Loading

ViaRhôna du lac de Neuchâtel à la mer méditerrannée > 4

Cliquer sur les photos pour les agrandir ou les réduire

4ème étape: Grimsel > Ernen

Mardi 28 juillet 2020
Profil du jour

Marmotte du matin n’arrête pas le pèlerin !

Les incontournables motards du Grimsel nous rappellent que l’on est à 2164 m et qu’après la rude montée de 25 km il n’y a que 6 km de descente pour atteindre Gletsch et le Rhône que l’on aperçoit pour la première fois.

Un peu de vie dans cet environnement rocailleux

Et c’est là, à Gletsch, que nous nous séparons. Claude et notre barda rejoindra Oberwald où vélo et charrette seront pris en charge par la dépanneuse puis il continuera en car, train et car jusque Ernen. Marianne et moi décidons de respecter le programme prévu et pédaler vers la Furka . . . 7 km seulement !!!

Quelques lacets à gravir . . .

Courageusement (surtout Marianne) on s’élève . . . la langue du glacier et la crémaillère du train nous narguent

Mais un virage accueillant nous invite à la pause . . . ou seraient-ce ces deux messieurs qui proposent d’immortaliser l’instant. Eux montent à pied, qui sera en haut les premiers ? Nous bien sûr !!

La revanche de Marianne sur le car postal d’hier . . .

Et enfin, l’hôtel et la vue imprenable sur la vallée, on savoure déjà le trajet en sens inverse, après un coup d’œil au glacier qui rétrécit d’année en année.

Le vrai départ de ce projet ViaRhôna: il n’y a plus qu’à se laisser glisser au long de ce filet qui grossira et se jettera 800 km plus loin dans les eaux méditerranéennes

LA source du Rhône

Puis la descente grisante jusqu’à Gletsch, puis Oberwald où les odeurs de Provence nous chatouillent les narines, le paysage reverdit

Haha, que vois-je: adossés aux escaliers du buffet de la gare d’Oberwald, vélo et charrette attendent patiemment le bon-vouloir du dépanneur !

Séquence bain de boue (pour nous deux) et crucifixion à la plume, œuvres de Maya Graber

Le Rhône, toujours

Des chemins de terre et des côtes quelques fois si raides . . .

Arrivée à Ernen, il était temps, l’orage gronde déjà

Ernen: village splendide qui mériterait plus qu’une visite de courtoisie, je reviendrai . . .

La façade de la maison Saint-Georges nous suggère qu’il est l’heure de l’apéritif. Bien abrités sur une terrasse: l’orage a éclaté

Created By
Dominique Wacker-Cao
Appreciate

Credits:

©dominique wacker-cao