Loading

Le récap’ #5

Sommaire

  1. Vacances post-coronavirus
  2. Hôpitaux et institutions devront former plus de soignants
  3. Chômage : le nombre de personnes inscrites reste élevé
  4. L'industrie des machines MEM souffre
  5. Peu d’améliorations pour les exportations horlogères en mai

«Re-open EU» répond aux questions les plus fréquentes et permet de connaître les conditions de voyage et de séjour dans les 27 pays de l'UE.

Puis-je entrer dans ce pays? Une quarantaine est-elle obligatoire? Les restaurants, les musées sont-ils ouverts? La Commission européenne a lancé lundi un site internet et une application pour aider les Européens qui souhaitent passer leurs vacances dans d'autres pays de l'UE.

Booster la formation dans les hôpitaux et institutions

Le Valais devrait se doter d’une nouvelle loi sur les places de stage et d’apprentissage pour les professions non universitaires de la santé.

A l‘avenir, hôpitaux, EMS ou centres de soins à domicile auront tout intérêt à mettre à disposition suffisamment de places de stage et d’apprentissage afin de former de nouveaux infirmiers et aides-soignants. Dans le cas contraire, chaque institution sanitaire sera pénalisée financièrement.

Relève suisse largement insuffisante

C’est que le système de santé valaisan souffre d’un cruel manque de relève. C’est le cas en particulier pour les soins infirmiers. 114 diplômes avaient ainsi été délivrés en 2016 – dernière année de référence – alors que le besoin de nouveaux professionnels était de 162 personnes. Et la situation n’est pas près de s’améliorer. Le besoin de relève en soins infirmiers est en effet évalué à 264 personnes pour 2021, alors que le nombre de jeunes Valaisans intéressés ne décolle pas.

Le chômage reste élevé

Habituellement bas en cette période de reprise du travail saisonnier, le nombre de personnes inscrites dans les offices régionaux de placement (ORP) du Valais reste élevé cette année.

Pour ce mois ce mai, 4,4% des résidents du canton en capacité de travailler étaient inscrits dans les ORP, soit un total de 7’875 chômeurs. Ces chiffres constituent un recul de 0,1 point seulement par rapport au mois d’avril, alors qu’en temps normal (hors pandémie) cette baisse est beaucoup plus importante.

En Valais, le Service de l’industrie, du commerce et du travail s’attend à ce que ce taux stagne au-dessus de 4% pour l’ensemble de l’année 2020. Ce dernier n’est pas plus optimiste en conclusion de son communiqué de ce 9 juin 2020. La reprise économique est marquée par un grand nombre d’incertitudes tant sur le plan national qu’international.

Swissmem : L'industrie des machines MEM souffre particulièrement, tandis que la pharma s'en sort plutôt bien

Le franc à parité avec l'euro. C'est un peu comme un mauvais rêve qui se répête. Les entreprises exportatrices l'ont expérimenté dans la douleur il y a cinq ans, après que la BNS a aboli le taux plancher fixé à 1,20 franc pour un euro. La nouvelle avait fait l'effet d'un électrochoc pour cette industrie exportatrice, qui parlait alors de trahison.

Aujourd'hui, en pleine crise liée au Covid, l'histoire se répète et le franc pèse à nouveau lourdement sur les entreprises. L'euro s'échange contre 1,07 franc, à deux doigts de la parité.

Un léger mieux mais des tendances toujours fortement négatives

Les exportations horlogères montrent peu de signes de reprise. En mai, elles ont reculé de 67,9% par rapport à l’année précédente, pour une valeur totale de 655,6 millions de francs. Dans ses statistiques publiées jeudi, la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) indique que les cinq premiers mois de l’année bouclent sur un repli de 35,8%.

Created By
SCIV
Appreciate