Loading

LA PÉRIODE POST-TRANSFERT ET LE DIAGNOSTIC INITIAL DE GROSSESSE CLAUDE DEBACHE

Après le transfert d’embryons il est recommandé d’avoir une vie quasiment normale (sauf en cas d’hyperstimulation grave, une complication de la Fiv de plus en plus rare depuis l’adoption de la technique dite du «freeze all».

Une vie normale après le transfert c’est essentiel car l’attente va être longue. En effet il faudra attendre 12 jours après le transfert avant que soit pratiqué le premier test sanguin de diagnostic de grossesse dans le cas où on a replacé un embryon à J3, et 10 jours après le transfert s’il s’agit d’un embryon transféré à J5.

Tous les symptômes ressentis entre le transfert et la date de la prise de sang (tension des seins, nausées, crampes abdominales etc) n’ont aucune valeur : ils peuvent annoncer aussi bien la survenue imminente de règles qu’un début de grossesse.

Le diagnostic de grossesse s’établit initialement à partir du taux d’hCG dans le sang maternel. Lors du premier dosage effectué après le transfert, son taux se situe, en cas de grossesse, aux alentours de 50 unités/ml et le taux de progestérone est supérieur à 10 ng/ millilitres.

Il est recommandé de renouveler ce dosage d’hCG toutes les 48 heures, un doublement de son taux entre ces deux dosages signifie habituellement que la grossesse évolue favorablement.

Il peut arriver que le taux d’hCG soit élevé dans un premier temps puis chute secondairement : on parlera alors d’une grossesse purement « biochimique ».

L’œuf ne commencera à être visible à l’échographie que lorsque ce taux devient supérieur à 1200 unités/ml. Sauf cas particulier, il sera donc inutile de réaliser une échographie avant l’obtention de ce taux.

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.