Loading

Appel à la (dé)raison Mensonges à gogo

En janvier 2018, nous avions eu la surprise de voir partager sur plusieurs pages/groupes antivaxx cet article. Nous en avions fait le débunk, que nous réactualisons ici, afin de le rendre visible hors de Facebook.

Déjà, ça commence “bien”. Faire un appel à la raison, et direct derrière, employer un vocabulaire pour créer de la peur. Cela ne va pas ensemble.

Comment ça, “pas prêt à recevoir tant d’agressions antigéniques” ?

Déjà, le nouveau né ne nait pas dépourvu de système immunitaire, comme on le voit trop souvent sous la plume (pardon, sous le clavier) des opposants à la vaccination.

Regardez ici : dès sa naissance, un nouveau né dispose de entre 15 et 25 MILLIARDS de globules blancs par litre de sang. Et un volume sanguin de 85 à 90 mL/Kg de poids corporel.

Soit, pour un petit bébé de 3Kg, 255 à 270mL de sang.

Soit entre 3,75 et 6,25 MILLIARDS de globules blancs pour un bébé.

Le nouveau né dispose donc, dès sa naissance, d’une “armée” non négligeable pour faire face aux mauvaises rencontres microbiennes.

Chacun de ces globules blancs est spécifique d'un antigène donné :

https://www.annabac.com/annales-bac/la-specificite-des-lymphocytes

Le système immunitaire du nouveau né est donc capable de faire face à des centaines de millions d'antigènes différents. Il est même déjà capable de le faire dès le stade foetal.

Et elles ne manquent pas, dès le début : le sein de la maman n’est pas stérilisé avant chaque tétée, que je sache, non plus que le pouce, les doudous, la literie, etc.

Un bébé est donc exposé, dès sa naissance, à des millions d’antigènes.

Même si les anticorps de la maman le protègent pendant quelques semaines (et cela varie selon si la mère est vaccinée ou non), cela ne dure pas éternellement.

Enfin, dernier point, pour savoir si vraiment cela dépasse les capacités de défense du nourrisson, nous ne pouvons que conseiller à nos deux compères la lecture des articles suivants :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4109609/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5711983/

http://pediatrics.aappublications.org/content/109/1/124

Il semblerait donc que le système immunitaire du nouveau né est à même de supporter à la fois les microbes de l’environnement et les antigènes des vaccins.

Continuons :

Comment dire... D’où sortent-ils tout cela ?

Peut on rappeler que près de 80% des enfants ont, depuis un nombre respectable d’années, ces 11 vaccins ? Et que si les prédictions apocalyptiques faites dans cet appel étaient réalistes, on s’en serait déjà rendu compte ?

Premier point, pour la mort subite du nourrisson. Une méta analyse montre même que la vaccination diminue de moitié ce risque.

Comme vous pouvez le constater, c’est une vieille lune chez les opposants à la vaccination.

Pour les maladies auto immunes, c’est un épouvantail souvent agité, mais si c’était vrai, depuis 1926 que les vaccins avec les sels d’aluminium comme adjuvant sont utilisés, comment cela se fait-il qu’on ne s’en soit encore jamais rendu compte ?

D’autant que c’est régulièrement surveillé, comme vous pouvez le constater ici, ou dans ces deux méta analyses.

En fait, un seul cas est avéré, c'est le lien entre le vaccin contre la grippe et le syndrome de Guillain Barré, mais la grippe elle même déclenche plus souvent cette maladie que la vaccination elle même. Donc ici aussi, il vaut mieux, ici aussi, être vacciné.

Pour ce qui est de l’accusation de provoquer des cancers, nous aimerions trouver des liens ? L’extrapolation avec l’animal est quand même un peut osée, et même si des cas de minets avec des tumeurs associées à de l’aluminium ont été reportés, cela ne permet pas de savoir si c’est la cause de la maladie, ou une conséquence, étant donné qu’il y a de l’aluminium partout dans notre environnement.

Hélas, certains labos ont bien compris la combine, et font leur publicité en proposant des vaccins pour chat sans aluminium (en fait, comme notre ROR, ce sont des vaccins à microbe vivant atténué).

De plus, une thèse a montré que les sarcomes apparaissent que l'injection contienne le vaccin ou pas, ce qui indique que c'est le fait de faire la piqûre qui entraine l'apparition de la maladie, plus que le contenu de la seringue.

