Loading

Les Masques Africains Divins protecteurs Africains

« J’ai vu dans une vision si éclairée et au-delà du réel : J’ai vu des masques Africains alignés comme sur des frontières et s’était surprenant, les ennemies n’arrivaient pas à pénétrer la frontière protégée par ces masques. Et j’ai vu des chars militaires rouler à grande vitesse et les démons courant plus vite que des TGV, mais ils n’arrivaient pas à pénétrer les frontières protégées par ces Masques, je suis choqué. »

Les masques Africains

Ces masques et œuvres protectrices générationnelles font une couverture de bonheur (bénéfique) sur place aux pays détenteurs ; mais en même temps, font les malheurs de ceux qui les ont perdus. (mais en même temps, font le malheur des peuples qui les ont perdus).

Cela explique pourquoi les Européens ne voudront jamais consentir à restituer ou laisser repartir ces "divins protecteurs Africains" , de peur que leurs pays ne s’émiettent.

S’il le faut, les Africains doivent par tous les moyens possibles, tout faire pour récupérer ces œuvres « protectrices volées par chaque pays européen. Si les voleurs ne veulent pas la paix par des processus harmonieux, alors nous ferons la guerre de restitution continentale, non pas pour tuer, mais pour faire rentrer les œuvres dans leurs pays respectifs.

Je ne parle pas ici seulement de l’époque du commerce triangulaire, de l’esclavagisme ou de la colonisation, mais des vols organisés plus récemment, lors des guerres civiles orchestrées par des pays occidentaux.

Les œuvres protectrices ont été volées avec les complicités des voyous Africains, qui ont joué le rôle de passeurs et ont ainsi servi de passoires de spoliations.

Vous vous souvenez sûrement quand le monde entier s’est soulevé lorsque les Talibans ont enfourché les images des Bouddhas dans les grottes Afghanes, pour réclamer la protection de ces œuvres du patrimoine universel.

Mais imaginez-vous que personne, même pas les chefs d’État africains n’osent ni réclamer, ni lever la voix quand même des villages royaux entiers se font incendier et brûlés l’un après l’autre par des "faux terroristes islamiques et djihadistes, pourchassés par la France au Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et en Centrafrique."

La vérité fait mal à celui qui veut l’entendre : nos savoirs, richesses, sciences, arts, guérison, salut, espoir, bonheur, vie et pouvoir, sont cachées dans ces œuvres ancestrales.

Il est temps de repenser à notre avenir africain, et agir contre toutes les actions maléfiques modernes qui se traduisent par des faits de vols démocratiques et des discours asservissants au nom de l’unité des nations et du patrimoine de l’humanité».

Chaque œuvre et chaque masque doivent être retrouvés, restitué et retourné à sa base d’origine, dans chaque pays en Afrique. Cela fait, et vous verrez la paix, le bonheur et la vie rejaillir dans nos pays

Avez-vous lu l’histoire de l’arche de l’Éternel et les israélites ? Ce n’est pas une histoire anodine ni des radotages sans valeurs, comme les voleurs et les prédateurs veulent nous faire croire.

Aussi longtemps que les israélites ont porté cet édifice avec eux et qu’ils l'honoraient, ils gagnaient toutes les guerres et prospéraient, car ils étaient guidés par Dieu.

Mais quand ils l’ont perdu de vu, qu’ils ne l’ont plus respecté, d’une génération à l’autre, ils sont morts et sans l’aide de Dieu, et ils ont été réduits à l'esclavage pendant 400 ans en Égypte. Cela est dû à l’abandon de l’arche de l’Éternel !

Les objectifs au fait de la colonisation ont été justement de voler ces biens précieux ; comme cela a été fait aux Indiens et aux Maya et plus récemment dans le Moyen Orient par des Arabes, avec l’aide des Africains, pour voler des antiquités, le pétrole, l’or et les minerais.

La religion imposée, les enfants vendus et le whisky offert en échange, les masques dépouillés ont mis l’Afrique à nu jusqu'à nos jours, et ceci par différentes méthodologies.

Cela suffit maintenant, les Européens ont assez infiltré, dénigré, spolié et désossé les mystères africains, réveillons-nous.

Voici pourquoi toutes nos inventions et savoirs dans les hautes sciences ne reviennent jamais à l’honneur aux Africains, mais aux voleurs qui nous ont changé de nationalité et l’histoire de nos origines.

Les défis

Certains d’entre nous sont issus des populations et des régions maîtrisées, ceux qui subissent des désordres post-traumatiques à cause des instabilités et des conflits héréditaires qui les ont rendues figées avec le temps et vulnérables pour êtres serviles et manipulables.

Tous ces processus les font ainsi basculer dans la frustration , pour ensuite se muer en des traîtres et des lâches par procuration. Ces mêmes phénomènes ont été observés, ont été bien étudiés et constatés dans toutes les régions de l'Europe de l'Est.

