’individualisme.

Cette année 2020, la Ville et certaines associations désiraient mettre l’accent sur ce 750e. Mais les gens sont aujourd’hui dans un autre état d’esprit ; les temps ont changé… La crise que nous traversons actuellement serait-elle alors prétexte à une identité retrouvée et en évolution ?

700e - 750e : un contraste...

Le contraste frappe et cela touche Virton. Mais la crise est mondiale et chacun doit se sentir concerné, dans ce que l’on peut simplement appeler 1970 – 2020 : un contraste. Ce qui a changé en 50 ans ?

Le virus ne représente que la partie visible de l'iceberg. Reflète-t-il une réalité économique, sociale, industrielle, écologique, dans un contexte alarmant de mondialisation et d'un capitalisme qui nous montrent leurs limites ?

Déjà avant cette crise, on mettait en doute le système, sa façon d’évoluer et de fonctionner. Tout notre mode de vie demande d’être productif, d’aller vite, de performer…

Alors, 700e - 750e : un contraste saisissant ! Source d’une véritable prise de conscience car chacun vit cette situation intrinsèquement.

Pour envisager l’avenir plus sereinement, demandons-nous comment adapter ce système et amorcer un changement ? Pour un 800e réjouissant...