Loading

SJC27 > 04 Mercredi 02.10.2019: Melide > Burres O Cruceiro

Cliquer sur les photos pour les agrandir puis les réduire . . .

Le parcours . . .
. . . et le profil du jour

Après une soirée festive et une nuit bienfaisante nous voilà d’attaque pour ce troisième jour de marche. Difficile de quitter un si charmant endroit qu’est le Molino Catasol. Dommage qu’il y ait si peu de pèlerins qui viennent dormir dans ce lieu idyllique. Nous revenons sur nos pas d’environ 500 m afin de reprendre le Camino, sous une bruine qui s’installe, nous sortons donc les pèlerines du sac.

Finalement la pluie n’est que passagère et le bleu refait son apparition . . . juste le temps d’un horreo . . .

Fantaisie dans les peintures d’horreos

. . . et l’on remet nos habits de pluie!

En l’église romane Santiago de Boente, un retable du XVIIIème où figure un Saint Jacques Matamoros ainsi que Saint-Roch et son fidèle toutou. Statues en bois de châtaignier anti-parasites.

Sur les murs, dans les tunnels, sur les bornes kilométriques, les graffitis sont omniprésents. De même que les papiers de toilettes et d’autres objets un peu incongrus tout de même, à ces endroits. Condom est pourtant très loin!!!

Un anglais, après avoir vécu 5 ans en Suisse s’est installé ici à Castañeda, a ouvert un gîte et y expose une cloche venant tout droit de Bern!! Il dévoile aussi son flanc qui révèle bien des surprises!!!

Chez Johnny, une halte sympathique . . .

Ribadiso, pause pique-nique, les marcheuses mangent et la caravane passe! Il faut dire que sur les derniers kilomètres vers Santiago le flot des pèlerins augmente terriblement. Comme ils partent tôt et qu’ils ne traînent pas en route (comme nous), dès midi nous nous retrouvons plus au calme

Roland, l’ermite de cette forêt, met à disposition des pèlerins un joli tampon à l’effigie de son âne

Les courses pour le lendemain; Ici les épiceries sont rares, il faut anticiper et notre fourrier veille à ce que nous ayons de tout pour la pause repas du lendemain. Je n’ai quand même pas craqué pour le Cao Shake!!!

Arrivées à l’étape dans un hameau éloigné de toute habitation et sans Martini, un comble! Notre hôtesse nous envoie 50m plus loin et nous nous retrouvons dans un bar très couleur local où seule la patronne, Tia Maria, est autorisée à nous servir, son mari s’occupant des hommes. Avec un clin d’œil entendu elle remplit les verres à ras bord! C’est un peu pompettes que nous rejoignons Doris pour le repas, miam . . . les pimientos del padròn!

20:30, bientôt la nuit
Created By
Dominique Wacker-Cao
Appreciate