La police scientifique

La Police Technique et Scientifique (PTS) s’est profondément transformée au cours de ces vingt dernières années. Les témoignages et les aveux ne permettent plus d’emporter la conviction du magistrat ou des jurés qui se remettent de plus en plus à une expertise de la police technique et scientifique. Les progrès sont considérables et ce qui pouvait ressembler à de la fiction est devenu réalité. Aujourd’hui, les « experts » peuvent révéler des traces de sang effacées, identifier un criminel avec une trace d’oreille, dater une mort avec des insectes nécrophages ou encore identifier un criminel avec une fibre capillaire plus de vingt ans après les faits….

La dénomination « police technique et scientifique » concerne l’usage de la criminalistique visant à administrer la preuve matérielle dans le procès.

D’abord considérée comme une spécialité s’intéressant surtout aux homicides elle intervient pourtant dans diverses enquêtes traitant de délinquance économique, d’escroqueries, de faux documents, de pédophilie ou de trafic de stupéfiants

ADN – Prelevements

Toutes les traces biologiques sont des sources potentielles d’ADN mais avec des chances de réussite très variables

La salive

La salive : est le liquide biologique le plus couramment utilisé. Outre les traces relevées sur les mégots, enveloppes, chewing-gum, goulots, brosses à dents, verres, aliments, la salive est surtout le support choisi par tous les services de police pour établir le profil ADN d’un suspect. L’avantage de la salive est aussi qu’elle peut facilement se transférer lorsqu’un individu parle et ainsi se retrouver sur des supports placés devant la bouche (téléphone, vêtements, micro….)

Le sang

Le sang : se détecte principalement sous lumière directe sans source additionnelle de lumière. Quand aucune trace de sang n’est visible, il est possible d’utiliser des produits chimiques afin de créer une luminescence en présence de résidus de sang. Les produits chimiques présents sur le marché ont une très bonne sensibilité et la présence de sang, même très dilué, est détectée.

Les éléments pileux

Les cheveux et les poils sont des prélèvements réalisés par la police scientifique depuis des décennies. Au début de leur exploitation, leur examen consistait à les observer sous fort grossissement puis à établir des analyses de structure aux fins de comparaison avec des suspects. Actuellement, c’est clairement l’analyse ADN qui est privilégiée et les analyses morphologiques passent au second plan. Mais les cheveux et les poils ne donnent pas toujours de bons résultats. En effet, pour obtenir un profil ADN exploitable, les éléments pileux doivent absolument posséder un bulbe.

cheveux avec son bulbe
Le sperme

Comme pour le sang, le premier examen doit être visuel. Des traces blanches peuvent être recherchées sur tous les supports pouvant contenir du sperme. Dans le cas ou aucune trace n’est visible, le technicien de scène de crime peut utiliser une des propriétés du sperme qui est sa luminescence

Les métiers
ASPTS

Agent Spécialisé de Police Technique et Scientifique (ASPTS)

En commissariat : Les ASPTS sont chargés de « signaliser » les mis en cause dans les affaires délictuelles ou criminelles. Ils doivent ainsi prendre des photographies, relever les empreintes palmaires et décadactylaires et parfois prélever les empreintes génétiques (ADN) des suspects

En laboratoire : tache d'analyse répétitive.

Etude : Concours ouvert à partir d'un BEP ou CAP mais les candidats ont plutôt un niveau bac.

technicien PTS

Le travail des Techniciens de PTS est proche de celui des ASPTS, même si quelques tâches supplémentaires leurs sont confiées.

Etude : concours ouvert après au titulaire d'un bac+2 (BTS, DUT...) mais les candidats ont souvent un niveau plus élevé.

Ingénieur PTS

Les Ingénieurs sont souvent amenés à exercer des postes à responsabilités. Leurs missions sont différentes en fonction du laboratoire et de la section dans lesquels ils sont affectés. Les ingénieurs participent aux analyses puis sont principalement chargés de l’exploitation des résultats analytiques et de la rédaction de rapports d’interprétation destinés aux services d’enquête.

Etude :concours ouvert au titulaire d'un Master (bac+5).

Les études

Bac S (série générale) ou STL (série technologique)

Après le bac : Etude scientifique BTS, DUT, licence, Master, école d'ingénieur....

Puis concours obligatoire.

Credits:

www.police-scientifique.com

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.