En plus, il faut tenir compte des différences de métabolisme entre les animaux et nous : si nous avions le même, nous ne pourrions pas consommer de chocolat, avouez que ce serait quand même dommage !

Suite :

Oui, donc on demande de l’aide pour relayer leur appel, et de préférence de l’aide de personnes qui n’ont pas la documentation pour juger de la qualité des arguments avancés. Tout le monde n’a pas des heures à passer pour “faire ses propres recherches” sur des sites sérieux.

Ooohh, le joli argument d’autorité !

Reprenons :

Pr Montagnier, certes diplômé en Médecine, et Prix Nobel, mais qu’il a dû partager avec Françoise Barré Sinoussi. S’est aventuré dans la voie anti vaccinale en suivant Vaxxed, en prétendant soigner l’autisme avec des antibiotiques, etc.

Pr Joyeux : Cancérologue et Chirurgien, a reçu un prix pour ses travaux en nutrition (lire ici en fait, sur l’alimentation artificielle des cancéreux, pas sur la nutrition elle même !). Expliquez moi en quoi cela le rend compétent en microbiologie, épidémiologie, etc ?

Comme on l’a déjà dit, près de 80% des enfants avaient déjà ces 11 vaccins, avant l'obligation.

Et qu’y a t’il d’anormal à protéger les enfants fragiles (n’ayant pas développé d’immunité, ou immunodéprimés par exemple), en évitant de les mettre au contact d’enfants non immunisés ?

Et dans l’autre sens, qu’y a t’il d’anormal à éviter de mettre ces enfants, non immunisés, au contact d’une communauté où les microbes circulent rapidement ?

En plus, c’est l’instruction qui est obligatoire, pas la scolarisation.

Pour l’argument pénal, voir ici.

L’amende prévue d’origine va être supprimée, mais une autre POURRAIT être utilisée.

“Un autre texte, qui existe déjà, pourrait néanmoins s’appliquer aux parents qui ne vaccineraient pas leurs enfants dans certains cas. Il s’agit de l’article 227-17 du code pénal, qui punit de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende « le fait, par le père ou la mère, de se soustraire, sans motif légitime, à ses obligations légales au point de compromettre la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant mineur »."

Pour savoir plus, voir ici.

L’état immunitaire de l’enfant ?

Fait il allusion à cette liste, demandant une foultitude d’examens avant toute vaccination ? Rien qu'à la lire, on peut se poser la question de sa pertinence, vu qu'elle demande de faire une radio panoramique dentaire (or les premiers vaccins se font à 2 mois, bien avant les premières dents), et qu'elle prétend que le SIDA, par exemple, est une contre indication à la vaccination, ce qui est faux !

L’allaitement, on l’a vu plus haut, ne protège pas longtemps. Surement pas deux ans.

Et l’état immunitaire ne permet pas de savoir si un enfant va “bien” répondre ou pas, ou développer un effet secondaire néfaste. Il ne peut qu’indiquer les maladies déjà rencontrées. Voire, avec un typage HLA, reconnaître une susceptibilité pour certaines maladies auto immunes.

Mais si un vaccin, en stimulant le système immunitaire, déclenche la maladie, que dire de l’effet qu’aurait la maladie elle même, qui le stimule nettement plus ?

Non, il s’agit de protéger le plus grand nombre, le temps que la communication et l’information fassent leur effet. Le but étant de pouvoir lever l’obligation.

Ce n’est un contre sens que quand on néglige une partie de l’information.

De notre point de vue, un joli gloubiboulga pour faire culpabiliser le lecteur attaché au monde médical, ou attiser la méfiance du profane contre ce même monde médical.

Est ce injustifié et anti démocratique de vouloir protéger le plus grand nombre contre des maladies qui peuvent entrainer des handicaps irréversibles, voire la mort ?

Regardez cet article, qui illustre bien l’effet de la vaccination.

Vous voulez savoir comment est faite la balance bénéfice risque ? Cet article est fait pour vous !

En voyant ce tableau, ne pensez-vous pas qu'il est préférable d'être vacciné ?

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les effets secondaires des vaccins, voir ici.

