Le Vendée Globe d'Eva Bélou LOLA ANNA MANON LAURA

C'est le grand jour pour Eva Bélou, la jeune skippeuse française originaire d'Italie. Aujourd'hui, elle s'apprête, alors qu'elle n'a que 36 ans, à prendre le départ du Vendée Globe. Eva se dirige vers tout son équipage pour le remercier de son aide, puis lui dit au revoir. Elle serra dans ses bras toute sa famille et, en étant triste et émue vit son merveilleux mari traîner son fils en pleurs pour le faire sortir du bateau.

Le bateau avait les voiles noire et orange ornées d'un logo en forme de cœur dont l'intérieur contenait une citation: "Se battre pour une bonne cause". Une fois seule ,elle prit une poignée d'eau de mer et s'en versa sur la figure;elle eut un picotement à sa joue gauche car ,depuis son adolescence elle avait gardé une cicatrice sur cette partie du visage . Après avoir admiré pour la dernière fois le quai des sables d'Olonnes,Eva mit en marche son bateau pour l'emmener sur la ligne du départ . Le bateau aux couleurs orange et noire de Eva se dirigeait vers le chenal qui mène vers l'océan Atlantique . 3;2;1...GO ! La 8ème édition de « l'Everest des mers »était lancée !

Eva de son regard flamboyant observait la foule déchaînée. Parfois, elle voyait des banderoles ou des pancartes à son nom. L'une d'entre elles disait : « Avec Eva Belou, nous vaincrons le cancer du poumon ! », une autre portait sa photo, la représentant avec ses cheveux bruns et courts, ses yeux couleur aigue-marine toujours déterminés et sa cicatrice sur sa joue gauche. Il y avait aussi des bateaux spectateurs autour d'elle qui l'acclamaient. Eva était tellement heureuse qu'elle en pleurait, elle allait enfin défendre la cause auquel elle tenait tant : vaincre le cancer du poumon. Depuis l'âge de 8 ans elle s'était mis cela en tête car, son frère très fortement atteint de cette maladie en était mort très jeune. Eva était déjà en 7ème position sur 29 concurrents. Peu à Peu elle quittait des yeux ses fans, ses amis et sa famille. Quand elle tourna son regard vers son fils, il était toujours bouleversé, cela envahit Eva de tristesse mais, il fallait qu'elle le fasse, elle se l'était promis !

Malgré cette tristesse ,elle aperçut qu'elle était entourée des autres navigateurs et qu'elle n'était pas seule à partir à l'aventure . Au bout de quelques heures , tous les bateaux de chaque concurrent s'éloignaient peu à peu dans de différentes directions. Les voiles des bateaux avaient laissée place à des taches de couleurs flottant au milieu du vaste océan , désormais seule face à l'aventure !

Après une longue matinée de navigation, toujours aussi motivée elle se retrouva enfin au sud de la France.Eva ressentait un doux vent effleurant son visage et ses yeux de couleurs aiguë – marine contemplaient les mille et une sardines colorées traversant la mer profonde. L'heure arriva de déjeuner et pour la première fois elle goûta de la viande déshydratée.L'appétit n'arriva pas de suite.Mais avant d'entamer sa première bouchée, le vent frappa fort dans sa voile en créant un bruit fort désagréable. En deux pas elle arriva pour contrôler sa voile.Mais le vent la contraigna d’avantage.Elle essaya de le contrôler mais le vent trop vigoureux fit retourner les voiles et l'emmena dans le sens du retour, elle tira de plus en plus fort mais rien n'y faire. C'était de plus en plus fatiguent elle se demanda même si se n'était pas le fait d'essayer de contrôler la voile qui lui donna l'impression que le vent était de plus en plus fort. Mais même la fatigue ne lui a jamais empéché de se battre et de continué ! Et elle partit à tribord et puis à bâbord. Elle se fit envolé dans tous les sens mais plus elle avait la rage de se battre et d'apprivoisé son bateau comme un lion, un lion enragé mais plus en plus le temps passait et elle avait encore plus de bonheur de faire ce quelle faisait !

