Le portrait araucan

Qu'est-ce que c'est ?

Dans Vendredi ou la vie sauvage, Vendredi joue avec Robinson à un jeu, le portrait araucan en cinq touches. Il existe deux versions de ce jeu.

Première version

Cela consiste à faire deviner un objet ou une personne à l’aide de cinq devinettes qui sont en fait des métaphores. Voici un exemple :

C’est une mère qui te berce, c’est un cuisinier qui sale ta soupe, c’est une armée de soldats qui te retient prisonnier, c’est une grosse bête qui se fâche, hurle et trépigne quand il fait du vent, c’est une peau de serpent aux mille écailles qui miroitent au soleil. Qu’est-ce que c’est ?

La réponse est évidemment l’océan.

Deuxième version

Vendredi pose ensuite une autre devinette qui, cette fois, est constituée de métaphores (« Si c’était..., ce serait... ») suivies de métonymies (« à cause de... ») :

Si c’était un arbre, ce serait un palmier à cause des poils fauves qui en couvrent le tronc. Si c’était un oiseau, ce serait le corbeau du Pacifique à cause de son cri rauque et aboyant, si c’était une partie de mon corps, ce serait ma main gauche à cause de la fidélité avec laquelle elle aide ma main droite. Si c’était un poisson ce serait le brochet chilien à cause de ses dents aiguisées. Si c’était un fruit, ce serait deux noisettes, à cause de ses petits yeux bruns. Qu’est-ce que c’est ?

Il s'agit du chien Tenn. L'animal est désigné à cinq reprises par une figure de style appelée la métonymie. Cette figure consiste à désigner une personne ou un objet par un élément qui le compose. Ainsi, le poil fauve, le cri, les dents permettent de reconnaître le chien. Mais ces métonymies sont toutes précédées de la proposition subordonnée circonstancielle « Si c’était..., ce serait... ».

Rédaction

  • Les élèves ont alors fait une double rédaction composée de deux portraits araucans. Le premier doit être composé de cinq métaphores ou comparaisons (« C'est une/une... qui...» ou « C'est comme une/une... qui...») et s'achever sur la question « Qu'est-ce que c'est ? »
  • Le second doit être composé de cinq phrases construites sur le modèle « Si c'était un... ce serait... à cause de... ». Le portrait se terminera également par la formule « Qu'est-ce que c'est ? »

Les travaux des élèves

Pour vous commencer, voici le travail de Damien qui vous aide à trouver la devinette grâce aux illustrations.

Enzo vous donne même les réponses ! 👍

⚠️ Attention ! Vous ne trouverez la réponse au portrait de Baptiste que si vous avez lu le roman de Michel Tournier.

Et voici deux portraits d'Adam :

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.