Loading

KARNIVORUS Monte Laster & FACE

“L'artiste n'est artiste qu'à la condition d'être double et de n'ignorer aucun phénomène de sa double nature.” - Charles Baudelaire

Présentation de l’intiative

Amorcé par une série d’ateliers botaniques et artistiques, un spectacle avec des élèves en classe ULIS crystalisent leur apprentissage du vivant et s’initient à l’utilisation d’autres langages (le corps, la scène, les arts visuels et les nouvelles technologies) pour explorer leur rapport au monde et à soi.

Karnivorus est une oeuvre collaborative de l’artiste franco-américain Monte Laster, portée ensemble avec l’association FACE.

Drosera magnifica

Prologue

Une classe d’’omnivores de l’école primaire Anatole France (la Courneuve) prépare, dans le plus grand secret, une expérience scientifique. Dans d’étranges tubes en verre, appelés ‘couveuses’, ils introduisent de mystérieux tubercules dont ils dessinent l’évolution semaine après semaine...

Ateliers "Karnivorus" 2017
Fond de scene pour "karnivorus I" (projection video), Monte Laster, 2018

2017-2018 : écriture du premier chapitre :

Karnivorus est une série d’ateliers suivie par la mise en place d’un spectacle avec les élèves d’une classe spécialisée ULIS 1. Le projet développe le rapport des écoliers à soi et à la nature. Il alimente leur ré exion sur les di érences des plantes et des Hommes

dans leur manière de réagir à leur environnement. En étudiant

la croissance de plantes entomophages, les enfants découvrent

que l’ordre naturel des choses n’est pas toujours ce qu’il paraît. Ils s’initient à plusieurs formes d’expressions artistiques (arts visuels, arts vivants) et participent à la création d’une oeuvre collaborative avec des artistes, des experts. Pendant plusieurs semaines, une heure tous les jeudi, ces chercheurs courageux repoussent les limites de ce qu’ils apprennent sur eux-mêmes et sur le monde qui les entoure.

Karnivorus s’inscrit dans une logique pédagogique de sensibilisation à la tolérance, de partage des connaissances et des formes d’expressions culturelles pour tous.

Famille de plantes carnivores dites "actifs" - Dionaea Muscipula

Pièges actifs, semi-actifs et passifs

On distingue trois grandes catégories de pièges :

- Les pièges actifs sont doués de mouvements rapides.

- Les pièges semi-actifs portent des tentacules; ils sont capables de mouvements lents enveloppant la proie pour une digestion plus efficace.

- Les pièges passifs enfin sont immobiles mais néanmoins tout aussi efficaces.

The Japanese butoh dance group Dairakudakan Kochuten performing Yuko Kobayashi's 'Yupiters'

La danse butō au coeur du projet

La danse butō, à travers sa singularité et sa transversalité disciplinaire, s’est imposée naturellement comme choix de prédilection pour le médium du spectacle.

Développement du projet (2018-2020) : Extension au spectacle vivant : Ébauche du projet :

La danse butō est une mouvance chorégraphique née au Japon dans les années 60 et fait partie du panthéon incontournable de la création actuelle sur l’archipel. Elle s’inspire aussi bien des arts vivants traditionnels du nô et du kabuki que des mouvances européennes de l’avant-garde et du surréalisme. Silencieux, le corps interprète les mouvements du vivant et des éléments présents dans la nature par gestes lents, favorisant l’introspection de soi et de sa perméabilité avec le monde.

"Tiny Tantrum" Yessian 2017

Dans le prolongement des ateliers de botanique, des initiations à la danse butō ont lieu sur plusieurs mois a n de mettre en place un spectacle vivant, di usé sur une ou plusieurs scènes séquanodionysiennes.

Avec leurs comportements actifs, semi-actifs, passifs, les plantes carnivores o rent un terrain fertile à l’appropriation par chacun d’une esthétique minimale mais éloquente, à la réalisation

de soi. Le projet prévoit la création d’un décor, la production

de costumes adaptés à la mise en scène ; une oeuvre vidéo documente la performance en vue de son incorporation dans une oeuvre collaborative plus large, potentiellement présentée dans le cadre d’une exposition. Celle-ci aurait lieu dans une institution culturelle reconnue.

"Monte Laster au Moulin Fayvon" Manolo Mylonas 2017

Monte Laster

Né en 1959 à Fort Worth, Texas.

Vit et travaille entre la Courneuve, Île-de-France, et Santo, Texas, USA.

Engagé auprès des communautés de la ville qui l’accueille, Monte Laster met en place, dès 1994, une séries d’oeuvres collaboratives à la Courneuve, dont l’essence humaniste est au fondement d’une esthétique personnelle, pluridisciplinaire, expérimentale et sociale.

Son travail ébranle les préjugés auxquels les habitants des quartiers en ‘zones sensibles’ sont souvent confrontés et forge des récits dont ils deviennent eux-mêmes les acteurs. Ils subliment ainsi à travers une action artistique un symbiote de leurs histoires, leurs origines, leurs qualités propres.

L’oeuvre de Monte Laster est diverse. Elle se manifeste à travers la création d’ateliers, d’installations, de performances, de vidéos ou de photographies.

Monte Laster a présenté son travail avec plusieurs personnalités de renommée internationale: des artistes ( omas Hirschhorn, Melik Ohanian, Stalker Collec- tive), des scienti ques (Antoine Jacobsohn), des architectes, des urbanistes (Patrick Bouchain, Secchi & Vigano, Lacaton & Vassal, Gilles Clément), des musiciens (Abiodun Oyewole), des poètes, des politiques, des habitants issus de Seine-Saint-Denis, de Paris ou des environs de Dallas.

Atelier "aedificia" au Moulin Fayvon, 2017

FACE

En 2001, Monte Laster créé dans un ancien moulin à eau de la Courneuve (93) l’association FACE (French American Creative Exchanges). Lieu emblématique des transitions humaines et urbaines, le Moulin Fayvon est le système nodal d’un échange inédit entre un artiste, une structure conçue pour porter un projet considéré sur le long terme, et les habitants de la ville. Une antenne s’installe au Texas en 2015 pour impliquer, à di érents niveaux, des institutions et partenaires étrangers à sa ré exion sur le développement territorial, qu’elle soutient comme témoin et acteur du chantier du Grand Paris.

FACE est l’un des espaces culturels référents de la construction de la Gare des 6 routes du Grand Paris Express. Elle est une association loi 1901. Au coeur des enjeux de réaménagements de la ville depuis sa création en 2001, elle projette à la Courneuve, sur Paris et aux Etats-Unis plusieurs actions impliquant des publics issus de quartiers populaires ou sensibles.

Ont soutenu les projets de Monte Laster & FACE: Palais des Beaux-Arts de Paris, Musée du Louvre, Palais de Tokyo, Galerie Chantal Crousel, Potager du Roi de Versailles, Dallas Museum of Art, Dallas Contemprary, Chapelle Rothko Houston, Texas, Hip Hop Cultural Centre, Jazz Museum New-York; plusieurs espaces culturels en Seine-Saint-Denis.

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.