Le calme enfin revenu, elle se retrouva entourée d'un paysage féerique. Le monde aquatique pour Eva est un rêve, une passion un rêve qui se réalise. De vivre avec ce paradis bleu, cette planète où les monstres sous-marins y veillent, c'est une conviction, un investissement de tout une vie. Ce n'est pas juste un océan bleu sans intérêt c'est une peinture, une aquarelle de mille et une teinte où chaque nuance reflète une personne perdue dans ces profondeurs sous-marines. Mais ce qui la fascine depuis sa tendre enfance, ce sont les créatures aquatiques qui y veillent, comme un trésor, si précieux, si bleu. Chaque espèce la fascine plus les uns que les autres. Tout à commencé le 26 janvier 1986 ! Déjà Eva adorais cette lagune, c'était tout un rêve d'y vivre, d'y dormir, à coté de cette somptueuse planète bleue, ce qu'elle rêvait c'est d'y voyager, découvrir, seule et nager au près des algues rouges, du sable fin, de l'eau salée, nager dans un monde inconnu jamais exploré et découvert.

Après une merveilleuse rencontre avec le monde aquatique, Eva Bélou arriva dans un endroit assez calme ce qui ne la rassura pas trop, mais cela lui permit de se reposer un peu durant ce passage vers les îles du Cap Vert. Elle en profita pour se laver dans son minuscule lavabo, puis elle s'installa dans un hamac sur le pont du bateau. Ses paupières commencèrent à s’alourdir, elle s'endormit...

...Lorsque tout à coup, elle sursauta en voyant un requaigle -un aigle à tête de requin en tutu rose- sauter par dessus bord pour l'attaquer. Elle l'empêcha de toute ses forces de la mordre. En ce débattant, elle repris ses esprits et se réveilla : ce n'était qu'un cauchemar.

Le vent se remit à souffler mais, tout à coup elle se retrouva dans la pétole, le Pot-au-Noir ! En effet elle aurait dû s'en méfier d'avantage. Elle décida alors de faire une vidéo pour ses fans.

Elle s'installa devant la caméra et commença à parler : « Salut à tous! Bienvenue à bord, je suis à présent dans la pétole! Plus précisément dans le Pot-au-Noir. J'en profite donc pour vous donner de mes nouvelles. Je crois d'ailleurs que je vais perdre quelques places mais le plus important c'est d'arriver ! Je remercie mes proches, mon jeune fils qui doit passer quelques mois difficiles, je me rappelle de ton visage, si pâle, si triste quand je suis partie… Je remercie aussi mon mari Antoine qui m'a soutenue pour mon rêve.Et aussi, coucou l'équipe ! Merci de m'avoir soutenue et aidée dans les moments forts, j'espère tous vous retrouver très prochainement. Bye ! » Une légère brise souffla dans ses voiles ce qui l'emmena hors du Pot-au-Noir !

Après un ennui qui devenait même fatigant. Eva regarda l'eau limpide, si pure. C'était au moins la dixième fois qu'elle faisait et répétait les même choses, tout se passait bien si bien, aussi paisible que si elle était chez elle. C'en était même inquiétant que tout se passe aussi bien, pas de turbulences juste un vent assez doux pour pousser le bateau où elle voulait et à la bonne vitesse.Et puis elle regarda le ciel et BOUM!! Une mouette se cogna sur le mât. Elle courut aussi vite qu'elle put pour la secourir et la déposa délicatement dans le cockpit. Quelques heures plus tard la mouette se réveilla, avec de l'eau pour boire et à manger! Un vrai paradis pour mouette, tout pour se rétablir! Et puis Eva plus qu’enthousiaste fixa cette créature, puis murmura: -Mais tu es mon frère!! Eva entendit un bruit qui ne venait pas d'une mouette ordinaire, mais en tout cas le bruit venait bien de cette mouette et qui disait: -Ma sœur, ma chère sœur tu m’as tellement manqué, je suis tellement heureux de te retrouver dans cette courses si compliqué : le Vendée Globe. Tu es devenu quelqu'un de si exceptionnel ; j'en suis très fier! Eva sursauta de cette découverte et lui cria: -Oh merci chère frère mais c’est génial ! Comment as-tu fait pour te réincarner en mouette ? Et ils parlèrent des heures et des heures sans jamais s’arrêter ….