Voir le calendrier vaccinal :

Soit 10 piqûres en 18 mois. Que faisaient déjà, je le rappelle, près de 80% des enfants. En dix piqûres, les enfants seront protégés contre 11 maladies. Et le dernier Prévenar protège contre 23 souches de pneumocoques.

Si quelqu’un peut m’expliquer où est le flou, où est l’opacité, dans ce calendrier utilisé depuis déjà plusieurs années, merci d’avance.

Bon, on va essayer de faire dans l’ordre

L’indemnisation des accidents vaccinaux se fait déjà.

Et on fait peur aux confrères, en agitant le spectre de procès.

Pour les tests subis par les vaccins avant l’AMM, voir ici.

Regardez également cette vidéo : il y est bien dit qu’il y a plus de personnel pour vérifier la qualité des vaccins que pour les produire. Et que les contrôles qualité peuvent durer jusqu’à 1 an.

Alors oui, de temps en temps, il y a des erreurs, parce que la science est faite par des humains. Que les humains ne sont pas parfaits. Mais qu’ils apprennent de leurs erreurs, en modifiant à chaque fois les protocoles pour les rendre plus surs.

Mais qu’est ce qui est préférable pour vous ? Laisser les gens courir le risque d’attraper une maladie qui peut les rendre handicapés ou pire, ou bien les vacciner, en sachant qu’il peut, des fois, y avoir un problème ?

Heureusement pour nous, la vaccination se fait.

Encore une fois, la justice n’est pas habilitée à juger de la valeur scientifique d’une preuve. Elle juge sur un faisceaux d’indices, sur une coïncidence.

Cette demande a été fort logiquement rejetée.

Pour information, ce document indique que le phosphate de calcium est un adjuvant moins efficace que les sels d’aluminium... et que d’autres adjuvants sont en cours d’étude :

Il y est aussi noté : “ En conclusion, il existe un consensus pour considérer l’aluminium comme un produit neurotoxique de façon aigüe, lors d’une forte ingestion et en cas de consommation chronique à des dosages élevés.” Cette conclusion a été notée après observation de cas de dialysés, notamment. Or les anti vaxx oublient systématiquement la suite après “neurotoxique”.

Et on continue à faire peur aux confrères...

Donc pour info, l’article L 1110-1 du Code de santé publique, que les anti vaxx négligent de consulter, précise bien que :

“Le droit fondamental à la protection de la santé doit être mis en oeuvre par tous moyens disponibles au bénéfice de toute personne. Les professionnels, les établissements et réseaux de santé, les organismes d'assurance maladie ou tous autres organismes participant à la prévention et aux soins, et les autorités sanitaires contribuent, avec les usagers, à développer la prévention, garantir l'égal accès de chaque personne aux soins nécessités par son état de santé et assurer la continuité des soins et la meilleure sécurité sanitaire possible."

Or les vaccins font partie des mesures de santé publique rentrant dans cette définition.

Les médecins qui pratiquent la vaccination sont donc couverts par cet article de loi.

Tous les éléments sont déjà disponibles. Si vous ne voulez pas les voir, c’est que le problème ne vient pas du ministère.

Sans blague ? Qui les croit ?

Les données de couverture vaccinale sont disponibles ici.

et si pour le DTPcoq, la couverture est très bonne, on voit ici que pour la rougeole, la couverture à deux doses, la plus efficace, est encore insuffisante et surtout, surtout, la couverture n’est pas homogène. L’obligation pourrait permettre de remédier à ce problème.

Noter que nos deux compères parlent, pour “les autres vaccins”, d’une couverture en progression, sans mentionner si elle est suffisante ou non pour bloquer la propagation des microbes concernés.

lAlors là, déjà, il y a un problème de dates. Si on lit ici, l’extension de la vaccination obligatoire a été envisagée dès 2016. Donc le Conseil d’Etat, en rendant son verdict, ne faisait que tenir compte du débat engagé, et des éventualités possibles.

Le reste tient du procès d’intention.

Ensuite , que lit on ? “La pétition sans la moindre publicité dans les médias".... oui oui oui.... mais abondamment commentée.

Relayée par l’IPSN, qui l’a envoyée à toutes les personnes qui avaient déjà signé des pétitions sur d’autres sujets.

Et la pénurie dénoncée n’est pas forcément une question de calcul, plutôt de mauvaise anticipation.

