Le Marché de Talensac à 80 ans Retour en images sur l'histoire de cette institution nantaise

15 octobre 1829

Un lieu chargé d'histoire. Les nouveaux abattoirs de Nantes sont inaugurés. Ils sont construits entre les actuelles rues de Talensac, Basse-porte et Bel-Air. A l'époque, l'emplacement est choisi pour son éloignement des habitations et sa proximité avec l'eau. Les abattoirs seront transférés à Pirmil en 1933. (Photo : le bas de la rue Jeanne d'Arc vers 1895. On aperçoit à droite une partie des bâtiments de l'abattoir. Archives municipales)

Le 15 décembre 1933

Un marché à la place des abattoirs. La municipalité lance un appel d'offres pour la construction d'un nouveau marché central. Celui de la Petite-Hollande vient de migrer sur le terre-plein Gloriette, les marchés de plein air de Saint-Similien et du Flerte ont été supprimés. Le nouveau marché sera donc construit entre la rue de Rennes et la rue Bel-Air, à la place des abattoirs. Le futur marché doit comporter un espace clos, réservé aux bouchers et aux charcutiers, un espace couvert pour les marchands de beurres, d’œufs, de volailles et un espace en plein air, pour les légumes et les vendeurs de bibelots et autre. (Photo : Le marché Saint-Similien supprimé dans les années 1930, Archives de Nantes)

Le 23 mai 1934

Un marché moderne. Le conseil municipal fait son choix parmi les douze projets présentés pour le futur marché. C'est l'entreprise Jean Le Guillou et MM. Vié, père et fils, et Desfontaines architectes qui sont retenus. Leur projet correspond bien à l'air du temps en alliant esthétisme, hygiène et modernité des matériaux. Terminée en rotonde, la halle centrale occupera une superficie de 2 550 m², couverte par une toiture parabolique et construite en “escalier”, en trois parties décalées. Sous un auvent de neuf mètres de large, le marché couvert et non clos occupera le pourtour du vaisseau central, et sera entouré du marché de plein air. Coût total : 2 700 000 millions de francs de l'époque. (Image : Archives de Nantes)

5 février 1935

Début des travaux. Les travaux ont débuté. Ils doivent durer au moins deux ans. L’ossature sera en béton armé avec des parties métalliques. Les parois seront en briques enduites au ciment et en briques de Chartres apparentes comme celles utilisées au lycée Guist’hau. (Photo : Archives de Nantes)

1er octobre 1935

Tout est prévu à l'extérieur... 10 portes d'accès fermées par des grilles doivent assurer la circulation et la ventilation des lieux. Sept entrées sont de plain-pied permettant l’accès direct des usagers et autres véhicules de livraison. Sont également prévus lavabos en simili marbre, bouches de lavage, bornes fontaines, installations électriques et points lumineux, sans oublier la pose d’une horloge pour éviter la contestation aux heures de fermeture. (Photo : Archives de Nantes)

19 avril 1937

...Comme à l'intérieur. Les aménagements intérieurs prévoient quatre rangées d’étals pour 208 emplacements, dont 104 peuvent accueillir une armoire frigidaire. Chacun comporte un cloisonnement en briques et un étal avec tiroir-caisse, coffre à outils et supports métalliques avec crochets de suspension. (Photo : Archives de Nantes)

8 janvier 1937

L'inauguration. Le nouveau marché de Talensac est inauguré par la municipalité d'Auguste Pageot (Maire de 1935 à 1940). De par sa taille et la diversité des produits qu'il offre, il est un peu l'ancêtre des grandes surfaces. Ouvert à l'origine tous les jours de la semaine, le marché déborde de vitalité au quotidien. (Photo : Archives de Nantes)

2003 et 2004

Cure de jouvence. En 1989, des travaux avaient déjà été entrepris pour rénover les Halles qui étaient en mauvais état. En 1998 la municipalité décide d'engager des travaux plus importants avec une rénovation totale du bâtiment. Le chantier sera achevé en 2004. Les sols et les façades du marché sont en grande partie rénovés et les rues de Talensac et Bel-Air réaménagés pour faciliter l'accès au site.

8 janvier 2017

Un octogénaire qui a une place dans le cœur des Nantais. Le marché de Talensac reste un des marchés les plus connus de Nantes. Plus de 200 commerçants y vendent fruits, légumes, poissons, viandes, vins et produits régionaux. 80 bougies de soufflées pour le marché et toujours une forme olympique. Malgré son grand âge, il continue à se lever aux aurores quasiment tous les jours (sauf le lundi où il se repose).

Created By
Ville de Nantes .
Appreciate

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.