Avec du recul Eva se rendit compte qu’elle parlait qu’à une mouette et que son frère n’était qu’une hallucination qu’elle s’était faites … Eva voulut montrer le somptueux paysages à la mouette mais celle-ci s’envola s’en jamais revenir, Eva envahie par la tristesse fondit en larme. Mais néanmoins elle garda longtemps un beau souvenir de l’oiseau qui lui avait fait vivre une dernière fois un moment de fraternité …

Après une pensée nostalgique, Eva se retrouva au cap de bonne Espérance. -Je vais passer Noël ici...pensa-t-elle. Elle attendait le festin de ce soir avec impatience. Le vent était doux , il soufflait dans sa belle chevelure, ses yeux aigues-marines tout écarquillés resplendissait à la lueur du soleil. Eva se sentit libre un sentiment qu’elle n’avait pas vécu depuis longtemps c’était si agréable … Le soir venu elle se prépara des délicieux morceaux de dindes, du foie gras accompagner toast et du champagne !!Eva songer à sa famille qui lui manquer terriblement en cette soirée si spécial. - Je me rappelle du visage émerveillé de mon fils, quand il découvrait ses cadeaux au pied du sapin scintillant, et des mots tendres que me disait mon mari, j’ai de la chance de les avoirs! se disait- elle.

Il était le temps d’ouvrir les petits paquets que lui avait préparé son mari et son fils avant le départ ! Elle commença par celui son fils, elle y découvrit un jolie dessin : il avait dessiné, Eva avec son bateau affrontant les tempête, avec écrit en bas de page : je t’aime maman, reviens vite ! Le deuxième paquet était bien sûr celui de son mari, il y avait une enveloppe avec un joli mot d’amour qui lui donnait de la force pour avancer ! Et une photo de sa famille où son fils et son mari font une grimace c’était une journée inoubliable ! Ça lui rappela tellement de souvenirs…, elle laissa même quelques larmes coulait le long de son visage irrité par le sel. Elle prit la photo et s’installa sur un hamac improvisé où elle s’endormit sous un ciel étoilé et où le clair de lune resplendissait de mille feu. Cette nuit-là elle rêva de sa chère famille …

Après un noël illuminé et des étoilés dans les yeux, Eva était fatiguée

Eva s’était endormit pour ses 30 minutes de sommeil soudain un bruit assourdissant avait frappé sur le pont. Elle sursauta !

Elle sortit et en effet une vague très énergique la plaqua sur le sol, elle alla donc enfiler rapidement pour ne pas perdre de temps un habit de pluies qui la protégerais du vent, de la pluie et du froid… Une vraie catastrophe aux yeux d’Eva ! Mais il fallait se mettre en condition ! Mauvais jeux de mots mais pas le temps de rigoler, il faut agir !! Juste le temps de jeter un coup d’œil que le bateau se renversa à moitie, mais heureusement rien n’est tombée à part son cœur qui a flanché. Mais ce n’était qu’une peur bleu, une méchante peur mais rien de spécial dans le métier ! Donner son idée n’avait rien de compliquée, affrontée le Feu par le Feu et la c’était plutôt la tempête pour Eva… Drôle mais vraie !!! Et en tout cas une vague de cette méchante tempête s’abattit sur le bateau en éjectant Eva sous une couche d’eau glacée, mais heureusement que la tenue était adéquat. L’eau surgi de tout les cotées en s’écrasent de plus en plus fort ! Presque un malaise apparaissaient, elle se demandait presque comment faire. Alors, elle tira, tira de toutes ses forces qu’elle se fit d’énorme cloques aux mains. Avec une envie de réussir héroïquement. Ce combat dura 2 heures, sans doute les 2 heures les plus compliquées de sa vie. Quand on y pense on ne s’imagine pas pouvoir sortir cette énergie si débordante que Eva a…

