Loading

Les Oreillons Les maladies à prévention vaccinale #10

Dixième opus de cette série : les oreillons.

La maladie

Elle a été décrite pour la première fois au 5ème siècle avant JC. Elle est causée par un virus de la famille des paramyxovirus.

Le réservoir de ce virus est strictement humain, et la contamination se fait via les sécrétions respiratoires.

Les enfants d'âge scolaire sont les principales victimes de cette maladie. Dans 20 à 30% des cas, elle est asymptomatique.

Les principales complications sont :

Méningite aseptique (1.0-10.0%), encéphalite (0.1%), orchite (atteinte des testicules 20.0-30.0%), surdité unilatérale permanente (0.005%), pancréatite (4.0%), epididymo-orchite (15.0–30.0% ; bilatéralité dans 15–30% des cas), oophorite (5.0%), perte de fertilité rare même après orchite bilatérale. Décès : 1·5% des cas d’encéphalite

Ce qu'il faut en retenir est résumé dans cette vidéo :

Le vaccin

Le premier vaccin à virus vivant atténué a été produit en 1967.

En 1971, le premier vaccin combiné avec la rougeole et la rubéole a été mis au point.

La vaccination se fait à deux doses, avec une efficacité de 83 à 88%.

La souche de virus utilisée pour faire le vaccin est une dérivée de la souche Jeryl Lynn.

Les effets secondaires sont essentiellement bénins : douleur au point d'injection, ou au niveau de la parotide (glande salivaire).

Les effets secondaires graves, avec la souche Jeryl Lynn, sont des méningites à liquide clair, qui se produisent une fois sur un million de doses :

En résumé :

  • Les oreillons sont une maladie à réservoir exclusivement humain.
  • La transmission se fait via les postillons, la toux, les éternuements.
  • Elle est asymptomatique dans 20 à 30% des cas.
  • Ses complications vont jusqu'à la stérilité ou le décès.
  • Le vaccin est efficace à 83-88%.
  • Les effets secondaires sont essentiellement bénins.