María ALEXANDRA, SAPHIRE, HÉLOÏSE, EISLEY

Sur le quai des Sables d'Olones, Maria Randaléz va se lancer dans son premier Vendée Globe. Après avoir signé une vingtaine d'autographe , embrassée ses parents et ses amis avec tristesse et appréhension. Les cheveux au vent, elle part dans le chenal.

Ses yeux émeraudes ébahis par la foule, se posaient sur chaque banderole. Son bateau aux voiles couleur ciel , atteint l'extrémité du chenal. Elle tourna son regard vers les dernières personnes de la foule et revit sa famille qui l'encourageait! Mais ce qui l'avait toucher était , malgré son handicap à la jambe, son petit frère de 12 ans tenait une banderole où il y est écrit ''María puede hacerlo'' ( Maria tu peux le FAIRE ).

Chargée d'émotions , elle arriva enfin à la ligne de départ. Maria entendit le compte à rebours de l'arbitre et de la foule:”3...2...1...”*Pan*… . Elle fit un magnifique départ et c'est comme ça que son aventure commença.

En fin d'après-midi, elle était dans le Golfe de Gascogne.Elle repensait au départ; sa famille, son compagnon, son petit frère…

La nuit elle mit le pilote automatique et régla son réveil pour qu'il la réveille dans 1h30. Mais elle entendit un bruit venant la proue, c'était un banc de poissons volants qui sautaient au-dessus du bateau. C'était MAGNIFIQUE !!

Après avoir fait un magnifique départ, traversée le Golfe de Gascogne et rencontré sa faune marine. María avait confiance en ce qu'il pourrait se passer ensuite. Mais arrivée au Pot-Au-Noir, elle se retrouve dans la pétole. Sur son radar elle voyait passer les autre concurrents. Elle était bien sûr dégoûté car elle était en retard sur les premiers, de plus qu'elle avait calculé pendant un moment son trajet pour éviter la pétole du Pot-Au-Noir.

María se ressaisit et décida de vérifier si le bateau était intacte ou ne risquerait pas de s'abîmer pendant son voyage.

Après avoir fait cela, notre jeune espagnole mit de la musique, prit ses castagnettes et se mit à danser le flamenco ( danse qu'elle a toujours adorée depuis toute petite ) dans des habits où ses gestes ne seraient pas aussi fluide que dans une robe. María finit par s’imaginer en robe, sous le feu des projecteurs, devant un publique émerveiller par sa prestation. Réveiller par un jet d'eau, María décida de faire sa lessive et d'écouter sur une application qu'elle a téléchargé sur sa tablette un livre nommé « Bajo la misma estrella ».

Enfin ! Maria réussit à passer le pot-au-noir. Elle y est restée deux jours sans vent, sans rien. Juste de l'air frais et la mer salée. Elle a beaucoup de retard à rattraper. Malgré ce retard, elle débordait d'une énergie incroyable, elle était déterminée à rattraper les autres skippers. Assez parlé de malheur, maintenant place à un peu de bonheur. Pile au moment ou elle s'active, de vent fort se leva et de grandes vagues surprenantes la projette a une vitesse impressionnante. Comme Maria est passionnée de la mer, elle a étudiée énormément sur celle-ci : des romans, des documentaires et des légendes, elle croyait que le Roi des Océans était de tout cœur avec elle pour sa course.

Maria commençait à être fatiguée,elle arrivait presque à la moitié du parcours. Elle ne savait plus ou elle en était et perdait courage. Heureusement le fait de penser à sa famille,lui redonnait de la force.

Elle alla se reposer un peu en écoutant de la musique ...trente minutes.

Maria vit quelque chose qui brillait à la surface de l'eau. Le temps qu'elle réalise le danger, son bateau risquait de heurter le contenaire. Prise par la panique, Maria ne savait que faire;elle reprit son sang froid et vira à bâbord. Elle ne savait pas si ça allait marcher ou pas , si c'était trop tard ou pas ...Maria crut que c'était la fin et … par chance, de justesse elle évita le contenaire vert et très grand .Maria fut soulagée et put reprendre tranquillement la course.

Enfin, María est dans la zone antarctique. Pleine d’espoirs elle se lance au milieu des icebergs. Une nuit, alors qu'elle se reposait, elle entendit un chant de baleine.Elle sortit de la cabine et vit des baleines qui entouraient le bateau comme une protection vivante. Mais elle vit soudain qu'elle fonce droit sur un iceberg. Il y eu une grande secousse et elle l'évita de justesse. Fatiguée elle retourna se coucher.

Après avoir évitée de justesse des icebergs, María commença à sentir des secousses. Au premier abord ce n'était pas très gênant (quelques secousses n'empêche pas de dormir !). Une fois réveillée, les secousses devenaient de plus en plus fortes.

Elle sortit pour voir ce qui se passait, elle passa derrière le cockpit, pour enlever une petite saleté sur sa grande voile. Ensuite, elle décida d'aller regarder l'eau. Puis une grande secousse l'a tellement surprise qu'elle lâcha la barre et heurta son épaule contre le mât. Elle cria de douleur et se mit enfin à se relever. Elle alla se soigné dans sa cabine. Ce n'était pas une blessure qui risquait de la pénaliser mais qui la gênerait sûrement.

