Les Hervet meublent les USA

Hervet Manufacturier. Un nom. Une identité. Un talent certain. Installée entre la campagne bellêmoise, Paris et Los Angeles (Etats-Unis), l’entreprise est spécialisée dans le mobilier de luxe.

Style néo-rétro

A la base : deux cousins, Nicolas et Cédric Hervet. Le premier a 40 ans, le deuxième, 42 ans. Des passions communes : l’ébenisterie, la marquetterie et la sculpture. Une envie de créer et de mettre en application leur savoir-faire. « Nous avons monté la société en 2014 », explique Nicolas Hervet, lui qui est issu, comme les autres salariés, du très réputé lycée Napoléon de l’Aigle (Orne).Sans prétention, les deux acolytes imaginent et commencent à créer des meubles aux allures si particulières. « Nous faisons du mobilier vintage de luxe (NDLR : ancien ou d’époque) en utilisant des techniques manuelles traditionnelles ».Autrement dit, des meubles contemporains haut de gamme dans le style néo-rétro. C’est en janvier 2016 que la première boutique naît. A Paris, non loin de la Place Vendôme.

Expositions mondiales

Et moins d’un an plus tard, le chemin parcouru est assez incroyable. « Nous avons été sollicités pour participer aux plus grandes expositions mondiales ». Design Week de Milan (Italie), Biennale de Venise (Italie), Paris Design Week, Design Week de Miami (NDLR : du 30 novembre au 4 décembre). Des salons du monde entier qui leur permettent de présenter les pièces, « les retombées sont toujours positives ». Même si la réussite est indéniable, Nicolas Hervet préfère relativiser. « Ce n’est que le début, tout n’est pas fait encore. Les gens commencent à nous connaître et si cela continue à évoluer ainsi, tant mieux ».La tête sur les épaules, il se félicite surtout de « sauvegarder le savoir-faire français, tout est fait en France ». Leur force est d’avoir sû combiner ce savoir-faire avec le luxe. Mais attention, « nous ne sommes pas dans le luxe business ». Dans la pure tradition de l’artisanat d’art, la société utilise des matériaux nobles comme les bois, métaux, verres et cuir. « On se doit d’être irréprochables ». Et notamment sur les finitions.

Entre 12 000 et 18 000 euros

Résolument créatifs, « on ne fait pas n’importe quoi ». Comme une nécessité, « les créations sont produites en série limitée, douze pièces maximum ».Une façon de créer l’exception…Les meubles vendus entre 12 000 et 18 000 euros ont une identité forte et un caractère certain. « Ils sont tous équipés du système Bose » (NDLR : pour pouvoir écouter de la musique).Bureau, table basse "vitrine", meuble TV, fauteuil, module, stèle, seau à champagne, skate…autant de pièces qui trouvent écho chez les clients. Français comme étrangers, « principalement des architectes et collectionneurs ».Dans la campagne bellêmoise, l’entreprise bénéficie de 1 200 m2 « pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Le plus important pour moi est que mes salariés aient un espace nécessaire ».Mais avant de se lancer dans la fabrication, le modus operandi reste le même. Une discussion « avec mon cousin qui vit à Los Angeles…Un dessin en 3D pour imaginer les contours de la pièce… ».Si le succès se confirme, d’autres boutiques pourraient voir le jour. Dont une à Los Angeles…

Pratique. Pour les contacter, le site internet : http://hervet-manufacturier.fr/#home ; mail : contact@hervet-manufacturier.fr. Téléphone : 01 42 86 03 65 (Paris).

Le plus grand restaurant du monde

Il y a peu, Hervet Manufacturier a livré une soixantaine de banquettes pour le plus grand restaurant de burgers du monde. Situé sur les Champs Elysées à Paris, le restaurant américain ’’Five Guys’’ est construit sur cinq niveaux et fait 1 500 m2.« Un gros chantier, confie Nicolas Hervet, qui a duré trois mois ».Tout comme le travail qu’ils ont effectué pour les deux tours de la Société Générale (appelées tours Chassagne et Alicante), dans le quartier de la Défense à Paris.

Vous avez dit Daft Punk?

La fameuse planche de skateboard à l’effigie du groupe Daft Punk.

Cédric Hervet, cousin de Nicolas Hervet, fait partie de la team du très célèbre duo de la musique électronique français Daft Punk. Collaborateur, il participe notamment aux scénarios.Ce n’est donc pas par hasard que la société a créé des skateboard à l’effigie du groupe de musique éléctronique. Artisanaux, ils sont limités à 25 copies par couleur, au prix (à l’unité) de 280 dollars (250 euros).

Created By
Hugo Deshors
Appreciate

Credits:

Hugo Deshors

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.