Qu’un vaccin ne soit “que” seulement recommandé ne signifie pas qu’il n’est pas important. On retrouve là la dialectique habituelle des anti vaxx : si c’est obligatoire, c’est inadmissible, si c’est seulement recommandé, c’est que ce n’est pas important.

Pour l’intérêt pour tous les enfants, voir la documentation mise plus haut, entre autre l’article du Monde sur les 11 maladies.

Le Premier Ministre a surement été informé. Mais nos deux compères, eux, n’ont surement pas compris que si les dix malades sont décédés de la rougeole, c’est parce que leur entourage n’était pas vacciné, et n’a donc pas fait barrage contre le microbe alors que la maladie les fragilisait.

Bennnn, devinez ? (voir plus haut).

Qui se dévoue pour prévenir les auteurs de cet appel que dans 30% des cas, on ne sait pas d’où vient la contamination ?

Que le virus peut survivre 7 jours en dehors du corps humain ?

Que vacciner les petits “si tôt”, cela permet une meilleure tolérance au vaccin, et une protection pendant au moins 20 ans ?

Que contracté jeune, l’hépatite B devient plus souvent chronique ?

La vaccination contre l’hépatite B est faite depuis 1982.

Pour plus de détails, voir ici.

Et un résumé, ici.

Toujours le dernier paragraphe de cet article.

Alors que d’autres pays, comme le Royaume Uni, voient passer des pétitions pour généraliser cette vaccination, ici, on rouspète contre !

Je ne sais pas moi, et si on faisait la liste de ces bactéries... pour voir celles qui font le plus de victimes ? Celles pour lesquelles il n’y a pas de traitement vraiment radical...

Sauf que l’UNESCO prévoit la vaccination sans le consentement des personnes concernées.

Même si cela fait râler les anti vaxx.

Et pour ce qui est des enfants fragiles ou poly allergiques, c’est de la mauvaise foi, les non vaccinations pour motif de santé sont toujours prévus, la couverture vaccinale maximale doit justement pouvoir les protéger.

Non, pas la société. Les individus qui la constituent. Là, c’est jouer sur les mots, guère honnête.

Seulement dans votre façon de voir les choses.

Voir plus haut, l’article L1110-1 déjà cité.

Il n’y a aucune expérimentation, puisque les vaccins sont déjà testés. Et le principe de précaution est appliqué, puisque la vaccination est ce qui est le moins nuisible pour les gens. Sinon, c’est sur, pour éviter une complication grave, on va risquer 10 décès et 1000 complications graves avec la maladie. Logique, non ?

Et donc si jamais un voyageur, venant d’un pays où une maladie est endémique, se pointe dans les parages.... tant pis pour ceux qui n’ont pas été vaccinés.

Ce n’est pas pour rien que la politique de santé publique ne se décide pas par chacun. Tenir compte des allergies, antécédents familiaux, etc, oui. Mais croire que les microbes respectent les frontières, c’est un brin irresponsable.

Les médecins ne se passent pas de ces informations sur leurs patients, la plupart connaissent bien leurs patients, et en tiennent compte.

Mais bon, pour le savoir, faut être un médecin sur le terrain.

Voir l’article que nous avions fait sur l’obligation vaccinale : la quasi totalité des pays qui n’ont pas d’obligation vaccinale ont une excellente couverture.

Mais c’est bien ce qui est prévu. Et qui ne pourra être fait que quand l’information sera faite clairement, sans l’influence des anti vaxx et leurs intox.

C’est amusant, ils oublient de citer cet autre article du même journal.

Et même si on ne peut pas accéder à l’ensemble de l’article, le peu qui est visible montre clairement que le contenu n’est pas ce qui est prétendu par nos deux duettistes.

“ Le rôle du scientifique est d’éclairer à partir de données factuelles, le rôle du politique est de décider. En tant que scientifiques, nous rappelons que les 11 vaccins concernés par l’obligation ont une balance bénéfice/risque très favorable.

La décision relative à l’obligation vaccinale est d’ordre politique. Cette décision a malheureusement offert une tribune dont n’avaient pas besoin les opposants à la vaccination qui se sont saisis de l’occasion pour répandre des théories... “

C’est donc le risque pour les médecins dans leur pratique qui est pointé, pas le risque pour les malades. (oui, c’est très vilain de chipoter et d’aller vérifier, mais chez nous, c’est une manie).

