Loading

Un dimanche à Pontmain Ce petit village du nord Mayenne compte un peu moins de 900 âmes mais son sanctuaire attire toujours plus de pèlerins. Ils étaient 300 000 en 2017.

Pontmain, 900 habitants, une basilique, deux bars, trois restaurants, une supérette… C’est un haut lieu de pèlerinage, installé dans le bocage Mayennais, à la frontière de la Manche, de l’Ille-et-Vilaine et de la Mayenne. Les chrétiens s’y rendent avant tout pour célébrer l’apparition de la Vierge Marie le 17 janvier 1871. « Les gens viennent ici pour déposer leurs fardeaux avant de retourner plus légers à leurs vies. »C’est comme ça que le père Bernard Dullier explique une des principales raisons de l’afflux des pèlerins.

L’histoire du sanctuaire : Le 17 janvier 1871 pendant 3 heures, Marie illumine le ciel de Pontmain devant quelques enfants entourés de la communauté paroissiale et de son curé l’Abbé Guérin. Le 2 février 1872 L’apparition est reconnue officiellement par Monseigneur Wicart, évêque de Laval.

Ce missionnaire Oblat de Marie Immaculée est chapelain du sanctuaire depuis plus de neuf ans et il le constate : « En presque 10 ans, le sanctuaire à vu grandir son nombre de visiteurs de plus de 100 000 personnes par an. » Pour atteindre une moyenne de 300 000 en 2017.

Deux boutiques de souvenirs appartiennent au diocèse. Les revenus aident à l'entretien du sanctuaire.

« Pluie matinale n’est pas journal », s’exclame sœur Paulette en regardant tomber la pluie depuis son petit bureau de l’accueil des pèlerins. Ce petit bout de femme est à l’affût des besoins et répond avec douceur aux sollicitations des pèlerins hébergés pour la nuit. C’est le dimanche des rameaux. « Tous les logements sont occupés. Nous avons beaucoup de pèlerins. Ils viennent surtout pour se ressourcer. »

L’esplanade de la basilique érigée par Pie X en 1905, se remplie doucement alors qu’approche l’heure de la bénédiction des rameaux, certains s’inclinent devant la statue de la Vierge installée à l’endroit exacte de l’apparition. A l’époque, alors que la France combat les Prussiens, quatre enfants de la commune voient une « belle Dame » dans une « robe bleue semée d’étoiles d’or ».

Dans la sacristie de la basilique, les prêtres se préparent pour la bénédiction des rameaux.

Les visiteurs se regroupent à l’entrée de la basilique dont la silhouette domine le village, alors que les chapelains s’habillent de rouge dans la sacristie. Denise Bringtown observe les va-et-vient à travers la vitrine de sa boutique. Cette retraitée est bénévole pour le sanctuaire depuis 12 ans. Elle tient une des deux échoppes de souvenirs dont le diocèse est propriétaire. Des chapelets, des statuettes de la Vierge vêtue de bleu, des magnets pour les frigos…

Un couple qui « vient chaque année pour les rameaux » verse plusieurs dizaines d’euros pour des modèles de statuettes fabriquées au Vietnam. Le Made in France coûte plus cher… Mais pour Denise, son rôle est ailleurs : « Je crois que les gens ont surtout besoin d’écoute, et ils la trouvent aussi dans ma boutique. » Ces yeux rougissent d’un coup et l’émotion la submerge alors qu’elle se souvient des confidences d’une maman le jour de la fête des Mères.

Nous sommes une semaine avant Pâques. Les chapelains du sanctuaire bénissent les rameaux à l’extérieur de la basilique. De nombreux visiteurs viennent à Pontmain à cette occasion par tradition familiale.

Ce dimanche des rameaux est rythmé par diverses célébrations qui attirent un large public. Renaud Saliba est lui aussi chapelain au sanctuaire et le futur recteur du sanctuaire. Pour lui « le renouveau des lieux de pèlerinages s’explique aussi par le fait que beaucoup de chrétiens veulent vivre leur foi à leur rythme. Ils y trouvent cette liberté de pratiquer en choisissant les moments de prière ou de réflexion. » Et il ajoute : « C’est à l’image de la société actuelle et l’église tente de s’adapter en dynamisant ses sanctuaires. »

Monseigneur Wicart, évêque de Laval, posa la première pierre de la basilique de Pontmain le 17 juin 1873. Elle sera achevée en 1890. le pape Pie X élève le sanctuaire de Pontmain au rang de basilique en 1905. Le 17 janvier 2021 Pontmain fêtera le 150e anniversaire de l'apparition.

Texte et photos : Arnaud Roiné / photo aérienne : Alan Le Bloa

Credits:

Arnaud Roiné / Ouest-France

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.