éMOTions Couleurs du Parc oriental - Maulévrier

La douceur de vivre ? C'est tout un art...

Le Parc Oriental profite à ceux qui viennent se promener, se ressourcer. Les saisons teintées de nuances et de reflets sont un peu comme nous, avec nos pensées et nos émotions. Chaque jour, nous réinventons notre palette de couleurs. A vous, de composer la vôtre avec quelques MOTS de couleurs, rien que pour le plaisir.

J'ai de la chance, pas besoin de prendre l'avion pour se rendre en Orient. Oui, vous avez bien lu ! J'ai bien dit en Orient. À 10 km de Cholet, le plus grand parc japonais d'Europe ouvre ses portes de mi-mars à mi-novembre.

Un après-midi de Novembre. Récit...

Le Parc Oriental ferme ses portes dans quelques jours pour un repos bien mérité. Plus de 100 000 visiteurs ont foulé ses allées. La nature va s'endormir doucement à l'arrivée de l'hiver. Seuls les jardiniers vont jouer de la cisaille avec les arbustes.

Je lève les yeux. Je passe le torii rouge, ce grand portail japonais aux tuiles vernissées. Bienvenue au Parc Oriental de Maulévrier. Inspirez, expirez. Fermez les yeux. Pensez à les (r)ouvrir pour lire la suite quand même.

Les averses du matin font place à un ciel dégagé, les températures sont douces, le soleil plus timide laisse filtrer ses pâles rayons. L’automne est bien installé.

Tranquillement, j’emprunte l’allée aux nombreux érables. Les feuilles mortes n’en sont pas moins vivantes par leurs couleurs : rouge feu, orangé, marron, ocre, jaune pimpan, mordoré. Chaque arbre nous offre un spectacle coloré. Les feuilles tombées au sol s’envolent dans la prairie vernissée par la dernière averse.

KŌYŌ ou «FEUILLE ROUGE»
APPELLATION JAPONAISE DU CHANGEMENT DE COULEUR DES FEUILLES EN AUTOMNE
Feuilles d'automne sur un nuage. Je rêve... la tête dans les nuages ?
Pas si chauve que cela la chevelure rousse du cyprès chauve

Je me pose sur le pont Khmer. L’étendue du « cœur » du jardin ( je parle de la pièce d’eau) est ponctuée d’une palette de rouge, orangé, verts sombres. Les feuilles jaunies sont comme en suspens sur l’eau. Il semble que l’horloge des saisons se soit arrêtée. Tout est calme, l’ombre des sapins se découpe sur l’eau. Zen, lâcher-prise. Tiens, d'ailleurs, je n'ai pas pris ma montre, c'est un signe.

Lanterne des Neiges, ce n'est pas encore la saison... des flocons semblent flotter sur l'eau.
Lanterne, Corne d'abondance et pont rouge
Calme étendue... Sagesse

Et derrière moi, vous entendez la cascade ?

Cascade et torrent, la vie est aussi faite ainsi.
Le Saviez-vous ? les carpes Koï symbolisent la réussite, la longévité, le courage.

Sur la droite, au loin, je suis attirée par le Pont Rouge de l’île de la Grue, couleur qui marque le caractère sacré du lieu. En fond de scène, le soleil glisse ses faibles rayons sous le viaduc.

Le Pont Rouge, couleur sacrée au Japon, est l'emblème du Parc Oriental.

J’apprécie aussi la taille japonaise niwaki des arbres, cette technique consiste à tailler les arbres en plateaux. Ces petits nuages verts tout arrondis sont suspendus aux branches. Quelques feuilles mortes recroquevillées attendent patiemment qu'un coup de vent les emporte un peu plus loin.

Taille en transparence et en plateaux
Thierry F., Reporter de Territoire, OT Pays du Vignoble de Nantes

Il y a 35 ans. J’ai accompagné une camarade de lycée Christine B. à Maulévrier. Elle allait visiter son grand-père gardien d’un parc et voulait que je dessine sa maison pour l’offrir en cadeau à sa mère. J’ai découvert la jolie maisonnette en briques et tuiles du papy et nous sommes descendus dans le parc. La nature y était très dense, on avait l’impression d’une jungle. Les ronces avaient envahi les lieux. Au milieu du parc tout en bas, une jolie maisonnette la aussi surgissait du fouillis végétal, puis des restes de temple. Elle m’expliqua que ce parc avait été transformé en jardin japonais par un architecte célèbre en son temps et qu’il était ensuite tombé à l’abandon. Son grand-père était chargé par la commune de surveiller ce qui restait du jardin. Étrange impression fantomatique de ces ruines oubliées… comme un sortilège abattu sur ces lieux. Une vingtaine d’années plus tard, j’ai découvert en tant que touriste le jardin japonais. Je suis resté ébahi du travail des hommes pour remettre à neuf ce joyau endormi, comme dans la belle au bois dormant. Après cent ans, un baiser a réveillé la beauté et la grâce sans l’altérer aucunement. Mieux, l’a sublimée. Une fois la végétation enlevée, j’ai découvert la nature maîtrisée et un endroit de paix extraordinaire . Toute la symbolique du temps qui passe, très belle, avec ce lac qui va vers l’infini, l’éternité. D’année en année, le parc s’améliore et étoffe sa végétation mais toujours dans cet esprit de maîtrise et d’ascèse purement oriental, nous faisant toucher du doigt le sublime. C’est devenu ma promenade préférée. Quand vous viendrez, ne manquez pas le salon de thé tout en haut du parc. Au son de la fontaine et de l'ondulation des carpes Koï, prenez le temps de savourer toute la paix accumulée pendant votre promenade.