Après ce combat si rude Eva eu envie de manger, car la mer ça creuse et pas qu’un peu ! Elle commença par ce faire cuire du riz déshydraté dans sa petite cuisinière qui suivait le mouvement du bateau pour ne rien renverser ! Elle sortit dehors pour vérifier si, le mat était bien ajusté. Arrivée près du mat Eva fit sa vérification tout en mangeant son riz et sa tranche de jambon déshydratée. Tout va bien, Eva est rassurée, elle va pouvoir continuer sa navigation sereinement… Après 3 heures de navigation Eva se sentit très mal, elle n’avait pas bu d’eau depuis 5 heures ! Elle se dépêcha alors pour aller chercher de l’eau. Elle but 1 litre d’eau qui lui fit beaucoup de bien, mais quand elle s’apprêta à repartir naviguer, sa radio lui signala un appel de détresse ! Alors elle courue vers sa radio pour voir ce qu’il se passait ; c’était Robert Chazel, le plus vieux candidat de la course qui était victime d’une inondation dans son bateau, à cause d’un trou dans la coque… Oh mince dit Eva ! Il faut que j’aille le secourir car Robert Chazel ne pourra tenir une éternité, d’ici 2 heures ou un peu moins son bateau coulera ! Et il ne pourra donc pas tenir plus d’une 1 heure dans l’eau gelée de l’antarctique.

Alors Eva se précipita vers son ordinateur… Elle envoya un message à robert pour lui dire que j’arriverais d’ici 2heures environ ce qui va faire juste pour le sauver mais elle est la candidate la plus proche de lui donc Eva prépara son itinéraire et hop c’est partit ! Sans perdre de temps Eva fit demi tour et puis elle pensa d’un aire si triste : « Et si jamais je n’arrive pas a tant..Non je vais y arriver ! » 1 heure plus tard Eva n’avait plus de nouvel de Robert Chazel et commençait a s’inquiéter- mais après ses deux heures de navigation Eva arriva a l’endroit ou robert était sensé être mais elle ne le vit pas ni le bateau li lui… Mais tout d’un coup elle vit un point rouge a quelques mètres, C’était Robert bien vivant ! Elle le fit monter sur son bateau. Il la remercia et âpres 8 heures d’attente les secours arrivèrent par hélicoptère et emmenèrent Robert pour le ramener au Sable d’Olonnes… Eva avait perdu 10 heures mais son temps serait bien évidemment décompté à son arrivée… Ce jour là ça allait, le vent était fort mais aucune tempête la contraignait tend que sa mais il fallait rester sur ses garde. Celons ses références, elle se trouvait a n°16 et 40E au sud de l’Australie, le Cap Leuween était derrière elle. Mais elle avait remarqué depuis 1 heure que le vent était plus fort que les autres jours.

Le vent commençait a gagner, l’eau se labourais en laissant un écume aussi doux que de la mousse de lait fouetté. Et ce bruit de battement de tambour la hantait et l’agaçait de plus en plus. Mais un son, lui apparue sourd et désagréable comme du bois qui se craquais sur des allumettes. Est-ce un géant sou marin ? Elle eu juste le temps de se retourner, que sa voile se frappa en lui faisant passé a bâbord, et lui fit perdre connaissance, Eva coula jusqu’à la plus grande profondeur sou marine… Une lumière coloré prie Eva et la tint pour la ramené jusqu'à la surface. C’était une créature imaginaire, comme celle d’une petite fille plus connue sous le nom de ‘’sirène’’. Comme on dirait, une femme orné d’une queue de poisson.

