Loading

La rencontre des tiers-lieux, à Roubaix « Le Choc des cultures »

Avec son programme Nouveaux lieux, Nouveaux liens, l’ANCT est très impliquée dans le développement de tiers-lieux, facteurs d’activité économique locale, de création culturelle et de lien social dans les territoires les plus fragiles : les zones rurales et les quartiers prioritaires. C’est donc tout naturellement que l’Agence a soutenu et participé à la rencontre des tiers-lieux, organisée les 22 et 23 octobre derniers, à La Condition publique, à Roubaix (59).

En quelques années, les tiers-lieux sont devenus des acteurs essentiels au développement des territoires. Nombre d’entre eux ont affirmé leur rôle de développeur territorial, notamment par leur rôle moteur dans les dynamiques collectives et par l’intensité de leur dimension culturelle. Organisé par La Compagnie des tiers-lieux et La Condition publique, l’événement s’est donc intéressé au « Choc des cultures » pendant deux jours.

Les Fabriques des territoires, un programme national de soutien aux tiers-lieux

Depuis Paris, en visioconférence aux côtés de Patrick Lévy-Waitz, président de France tiers-lieux, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, a salué le chemin parcouru depuis le lancement du dispositif des Fabriques des territoires. Ce programme national soutient les tiers-lieux qui intègrent du lien social dans les territoires et participent à l’économie locale, à travers l’inclusion numérique ou les circuits courts alimentaires, notamment. Elle a relevé le « faire ensemble » des collectivités, des citoyens, des entrepreneurs et des associations. La ministre a également souligné que « Les fabriques rendent plus concrètes les transitions des territoires ; elles les accompagnent dans cette période difficile ».

« Les citoyens créent eux-mêmes des tiers-lieux, mais ils ont besoin d’être soutenus, d’être coordonnés, de s’appuyer sur un réseau. Les Fabriques de territoires apportent ce soutien à ces initiatives locales, dans une dynamique collective d’autant plus importante que la crise est là et que la relance économique et sociale prend une dimension de plus en plus importante. Cette démarche s’inscrit dans la mission de l’État accompagnateur de la créativité des territoires et des citoyens. »

60 nouvelles Fabriques de territoires

Les 60 nouveaux lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt Fabriques de territoires ont été dévoilés, le 23 octobre dernier. Grâce à ce label, les projets retenus vont bénéficier d’une subvention de 150 000 euros chacun sur trois ans.

Ils rejoignent les 110 tiers-lieux déjà labellisés. À ce jour, 170 structures sont implantées sur 75 départements. À terme, 300 fabriques émailleront le territoire.

Le soutien et l'accompagnement de l’ANCT

Lors de ces deux journées, les équipes de l’ANCT sont intervenues aux tables rondes et ont animé un atelier. Cette implication rappelle que le programme de l’ANCT Nouveaux lieux, Nouveaux liens – qui pilote le dispositif des Fabriques de territoires – a été construit à partir des initiatives lancées par les acteurs de terrain et les collectivités.

Pierre-Louis Rolle, directeur du programme, a souligné que l’ANCT intervient selon deux principes : outiller les collectivités et travailler avec les porteurs des projets pour leur développement. Au-delà des 300 fabriques, son objectif est d’aller plus loin, avec la mise en réseau des tiers-lieux, pour apporter de la cohérence. Au final, « Le but est de monter de nouveaux outils financiers et de gouvernance au bénéfice de la pérennité des projets et de leur modèle économique ».

« Ce que l’ANCT veut construire plus largement, c’est une doctrine d’intervention publique en faveur des communs, dans une démarche d’open source et avec une gouvernance partagée, pour favoriser l’émergence de communs juridiques, techniques et opérationnels. l’Agence travaille notamment avec l’économie sociale et solidaire pour cela. Nous avons ainsi accompagné la première entrée de l’état dans des sociétés coopérative d’intérêt collectif – la MedNum et #APTIC –, rejointe par les collectivités locales. »
Cette rencontre de deux jours a réuni des acteurs de tiers-lieux, des élus locaux, des chercheurs et des représentants de l’État, dont l’ANCT. Elle s’est déroulée autour d’ateliers, de tables-rondes, de points d’information, de témoignages et de visites de terrain.

La vocation des tiers-lieux : faire revivre des friches et développer des activités nouvelles

Quatre parcours de visites de tiers-lieux ont été organisés pendant l'événement sur le thème de la transition urbaine, de la coopération et des synergies, du transfrontalier et de la diversité.

Visite du Bazaar.
Visite du Be Square.
Visite de La Condition publique.

Moment clé pour la communauté des tiers-lieux, la rencontre a également été l’occasion de la tenue du troisième Conseil national des tiers lieux, le 22 octobre.

Et, si quelque 250 personnes étaient présentes, l’événement – en grande partie dématérialisée, Covid-19 oblige – a été intégralement retransmis en direct, atteignant près de 10 000 personnes pendant les deux jours.

Les participants sur les toits de La Condition publique qui a accueilli ces deux journées de rencontres, à Roubaix.

Credits:

Communication ANCT 2020 - Crédit photos : Hugues-Marie Duclos/ANCT