Nathalie C., Reporter de Territoire, OT du Pays de Sablé

Une envie de changer de décor .... Nous partons pour le Parc Oriental de Maulévrier. La porte d'entrée nous invite, en effet, à découvrir quelque chose de différent. Bon, la joie retombe vite hélas... Des plantes, en effet, mais rien de flagrant dans le concept , la porte passée. Je ne découvre que le dépaysement qu'en approchant du lac. Ceci dit, une fois installée sur le bac, j'ai vraiment apprécié la quiétude de l'endroit.

Nuages verdoyants

Pays du Soleil Levant

Pont rouge sublimant

Le Parc referme ses portes. Rendez-vous mi-mars. J'ai tout l'hiver pour méditer : apprécier l'instant présent, écouter, savourer la simplicité des petites choses du quotidien.

C'est le printemps

J'avais dit que je reviendrai... Après son hibernation, le Parc est ouvert depuis... avant-hier seulement. Vous connaissez cette sensation de vouloir revoir un ami de longue date ? Je suis impatiente de revoir cet ami. Je l'appelle le Parc Oriental. Quelle joie, il m'a réservé une belle fête avec ses Prunus en fleurs. Ils sont en avance, l'épisode glacial de l'hiver n'a pas retardé la floraison.

Je suis venue avec Serge, pour un cours instructif sur la photo. ça tombe bien, il est passionné. Avec la sagesse d'un aîné et sa patience, il me donne les bons conseils. Je suis comblée. L'ambiance est bon enfant, nous grimpons sur les bancs pour des prises de vues un peu plus hautes. Les bourgeons sont sur le point d'éclore. Ici, j'observe les arbustes, là, les magnolias étoilés. Au ras du sol, accroupie, je zoome sur les buis qui ont ce vert si particulier qu'on ne voit que quelques semaines au printemps. Derrière mon appareil photo, j'ai enfin compris le "ici et maintenant", cette expression qui n'avait que peu de sens pour moi. "Je suis ici et maintenant", à apprécier chaque moment. Je réalise que je passais à côté de la beauté qui m'entourait. Comment vous dire, je vis l'instant présent, et qu'est ce que cela fait du bien. Merci mon ami le Parc Oriental.

Printemps annoncé

Prunus roses de toute beauté

Calme apprécié

Les Japonais fêtent le printemps. Ils organisent de grands pique-niques pour contempler les fleurs sakura, emportées par le vent printanier. Cette fête s'appelle Hanami. Le Parc Oriental la célèbre le 2 avril 2017.

Pas de pique-nique pour moi, mais une belle balade à contempler la végétation naissante, les fleurs, les bourgeons. Tout est harmonie, chaque courbe des allées réserve bien des surprises : des ponts arrondis, des arbres et des couvre sols taillés en boule.

Prunus en fleur
Exercices pratiques avec mon maître Serge

LE PARC ORIENTAL - PRATIQUE

  • Y ALLER : Pas besoin de prendre l'avion, juste en voiture à 10 minutes de Cholet, direction Poitiers.
  • BON PLAN : une p'tite réduc si vous achetez vos billets à l'OT du Choletais
  • DORMIR : Que vous rêviez de vie de château ou de chambre d'hôtes en campagne ou d'hôtel cocooning en ville, l'OT du Choletais vous conseille : www.ot-cholet.fr
  • MANGER : Le restaurant du Château Colbert, une cuisine gastronomique avec des légumes anciens tout droit sortis du potager. On lie l'utile à l'agréable ? Le potager, labellisé Potager de France se visite de juin à octobre.
  • VOUS HÉSITEZ ENCORE? ALLEZ-Y SI... vous êtes comme moi et lorsque vous fermez les yeux, vous vous concentrez sur le bruissement des feuilles des arbres, vous vibrez avec la mélodie du carillon, vous aimez les bonsaïs à découvrir dans la serre obligatoirement. ÉVITEZ SI...vous pensiez prendre l'avion et parler mandarin ou japonais en arrivant, vous rêviez de porter le kimono traditionnel, on risque de vous regarder bizarrement dans le bourg de Maulévrier. ;-)

Catherine F., Reporter de Territoire, Office de Tourisme du Choletais

Mars 2017

Created By
Catherine FONTENEAU
Appreciate

Credits:

Catherine Fonteneau

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.