La douceur de María commença à se dissiper et elle ne pensait qu'à continuer. Elle était si fatiguée. Elle alla se reposer dans le cockpit ; elle pensa à tout sauf à la course. Tout d'un coup elle eu un petit creux.Elle alla prendre des sucres rapides (car elle était épuisée).Elle retourna s’asseoir et crut entendre son père et sa mère lui dire:« Vas y ma fille, tu peut le faire , tu es la meilleure! »

Puis María eu l'impression de voir ses parents elle répondit :« Je vous aime, je ferrais tout pour arriver à la fin ; que je sois la première ou dernière , j'y arriverais je vous le promet ».

María eu les larmes au yeux quand elle vit (dans ses pensées) Hector son compagnon qui lui disait :« Je t'aime plus que tout, c'est toi qui me fais rire quand je suis triste, c'est toi qui me donne du courage quand je le perdais c'est avec toi que je veux vivre, alors, continue et, tu vas y arriver ! »

María pris en compte tout ce que c'est proches lui disaient et repris courage; elle était prête à braver tout les dangers .

Noël, fête importante que María avait un peu oublié tellement quelle était contrée sur la course . Mais pendant sa pause elle vit qu'elle que chose qui était tomber d'un sac bien décoré . Intriguée, María va le ramasser . C'était une carte que sa mère et le reste de sa famille avait confectionné avec soin . María ne se rendit pas compte que la nuit était déjà tomber . Elle sortit dehors malgré le froid pour regarder les étoiles qui éclairaient le ciel . María s'assoit et lit la carte que sa famille lui avait fait . Elle était tellement émue du message que sa famille avait écrit que les larmes lui tombe de ses beau yeux, à la fois triste et joyeux . Elle regardait l'eau avec ses yeux remplit de larme et vit tout les visages de sa famille . María se rendit compte que même si c 'était une illusion, c'était le plus beau cadeau qu'elle puise avoir. Alors les dernière larmes qu'elle avait encore sur ses yeux coulèrent sur son visage salée . Elle alla se coucher quelques heures pour se reposer avec un léger sourire .

Toujours à évitée des icebergs, Maria vit Vanessa. Dès que ses yeux rencontraient ceux de Vanessa une tension se créa, elles ne s'aimaient PAS DU TOUT!!

La première fois qu'elles se sont rencontrées, Maria l'aimait bien.

*Flash Back*

Maria était stressée, mais elle avait son «remède» contre ce genre problème: se balader.

Elle alla voir tous les concurrents, elle s'amusait bien, elle souhaita «bonne chance» à chacun. Arrivée au dernier bateau, Maria était toute excitée d'aller voir la dernière concurrente. Après tout, ce sont les deux seules filles de cette édition!

Maria se présenta, souriante. Elle avança sa main vers Vanessa pour serrer la sienne.

Ce qu'elle fit?

Elle repoussa sa main, lui faisant un air supérieur, elle se retourna laissant Maria derrière elle.

*Fin du Flash Back*

Après s'être rappeler de cette «humiliation», Maria était plus que déterminée à la battre!

"Enfin !" Cria María de toutes ses forces. Elle a passé le Cap Horn ! Elle déboucha sa bouteille de champagne et "baptisa" son bateau. Elle est si contente qu'elle dansa sur le pont. Elle bu une gorgée de champagne et elle sentit comme une source de chaleur en elle. Soudain, elle vit un hélicoptère qui passait au-dessus de son bateau.

Elle regardait au loin et vit un bateau retourner par les vagues du Cap. Elle vit un homme dessus. Malheureusement la course s'arrête pour lui.

María a passer le Cap Horn depuis quelques heures, que déjà le vent souffle de plus en plus fort, une tempête se préparait. María prépara le bateau à l'affront. Elle avait à peine finit que la tempête éclata.

Le vent sifflait aux oreilles de María et le bateau tanguait dangereusement. Il y eu une grande secousse, elle se retourna et reçu un choc sur la tête et perdu connaissance.

Quand María reprit connaissance, elle était allongée sur le pont. Son épaule lui refaisait terriblement mal. Mais ce n'est le problème principale. Il fallait reprendre le bateau en main. Tandis que le vent hurlait, María repliait les voiles pour qu'elles ne se déchirent pas et tenait le Cap Nord-est. Puis elle retourna dans sa cabine et attendit tout en vérifiant que tout allait bien. 2h plus tard, le soleil réapparu. María alla se coucher, elle l'avait bien mérité.

Après la tempête, María n'en peut plus, elle est épuisée de tous les efforts qu'elle a fais. Ça lui a rappelé qu'elle s'était fait ma à l'épaule et que pendant la tempête elle en a un peu trop abuser alors qu'elle était sur la voie de guérison.

