Loading

La Loire au cœur de la métropole une place-parc sur la Petite-Hollande ? Des jardins quai de la Fosse, une plage canal Saint-Félix ? Les paysagistes de l'agence TER imaginent une transformation profonde pour remettre la Loire et la nature au cœur de la métropole.

On imagine mieux désormais à quoi pourrait ressembler la Petite-Hollande en 2030. Lundi 23 septembre, après un an de débat citoyen, Nantes Métropole a présenté le plan d’aménagement aux habitants et aux citoyens ayant participé à la concertation. Le réaménagement de cette grande place nantaise colonisée par la voiture est la première étape d’un projet ambitieux qui vise à redessiner 4 km de berges du canal Saint-Félix jusqu’au Bas-Chantenay.

Inscrit parmi les 30 engagements pris après le débat sur la Loire, ce projet a fait l’objet de nombreux débats depuis le dévoilement en mars 2018 des premières intentions de TER, l’agence de paysagistes choisie pour penser cette transformation après un concours international.

« Ce projet dessine une ville plus verte, une ville où l’on respire. C’est une métamorphose importante du cœur de la métropole qui s’amorce. Demain, les rives de Loire seront rendues à la population ».

Johanna Rolland, maire de Nantes, présidente de Nantes Métropole

Pour dessiner cette transformation qui confortera l’attractivité du centre-ville, Nantes Métropole a choisi une agence de paysagistes de renom, lauréate du Grand Prix nationale de l'urbanisme en 2018. L’Agence TER, co-dirigée par le paysagiste Henri Bava, est l'auteur de nombreuses réalisations paysagères dans le monde entier : le jardin Floor Works à Genève, le parc des Docks à Saint-Ouen, les berges Est du Pudong à Shanghai, etc. Associée aux urbanistes d’Une Fabrique de la ville et aux architectes bruxellois de 51N4E, elle s’attelle à un projet d’ampleur. De la gare jusqu’au Jardin extraordinaire, le périmètre concerné englobe 130 hectares, 4 km de berges et 4 sites majeurs :

  1. La place de la Petite-Hollande
  2. Le canal Saint-Félix,
  3. Le quartier Gloriette et l’actuel Hôtel-Dieu,
  4. Le quai de la Fosse
« Ce site est magnifique. On y sent l’appel du large et des voyages. Mais ces espaces, aujourd’hui dédiés à la voiture, sont sous-valorisés : très peu de promeneurs s’arrêtent pour profiter des lieux ».

Henri Bava, paysagiste-urbaniste

Photo Julien Gazeau/VJoncheray

L'objectif est double : ramener la Loire au cœur du centre historique et faire plus de place à la nature en ville. Ce fleuve est « le personnage central de l’aventure nantaise », rappelle Henri Bava. « Nous voulons le remettre en scène et diffuser le paysage des berges à travers l’île Gloriette pour intensifier la nature et aménager des espaces de vie et de loisirs». Son rêve ? « Recréer l’effervescence qui régnait autrefois sur les quais de Nantes ». Pour cela, la voiture devra céder de la place, au profit des espaces végétalisés, des piétons et des vélos.

La Petite-Hollande, une place-parc ouverte sur la Loire

La Petite-Hollande débouchera demain sur une grande cale en gradins permettant de voir la Loire depuis le centre-ville. © Image de synthèse TER

La Petite-Hollande est le premier secteur voué à la transformation, et le plus emblématique. TER imagine un changement radical pour cette esplanade, aujourd'hui envahie par les voitures.

Pour libérer de larges perspectives paysagères depuis la place du Commerce jusqu’à la Loire, les parkings à ciel ouvert seront supprimés et la circulation resserrée au nord, le long de la ligne de tramway. L'accès au fleuve va également être facilité par la création d’une cale descendant en gradins entre le Mémorial et la piscine de l’île Gloriette.

Le marché conservé et conforté

La Petite-Hollande gardera son marché, rendez-vous populaire incontournable. © TER

Rendez-vous populaire incontournable du samedi matin, le marché de la Petite-Hollande sera conservé et conforté. Un groupe de travail avec les commerçants va être mis en place pour améliorer sa configuration et ses connexions à la ville, le rendre plus écologique et créer des espaces de convivialité. Espace polyvalent, la future place de la Petite-Hollande accueillera des usages variés. Plusieurs aménagements sont imaginés : kiosque pour développer des activités culturelles ou ludiques, espaces de jeux pour les enfants, grandes tablées en bois pour pique-niquer, podium pour de petits spectacles…

Trois fois plus d'espaces verts

« Place-parc », la Petite-Hollande comprendra des espaces de pelouse et différents jardins offrant de quoi s’asseoir, jouer, prendre le soleil, ou accueillir des événements culturels ou festifs. © TER

Pour répondre aux enjeux climatiques et créer un poumon vert en centre-ville, les espaces végétalisés vont tripler, pour couvrir 3,5 hectares contre 1,2 ha aujourd’hui. L’esplanade sera aménagée en « place-parc », faisant la part belle à la nature, aux piétons, aux vélos et à la vue sur la Loire : sur la partie proche du fleuve, une grande pelouse sera plantée en pleine terre, tandis que des jardins pousseront de part et d'autre pour offrir des îlots de fraîcheur. Les paysagistes veulent créer « une diversité d’ambiances et de milieux végétaux » : jardins maritimes au nord, essences plus ligériennes au sud, verger, bosquets et zones humides… La création de points de rafraîchissement (fontaines, brumisateurs, miroir d’eau sur la place de la Bourse, etc.) est également à l'étude.

« Cet espace, à la fois place-confluence et place-parc, sera idéal pour accueillir des événements populaires, culturels, festifs et musicaux. Il pourrait être agrémenté de belvédères pour multiplier les points de vue. »

Henri Bava, paysagiste

3 autres idées qui pourraient métamorphoser Nantes

Une plage sportive et festive canal Saint-Félix

Imaginez pique-niquer ou vous allonger au bord du canal Félix ! C’est la proposition ludique et séduisante de TER. Ces berges, à la sortie de la gare et du lieu unique, offrent l’opportunité de créer une plage pouvant accueillir guinguette, péniche-café et terrains de sports. Une piscine de plein air est même proposée.

Des rives cultivées sur les berges de l’île Gloriette

Pour redonner sens à cette ancienne île aujourd’hui coupée du centre-ville, les paysagistes suggèrent de libérer les berges de la voie rapide et de les renaturer. Des jardins potagers pourraient ainsi fleurir jusqu’au futur quartier de l’Hôtel-Dieu. Le déménagement du CHU en 2026 laissera un patrimoine bâti considérable pour lequel des études complémentaires devront être menées.

Des jardins maritimes sur le quai de la Fosse

Inviter au voyage ! C’est l’intention de TER sur le quai de la Fosse. Son idée : créer une nouvelle promenade jusqu’au Bas-Chantenay, déroulant un chapelet de jardins maritimes ponctués de petits kiosques ou pavillons proposant des activités artistiques et culturelles en lien avec la Loire.

Un projet pour les 15 ans à venir

Cette transformation prendra plusieurs années. Le début des travaux sur la place de la Petite-Hollande est envisagé fin 2021/début 2022 pour des premières transformations visibles en 2025. L'étape suivante sera l'aménagement du canal Saint-Félix. Comme pour la Petite Hollande, un atelier citoyen sera mis en place pour enrichir les propositions des paysagistes et dessiner son évolution.

Created By
Nantes Métropole .
Appreciate

Credits:

Images de synthèse TER