La sirène n’eut pas le temps de rester, elle eu juste le temps de la remonter à la surface et de la poser sur son bateau mais elle eut peur de réveiller Eva, et donc s’enfuit vers le monde des profondeurs, laissant la jeune skippeuse…Après son incident, Eva se réveilla allonger par terre mouiller de l’eau glaciale de l’Océan, Eva se sentit comme perdu. Mais après avoir repris quelque force avec une barre de céréales Eva se sentit mieux mais ne se rappelait plus de ce qui lui était arrivée…Mais en tout cas, elle comprit qu’il fallait qu’elle reprenne les choses en main ! Elle regarda son ordinateur, et elle vu qu’elle était a mi-chemin de la course plus précisément à coté de la nouvelle Zélande ce qui la motiva d’avantage. Après 2 heures de navigation intense Eva voulu dormir un petit peu, donc elle s’allongea et commença à rêvasser. Elle se rappeler de son fils et son mari triste qu’elle parte mais fier d’elle…10 minutes après Eva entendit une alarme, elle sursauta ! Eva n’avait pas beaucoup dormi !! Mais ce n’était que son réveil, un réveil bruyant mais au moins les skippeurs devaient être sûrs de se réveiller.

Elle naviguait toujours, mais elle savait qu’à l’endroit ou elle était, les icebergs étaient fréquents, et puis après tout Eva était 15ème, elle avait perdu beaucoup de place. Alors, elle se ressaisit et s’apprêta pour accélérer les choses, en plus ce jour là le vent était fort mais il n’y avait pas de tempête parfait pour naviguer. Mais Eva n’avait réussi qu’a gagner une place et était désormais 14éme. Elle commençait a désespère et s’endormit non volontairement à cause de la fatigue. Plus tard, elle se réveilla et était énervée contre elle pour s’être endormie au lieu de surveiller la navigation mais quand elle regarda son ordinateur, elle était désormais 11éme. Elle était surprise, comment avait elle pu gagner 3 places en 15' , sachant que pendant ce temps, elle n’avait fait que dormir.

Mais en effet la sirène était passée par la pour voir si Eva allait bien et la voyant dormir, la sirène en avait profité pour faire avancer son bateau à vitesse grandiose ! Mais Eva elle ne savait pas l’existence de cette sirène, on se demandait même si elle la verrait un jour…Alors qu’elle continua à avancer, Eva repense à tout ce qui lui est arrivé depuis le début de la course. Entre les tempêtes, les hallucinations, son sauvetage glorieux au près d’un concurrent et son accident tragique lors duquel elle a été secourue sans le savoir par une sirène… La jeune skippeuse ne sait plus où mettre sa tête. Le visage de son fils lui revint soudain à l’esprit. Mais ce visage n’est pas rempli de joie comme chacun de nous aurait pu le penser ; ce visage est sinistre, rempli de peur et de tristesse. C’est ce visage qu’Eva avait vu pour la dernière fois, se dessiner sur la figure de son fils.

Pour se changer les idées, elle prit une poignée d’eau de mer et se la versa sur sa figure. Cette eau était froide, presque gelée. Elle rafraichit tout à coup Eva ? Un picotement, comme toujours, lui vint à la joue sur laquelle une cicatrice avait laissé sa marque. Ce picotement ne lui fit pas le même effet QUE D4HABITUDE ; Il lui fit repenser à la foule qui allait l’entourait sur le quai des Sable d’Olonnes. Ce quai attendait Eva et elle le savait. Elle avait hâte de revenir ! « Pff…quand serais-je de retour ? Se demanda Eva à elle-même ; Peut-être n’aurais-je jamais du me lancer dans cette aventure pleine de risque ! »

