Loading

Perpignan Action COEUR DE VILLE

Perpignan : son palais des rois de Majorque, sa cathédrale Saint-Jean, ses demeures gothiques… dotée d’un patrimoine riche, la ville catalane tournée vers l’Espagne souffre pourtant de désertification. Pour y remédier, Perpignan a signé le 26 septembre 2018 une convention Action cœur de ville. L’objectif ? Mettre en place un plan d’actions sur le territoire perpignanais afin de revitaliser son centre historique.

Perpignan communauté urbaine est une jeune agglomération de près de 300 000 habitants dotée d’un patrimoine d’excellence et bénéficiant d’une croissance démographique parmi les plus élevées de France. Pourtant, ce territoire est marqué par des revenus inférieurs aux moyennes nationales et avec des centres anciens en difficulté. Conscientes de leurs potentiels, les 36 communes de Perpignan Méditerranée métropole se sont unies autour d'un projet de territoire depuis le 1er janvier 2016.

Projet d'habitat participatif dans le quartier de Saint-Matthieu

Parmi les axes forts de ce projet de territoire, on trouve la redynamisation des centres anciens de la région, en particulier celui de Perpignan, considérée comme le cœur de l’agglomération. Grâce à cette union, des bâtiments publics ont pu être mis en valeur, mais de nombreux dysfonctionnements urbains persistent : habitats dégradés, commerces en difficulté, espaces publics non définis... S’inscrivant dans la continuité des initiatives déjà entreprises, la convention Action cœur de ville permet une accélération et une mise en œuvre d’opérations innovantes dans ces différents domaines.

Action cœur de ville : 5 axes d'actions

Axe 1 - Habitat et cadre de vie

Intérieur d'un l'appartement au 45 rue François Arago

Un des enjeux majeurs de la dynamique de requalification du centre ancien est l’habitat. La vétusté et la dégradation de nombreux bâtiments dans le centre-ville ne favorise pas la densification et la mixité sociale. De plus, les quartiers centraux demeurent concurrencés par les quartiers extérieurs de Perpignan, plus abordables à l’achat.

Volets d'un immeuble rue du Four Saint-François

Conséquence de ce déficit d’attractivité, la vacance de logements persiste : 28% des logements demeurent vacants dans le centre ancien, contre 13% pour la ville dans son ensemble. Pour y remédier, le plan Action cœur de ville encadre des actions de réhabilitation, de reconquête et de reconversion du parc de logements dégradés dans le cœur historique de Perpignan.

Habitante d'un appartement réhabilité rue des Mercadiers

Grâce à une précédente opération programmée d'amélioration de l'habitat et de renouvellement urbain dans le quartier Saint-Jacques, certains appartements ont déjà pu faire peau neuve. C’est le cas rue des Mercadiers où une habitante nous dévoile fièrement l'intérieur de son domicile. Bien que cette mère de famille logeant au dernier étage déplore l'absence d’ascenseur à son retour du supermarché, son intérieur est à l'image de l’îlot réhabilité : rafraichissant.

Contraste entre l'immeuble réhabilité et les logements avoisinants
Immeubles insalubres et inhabités dans le centre-ville de Perpignan

Axe 2 - Favoriser un développement économique et commercial

Toujours dans une idée d’attractivité, la revalorisation de l’habitat doit pouvoir s’appuyer sur une forte présence de services et de commerces. Pour l’heure, la ville connaît une forte concurrence de la part des surfaces commerciales situées en périphérie. La métropole de Perpignan Méditerranée compte 83 centres commerciaux : une concentration au-delà des besoins de la population. C'est une véritable reconquête économique et commerciale du centre ancien qui se joue.

Commerces vacants sur l'axe rue des Augustins - rue de la Fusterie

Si de nombreux commerces restent vacants, comme rue des Augustins ou rue de la Fusterie, la transformation a déjà commencé. La place Jaubert del Passa remplace un ancien îlot insalubre. Désormais, le restaurant Le Figuier y a installé des tonneaux de vins en guise de table et convie les Perpignanais à redécouvrir cette place.

Place Jaubert del Passa et son restaurant Le Figuier

Axe 3 - Développer l'accessibilité, la mobilité et les connexions

L'offre de mobilité est une condition au rayonnement des territoires. Il n'est pas rare qu'un jeune actif préfère s'implanter en priorité dans des agglomérations où il pourra laisser sa voiture au garage, utiliser les transports en commun le soir ou se rendre à vélo sur son lieu de travail. Afin d'attirer cette population, mais également dans un enjeu de développement durable, la ville de Perpignan entend restructurer sa mobilité : fréquences accrues du réseau de bus Sankéo, offre de location de vélos, renfort de la subvention au service de transport adapté, mise en place d'une navette intercampus.

Aménagement de voirie et d'une piste cyclable dans l'avenue du lycée Arago
Aménagement de voirie et d'une piste cyclable dans l'avenue du lycée Arago

Axe 4 - Mettre en valeur les formes urbaines, l'espace public et le patrimoine

Pour améliorer le cadre de vie, la ville de Perpignan mise sur le développement d’équipements dans le centre-ville et la revalorisation de son patrimoine. Les grands édifices historiques font ou ont fait l’objet de mises en valeur. Aujourd’hui, sept monuments sont ouverts à la visite toute l’année. C'est le cas de l'hôtel Pams, propriété de Jules Pams, héritier de la famille qui fonda l'entreprise de papier à cigarettes J.O.B.

Réfection de la chapelle du Tiers-ordre de Saint-Dominique

L'église des Carmes sera restaurée pour permettre les visites.

Axe 5 - Fournir l'accès aux équipements et aux services publics

Dans un souci de proximité et de service à l'habitant, un maillage du territoire s'est renforcé au cours de ces dernières années, avec le développement d'équipements municipaux de qualité. L'enjeu est donc de poursuivre la transformation numérique du service public et permettre l'accès de certains équipements municipaux en libre-service, notamment les équipements sportifs.

Bâtiment destiné à la future extension du campus Mailly

En novembre 2014, plus de 500 étudiants ont investi le campus Mailly, autour de 3 bâtiments construits et réhabilités : l’ancienne université, le nouveau bâtiment Font Nova, jouxtant la médiathèque et l’aile est et centrale du couvent Saint-Sauveur. À la rentrée 2020, la totalité de la faculté de droit est attendue en centre-ville.

Campus universitaire Mailly en plein centre-ville

Le bâtiment de la Bourse du travail, donne de sa personne. La mairie compte y implanter la bibliothèque universitaire de droit du campus Mailly

La bourse du travail

Credits:

Daniel Coutelier

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.