Loading

Signes de Dieu Luc 21

Lecture biblique : Luc 21

Jésus dit : « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles, et sur la terre les nations seront dans l’angoisse, épouvantées par le fracas de la mer et son agitation, tandis que les hommes défailliront de frayeur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde ; car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, ils verront le Fils de l’homme venir entouré d’une nuée dans la plénitude de la puissance et de la gloire.

Quand ces événements commenceront à se produire, redressez-vous et relevez la tête, car votre délivrance est proche. » Et il leur dit une comparaison : « Voyez le figuier et tous les arbres : dès qu’ils bourgeonnent vous savez de vous-mêmes, à les voir, que déjà l’été est proche. De même, vous aussi, quand vous verrez cela arriver, sachez que le Règne de Dieu est proche. En vérité, je vous le déclare, cette génération ne passera pas que tout n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.

Prédication du Pasteur Rudi Popp - dimanche 8 décembre 2019

« Climat astral : Une conjonction Uranus/Lune vous rend encore plus sociable que d’habitude et attire de nouvelles personnes autour de vous.

Travail : Neptune vous envoie de bonnes ondes positives qui peuvent vous guider vers la bonne direction et vous serez ainsi très performant et concret dans vos actions. Vous saurez dire les bons mots au moment approprié.

Finances : Des influx contradictoires vous permettent de recevoir des rentrées d’argent inattendues et bienvenues. Mais comme vous avez les cadeaux de Noël à prévoir, vous pourriez tout dépenser aussitôt sans compter. Votre envie de faire plaisir est la plus forte.

Vitalité : Tout ceci vous fatigue un peu. Vous devez faire des pauses et prendre le temps de vous reposer régulièrement. »

Voici, chers amis, un extrait de mon horoscope pour ce jour, selon le premier site farfelu que j’ai trouvé sur Internet. À première vue, la lecture de l’Évangile de ce matin nous renvoie à ce type de pronostic pour notre destinée, censée être déterminée par les astres.

Or ce que l’on appelle la « voyance » est sans doute l’arnaque le plus inratable qui puisse exister, tellement elle répond sottement au désir de tout humain de connaître et de prédire son avenir. Avec des méthodes dites « divinatoires » comme l’astrologie ou la numérologie, la « voyance » utilise encore des techniques plus noires, comme le déchiffrement de l’avenir dans le marc de café, dans les taches d’encre, via des runes, des boules de cristal, les médiums, les cartes et le tarot, etc.

Car ce serait en effet renversant que de connaître l’avenir, de savoir son destin, de pouvoir modifier son comportement en fonction de sa « bonne étoile » ! Pensez donc que tout le mouvement social en vue de la réforme des retraites serait complètement inutile, si chacun pouvait calculer au plus juste ce dont il a besoin en fonction de la destinée qui lui reste à accomplir. Mais la réponse de la « voyance » à ce vieux rêve de l’humanité doit forcément décevoir. Non pas parce que le « voyant » peut nous dire des choses que l’on n’a pas envie d’entendre, mais parce que le principe même de la « voyance » se réduit inévitablement à prédire un peu de bonheur et un peu de malheur, un peu de bien et un peu de mal, un peu de ceci et un peu de tralala… Le plus frustrant dans un horoscope, ce sont sa simple banalité et son insignifiance évidente.

Pour les esprits rationnels, le genre biblique de la prophétie, dont Jésus fait usage, est frappé du même soupçon. Quand Jésus dit : « “Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles, et sur la terre les nations seront dans l’angoisse… Quand ces événements commenceront à se produire, redressez-vous et relevez la tête, car votre délivrance est proche”, est-ce qu’il ne s’inscrit pas dans le même délire ? La prophétie biblique, ne relève-t-elle pas de la même tromperie que la “voyance” ?