Et si le consensus démocratique préconise de soigner la migraine en se cognant la tête contre le mur, faut il le suivre ?

Clairement, il y a eu dans ce débat d’un côté l’influence des intox antivaxx, de l’autre les inquiétudes des gens devant une obligation.

Il a fallu trancher dans l’intérêt de tous.

Dénoncé par qui ?

et oui, échec de la démocratie, mais la faute à qui si il y a autant de désinformation ? Peut on parler de démocratie, quand des spécialistes de l’intox leurrent les gens, pour leur faire prendre des décisions contraires à leur intérêt, voire les mettent en danger ?

Voir plus haut, déjà traité : le système immunitaire du nourrisson est déjà là, il n’est pas en construction, il est inexpérimenté, nuance.

Pour l’aluminium, pareil, voir les liens déjà mis.

Hein ? On apportait auparavant moins d’aluminium ? Alors que les casseroles et autres plats étaient en alu ?

Aluminium intra musculaire plus nocif ? Pas de lien ? Capacités empoisonnantes ? C’est du vocabulaire scientifique, ça ?

Là, on entre dans la 5ème dimension. Aucune preuve, que des suppositions relayées par la complosphère.

Navrée, quand on dit autant d’âneries sur les vaccins, et qu’on fait peur aux gens avec, on est CONTRE.

Voir plus haut, déjà traité. Répéter deux fois un argument invalide ne le rend pas valide, la méthode Coué ne fonctionne pas en science.

Ma foi, pourquoi pas. Sauf que cela ne dira pas si c’est la cause ou la conséquence.

Non, une seule étude a mis en cause l’aluminium dans les cosmétiques. Il en a été retiré pour rassurer les gens, dans une démarche marketing. C’est tout. Un bilan a été fait par l'ANSM.

C’est pas beau de tricher et manipuler les chiffres. Cette valeur n’est pas administrée en une seule fois, mais sur 16 mois. En plus, ils donnent une norme, mais sans dire d’où elle sort.

Si on regarde l’ANSM, pour l’alimentation, chez l’adulte, c’est 1mg/Kg/semaine qui ne doit pas être dépassé.

Il y a même une étude qui montre que la vaccination ne "surcharge" pas l'organisme d'un bébé.

Gherardi n’a rien montré du tout. Son étude a été critiquée pour : doses d’aluminium injectées aux rats trop importantes par rapport à celles injectées chez l’Homme.

Nombre de rats dans chaque groupe trop restreint, il en aurait fallu au moins le double.

Groupes non homogènes.

La critique a été très bien faite ici.

Oui, tout est dans la façon de le dire, n’est ce pas ?

Exley a “oublié” de prévoir un groupe témoin dans son étude, ce qui est déjà très gênant.

Il a réalisé trois mesures au même endroit, et à trouvé des résultats très très différents. C’est comme si je vous disais : je vous ai mesuré(e) 3 fois, votre taille est de 1m60 +/- 1m70. Précis, pas vrai ?

Il a affirmé avec aplomb avoir localisé l’aluminium dans des zones particulières. Sauf qu’il n’a pas fait le double marquage qui aurait réellement permis de faire cette localisation.

Sa critique complète est disponible ici.

Voir les documents déjà fournis, ANSM, etc.

Pour ce qui est de la myofasciite à macrophage, il est intéressant de noter que Gherardi est la seule équipe à travailler dessus, et à l’avoir identifiée. Normalement, ce genre de découverte attire la curiosité, et d’autres équipes cherchent à la confirmer. Apparemment, cela n’a pas encore été fait.

Pour les effets dans d’autres zones du corps, on attend les preuves.

La référence 11 fait allusion à la base de données VAERS. Qui n’a aucune valeur, elle n’est que déclarative. C’est à dire une personne pense qu’un problème de santé qui se déclare est lié au vaccin fait quelque temps avant, elle le déclare sur cette base de données. Il n’y a aucune vérification de faite.

Quand à la libération de cytokines, elle a aussi lieu, et souvent en plus fort, en cas d’infection microbienne.

Pour le lien avec la mort subite du nourrisson, voir plus haut.

Dans cette étude, chaque enfant est son propre témoin, la respiration étant enregistrée avant et après la vaccination. Sauf que si la maman est stressée, et va souvent voir son bébé, cela peut jouer sur le stress.

