Les nouvelles technologies au coeur des pratiques judiciaires Le choix de la modernisation

Dans le cadre de la modernisation de la justice, les nouvelles technologies sont une priorité. Depuis 2007, elles font l’objet d’un plan de développement au sein des juridictions à travers la numérisation des procédures, la communication électronique, le recours à la visio-conférence et à la réalité virtuelle.

Permettre à un plus grand nombre d’usagers d’avoir accès à la justice

L'exemple des bornes visio-public dans les Maisons de Justice et du Droit

Bénéficiant d'un accès internet, le dispositif visio-public se matérialise pour l'usager par une « borne utilisateur » dotée d'un écran, d'un scanner, d'une caméra et d'une imprimante intégrés, permettant l'envoi de document et le dialogue en direct. L'intervenant conseille l'usager depuis son lieu de travail habituel par l'intermédiaire d'une « borne expert ».

Ils peuvent être renseignés sur les procédures et le droit, rencontrer un juriste à l’occasion d’un rendez-vous par visioconférence et être accompagnés dans leurs démarches, telles que la déclaration au greffe, la demande d’aide juridictionnelle, etc…

Former les professionnelles de la justice

Les séminaires de formation à l'utilisation des nouvelles technologies

Ces sessions se concentrent sur le rôle pertinent que l’informatique et les nouvelles technologies ont acquis pour améliorer l’efficacité de la justice afin de garantir un accès à la justice adéquat à tous les citoyens.

  1. L’influence des technologies et des statistiques pour les bureaux des procureurs et les tribunaux.
  2. E-Justice et portails web : la communication avec les citoyens et les professionnels.
  3. Comment les pays membres de l’UE traitent les technologies de l’information et les statistiques : élaboration de statistiques, collecte de données interne et externe dans le domaine de la justice, construction d’une base de données, communication interne et externe.

Les procès révolutionnés par la réalité virtuelle

Des scènes de crime reconstituées en 3D

À l'aide du programmes HOLODECK les experts en médecine légale et les professionnels de la justice de "visiter" les scènes de crime.

Le procédé a déjà été utilisé pour déterminer la culpabilité d'un homme accusé d'avoir tiré sur des policiers dans un cyber café.

Le camp d'extermination d'Auschwitz recréé en VR à l'occasion du procès d'un ancien nazi

Le camp d'Auschwitz a été entièrement numérisé pour permettre aux forces de l'ordre et à la justice allemande d'effectuer les derniers procès nazis.

En enfilant le casque, les procureurs, les juges et les plaignants peuvent vivre l’expérience de se déplacer à leur guise dans l’Auschwitz des années 1940. Le camp est recréé à l'identique, chaque détail est présent même les arbres sont précisément là où ils étaient, afin de pouvoir déterminer s’ils bloquaient la vue depuis une certaine position.

Cette année, la modélisation 3D d’Auschwitz a été utilisée dans le procès de l’ancien garde SS Reinhold Hanning, jugé coupable de complicité dans le meurtre de 170.000 personnes et condamné en juin à cinq ans de prison.

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.