Le lendemain, Eva se réveilla en forme ! Elle avait très bien dormi la nuit dernière et rien n’avait perturbé son sommeil. Dans la journée, le vent était favorable et fit avancer le bateau aux voiles noires et oranges de Eva. Mais malheureusement, elle arriva dans la zone glaciale de la course. Elle soupira en sachant que beaucoup de danger l’attendait avec les Icebergs et tout le reste. Bien sur, elle s’y attendait, qu’elle devrait les combattre.L’océan gelé et rempli de petits et grands icebergs. Mais pourquoi ne s’en était-elle pas douté quand elle avait pris une poignée d’eau gelée pour se rafraichir ? Peu importe. C’était surement parce qu’elle n’était pas très en forme…

Alors qu’elle était absorbée par ses pensées, elle sentit ses muscles devenir de plus en plus mou…Paf ! Elle venait de bomber à terre et de se cognée la tête contre le sol. Elle avait essayé tant bien que mal de rester debout mais la fatigue refaisait apparition. Elle resta allongée, à contempler le ciel. Elle ne sentait plus aucun de ses membres et l’envie de continuer l’aventure jusqu’au bout n’était plus du tout présent en elle. Au moment où le soleil commençait à se coucher, Eva décida de se relever. Sa vue n’était plus tout à fait au point et elle voyait flou. Elle s’accrocha à quelque chose d’indéfinissable pour s’aider à se remettre sur pieds. Quand elle fut enfin debout, elle put apercevoir sur son ordinateur que 2 ou 3 concurrent la dépasser. Eva eut un déclic :Il fallait qu’elle regagne ses places car tout n’était pas perdu ! La course n’était pas terminée…Après une bonne nuit de sommeil, tout ira mieux !

Eva continua sa navigation sans difficultés ; mais soudain, quelque choses attira son attention. C’était à l’arrière du bateau, elle vit une lumière. On ne pouvait pas vraiment définir sa couleur mais ce qui était sur, C’est qu’elle brillait tellement fort qu’on aurait pu la voir depuis les fins fonds de l’océan glacial. La jeune skippeuse continua d e fixer cette lumière presque irréelle qui l’intriguait. Elle s’ frotta les yeux, croyant qu’elle hallucinait une fois de plus, mais elle ne rêvait pas !!Toujours absorbée par cette source lumineuse inconnue, Eva se décida à découvrir d’où elle venait pour ne plus être distraite.

Elle se trouvait à présent face à ce qu’elle cherchait. C’était un coquillage en cristal qui diffusait des éclats de lumière éblouissants. Des sons sortaient de l’objet de cristal mais Eva n’entendait que très peu…BAM !!!L’imoca venait de foncer droit devant un énorme iceberg ! Après l’impact, la coque du bateau s’était brisée et Eva qui était tombée à l’eau se reposait sur son sort. Quand elle vit que sa coque était brisée, elle se noya avant même d’avoir pu faire sortir un son de sa bouche.

Eva Bélou, la jeune skippeuse de 36 ans qui avait pour rêve de trouver un remède contre le cancer du poumon, voyait sa vie défilait à toute allure. Elle n’atteindra jamais son rêve, elle ne reverrait plus jamais ses proches…Elle s’évanouit paisiblement, pensant que c’était le moment pour elle de dire au revoir à la planète terre et de dire bonjour au paradis ou a l’enfer. La sirène qui l’avait sauvée la dernière fois ne se trouvait pas très loin. Quand elle vit Eva les yeux fermés, flottant paisiblement à la surface de l’eau, elle se précipita vers le Corp. inactifs et la ramena sur le bateau. La déesse à queue de poisson répara sans trop de problème les blessures qu’avait subit Eva et son bateau.

« Au revoir jeune skippeuse…murmura la sirène. Je serais de retour si le malheur croise de nouveau ton chemin. » Elle agita sa queue à la surface de l’eau pour réveilla Eva en l’éclaboussant. Puis elle s’enfuit de nouveau mais cette fois ci Eva se réveilla et la vit mais seulement très peu.« Hey ! Cri Eva. Revenez ! J’aimerais vous remerciez ! »

La sirène ne fit pas demi-tour et s’enfonça dans les profondeurs de l’océan

La neige, quoi de plus beau que cette étendu blanche.