Des peuples fiers, intelligents, aux génies inventifs, scientifiques, écrivains, riches, entourés de terres et de paysages paradisiaques, les greniers du continent européen. Aujourd'hui, ils ne sont plus que des pays dépotoirs, endeuillés, endettés et brisés.

Des pays pourtant destinés à être des royaumes et de grandes nations militaires. Leurs fragilités les ont rendues perméables par les désinformations, les convoitises, la soif de gloires individuelles et les divisions, semées parmi eux par leurs ennemis ancestraux.

Petits à petits, ils ont tout perdu, infiltré par des peuples étrangers, surtout par l'Europe de l'Ouest; démoralisés, dominés, sans compter la prise et le transfert de tous ses génies et savants en réfugiées à l’Ouest. Leurs savoir-faire industriels, artisanaux et manufacturiers y compris.

Pour finir, ils étaient devenus des traîtres, dégoûtés par leurs existences, prêts à tout pour se faire voir. Vous pourriez aisément observer et retrouver ces mêmes traits et similitudes parmi les Africains en exil, partout dans le monde entier aujourd'hui.

Le fait que les Africains mentalement colonisés traitent les masques et statues de leurs ancêtres de « fétiches » qui servent à faire du mal, montre à quel point nous avons tragiquement régressé et sombré dans l’ignorance, comme nos adversaires veulent justement !

On peut vois à quelle point un très grand nombre vies sont hypothéquées! De plus, très souvent sans contrat, ni préavis...les ancêtres doivent se retourner dans leurs tombes. Eux avaient été capturés parce que sans aucune idée des mœurs ni des plans du prédateur.

Mais aujourd'hui, que dire, que penser devant l'ampleur de l'endormissement d'abrutissante des descendants de ces héros, premiers hommes et premiers et premiers propriétaires de toute la terre!

La renaissance de nos villages, villes, régions, pays et de l'Afrique dépendra principalement de notre détermination à savoir, jusqu’à quel point nous sommes prêts à nous investir en vue des changements véritables des statu quo et règles qui se sont emparés de nos gènes, bien enfouis et cachés dans nos mémoires individuelles, collectives et nationales et ceci depuis des siècles maintenant.

Nos partenaires modernes en démocratie, Développement socio-économique et autres, exploitent à fond ces lacunes dans notre caractère et psyché, puisque pendant quelques siècles, ils ont été des colonisateurs, des envahisseurs et des dominateurs .

Aujourd'hui, ils viennent en tant qu’amis , investisseurs, conseillers militaires et experts en tout domaines, ils vont jusqu'à endosser le costume de directeurs de nos vies présentes, passée et future, en tant que peuples africains. Il y a là, un problème.

Savez-vous que les ressources énergétiques africaines et les minéraux font tourner l’économie du monde? Sous sa forme actuelle, contrôlée et dominée par l'impérialisme, la dette est une reconquête de l'Afrique. Bien gérée, destinée à subjuguer sa croissance et son développement par le biais de règles arbitraires et truquée en étrangères.

Nous pouvons sortir de l'apathie généralisée et de cette forme de déni convulsif qui est le nôtre, dès cette année 2019.

Comment faire pour sensibiliser, confronter et agir face aux décisionnaires véreux, car nous sommes contrôlés à distance par des intouchables Occidentaux masqués derrière toutes les institutions internationales.

Nous devons renverser la vapeur et mettre la pression par tous les moyens possibles, pour obtenir et tenir des débats décisionnels partout en Afrique, en commençant par nos régions.

Il est question ici de notre avenir et du futur de nos descendants, si toutefois, d’ici là, ils seront encore appelés "Africains". Le changement engendre des sacrifices et il y a des prix à payer.

La révélation reçue est la clé nécessaire pour débusquer la bête immonde qui se cache dans chaque Africain inconscient, et partout où il se trouve

Le sortilège de la peur qui frappe très violemment les Africains demande à être réprimer et maudit avec autorité.

Nos masques, nos richesses...

J’étais au musée du quai Branly - musée des arts premiers à Paris, où une bonne partie de notre identité est enfermée...ça donne des frissons!

Les dirigeants africains complices, aveuglés n’entreprennent pas grand-chose, sinon rien pour rapatrier ces boussoles que constituent nos masques et autres œuvres volées et exposées. Fort heureusement, la conscience naît et le mouvement se met en place, timidement certes, mais le train est en marche.

Cette génération ne passera pas, nous devons vivre l’envol de l’Afrique, nous devons nous réconcilier avec notre passé, donc avec nous-mêmes.

Je me réjouis de tout le travail fait, du prix à payer pour que la lumière puisse luire au milieu des ténèbres.

Created By
Alpha Grace
Appreciate

Credits:

@DrAlphaGrace