Ensuite, pourquoi 21 jours, et pas 7 ou 50 ?

Et les décès reportés n’étaient même pas dans son étude, mais dans une précédente, dont elle ne mentionne pas les modalités.

Pour le Japon, regardez son calendrier vaccinal actuel.

Et regardez le taux de mortalité infantile.

Plus faible qu’en France.

Là encore, il y a manipulation des données, et enfumage du lecteur. Relation temporelle, oui. Pas lien de causalité. Sinon, je peux prendre la consommation de soda à la cantine d’une école, et la relier à la mortalité dans la maison de retraire voisine. Ce sera aussi pertinent.

Voir le lien donné plus haut, pour savoir ce qu’il faut en penser.

Pour cette étude, le lien est ici.

L’article complet est ici.

C’est à notre connaissance le seul article qui semble correctement fait et montre un lien. Mais dans leurs conclusions, les auteurs parlent bien du dilemme qu’il y a à choisir entre un petit nombre de victimes des vaccins, et un grand nombre de victimes des maladies.

Il ne l’a pas déjà dit, ça ?

Les complications sont connues, lien donné plus haut. L’autisme, on a déjà vu par ailleurs que c’est en grande partie génétique, et qu’il n’y a AUCUN lien avec les vaccins.

Les pathologies autoimmunes, idem, voir plus haut.

Encore cette intox des 1 à 10%. Une autre étude a montré que pour les vaccins pédiatriques, le taux de remontée des effets secondaires est nettement plus élevé.

Ben non, le risque 0 n’existe nulle part, et ils le savent, mais ils en jouent pour faire peur à ceux qui ne le savent pas.

Et on fait bien peur avec des pathologies graves, un peu de démagogie, c’est vilain chez les politiques, mais chez eux, c’est normal.

Que dire, devant autant de mauvaise foi ? Voir tout ce qui a été dit plus haut.

Hâtive ? Cela faisait 2-3 ans qu’elle était en cours d’étude.

Nombreux ? Moins que ceux qui ne sont pas d’accord avec vous, avec des arguments réels, sourcés.

Nous le répétons donc, cela fait des années que près de 80% des enfants reçoivent ces vaccins, et dans leur écrasante majorité, ils vont très bien.

Cela n’empêche pas la recherche d’avancer, comme on l’a vu dans les documents fournis, pour tester d’autres adjuvants, d’autres voies, etc.

La démocratie ne vaut que si les citoyens sont éclairés, et pas manipulés par des gourous et des charlatans, certains de bonne foi, d’autres nettement moins.

Tiens, pour faire peur, une déviation vers une histoire qui n’a rien à voir avec les vaccins.

Déjà vu plus haut, c’est la vaccination qui fait courir le moins de risques aux patients,

Non, ils ne s’opposent à rien, ils enfument les gens qui leur font confiance avec des arguments particulièrement moisis.

Le problème est que la France a aussi un énorme réservoir d’antivaxx extrêmement actifs sur le net et sur le terrain, et que leurs arguments (qui ignorent tout des bases de la biologie et de l’immunologie) font peur aux parents. Ils font de la désinformation, et vous y avez votre part de responsabilité, non négligeable, ne serait ce que par des publications comme celle là.

Pour qu’il y ait dialogue, il faut que chacun se mette à la portée de l’autre. Les anti vaxx rejettent systématiquement les arguments qui vont à l’encontre de leurs certitudes. Ils réagissent aux arguments rationnels par le mépris, les insultes et les menaces.

Que dire ? Sachant que la majorité des victimes de la rougeole ont moins d’un an, que le lait maternel de protège pas aussi longtemps que vous le croyez, etc, etc... Revoir tout ce qui a été dit depuis le début.

Non, la confiance sera rétablie quand les pourvoyeurs d’intox seront neutralisés, pour que le dialogue puisse réellement avoir lieu.

JE SIGNE l’APPEL À LA RAISON

Sources (de l'Appel à la Raison)

[1] Concentrations of granulocyte colony-stimulationg factor in human milk after in vitro simulations of digestion. DA Calhoun, M Lunoe, Y Du, SL Staba, RD Christensen. Pediatr Res 1999 ; 46(6) : 767-71.

– Breastfeeding provides passive and likely long-lasting active immunity. LA Hanson. Ann All Asthma Immunol 1998 ; 81(6) : 523-33.