Ces cristaux glacés qui au contact de la peau fondront comme un brun de magie. C'est ça que Eva aime durant l'hiver,ces sueurs froides et ces moments glacials.

Les icebergs Eva les vois comme des bêtes emprisonnées, des rochers ou même des pierres. Mais ces bêtes sont enragées, et vous emporteront jusqu'aux plus grande profondeurs et vous banniront comme de vulgaires personnages en laissant derrière vous des larmes qui deviendront cristaux.

Arrivé au Cap Hornets Eva ne se sentit pas très rassurée !Le Cap n’était sûrement pas surnommé : « Le cimetière marin » pour rien !Eva était néanmoins confiante en voyant que tout autour d’elle tout était relativement calme.Après son dîner face aux flots tranquille où on pouvait distinguer le claire de lune, elle alla se reposer dans son cockpit. Dans son sommeil un mauvais cauchemar de tempête la fit réveiller en sursaut !Un vacarme se faisait entendre dehors ! « Le cauchemar de Eva a sûrement était provoqué par ce bruit dévastateur » !Elle sortit alors à toute vitesse du cockpit pour voir ce qui ce passait et avec effroi elle remarqua que une tempête régnait à l’extérieur ! Certaines des vagues atteignaient les deux mètres ! Le vent soufflait, soufflait sans jamais ne vouloir s’arrêter !Les vagues dure comme du béton se fracassait contre le navire qui celui-ci manquait à tout moment de chavirer…

Effarée par cette catastrophe elle y perdit ses moyens et une vague gigantesque la propulsa contre la barre !Le lendemain encore tout engourdit elle reprit ses esprits et se réveilla. La tempête n’était plus qu’un vague souvenir…Elle alla vérifier sur son ordinateur de bord la position du bateau et avec étonnement elle constata que le navire avait changé de Cap, heureusement rien de très grave mais cela lui a tout de même coûté quelques places !

Je me souviens de mes première balades en voiler que je partageais avec mon père .ces moments de complicités. Combien ai-je passait d’heure sur ce bateau ?ça me rappelle le bon vieux temps … Des bruit étranges l enleva brusquement de ses songes sortaient de la radio comme si elle voulait s’exprimer Eva s’approcha et les bourdonnements devenu plus clair et elle distingua :Mlle Eva j’ai l’honneur de vous annoncer que les chercheurs miraculeux de votre association ont enfin trouvait un médicament qui a été testé sur plusieurs patient atteint de la maladie il a déjà donné beaucoup de résultat très optimiste. Ce remède a été conçu pour ralentir le procédé de la maladie.Eva se remplie de joie car cette nouvelle la touche énormément .elle imagine déjà la joie qui s’emparera a l’annonce de cette nouvelle que les patient qu’elle allait rendre visite à l’hôpital comme Mme Ardy ou même encore Mr. Lopie

Quelle bonne nouvelle se disait-elle la journée commence merveilleusement bien .le beau temps lui aussi était au rendez-vous. le soleil chauffer sur ses épaules toute bronzé quoi de mieux pour aller faire une petite sieste au soleil.

Cette associations pour le cancer du poumon touchée beaucoup Eva non pas parce qu'elle tait l'auteur de ce projet mais parce qu'elle pouvait se dire que son frère serait content d'elle si il la voyait à se battre pendant ses mois si dure pour la maladie qui a causait la mort de son frère. Mais Eva est restée forte malgré les épreuves qu'elle a traversée.Eva se remplie de joie car cette nouvelle la touche énormément .