Elle alla se reposer dans la cabine et se détendit le plus possible avec une douce musique espagnole. A ce moment là, María se disait que rien ne pourrait interrompre ce moment parfait ! Mais son rêve n'allait pas durer. Réveillé de son rêve en cause de bruits extérieurs, elle sortit pour aller voir ce que c'était. C'était la dernière personne qu'elle voulait voir.

Vanessa, qui appelait au secours. C'était à contre cœur mais comme personne ne pouvait la secourir. María y alla. Vanessa monta à bord de S.H.P.P Azur (Soin Hôpitaux aux Pays Pauvres) sans savoir qui était sa sauveuse.

Quand Vanessa vit María elle hurla :

- POURQUOI TOI ?! POURQUOI CE N'EST PAS LE BEAU GOSSE, LE FAVORIS DE LA COURSE QUI EST VENU ME SAUVER !!!!!!!!

- .... Parce qu'il est premier...? Et qu'il est tout devant ?...

-...

Et c'est comme ça que leurs discutions si PASSIONNANTE commença pendant qu'elle attendait que les secours arrivent.

María a réussit à aider tant bien que mal Vanessa. C'était loin d'être sa meilleure amie.

Elle se chahutèrent, se disputèrent... María allait craquer car Vanessa lui cassait les pieds et elle ne voulu même pas lui dire merci ! María lui expliqua qu'elle n'était pas son seul soucis. Mais Vanessa avait soit disant trop de fierté. María essaya de garder son calme malgré les caprices de Vanessa. Elle attendit patiemment l'arrivée des secours. Le lendemain les secours arrivèrent, prirent Vanessa et ont pu relancé le chrono pour María. Ouf ! María était enfin débarrasser de cette PESTE !

Pendant quelques jours, María retourna vers le Golfe de Gascogne et se dirigea vers l'Angleterre. Les jours d'après ne furent que la redescente vers les Sables d'Olones.

María était déterminée à finir son tour du monde le plus rapidement possible !

A 5 milles du port, Maria stressée, excitée et épuisée, se moquait de tout ce qui pouvait arriver car elle était proche de la fin de cette course périlleuse. Elle songea à la réaction de sa famille; ses parents qui l'avaient toujours encouragée, eux qui était toujours là depuis qu'elle est petite; son frère, lui qui malgré son handicap était toujours présent pour elle, et bien sûr Hector son amoureux. Elle l'aimait plus que tout, elle repensait à tous les moments passés avec lui!

C'est le moment tant attendu: l'arrivée au port sous les acclamations de la foule, Maria n'en croyait pas ses yeux, elle était bouche bée de voir autant de personnes venues l'accueillir! A quelques mètres de la ligne virtuelle, Maria avait le cœur qui battait à cent à l'heure. La foule commençait à faire un décompte de sa revenue sur la terre ferme. « 3… 2… 1… » et crièrent de joie « BRAVO »!!! Maria continua dans le chenal émue et heureuse! Une annonce passa qui disait « Maria Randalèz avec le bateau S.H.P.P Azur est arrivé 5ème du Vendée Globe pour avoir aidée une autre skippeuse qui était en difficulté en mer. Pendant ce temps, à la minute où Hector vit Maria arrivé il plongea dans l'eau. A l'aide de ses gras musclé,d'une force herculéenne il nagea a pleine vitesse jusqu'à arriver au bateau

Même si les vagues du port était de sens vers lui il avait une force incroyable: il pouvait soulever des montagnes pour elle! Il arriva au bateau S.H.P.P Azur par l'arrière, pris l'échelle et ce précipita vers elle. Hector avait Maria devant ses yeux et, des larmes de joie coulèrent des ses yeux. Maria tourna légèrement la tête et vit Hector. D'un seul coup, elle se senti dans un autre monde; plus aucun bruit, plus personnes sauf lui. Maria commença à lui raconter tout ses périples «Ho si tu savait tout ce qui m'est arrivé et tu ….. » Hector lui coupa la parole précipitamment et il mit un genou à terre, Maria tremblotait à de la chose qu'il s’apprêtait de faire! Il sortit de sa poche une boite rouge velours et demanda à Maria « Veut tu……» Elle imagina la surprise et rougit toute excité. Il continua «….. un hamburger ?? »

Tout en ouvrant la boite. Maria, déçu de voir que ce n'était pas ce qu'elle avait imaginée, mais l'odeur de l' hamburger était irrésistible. Elle s'en empara d'une main ferme et pris une grande bouchée qu'elle savoura! Au bout d'un moment, pendant qu'elle mangeait son hamburger, elle sentit un petit objet dans sa bouche. Elle le sortit délicatement et, grande surprise. C'était se qu'elle avait imaginée. C'était une bague, une bague de mariage. Hector se remis à genou lui pris la bague et… « Maria Randalèz, veut tu m'épouser~♥??» Maria resta immobile, sans un mot, elle finis-sa sa bouchée d' hamburger et lui répondit «…………………………….. OUIIIIII !!!!!!!!» Et il s'embrassèrent sous les applaudissement et cris de joie de la foule.

FIN

Created By
Yelsie Arian
Appreciate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.