Loading

Les nouveaux visages de Marianne Journée internationale des droits des femmes

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le CGET vous invite à découvrir le reportage de Bruno Le Hir de Fallois. Pendant quatre mois, ce photographe indépendant, disciple d’Henri Cartier-Bresson, a arpenté le quartier de La Grande Borne, à Grigny (Essonne). Souvent stigmatisée, c’est l’une des villes d’Île-de-France qui compte le plus fort taux de chômage, mais aussi le plus grand nombre de jeunes.

Bruno Le Hir de Fallois est allé à la rencontre de femmes emblématiques qui animent la vie locale par leurs activités professionnelles, associatives, scolaires… En observateur, il les a suivies quotidiennement, tentant de saisir des moments, des rencontres, des instantanés de leurs relations aux autres, qui font d’elles des actrices majeures de la vie sociale dans le quartier. Car ces « nouveaux visages de Marianne », comme les appelle le photographe, contribuent toutes à faire vivre nos valeurs collectives.

Militantes associatives, principale de collège, pharmacienne, représentante de l’État, sportive de haut niveau ou étudiantes, elles ont voulu adresser un message aux enfants, adolescents et jeunes de nos cités.

« Ce qui m’épate chez ces femmes, c’est leur énergie à faire que les choses tiennent debout. Ce sont les nouveaux visages de Marianne ! » - Bruno Le Hir de Fallois

« Nous devons être là, nous les parents, les adultes, pour vous aider à atteindre vos rêves au-delà de nos murs. »

Ines Marszalek, pharmacienne

« Cherchez d’abord ce que vous aimez et puisez, au fond de vous, la force d’aller chercher votre pépite d’or, juste là, à vos pieds, même si elle ne se voit pas. »

Zohra Meziane, présidente de l’association « La source » et animatrice de la laverie sociale

« Ouvrez les yeux, prenez la parole, agissez ensemble ! Marianne vous apportera aide et protection. »

Josiane Chevalier, préfète de l'Essonne

« Vous êtes un tout, rassemblez-vous pour ne faire qu'un et montrer le vrai visage de notre ville, et prouver au monde que nous avons raison d'aimer y vivre ! »

Annette Genouillé, présidente de la FAIP (Fédération associative de l’insertion professionnelle)

« Parce que vous êtes d’ici, vous croiserez des adultes qui poseront des obstacles devant vous. Que ces obstacles nourrissent votre colère et votre énergie pour aller encore plus loin ! »

Youssra Ressif, étudiante en L3 à Évry

« Tout est bon pour s’ouvrir au monde, même imaginer un musée dans un appartement avec des habitants médiateurs ! »

Martine Vincent et les membres de l’association Décider

« Continuez les enfants, dans cette ville-monde que vous bâtissez, à nous apprendre la diversité ! »

Jacqueline Pannetier, présidente départementale de l’Unicef

« C'est juste une histoire de chemin. Un chemin dont le point d'arrivée ne doit pas dépendre du point de départ. »

Ines Lakehal, élève en seconde au Lycée Corot, ambassadrice du Conseil des jeunes de Grigny

« La route est bien moins effrayante que ce qu’on avait imaginé, sans les pièges infranchissables et les monstres effrayants dont on nous parlait, enfants. »

Madeleine N’Kudilika et Maria Tavares Correia, collégiennes, gagnantes du concours d’éloquence en 2017

« N'ayez pas peur de déployer vos ailes ! Nous vous aiderons à vous envoler bien plus loin que vous ne le rêvez aujourd’hui. »

Corinne Fonte, principale du collège Pablo-Neruda

« La vie, c’est comme un combat. Mais une fois que la victoire est là, ce sont les épreuves qui la rendent si belle. »

Khalissa Houicha, triple championne de France de boxe thaï

« Nous sommes là pour vous donner l’amour qui vous aidera à bien grandir. »

Sylvie Niclot, puéricultrice PMI

Grigny compte deux quartiers prioritaires de la politique de la ville, Grigny 2 et La Grande-Borne-Le Plateau (en partie sur Viry-Châtillon). Ils rassemblent 24 000 résidents sur une population totale de 28 500 habitants, soit une densité de 5 837 hab./km2 contre 116, en moyenne, au niveau national.

Ancien village tourné vers les cultures céréalières et l’extraction de matériaux de construction, cette ville de l’Essonne, située à 25 km de Paris, héberge de grands ensembles de logements érigés au début des années 70. Cette urbanisation a multiplié par dix sa population en seulement une décennie.

Aujourd’hui, Grigny accueille une population parmi les plus jeunes (elle a le label de l’Unicef de « Ville amie des enfants ») et les plus pauvres de France. Culture, éducation, intergénérationnel, santé, insertion professionnelle, sport…, la ville fourmille d’initiatives associatives.

Created By
Communication du CGET - Mars 2018
Appreciate

Credits:

© Bruno Le Hir de Fallois - Altelia

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.