Quelle bonne nouvelle se disait-elle la journée commence merveilleusement bien .le beau temps lui aussi était au rendez-vous. le soleil chauffer sur ses épaules toute bronzé quoi de mieux pour aller faire une petite sieste au soleil. Cette associations pour le cancer du poumon touchée beaucoup Eva non pas parce qu'elle tait l'auteur de ce projet mais parce qu'elle pouvait se dire que son frère serait content d'elle si il la voyait à se battre pendant ses mois si dure pour la maladie qui a causait la mort de son frère. Mais Eva est restée forte malgré les épreuves qu'elle a traversée. Eva était tellement heureuse pour son association qu’elle voulu en faire part à ses fans ! Mais avant cela elle vérifia l’ajustement de sa voile principale et celle-ci n’était pas dérégler. Pour la météo le vent commencer à se lever tout doucement et des nuages gris cacher le soleil mais elle put distinguer quelques lueurs de vallons de soleil ! De quoi illuminer sa journée. Et enfin tout était prés pour débuter sa vidéo :

-« Bonjour tout le monde, bienvenue bord ! Je vous fais cette vidéo afin de vous faire part d’une heureuse nouvelle, concernant l’association que je parraine : « Se battre pour une bonne cause ! », c'est la devises de l’association ! Donc pour revenir au faite que les chercheurs de cette association ont découvert un remède pour ralentir le procédé de la maladie ! Quel soulagement ! Ceci est un réel cadeau pour moi !Ah oui j’allais oublier, je me positionne actuellement à la 9ème place du classement, je suis très fier de moi pour l’instant, mais il ne faut rien lâcher et même redoubler d’effort D’après mes calculs je devrais être de retour environ dans 17 jours, si tout sa se passe bien…J’ai hâte de tous vous retrouver ! On se voit dans deux semaines dans le chenal ! Bisous ! »

Eva était tellement heureuse pour son association qu’elle voulu en faire part à ses fans ! Mais avant cela elle vérifia l’ajustement de sa voile principale et celle-ci n’était pas dérégler.

Pour la météo le vent commencer à se lever tout doucement et des nuages gris cacher le soleil mais elle Put distinguer quelques lueurs de vallons de soleil ! De quoi illuminer sa journée. Et enfin tout était prés pour débuter sa vidéo :

-« Bonjour tout le monde, bienvenue bord !Je vous fais cette vidéo afin de vous faire part d’une heureuse nouvelle, concernant l’association que je parraine : « Se battre pour une bonne cause ! », c'est la devises de l’association ! Donc pour revenir au faite que les chercheurs de cette association ont découvert un remède pour ralentir le procédé de la maladie !Quel soulagement ! Ceci est un réel cadeau pour moi !Ah oui j’allais oublier, je me positionne actuellement à la 9ème place du classement, je suis très fier de moi pour l’instant, mais il ne faut rien lâcher et même redoubler d’effort !D’après mes calculs je devrais être de retour environ dans 17 jours, si tout sa se passe bien…J’ai hâte de tous vous retrouver !On se voit dans deux semaines dans le chenal !Bisous ! »

Ces drôles de vents appelés alizés elle les aime plus quelle même, car et bien oui ce sont eux qui lui font apprécier ces moments qui lui rappellent pourquoi elle fait tout cela ,ces moments lui font songer,oublier ou même se souvenir.

Et là un poisson volant surgit de nul part!C’était assez amusant mais surtout étonnant !

Il survolé les flots avec grasse et délicatesse comme si il était porté par les doux vent des alizé .

Il sauter de vagues en vagues ,de flots en flots sans jamais se fatiguer !

Eva ne vit même pas le temps le temps passait et le soleil commençait déjà a se coucher. Un ciel merveilleusement beau , de toutes les couleurs apparaissait devant les yeux d Eva comme un spectacle de feu d artifices .Son bateau aller droit vers le soleil ,droit vers la victoire!

Created By
Lola Galhaut
Appreciate

Credits:

Created with images by RichardBarley - "Vendee Globe - Les Sables d'Olonne" • Domaine de Drogant - "6 Imoca 60 à l'entrainement" • jafsegal - "Pura Luhur Uluwatu, Bali" • Meli1670 - "herring gull seagull larus" • dozemode - "burn burning candle"

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.