Le grand philosophe juif alsacien André Neher a donné la réponse classique et très claire à cette question, par ailleurs tout à fait légitime. “Le terme français de prophétie, écrit-il, définit d’une manière très imparfaite la notion (biblique)… Le prophète est, dans l’acception usuelle, l’homme qui prévoit, qui prédit. Nous mettons tout l’accent sur le préfixe… Mais ce que (la vision et la parole d’un prophète) dévoilent, ce n’est pas l’avenir, c’est l’absolu. La prophétie répond (en effet) à la nostalgie d’une connaissance ; … non de la connaissance du lendemain : (mais) celle (d’une connaissance) de Dieu.” (L’essence du prophétisme, p.9)

Aussi, le but du discours de Jésus selon Luc, dit le “discours sur la ruine de Jérusalem” est moins de proposer au lecteur une vision sur le déroulement futur de l’Histoire, que de lui donner force et espérance afin d’affronter les évènements proches. Les images de catastrophes, de jugements, de damnations, ont pour but d’encourager les auditeurs à “rester éveillés” et sensibles au cours de l’Histoire. Jésus ne prédit pas l’avenir, mais il dit la présence de Dieu dans notre histoire, dans l’Histoire de l’humanité.

Les textes évangéliques restent ainsi, dans ce domaine dit “apocalyptique” comme dans bien d’autres domaines, de fidèles interprètes et héritiers de la Bible hébraïque. Dans cette école de vie qu’est la Bible, il est en effet important de savoir lire des signes. Or dans la vie chrétienne, ils ne sont pas à lire à la manière d’un horoscope, par une curiosité plus ou moins angoissée, mais dans la confiance et l’attente de Dieu.

En écoutant l’Évangile, nous avons besoin d’apprendre à lire les signes ; même si nous avons du mal à lire les signes ; et quand bien même nous avons peur de lire les signes.

Nous avons besoin de lire les signes, signes que Jésus annonce comme une manifestation de la présence de Dieu. Certes, il ne s’agit pas de se sentir en permanence visé par toutes sortes de présages et d’auspices, de se croire condamné à une espèce de chasse au trésor pour déchiffrer des indices cachés afin de connaître la volonté de Dieu. Lire les signes ne signifie pas de chercher en tout phénomène un message mystérieux, du genre : “Un rayon de soleil est tombé sur moi quand j’ai chanté ‘Des cieux vers nous s’avance un merveilleux vaisseau’ ; je dois donc m’inscrire à la croisière dans les Antilles !”, ou “Quand la caissière m’a rendu la monnaie, les coins de 20ct montraient tous le visage de la reine des Pays-Bas ; je dois donc partir en week-end à Amsterdam”. Apprendre à lire des signes n’a rien d’une superstition ! Au contraire, savoir lire les signes de la présence de Dieu dans l’Histoire nous demande le plus grand effort pour refuser toute croyance en l’influence surnaturelle de certains objets. Le lieu où nous apprenons à lire les signes n’est pas notre imagination, mais ce sont les livres de la Bible ; ses prophéties répondent non pas à notre envie de la connaissance du lendemain, mais ouvrent à une connaissance de Dieu.

Il est vrai pourtant que nous avons du mal à lire les signes. Car entre nous et les signes, il y a le langage. Une étoile n’est pas en soi un signe de Dieu ! Une étoile devient le signe d’une étoile parce que nous l’appelons une étoile.

Ces signes dans le soleil, la lune et les étoiles, dont Jésus parle, signes de la proximité de la délivrance, ont besoin de que nous nous parlons. C’est la différence totale avec un horoscope : il n’y a pas de “voyant” qui me vend et me prédit mon avenir, mais je suis moi-même capable et appelé à dire ce qui me fait signe, à confesser la foi dont Dieu me fait signe.

Aussi, nous avons peur de lire les signes. Là encore, ce n’est pas parce qu’elles pourraient nous dire des choses que l’on n’a pas envie d’entendre, mais parce qu’elles nous placent en face de notre avenir, de ce qui par définition est incertain. Les signes dont parle Jésus ont pourtant une fonction précise : elles ne suscitent pas l’incertitude, mais donnent l’assurance de la foi de Dieu qui nous dit, à travers ces signes : Redressez-vous et relevez la tête, car votre délivrance est proche. Amen !

Created By
Rüdiger Popp
Appreciate

Credits:

Inclut des images créées par Jens Johnsson - "untitled image" • Frame Harirak - "Waiting for the sun rising" • Jen Theodore - "Woman sitting on wooden floor with tarot card spread, reading her fortune surrounded by candle burning, phone, photos and notebook. Eastern philosophy, alternative worship at an altar of sorts." • Austin Chan - "White neon wallpaper" • Casey Horner - "Warp speed"