Loading

Par Marion Lecat

Mais qui est Rodriguez ?

Rodriguez c’est un projet, un camion, mais avant tout un surnom hérité d’une blague de lycéenne, celui d’Aurore. Petite, Aurore voulait être pharmacienne. Aujourd’hui, elle a créé de toutes pièces son projet de truck créatif en suivant sans relâche son intuition et sa créativité. En acceptant de sortir de sa zone de confort et en lâchant prise, elle a laissé toutes les portes s’ouvrir devant elle pour rendre possible son projet.

Le parcours d’une bonne élève

Le concours de pharmacie ? Raté. Qu’à cela ne tienne, ce sera des études d’ingénieur de la santé, à l’issue desquelles elle décroche un master de management des établissements de santé. Elle veut du sens alors un groupement d’associations pour la protection de l’enfance, c’est travailler pour une cause. Ce sera son premier job, au service qualité, et ça va durer cinq ans. Réalité du monde du travail, le sens, la cause sont bien loin, et elle s’ennuie, se sent seule, sans motivation. Et quand on a du temps, on réfléchit, on cogite, on rêve à autre chose…

Du rêve au projet

Pour la première fois de sa vie, elle lâche prise et se pose la question de ce qui lui plaît vraiment : les produits naturels, les vertus des plantes, manipuler des fioles, faire des mélanges, mais aussi le côté « fille » des cosmétiques.

En bonne élève, elle se rassoit sur les bancs de l’école un week-end par mois pendant un an pour suivre des cours au conservatoire botanique de Bailleul. En parallèle, elle suit des ateliers de fabrication de cosmétiques et de produits ménagers.

Le projet commence à se dessiner : elle veut créer des cosmétiques à base de produits naturels, mais elle veut aussi soigner le contenant, le rendre joli et personnalisé. Sa créativité ne s’arrête pas aux cosmétiques : produits ménagers naturels, objets de décoration, accessoires de mode… avec deux mains et plein d’idées, tout est possible ! Pour cela, il lui faut un lieu propice à la créativité et au partage, un espace où l’on se sent bien. Et puis ce sera itinérant pour ne pas se limiter à une ville, et aller à la rencontre des gens, en dehors de la ville justement. Elle doit être mobile.

À la recherche de Rodriguez

Il lui faut un camion, ou plutôt LE camion. Un beau mais pas commun, un original, qui intrigue et attire l’œil. Elle prend son temps pour le chercher et finit par le trouver. Il n’est pas comme les autres. De prime abord, il est moche, il a une tête particulière, il fait du bruit. Mais en l’arrangeant un peu, il peut devenir très original, elle en est convaincue. Après tout, c’est son histoire…

Retour dans les années lycée. Elle et ses amies forment un trio bien soudé. Bien sûr, elles essaient de s’intégrer aux groupes des filles populaires du lycée, mais sans succès. Avec leur force de caractère et de l’autodérision, elles en rigolent, jusqu’à se dessiner des moustaches sur leurs ingrates photos de carte de cantine, et de s’auto-baptiser : les Rodriguez et Muchachos ! Elles assument leur côté décalé et peu gracieux, même si elles espéraient toujours être invitées dans les soirées populaires du lycée !

Finalement, Rodriguez a traversé le temps et c’est le nom qu’elle décide de donner à son camion à l’allure originale et décalée. Comme elle, il est nature mais a besoin d’être embelli. Comme lui, sans jamais se prendre pour quelqu’un d’autre, elle sera Rodriguez… forever !

« Avec ce projet, je suis sortie de toutes mes zones de confort. Toutes les situations que je traverse sont tellement originales : je prends des cours de néerlandais tous les matins, je passe mon permis poids lourds (moi qui ai repassé 8 fois mon permis voiture avant de l’obtenir !). Mais quand j’ai lâché prise et que je me suis laissée aller à rêver à mon projet, tout est arrivé sur mon chemin, les signes se sont multipliés. Aujourd’hui, comme ce projet correspond à ce que je suis, j’ai l’impression que tout a été facile. Et même si je ne suis pas une technicienne de la cosmétique, j’ai quelques compétences. Alors je les partage volontiers et en toute simplicité. »
Created By
Marion Lecat
Appreciate

Credits:

Marion Lecat