[2] Cours de Justice de l’Union Européenne, affaire C-621/15, « N. W. e. a. contre Sanofi Pasteur MSD SNC e. a. », arrêt du 21 juin 2017.

[3] Pneumocoque, 91 % ; hépatite B, 88 % ; ROR, 78 %, méningocoque C, 70 %.

[4] Diphtérie-tétanos, poliomyélite, coqueluche

[5] https://30ansplustard.wordpress.com/2017/10/16/lettre-ouverte-aux-deputes-contre-le-projet-dextension-de-lobligation-de-vaccination-des-nourrissons/

[6] Thomas Dietrich, “Démocratie en santé, Les illusions perdues”, contribution au rapport de l’Inspection générale des affaires sociales sur les pilotages de la démocratie en santé au sein du ministère des affaires sociales et de la santé remis le 19 février 2016.

[7] Aluminium in brain tissue in autism – Matthew Molda, Dorcas Umarb, Andrew Kingc, Christopher Exleya – Journal of Trace Elements in Medecine and Biology – –

– Non-linear dose-response of aluminium hydroxide adjuvant particles : Selective low dose neurotoxicity– Crépeaux Gu. & all – Toxicology jan.2017 Vol: 375, Page: 48-57

[8] Vascellari M, Melchiotti E, Bozza MA, Mutinelli F. Fibrosarcomas at presumedsites of injection in dogs: characteristics and comparison with non-vaccinationsite fibrosarcomas and feline post-vaccinal fibrosarcomas. J Vet Med A Physiol Pathol Clin Med. 2003 Aug;50(6):286-91.

[9] Travaux de niveau international expliqué avec toutes les références scientifiques dans son livre ”Toxic Story” – Ed Actes-Sud 2017.

[10] On parle de ”cytokine storm”, tempête ou orage de cytokinique !

[11] Safety of currently licensed hepatitis B surface antigen vaccines in the United States, Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), 2005-2015. – Haber P1, Moro PL2, Ng C2, Lewis PW2, Hibbs B2, Schillie SF3, Nelson NP3, Li R2, Stewart B4, Cano MV2. Vaccine. 2017 Dec 11. pii: S0264-410X(17)31722-X. doi: 10.1016/j.vaccine.2017.11.079. [Epub ahead of print]

[12] American Academy of Neurology, 34th Annual Meeting, Apr 25-May 1, 1982. Neurology 32(4):pt.2).

[13] Infanrix hexa and sudden death: a review of the periodic safety update reports submitted to the European Medicines Agency- Jacob Puliyel, C Sathyamala – Indian Journal of Medical Ethics – DOI: 10.20529/IJME.2017.079

[14] Aluminium in brain tissue in autism – Christopher Exley, Andrew King, Matthew Mold et Dorcas Umar, Journal of Trace Elements in Medicine and Biology, vol. 46, Elsevier, Amsterdam, mars 2018 (en ligne depuis le 26 novembre 2017).

[15] Voir par exemple récemment dans la presse : https://www.francetvinfo.fr/sante/politique-de-sante/il-ny-a-plus-de-solution-a-part-se-mettre-hors-la-loi-le-desarroi-des-parents-refractaires-aux-nouveaux-vaccins-obligatoires_2536671.html

[16] Comment faire de la pédagogie autour du vaccin ?”,Actualité et dossier en santé publique Daniel Floret, n°71, Haut Conseil de la Santé Publique, Paris, juin 2010.

📷Vous avez une question de santé ? L’équipe de professionnels de santé de l’association FamillesSantéPrévention est à disposition pour répondre aux questions des adhérents sur la page de question construite à cet effet sur la page suivante : FamillesSantePrevention.org (accès réservé aux adhérents).

✉️ La Lettre du Professeur Joyeux est un service d’information santé indépendant, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Inscription gratuite : cliquez ici.

⚠️ Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

✌️ Cet article gratuit d’information santé indépendante vous est offert par votre association FamillesSantéPrévention. Soutenez sa mission sociale et hippocratique d’éducation à la prévention santé en considérant une adhésion annuelle ! Pour plus d’informations, cliquez ici.

PS : pour ceux qui ont survécu à la lecture de ce pavé (c’est pas notre faute, mais celle des deux duettistes), une lettre ouverte aux deux auteurs avait déjà été publiée ici.