Loading

Des acteurs engagés au service de l’humain Événement national à Arras les 3 et 4 décembre

C’est dans la région des Hauts-de-France, à Arras dans le Pas-de-Calais (62), qu’a eu lieu le troisième événement national des « 40 ans de la politique de la ville », les 3 et 4 décembre derniers. Intitulé « Des acteurs engagés et des professionnels au service de l’humain » et organisé par le CGET, la communauté urbaine d’Arras, la ville d’Arras et le centre de ressources politique de la ville des Hauts-de-France (IREV), le rendez-vous était centré sur les métiers de l’humain : travailleurs sociaux, éducateurs, enseignants, policiers, militants associatifs, pompiers, gardiens d’immeuble, etc., qui, tous les jours, travaillent aux côtés et avec les habitants des quartiers prioritaires.

La première journée a emmené les participants en plein cœur du quartier Saint-Michel à Arras, dont la réhabilitation va démarrer très prochainement. Pour la soirée de lancement qui a suivi, accueillie par la Maison des citoyens du Beffroi, ce sont les habitants qui ont été à la manœuvre.

Dans un gymnase du quartier prioritaire d’Arras Ouest, transformé pour l’occasion, quelque 200 participants se sont retrouvés pour la journée du 4 décembre, placée sous un grand ciel bleu. Frédéric Leturque, maire d’Arras, Pascal Lachambre, président de la communauté urbaine du Grand Arras, et Fabien Sudry, préfet du Pas-de-Calais, ont ouvert cette journée d’échanges et de réflexion.

Avec cinq quartiers prioritaires de la politique de la ville, le Grand Arras est pleinement concerné par les défis économiques, sociaux et urbains qui touchent ces territoires. « L’humain, c’est l’ADN qui caractérise le Grand Arras », affirme Frédéric Leturque. Et c’est bien l’humain qui a été au cœur des débats de la journée : le matin comme l’après-midi, les acteurs qui travaillent au quotidien dans les quartiers ont pu témoigner et croiser leurs expériences au cours des différents ateliers.

De gauche à droite : Adrien Bardin, développeur de projets territoriaux à Bleu Blanc Zèbre ; Khalid Ida-Ali, président de l’Inter-réseaux des professionnels du développement social urbain (IR-DSU) ; Bénédicte Madelin, directrice du centre de ressources politique de la ville Profession banlieue et administratrice de la coordination « Pas sans Nous » ; Adolé Ankrah, directrice du réseau national Femmes inter-associations inter-service migrants (FIA-ISM) ; Michel Didier, conseiller politique de la ville auprès du commissaire général à l’égalité des territoires ; Frédérique Bourgeois, directrice du centre de ressources politique de la ville Labo Cités.

Zoom sur trois ateliers

Atelier « Travailler au quotidien aux côtés des habitants »

La police comme les pompiers jouent des rôles essentiels et sont là pour protéger, aider et accompagner les habitants. Dans le Pas-de-Calais, la police a créé une cellule de traitement des violences sexuelles et sexistes et propose un suivi psychologique aux victimes dont elle s’occupe.

Un autre atelier a porté sur le thème de la « Santé mentale, éducation et pauvreté : des fragilités à accompagner »

Atelier « Nouvelles réponses pour l’accompagnement vers l’emploi »

Les habitants des quartiers prioritaires sont 2,7 fois plus touchés par le chômage et les discriminations à l’embauche que le reste de la population. Pour faciliter l’accès à la formation et créer des opportunités d’emploi, les acteurs locaux se mobilisent : c’est le cas de l’expérimentation Territoires zéro chômeurs dans les Hauts-de-France ou du dispositif d’aide à la création d’entreprises Citéslab, à Arras.

Atelier « Les acteurs clés de la réussite éducative »

Pour donner aux enfants les meilleures conditions d’apprentissage possibles et les mêmes chances de réussite qu’ailleurs, les acteurs locaux se mobilisent et se coordonnent pour promouvoir la réussite éducative : centres sociaux, coordonnateurs REP et REP+, acteurs de la prévention spécialisée, Atsem,…

Visite : à la découverte du projet Baudimont, un projet de renouvellement urbain co-construit avec les habitants.

Pour conclure cette journée, les grands témoins, après avoir assisté aux différents ateliers, ont présenté un rapport d’étonnement autour de quatre questions transversales :

• l’évolution des métiers ;

• la coopération entre approche terrain et vision stratégique ;

• la formation, en particulier pour les métiers du travail social ;

• la place de la co-construction avec les habitants.

Les grands témoins (de droite à gauche) : Bernard Bensoussan, directeur de Voix publiques ; Vincent Léna, coordonnateur national du programme des « cités éducatives » ; Cyprien Avenel, Direction générale de la cohésion sociale ; Samir Guerza, délégué général adjoint de l’Agence pour l’éducation par le sport (Apels) ; Bakary Sakho, gardien d’immeuble et écrivain.

Retrouvez, en images, les deux événements précédents des « 40 ans de la politique de la ville »

Lille sur l’innovation

Lyon sur la culture

Created By
Communication du CGET - Décembre 2018
Appreciate

Credits:

Anthony Voisin pour le CGET

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.